Serenia Academy

La Serenia Academy est la plus prestigieuse école de magie qui soit. Nous vous attendions, entrez donc...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'air d'un coin d'herbe [OVER]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'air d'un coin d'herbe [OVER]   Mer 17 Nov - 20:49

J'étais bien. Après avoir été voir Akiro à l'hôpital quelques temps auparavant, j'attendais d'ailleurs sa sortie avec impatience, ayant définitivement perdu la notion du temps, je passais mes journées à flâner. Aujourd'hui ne faisait pas exception. Tranquillement allongée sur un coin de verdure, enfin, c'était vite dit, le coin étant plutôt énorme, je profitais du soleil. C'était agréable. La douce sensation de chaleur me fit frissonner. Le froid était loin, désormais. C'était un après-midi sans cours, pour mon plus grand bonheur. Le lycée s'avérait être parfois exaspérant. Mais bon, voir Akiro sourire m'avait fait du bien. Sa chute m'avait tout de même bien secouée. Et Arya était vraiment gentille. J'espérais la revoir. J'eus un sourire à cette pensée. Tellement agréableMon regard portée vers le ciel, je fermais doucement les yeux.
J'avais plongé dans un sommeil magique, pleins de rêves et de fantaisie. Chaque chose était là, tout ce que je pouvais imager, la limite même de l'imagination et du fantastique semblant avoir été franchie. Je les rouvrit lentement, lorsque la chaleur disparu. Il y avait une ombre. Me redressant sur mes coudes, je clignais des yeux, encore endormie. Je levais la tête pour découvrir la personne me faisant face.
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: L'air d'un coin d'herbe [OVER]   Mer 17 Nov - 22:20

[Désolééé rp un peu pourravecompensé par du floode é___é //HIMALABUS//]

De l'air frais. Oh 'tin qu'c'est bon. Adieu murs blancs et déprimants de l'hôpital ! Au placard et qu'on en parle même plus ! Plus jamais un pied JAMAIS ! Saleté de machin à deux balles ! Voilà en gros des pensées d'Akiro sur le moment. Eh oui, il était ENFIN sortie de l'hôpital. C'est sûr, c'est pas trop tôt et c'est tant mieux. Ce n'étais rien d'autre qu'un endroit respirant l'ennuie mortel à plein nez. Ne pas pouvoir bouger et admirer le ciel, être seul. Remarque il en avait l'habitude, MAIS BON SANG QUE C'ETAIS CH*ANT ! Il ne manquait plus qu'une corde pour le pendre et on aurait retrouvé le jeune sorcier mort par suicide ennuiturel à la minute où il se serait éveillé. Enfin bref, maintenant, c'est I belive i can fly quoi.

Pour tout vous dire, Akiro avait ENCORE fais l'imbécile. Il avait harcelé ces pauvres médecins pour sortir de l'hosto 2 semaines avant de récupérer totalement. Et malgré les vols planés, les coup de poing, des cristaux en pleine figure et des sermons enchaînés (signé Anya), il était tout de même parvenu à sortir 3 jours après la visite d'Arya et Alyona. D'ailleurs il allait encore se faire enguirlander de sortir si tôt, mais bon, il s'en fichait de se faire engueler, lui et les ordres ça n'a jamais fais copain copain faut dire.

Donc, aujourd'hui était le jour de son retour -non annoncé- à la Magic School. Un air froid sur le visage. Un plâtre au bras gauche, un pansement sur la joue et un léger bandage à la tête. Il avait l'apparence du parfait homme revenant de la guerre avec quelques égratignures, symbole de son combat. Et évidemment, cela ne le rendait pas du tout approchable, au contraire cela le rendait encore plus effrayant. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Car contre toute attente, quelque chose se produisit.

Dans la cours commune, un gars, certainement un lycéen le fixa, d'un air surpris. Puis d'un coup il lança :

«  Eh ! Tu vas bien depuis la dernière fois ? T'as fais une sacré chute j'avais peur que tu sois mort ! Tu nous a fais une belle frayeur tu sais ! »


Puis des gros yeux. Mais alors GROS yeux ! L'air froid : disparu ! Remplacé totalement par un air surpris sur le visage ! Le sorcier, intrigué demanda alors, d'une voix sidéré (c'était le cas de le dire) :

« Euh...on se connait ? »

« Non ! Répondit-il avec un large sourire...de débile. Mais nous allons apprendre à nous connaître ! »


« Eh ! Lança une jeune fille près du garçon. Tricheur c'était MOI qui devais lui parler en premier ! Au fait, je m'appelle... »


Et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'une bande de 8 ou 9 élèves viennent s'attrouper autour de lui. Tous ces gens...c'était gentil de venir le voir. Mais...vous savez, vous connaissez Akiro. Ce n'est rien d'autre qu'un associable qui a du mal à parler à trop de monde D'UN COUP comme par exemple MAINTENANT. Alors VITE une échappatoire. Il étais heureux certes, que l'on vienne lui parler, car mine de rien en 8 ans, personne ne l'avait approché...mais y'avais quand même des limites. Alors au pif il sortit un :

« Euh bon...j'ai des trucs à faire on fera connaissance plus tard hein..euh...salut et à...plus ? »


Puis, en espérant avoir été clair et pas trop maladroit dans ses paroles il « prit la fuite » et s'éloigna pour pouvoir rester un peu tranquille. Une fois qu'il fut assez loin, il se mit à marcher tranquillement, perdu dans ses pensées. Il y avait tellement de choses qu'il voulais comprendre à présent. A commencer par le comportement d'Arya, puis de celui des élèves à son égard, puis ces pointes au cœur qu'il avait ressenti... enfin bref, tout un tas de choses utiles dans la vie de tous les jours et surtout dans la vie sociale (dans laquelle Akiro à BEAUCOUP de progrès à faire). Peut-être que le jeune homme irai-t-il voir sa sœur pour lui demander ? Certainement, mais avant, il devrait se préparer mentalement et physiquement à recevoir sa fureur de plein fouet. Puis soudain quelque chose le décrocha de ce vague univers parallèle dans lequel il s'était plongé pour réfléchir. Quelque chose ? Nan, quelqu'un.

Alyona était allongée dans l'herbe les yeux clos. Probablement endormie, la jeune fille n'avait apparemment pas senti Akiro arriver. Que faisait-elle là ? Est-ce vraiment important ? Je ne crois pas. Alors laissons la question en suspend, merci de votre attention. Et maintenant que faire ? La réveiller ? La laisser dormir et la regarder ? Ou se barrer ?

Cher petit lecteur, vu que tu VEUX que ce RP continue tu vas barrer la 3ème proposition. Tu l'as fais ? Montre moi ?

La réveiller ? La laisser dormir et la regarder ? Ou se barrer ?

C'est bien. Alors poursuivons l'interrogation. Maintenant petit lecteur, vu que tu n'es pas sadique envers la gentille petite Alyona tu vas donc barrer la 1ère proposition. C'est bon ? Montre...

La réveiller ? La laisser dormir et la regarder ? Ou se barrer ?

Il ne te reste qu'une réponse. Bravo, tu as 20/20, on oubliera que je t'ai aidé ! Et maintenant reprenons le cours du rp veux-tu ?

Akiro pris donc la décision de s'assoir dans l'herbe et de choisir la 2ème option. Il s'assit dans l'herbe et fixa son amie de son regard de glace, étant juste à côté d'elle. Il n'osait franchement pas la réveiller. Elle avait l'air de dormir si paisiblement. Cette pensée arracha un petit sourire au jeune homme. Il avait vraiment fait souffrir Alyona quand il était tombé du toit, la voir si paisible était comme un soulagement...

Le sorcier et la patience, ça n'avait jamais fais deux. Et là, même s'il appréciait de voir Alyona dormir, il préférait d'autant plus qu'elle soit éveillée. Pour une fois il avait envie de parler. Comme quoi, l'hosto c'était pas son fort, ça l'empêchait de faire des progrès dans les relations humaines en plus (xD) ! Alors il se pencha au dessus de son amie. Sa tête cacha alors le soleil dont les rayons illuminaient doucement le beau visage de l'elfe. Cette dernière ouvrit alors doucement ses yeux... Akiro se releva alors pour faire face à son amie. Elle se redressa sur ses coudes, le regardant. Il y eut un petit silence. Un sourire était dessiné sur le visage du sorcier, mais aucun mort ne sortait. Il ne savais pas trop quoi dire. Pourtant, en arrivant, il était sûr...halelluya pourquoi ça lui faisait ça hein ? Peut-être pouvait-il maintenant sentir pleinement ce que l'on appelle de la gêne ? La gêne d'être un sale gosse sortie plus tôt de l'hospice... Le jeune homme ne laissa cependant rien paraître de tout cela. Car enfin, il avait trouvé les mots. De simples petits mots insignifiants certainement...ou pas. Qui sait, il n'était pas elle...

« J'suis rentrée...Alyo... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'air d'un coin d'herbe [OVER]   Mer 17 Nov - 23:00

Akiro. Ses cheveux noirs, ses yeux de glaces.... Impossible de se tromper. Et sa voix :

"J'suis rentré, Alyo..."

Un sourire se forma mes lèvres. Je lui sautais au cou. Il avait encore des bandages. Son bras était dans le plâtre. Mais ça n'avait pas d'importance. Je restais là, le serrant contre moi. Certes, il ne s'était écoulé que peu de temps depuis que je lui avais rendu visite, mais ce fut une joie inespérée. Après tout, Akiro allait bien. C'était une chose que je ne pouvais oublier. Je le relachais, le regardant. Au fait, il ne s'était pas écoulé justement pas assez de temps? Mon regard se fit intrigué. Et, je lui demandais :

"Dis donc, c'est pas un peu tôt pour sortir de l'hôpital?"

Je ne pus m'empêcher de remarquer que ma timidité avait totalement disparue en présence d'Akiro. Je lui faisais entièrement confiance. Peut être trop, mais ça, ça ne me dérangeait pas. Je lui étais tellement reconnaissante pour ce qu'il avait fait. Alors, Je lui souris une nouvelle fois, et lui déclarais :

"Bon retour, Akiro!"

Je me sentais juste bien. Je me sentais juste moi-même. Après tout, n'était-ce pas ça, le plus important? Akiro était là, vivant, en bonne santé, si l'on ne comptait pas les bandages et le plâtre. Il avait l'air d'un miraculé, ce qui, au fond, n'était pas totalement faux. Après une chute pareil. Je vis, plus loin un groupe d'élèves pointer Akiro du doigt. Évidemment, cela avait fait le tour de l'école. Ce n'était pas très étonnant. J'eus un rire silencieux, puis je plongeais mes yeux dans les prunelles du garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: L'air d'un coin d'herbe [OVER]   Mar 14 Déc - 21:44

Akiro émit un petit aïe discret quand Alyona lui sauta au cou. Comme quoi, il avait beau faire celui qui ne ressentait rien, il était quand même comme tout le monde...et le sentait passer, quand on appuyait sur ses côtes fêlées ! Mais là n'étais pas la question, de toute façon, il pouvait bien oublier la douleur quelques instants, ça ne le dérangerait pas le moins du monde et surtout maintenant. Il serra son amie dans ses bras, n'épargnant encore moins ses blessures et parut en quelque sorte gêné quand elle souligna le fait qu'il était un peu tôt pour sortir de l'hôpital. Il cherchait déjà à éviter la question, mais n'en eu pas le temps quand l'elfe sortit un « Bon retour Akiro » intempestif. Paroles qui eurent pour effet de faire légèrement sourire le sorcier qui tentait d'ignorer les quelques élèves le pointant du doigt. Ayé, en 8 ans, il était passé inaperçu à la magic school, mais dès qu'un accident est survenu, pof, il était un miraculé et qui plus est la star de l'école. Que c'était embarrassant, il ne pourrait plus être seul comme il le faisait avant...mais bref, ne pas songer à cela, éviter toute conversation avec le monde extérieur pour l'instant on verrait plus tard. Pour le moment, c'est avec une voix douce et un gentil sourire sur le visage qu'il répondit simplement :

« Merci...je suis heureux d'être enfin de retour... »


Après cela, un étrange sentiment, une impression de gêne, ne pas savoir quoi dire. Ouais c'est ça, pour résumer ils ne savait pas trop quoi dire en fait. Il était revenu certes...mais pourquoi était-il si embrouillé que ça en ce moment ? Vraiment, soit il avait pas de chance, soit c'était encore un de ces trucs dont il ne comprenait rien et dont il n'était pas prêt de comprendre grand chose. Il devrait demander à Anya...quand il aurait écarté tous les risques de se prendre une poubelle dans la gueule pour être sorti prématurément de son lit d'hôpital. Le jeune homme se gratta machinalement la joue, culpabilisant de ne pas savoir quoi dire. De plus, le regard des autres le pesait, il commençait à être gêné de parler comme ça en public. Ah, c'était vraiment pas son jour fallait dire. Puis soudain une idée lui vint. Une idée de conversation totalement idiote. Oui totalement idiote c'était clair. Tellement idiote qu'il lança quand même ce qu'il voulait dire, même en sachant que c'était idiot :

« Je...j'ai manqué des choses ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'air d'un coin d'herbe [OVER]   Mar 14 Déc - 22:28

Il semblait gêné. Ça paraissait tellement inhabituel, de la part d'Akiro. Puis, pour engager la conversation, il me demanda s'il avait raté des choses. J'eus un sourire en coin. Si on oubliait que toute l'école était au courant pour son accident et que cela était le sujet de conversation principal de tous, alors non, il n'avait rien manqué. Je m'allongeais dans l'herbe, le regardant du coin de l'œil. Puis, une fois que les rayons du soleil firent frissonner ma peau d'une douce chaleur agréable, je lui répondis :

« Eh bien, ça dépends. Tu as manqué le tout dernier ragot de l'école : toi. Tout le monde ne parle que de toi. Sinon, il ne s'est rien passé d'intéressant. »

Enfin. Je soupirais, profitant de l'apport de chaleur du soleil. Bon sang! Le froid de la Russie ne me manquait absolument pas! De toutes façons, je n'avais qu'à regarder dans les yeux d'Akiro pour la retrouver. Des yeux glacés, tel la glace sur laquelle j'avais patiné. D'une couleur froide, comme la neige dans laquelle j'étais tombée. D'un bleu qui valait la glace la plus affinée et la plus soignée. Ses yeux avaient un côté magique. J'étais en train de divaguer sur les yeux d'Akiro, là? Bien, Alyona, bien... Je me repris, tournant la tête vers lui, toujours allongée, lui demandant :

« Que veux-tu faire? »

Et c'est avec une extrême lenteur que je reportais mon attention vers le ciel, vers les nuages. Si blancs, si purs, si simples... Et si compliqués, comme le monde! Tout autour de nous avait cette apparence simple, facile d'approche. Mais dès qu'on la touchait juste un peu, quelque chose de plus complexe apparaissait, nous décourageant. Tout de même, quelle belle journée...
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: L'air d'un coin d'herbe [OVER]   Lun 20 Déc - 1:47

Lui et lui. Évidement. Il l'aurait parié. Depuis cet incident il ne pouvait pas passer inaperçu à son plus grand regret. Ou peut-être pas. Rah que c'était compliqué de savoir ce que l'on voulais. Surtout dans le cas d'Akiro, mais nous le savons bien, c'était un cas à part. Bref, la réponse d'Alyona rendit la tâche encore moins facile au jeune homme : et maintenant, que faire ? C'était une très bonne question. Dans sa vie, il n'avait jamais rien fait qui remonte à moins de temps que les 8 dernières années. Alors trouver quelque chose à faire, c'était difficile. Et ce n'était pas les émotions ou autres envies qui allait pouvoir lui indiquer quoi faire, quel pas doué. En fait, vu qu'il ne savait pas quoi dire à la base, c'était encore plus dur. Bien Akiro, bien, c'est bien la première fois que les deux choses combinées t'arrivent, mais bordel dans quelle galère t'es-tu foutue ?

Le jeune homme s'allongea à son tour dans l'herbe et ferma ses yeux serein, laissant la chaleur du soleil caresser son visage. Soleil auquel il n'avait pas eu droit depuis quelques jours déjà, ce qui était quand même énorme quand on avait l'habitude de sortir dehors (et surtout parce qu'on à rien d'autre à faire quand on s'ennuie gravement). C'était agréable, par rapport à certains jours, où cet astre chaleureux paraissait si froid. Pourquoi se réchauffait-il au fur et à mesure ? Depuis 1 ans, le sorcier avait fait pleins de rencontres, il était probable que ce soit ça qui ait changer sa vision du monde. Mais toutes les rencontres n'étaient pas toutes joyeuses. Y'en avait-il une ou deux particulières qui avaient eu cet effet si bénéfique ? Rah, c'était trop de question d'un coup boudiou. Pourquoi il se posait toutes ces questions d'ailleurs hein ?! Elles pouvaient pas se taire pour une fois et éviter de l'embrouiller devant alyo ? Et pourquoi pas Arya ? Et Anya. Bordel tous ces prénoms en A...ça y est l'esprit d'Akiro n'allait pas tarder à exploser avec toutes ces pensées. Quelle mierda, vraiment.

Mais une chose le sorte de sa réflexion intensive : il avait laissé un espèce de gros blanc du coup, et à force de réfléchir, n'avait toujours pas trouvé de réponse. Qu'allait-il pouvoir bien répondre ? Il ne voulait pas retourner dans de profondes...divagations. Oh mon dieu non il ne valait mieux pas. Mais il fallait bien répondre quelque chose...même un « je sais pas »...Mais, sa bouche s'ouvrit toute seule et sorti des mots, emprunts d'une spontanéité quelque peu bluffante, pour Alyona, mais aussi pour lui :

« Je sais pas...juste...rester là...avec toi.. »

Puis soudain, il tilta. Pourquoi il avait dis ça hein ? Juste comme ça, ça lui arrivait de plus en plus souvent de dire des trucs comme ça. Et pis c'était quoi cette impression. Le voilà reparti dans ses divagations psychologiquement intenables. Tant de choses confuses en ce moment, une confusion si grande qu'il ne parvenait même pas à la décrire correctement. Des réponses, c'est ce qu'il voulait. Juste des réponses.

« Euh...non..rien..o..oublie... »


Puis un silence. Akiro ne savait vraiment plus quoi dire. Pas même une banalité. Rien. Juste, le néant total. Aucune réponse, aucun signe, rien. Même à son visage, on savait le sorcier confus, comme il ne l'avait jamais été avant. Il soupira et posa le dos de sa main droite contre son front cachant un peu le soleil tapant ses yeux de glace. Jamais il ne s'était senti aussi vulnérable que maintenant. Même le soleil pouvait le fondre, c'était vraiment...étrange.

« Je suis désolé...je ne comprend plus rien en ce moment...je suis comme confus depuis quelques temps...je n'ai pas les réponses aux questions intérieures que je me pose, aussi importantes soient-elles...j'dois vraiment avoir...un problème.. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'air d'un coin d'herbe [OVER]   Lun 20 Déc - 20:02

Allongée dans l'herbe, j'entendis Akiro faire de même. Je tournais machinalement la tête vers lui, le voyant fermer les yeux. Il semblait apaisé. Cela me fit sourire. C'est sûr que depuis l'hôpital, il n'avait pas dû avoir beaucoup de temps pour lui. Il n'avait pas dû beaucoup profiter de sorties sous le soleil, particulièrement agréable en cette journée. Je l'imaginais sans mal cloué au lit, bougon, écoutant sa sœur lui faire des sermons. Je m'en voulus presque de penser cela, mais mon sourire me trahissait, s'agrandissant à vue d'œil. Alors que je reportais mon attention vers le ciel, Akiro me répondit :

« Je sais pas...juste...rester là...avec toi.. »

Je sursautais. Trois choses entrèrent alors en collision. La première, c'était le fait qu'il voulait rester avec moi. Cela eut pour effet de me faire rougir, comme à l'habitude. La deuxième, ce fut le fait qu'il soit si direct. Cela semblait être sorti de manière tellement naturelle que ça me déstabilisait fortement. La dernière, ce fut ses hésitations, bégaiements. Depuis quand bégayer-t-il? Jusqu'à-ce jour, je l'avais vu rire, pleurer... mais pas bégayer! Il me demanda alors d'oublier ce qu'il venait de dire. Toujours en bégayant. Haussement de sourcils de ma part. Mes pommettes étaient toujours rouge. Il était gêné? J'attendis la suite, dans un silence qui me parut interminable. Il m'expliqua finalement que depuis quelques temps, il se posait pas mal de questions, et qu'il ne parvenait pas à y répondre. Perturbé? Par quoi? Mes rougeurs s'estompèrent. Puis, je pris la parole, me redressant sur mes coudes :

« Tu n'as pas de problèmes. Tout le monde se pose des questions. Parfois, ce sont les autres qui y répondent, d'ailleurs... »

Je me souvenais parfaitement comment mes inquiétudes avaient été balayés par ma mère, sans que je n'ai eu le temps de réfléchir à mes propres questions, autrefois.

« Par curiosité, quel genre de questions te pose-tu? »

Oui, cela m'intriguait. Akiro me semblait tellement sûr de lui que l'imaginer plein de doutes fut un exercice difficile. Il n'avait jamais hésité, jusque là. Enfin, pas devant moi, en tout cas. Étrange. Qu'est-ce qui pouvait bien le mettre dans cet état? Lui, qui avait des dictons du style : le courage est la magie qui transforme les rêves en réalité (PS : je viens de refaire ToS 2)? Curiosité, encore et toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: L'air d'un coin d'herbe [OVER]   Mar 21 Déc - 4:08

[Bon tu m'ecuseras de ce peu de ligne, j'avais pas d'inspi x) ]

Akiro écouta sa douce voix une oreille attentive, le regard neutre et en même temps plongé dans quelque chose d'infini, un univers complètement inconnu et sans limites. Il était troublé, ne savait que dire, tremblais intérieurement. Alyona avait beau dire le contraire, lui, il était persuadé qu'il avait un problème quelque part, une sorte de parasite venant troubler son esprit et ses sentiments. Bien qu'il ne les comprenaient pas, il s'agissait d'un chaos total sur l'instant, encore pire que ce qu'il sentait en permanence. Une sorte d'enfer émotionnel, une torture insupportable dont il n'arrivait pas à se défaire. Il était comme ligoté, ne pouvait pas bouger, pouvait juste péniblement prononcer quelques mots et regarder l'elfe...

« Des questions...sur le plan...émotionnel je crois...le plan sur lequel je n'ai jamais été doué et ce depuis ma naissance.. »


Puis il se tut laissant une fois de plus s'installer un pesant silence. Il ne bougea pas, songeur, fixait toujours le ciel bleu sans jamais cligner des yeux. Comme s'il n'était plus là, comme s'il était dans une autre dimension, encore une fois, comme s'il était mort (ok j'arrête de vous faire peur).

Et là des questions l'envahirent : Alyona le comprendrait-il ? Ou aurait-il besoin d'aller voir sa sœur pour lui faire part de cet énorme trouble dérangeant qui ne cessait de le déranger chaque jour qui passait ? Une petite hésitation naquit en lui. C'était pourtant idiot, mais il hésitait bel et bien. Non pas qu'il n'avait pas confiance, il avait juste peur de la réponse, peur de lui-même. Encore une fois, le vrai Akiro paraissais juste un peu, voir trop, perturbé. Lui qui d'habitude aidait ses amis, voilà qu'il était réduit à des situations parfois bien pires qu'eux. Quel monde illogique, franchement.

« Je ne sais pas ce que je ressent. Je ressent mais c'est tout. Parfois j'ai des pics au cœur, bien souvent d'ailleurs. Parfois je me sent perdu. Parfois j'ai l'impression de ne pas vraiment exister. Parfois j'ai envie de m'acharner contre moi même...c'est étrange, parce que tout fais partie de moi, et ce moi je ne le comprend même pas. Je me rend compte de choses, mais je ne sais pas ce qu'elles sont. Ces choses, je veux savoir ce qu'elles sont mais j'ai peur de me trouver moi-même je suppose...et maintenant, je me dis que je t'embête surement avec mes histoires, t'as rien demandé...Mais je veux juste... »


Puis aucun mot ne sorti de sa bouche. Mais oui qu'est-ce qu'il voulait ? Il ne le savait pas lui même. Alors à quoi bon demander ce que l'on ne sait pas ? Peut-être demander ce que l'on veut demander, qui sait. Les mots sont biens complexes, bien plus qu'un humain, qu'une vie.

« Je veux juste me connaître...et savoir pourquoi tout cela m'arrive...pourquoi ces pics au cœur...pourquoi tant de choses... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'air d'un coin d'herbe [OVER]   Mar 21 Déc - 22:30

Je l'écoutais. Je l'écoutais attentivement. Akiro ne comprenait pas ce qu'il ressentait, tout simplement. Il se sentait perdu. Il se sentait inexistant. Il avait des pics au cœur. Il avait juste besoin d'aide. De l'aide pour comprendre. De l'aide pour savoir. De l'aide pour se connaître lui-même. Seulement, étais-je capable de lui en apporter? Ou bien, serais-je juste une simple spectatrice. Cela me déplut. Spectatrice, je l'avais été lors de sa chute. Hors de question de le redevenir. Alors je le regardais, cherchant mes mots.

« Tu ressens ça tout le temps? Ou bien seulement de temps à autre? »

Je voulais l'aider. De tout mon être. Mais la volonté suffisait-elle? Non, bien sûr que non. Soudain, je me figeais. Des pics au cœur? J'avais un doute. Un énorme doute. Mon cœur rata un battement. Se pouvait-il que... Akiro était amoureux?! Non, impossible... Et pourtant... Et pourtant... Oh punaise... Allez lui expliquer ce que c'est, l'amour tiens... Pendant que je m'affolais intérieurement, extérieurement, j'avais l'air d'une personne choquée, mes yeux écarquillées comme jamais, la bouche à moitié ouverte. Je retrouvais un certain calme apparent, car à l'intérieur, je ne savais plus quoi penser, et me lançais, peu sûre de moi.

« Dis, Aki... Il.... Il t'arrive d'avoir l'impression d'avoir des papillons dans ton ventre? Que ton coeur va lâcher, qu'il te picote? Et est-ce que... Est-ce que, si ça t'arrive, ça t'arrive en présence... de la même personne à chaque fois? »

J'appréhendais la réponse. Pourquoi? Peut être cela me faisait-il peur de voir Akiro amoureux. Globalement, je n'avais parlé qu'à lui cette année. Et l'idée de le savoir dans cette état d'ivresse me rendait... Toute chose. J'avais peur et en même temps j'étais excitée. Oh bon sang. C'était vraiment une belle journée. Mais pas forcément dans le sens où l'on entendait.
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: L'air d'un coin d'herbe [OVER]   Mer 22 Déc - 23:12

Akiro était bien plus que troublé. A vrai dire, il ne savait plus quoi penser, ne savais que répondre aux multiples questions que lui avait posé son « amie ». La jeune l'avait quelque peu assailli de questions dont il n'avait que difficilement la réponse. En effet, son esprit était embrumé, drapé d'un voile de doute et de ressentiments désagréable quelque part, mais aussi agréables. De quoi se torturer l'esprit pour au moins quelques minutes.

Le sorcier se mit à sérieusement réfléchir à tout cela, désirant vraiment du plus profond de son être, se comprendre une bonne fois pour toute, et pouvoir enfin changer ne serais-ce qu'un peu. Tout d'abord, la première question. Depuis combien de temps ressentait-il cela ? Il n'y avait jamais fait attention à vrai dire. Le plus récemment était certainement le jour de son réveil à l'hôpital, mais rien de moins sûr : n'accordant pas trop d'importance à ce genre de détails, il était sûr qu'il avait probablement raté le moment où il commença à sentir ce tourbillons d'émotions inconnues lui piquant hargneusement le cœur.

Après avoir réfléchis à ce détail, il continua sa réflexion intensive. Quand est-ce que cela se produisait ? Cette question n'étant pas claire pour son esprit embrouillé, il s'aida des questions suivantes que lui avait posé l'elfe aux cheveux blancs. Est-ce qu'il ressentait quelque chose en la présence d'une quelconque personne ? A bien y réfléchir, oui. C'était une conclusion indéniable et il le savait. Le jeune homme continua de réfléchir. En effet, il y avait deux personnes qui étaient présentes lorsque cette pointe au cœur se manifestait : Arya et Alyona. Les deux seules personnes qui étaient présentes. Donc, l'une des deux lui provoquerait ça...mais pourquoi ? Dans quel but ?

« Eh bien...oui, ça m'arrive quand je vois la personne...depuis l'hôpital il me semble...mais je.. »


Puis soudain, il tilta. Une déduction simple lui vint à l'esprit. A l'hôpital, certes, cette réaction émotionnelle s'était déclenchée. Mais en ce moment, elle refaisait surface. Et cette fois, pas la moindre trace d'Arya. Il ne restait donc qu'Alyona... seule conclusion logique. Il avait beau ne rien comprendre aux émotions, il était sûr de ce qu'il affirmait néanmoins.

« Je crois bien que...c'est en ta présence...à l'hôpital, je ne le ressentait mais je ne savais pourquoi...et là ça me le fais maintenant, ça fais mal en quelque sorte »


Puis, un silence...

« Dis moi...tu sais pourquoi hein ? Tu sais pourquoi ça me fais ça... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'air d'un coin d'herbe [OVER]   Mer 22 Déc - 23:35

Mon cœur s'arrêta. Net. D'un seul coup. Comme si tout venait subitement d'être révélé. Il le ressentait. Il le ressentait, en ma présence. Akiro m'aimait. Cette déduction m'apparut tellement rapidement, que tout se troubla en moi. Je rougis comme jamais. Et mes yeux brillaient, presque prêt à pleurer. Akiro m'aimait. Et il ne le comprenait pas. C'est comme s'il n'avait jamais été amoureux. Que dire? Des syllabes sortaient de ma bouche, mais elles ne formaient aucun mots. Mon ventre papillonnait comme jamais. Et moi, que ressentais-je à l'égard d'Akiro? L'aimais-je également? Son absence m'aurait été insupportable. Sa présence m'était nécessaire. Il y avait une façon simple de savoir ce que je ressentais. Qu'avais-je ressentis, au moment où je l'avais vu, pâle comme un cadavre? J'avais fondu en larmes, anéanti. Parce qu'on ne comprend la vraie valeur des choses qu'une fois qu'on les a perdues. Alors, expirant toutes mes émotions en un souffle, je trouvais le courage pour lui expliquer, plus rouge que jamais.

« Tu es... Tu es amoureux Akiro. De moi, précisais-je, embarrassée. Tu sais ce que ça veux dire? »

Au vu de son manque de compréhension, non...

« Tu sais Aki... Tu aimes des gens... Il y a plusieurs manières de les aimer. D'abord, il y a l'amour familial... Comme pour un frère ou une sœur, ton amour pour Anya... Ensuite, l'amitié... Comme pour Arya, par exemple... Elle est importante à tes yeux mais... tu ne ressens pas exactement la même chose pour moi... C'est... »

Je n'arrivais pas à lui expliquer. Je me mordais la lèvre inférieure, rouge, et levais timidement les yeux vers lui. Bon sang... Comment lui expliquer...? Je ne pouvais pas! Je n'avais pas les mots pour ça... Comment lui faire comprendre...? Et comment lui dire... que moi aussi, je l'aimais? Oh bon sang... On ne m'avais jamais dit qu'on m'aimait... Même si, la manière dont il l'avait dit était informulée... Mais je... J'étais aussi confuse que lui. Pas pour les mêmes raisons... Mais je ne savais que faire... J'allais quand même pas lui passer un film à l'eau de rose du genre Roméo et Juliette pour qu'il comprenne?! Non, je... Je ne savais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: L'air d'un coin d'herbe [OVER]   Jeu 23 Déc - 0:20

Amoureux. Akiro avait vaguement entendu ce mot il y a longtemps, mais n'en avait jamais compris le sens. A vrai dire, cela ne l'intéressait pas le moins du monde, du moins à l'époque où il n'était encore qu'un innocent enfant, pas concerné par toutes ces choses si difficiles à comprendre. Il préférait largement vivre sa vie comme il l'entendait, ne pas faire attention à ce qui l'entourait. Et maintenant, il le sentait, le poids de cette ignorance insupportable, le poids d'une sorte de culpabilité, de honte d'être si « idiot » pour ne pas connaître un simple mot que tant de gens connaissent. Pourquoi avait-il été si négligent ..?

Alyona semblait troublé. Son visage si pâle se colora vite d'une jolie couleur rouge dont Akiro ne comprenait pas la venue. Il était donc amoureux d'elle ? Mais pourquoi ? Elle avait beau lui expliquer ce que l'amour représentait, il n'y comprenait pas grand chose. Tout était si vague si flou...et puis, la dernière partie de cette définition avait été coupée. L'elfe ne savait visiblement que dire pour terminer son explication. C'était difficile...très difficile...du moins, il le pensait à son visage. Pourquoi était-ce si difficile ? Oui..pourquoi...

Pourquoi tout cela arrivait-il ? Enfin de compte, il n'avait pas plus de réponses que cela à ses questions. Elles restaient doucement en suspend, comme une épée traversant progressivement plusieurs parties de son corps, provoquant une série de douleurs incessantes. Cela le faisait souffrir, il le savait. Et peut-être était-ce la même chose pour Alyona...à cette pensée, il se leva doucement et embrassa son amie sur la joue. Il poursuivi :

« Désolé..je dois te déranger...je ne vais pas t'embêter plus longtemps...je...vais réfléchir à tout ça...histoire de comprendre un peu plus...et lorsque je comprendrait...je viendrais et te le dirais ..d'accord ? »


Il commença alors à s'éloigner. Puis il se retourna.

« A...plus...content de t'avoir...revue...Alyo.. »


Finalement, il s'en alla, vers sa chambre, le cœur emplie de doutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'air d'un coin d'herbe [OVER]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'air d'un coin d'herbe [OVER]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Esthia, ceuilleuse de simples en herbe.
» Le coin des blagues
» Le coin des Peluches
» [Moc] Le Coin Matoran de Solok
» le coin des graphistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serenia Academy :: Corbeille : archives du forum :: RP terminés/abandonnés-
Sauter vers: