Serenia Academy

La Serenia Academy est la plus prestigieuse école de magie qui soit. Nous vous attendions, entrez donc...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux promesse tenues, un passé restauré, mais pourtant des larmes [Finii suite a l'hopital]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Deux promesse tenues, un passé restauré, mais pourtant des larmes [Finii suite a l'hopital]   Sam 21 Aoû - 23:22

Le toit. Cet endroit, pour Akiro, fut l'objet de nombreuses rencontres. Toutes changèrent radicalement sa vie. C'était grâce à ces rencontres qu'il avait commencé à changer, à ne plus devenir froid, à ne plus ignorer le monde qui l'entoure, à ne plus faire le fantôme de service. Et c'est grâce à ces rencontres qu'il avait aussi commencé à faire son deuil, à porter un peu plus d'attention à lui même. Il avait d'ailleurs découvert sa complexité d'âme et qu'il était peut-être temps de se reprendre en main. Le toit avait accompli tout ça, il s'agissait en quelque sorte d'une endroit magique. Peut-être que cet endroit n'était pas assez fréquenté pour ce qu'il était, mais en fin de compte ce n'était pas plus mal.

Le jeune homme était seul et fixait de son habituel regard neutre, le ciel bleu, sans nuages. C'était une belle journée. Elle promettait d'être radieuse. Mais bon, il fallait quand même se méfier, la vie et ses évènements sont tous deux imprévisible on ne sait jamais à quoi l'on va être confronté plus tard (moi j'dis que c'est vrai é_é). Un ennuie mortel ,il n'y avait pas à dire. Rien à faire ! Pas même un ami qui pouvais lui tenir compagnie. Mais que faisaient-ils donc à cette heure-ci ? En bas, dans la cour, il y avait bien moins de monde que d'habitude aussi. Pff, même pas drôle, pour une fois qu'il ne voulait pas s'ennuyer aujourd'hui ! Il allait faire une bonne sieste et puis voilà ! Du moins, c'est ce qu'il croyait.

En effet, il sentit quelque chose approcher. Non quelqu'un. Puis des bruits de pas ses rapprochèrent. Finalement il n'était pas seul ici. Il y avait quelqu'un. Intrigué, il fit alors volte-face et aperçu à son grand étonnant, Alyona et une jeune femme. Celle qui ressemblait un peu à sa sœur...sa mine surprise ne fut pas cachée. En effet, on pouvait l'apercevoir de loin, très loin même de perpette les oies. Le jeune homme, intrigué par cette arrivée improvisée, haussa un sourcil. Il avait fait une bêtise pour qu'une professeur pointe le bout de son nez ? Bizarre...que voulaient-elles ?


« Alyona ? Et...vous. Que me voulez-vous donc ? »


Dernière édition par Akiro Haruko le Mer 1 Sep - 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux promesse tenues, un passé restauré, mais pourtant des larmes [Finii suite a l'hopital]   Dim 22 Aoû - 10:02

Le toit. L'endroit où Akiro était. C'était une belle journée, pour regarder les nuages, profiter du soleil. Je me tournais vers Anya. Je la regardais, espérant lui faire comprendre que c'était maintenant ou jamais, que si elle avait trop peur, je l'aiderais, j'espérais qu'en un regard, elle arriverait à tout comprendre. C'était peut être impossible. J'étais peut être folle. Je me tournais vers Akiro, et lui disait, d'une voix douce :

"C-Cette personne... a quelque chose à-à te dire."

Je m'écartais un peu m'appuyant contre le mur près de la porte par laquelle nous étions rentrées, Anya et moi. Je les regardais, tous les deux. Je regardais Anya, et lui disait tout de même :

"J-Je resterais par là... Comme je vous l'ai p-promis."

Je lui avais promis. De la guider jusqu'à son frère, de rester près d'elle, de la soutenir. Mais ils avaient des choses à se dire. Ce jour-là, les nuages me parurent infiniment plus étranges que tous les autres jours. Ce jour-là, je sentis mon cœur battre fort, comme à l'annonce de quelque chose à la fois douloureux et palpitant. Ce jour-là, je ne sus dire si ce que je ressentais était de la peur ou de la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux promesse tenues, un passé restauré, mais pourtant des larmes [Finii suite a l'hopital]   Dim 22 Aoû - 15:31

[HS : Bon, je préviens juste que chacun d'entre vous mettra du temps à le lire xD !! Donc, la partie flash back c'est Anya qui le raconte à Aki', mais c'est écrit de manière plus romancée pour que vous compreniez x) ! Bon bah, bonne lecture hein xD Je note que c'est indispensable pour comprendre TOUT ce qu'il s'est passé, ce qui a déclenché ce fameux soir 8D]

Le toit. Un endroit bien vide qu'Anya aimait beaucoup étant enfant. Pas étonnant que Akiro s'y trouve. C'était dans un endroit semblable où elle lui avait offert ce cadeau...le collier. Chaque pas qu'elle avait fait depuis qu'elle avait pris sa décision de tout dire à son frère, lui ramenaient en mémoire, tout ce qui c'était passé, ce qui avait tout déclenché. Chaque pas était un poids sur le cœur, bientôt libéré. Mais à quel prix ? Une réaction qu'elle ignorait et qu'elle espérait bonne. Sinon, elle ne pourrait que fuir encore et encore.

En arrivant à destination, la jeune femme laissa tout d'abord Alyona répondre la question compréhensible d'Akiro. Puis ensuite, elle fit coulisser son regard en direction de l'elfe aux longs cheveux blancs. Elle serait là, à tenir sa promesse de rester. C'était un soulagement nécessaire. Après tout, si elle n'était pas là, il y a longtemps qu'Anya aurait fui et serait retournée dans sa chambre, se barricaderai et tout le bataclan. Mais non, il ne fallait pas.

Alors la professeur fit quelques pas hésitants en direction de son petit frère. Elle avait la gorge serrée, elle ignorait totalement si elle allait arriver à pouvoir parler. Non, en fait elle DEVAIT parler. Pas moyen. C'était maintenant ou jamais, comme semblait le dire la lycéenne, appuyée contre la porte menant au toit. Le dire par son regard. La jeune femme se stoppa à quelques mètres du lycéens aux yeux identique aux siens. Elle marqua un temps d'arrêt, laissant le vent soulever légèrement ses cheveux et le silence s'installer, afin de prendre confiance en elle, de retrouver ce courage qu'elle avait jadis. Elle prit alors une grande inspiration. Et de sa voix résignée mais en même temps déterminée, elle lâcha :

    « Je vais tout te dire...je vais tout t'avouer, tout ce qui s'est passé cette nuit-là, tout...et qui je suis... »


_______________________________________________

    Un beau jour d'été, Anya et sa jumelle Sakura se promenaient toutes deux dans le parc. Elles étaient toutes excitées en apprenant la venue futur d'un petit frère ! Il ne restait d'ailleurs à priori que quelques jours à attendre, c'était vraiment proche ! Elles avaient beau avoir 9 ans et beaucoup de maturité, on aurait dis deux petites gamines de 4 ans, ultra contentes à la vue d'un nouveau jeu. D'ailleurs, le favoris de Anya était de monter aux arbres. Casse-cou par rapport à sa sœur, elle montait jusqu'au fet sans la moindre petite difficulté. Hors aujourd'hui, elle était blessée à la jambe, ce qui eût pour effet d'inquiéter sa jumelle. Et en effet, l'inquiétude était grandement justifiée. Anya grimpa donc comme à son habitude jusqu'en haut de l'arbre...quand tout à coup, la branche sur laquelle elle se trouvait se brisa. Déséquilibrée, elle dut tombée de tout en haut...pour finalement être rattrapée par un inconnu, âgé certainement d'un an de plus qu'elle. Celui-ci rigola :

    « Eh bien, on peut dire que vous n'êtes pas douée mademoiselle ! Apprenez à grimper aux arbres avant de vous attaquer à de telles difficultés !

    -Oh toi la ferme hein ! Épargne-moi tes commentaires ou je te tue !

    -Mais sœurette...il vient de te sauver la vie...

    -Je m'en fou il avait qu'à me laisser crever ! J'aurai dû tomber tiens... »

    A ces mots, le jeune garçon lâcha Anya qu'il avait jusqu'à présent dans ses bras en mariée, pour ainsi la laisser retomber durement au sol. La petite fille se redressa et regarda le garçon d'un air menaçant :

    « Non mais ça va pas la tête >< ?! Ça fais mal bordel !!!

    -Je n'ai fais qu'obéir à tes ordres jolie demoiselle. »

    Il avait dis ça tout sourire ce qui eût le don d'énerver Anya, bien que son comportement soit presque exactement le même. Son pied atterrit dans la figure du garçon, sans attendre.

    « Et ça tu l'as bien mérité !!!

    -J'ai fais quoi encore ? Répliqua le garçon en se frottant la tête.

    -Grande sœur Anya déteste qu'on la drague....expliqua Sakura

    -Mais voyons, je ne la drague pas, je lui fais la cour ! Répondit-il.

    -C'EST PAREIL ABRUTI ! Balança Anya »

    Et pendant une bonne vingtaine de minutes, ce fut une sorte de dispute. Le garçon s'en alla, et Anya souffla un peu avant de retourner s'amuser avec Sakura. Mais ce n'était pas fini, cette journée loin d'être commune. En effet, la petite déesse trébucha et fit quelques roulés boulés avant d'atterrir dans un fossé. Petit problème : elle ne pouvait plus bouger sa jambe. Alors pour se sortir seule d'un endroit pareil du haut de ses 9 ans, ce n'était pas chose aisée.

    Roulée en boule, elle avait patienté en gros une heure. Mais personne n'était jamais venu. Pas même Sakura. Anya avait-elle atterrit quelque part, loin de l'endroit où elle avait dégringolé ? Elle l'ignorait et s'en fichait totalement à dire vrai. Elle commençait à avoir faim et le soleil commençait à se coucher. Elle allait sombrer dans un sommeil profond, quand elle entendit une voix l'interpeller. Cette voix...elle l'avait déjà entendue il n'y à pas si longtemps...une voix de petit garçon...mais oui, c'était le garçon de tout à l'heure que faisait-il ici ?

    « Hey ! Appelait-il. Ça va aller ?

    -O...ouais...dégage j'ai pas besoin de toi pour me sortir de là... »

    Le garçon sauta dans le fossé, se rattrapant accroupi et fixait Anya en souriant.

    « Ah bon ? C'est pour ça que ça fait une heure que tu n'es toujours pas sortie ? ^^

    -La ferme ! Je...je veux pas rentrer c'est tout >0< !

    -Oui...bien sûr je te crois ! En fait tu as juste trébuché, que tu as fais plusieurs roulés boulés, et que tu as atterrit dans ce fossé dont tu ne peut t'échapper car tu as ta jambe en sang et que tu ne peux plus la bouger.

    -Mais ferme-là ! Je....Et puis comment tu sais ça d'abord ?!

    -Disons que j'ai assisté à toute la scène d'en haut de mon arbre ?

    -T'aurai pu venir me secourir avant !!!

    -Oh ? Je cite... »

    Puis il essaya d'imiter Anya...ayant franchement l'air d'un abruti :

    « Oui, je vais bien mon prince, ne vous en faites pas pour moi, je n'ai pas besoin de vous !

    -Tu sais pas citer ce que j'ai dis ou quoi ?! Répliqua t-elle énervée, son poing atterrissant sur la figure du garçon aux cheveux noirs. J'ai dis, dégage j'ai pas besoin de toi !!!

    -J'ai gagné <3 »

    Anya rougis alors et frappa encore plus le garçon, le martyrisant, tandis que lui, il souriait toujours comme un abruti. Il lui ressemblait, ça l'énervait...et il était dragueur en plus, insupportable ce type ! La petite fille continua de le frappa, quand elle poussa un bref « Itai » en se tenant sa jambe en sang. Le garçon s'arrêta de sourire pour la fixer. Puis ne demandant pas l'avis d'Anya, il la pris en mariée. Celle-ci se débattit autant qu'elle le pouvait frappant celui qui la portait.

    « Lâche-moi abruti ! Je peux très bien me débrouiller seule !!!

    -Cesse donc de faire la dure...à des moments, ça n'en vaux pas du tout le coup, comme maintenant par exemple.

    -Mais...

    -Cesse de protester ou l'abruti t'embrasse »

    Et cette menace eut pour effet de faire taire la petite fille de 9 ans. Le garçon aux cheveux noirs sauta par la suite hors du fossé. Puis il posa ses yeux dorés dans ceux d'Anya.

    « Je suis vexé là, je suis si repoussant que ça pour que tu ne veuille pas m'embrasser ?

    -Mais ta gueule >0< ! riposta Anya en rougissant, son poing atterrissant encore une fois dans la figure du jeune garçon. »

    Il rigola puis commença à marcher évitant chaque coup de la petite fille. Une fois qu'ils furent arrivés à destination, Ethalia, la mère, pris sa fille dans ses bras et commença à la soigner. Sakura avait les larmes aux yeux et Kenshin, le père, essayait de la rassurer. Le garçon tourna alors les talons et commença à s'en aller, mais une petite voix le fit s'arrêter. Je vous laisse deviner de quelle voix il s'agit ? Nan la flem'. Il s'agissait d'Anya.

    « Euh...m...merci...pour ton aide...ton nom ?

    -Derek ! Répondit le garçon aux yeux dorés, souriant, la tête tournée vers elle. Derek Nightray ! Et toi donc ?

    -A...anya Haruko...

    -Bien ! A la prochaine alors, Anya ! »

    Et à ces mots, il s'éloigna, disparaissant au fur et à mesure de ses pas. Sakura avait cessé de pleurer à présent et souriait tout autant que ses parents en voyant le teint rouge de sa sœur. La famille fini par rentrer à la maison...

    * * *

    Il se passa quelques années après ce petit incident. Akiro, le fameux nouveau né dont on a parlé un peu plus au dessus, avait 5 ans et ses deux sœurs, 14 ans. Le petit garçon jouait dehors dans le jardin avec un jeune adolescent de 15 ans. Son nom ? Derek. Ils s'amusaient ensemble, sous le regard attentif des deux jeunes filles. Le temps passait sans aucun bruit jusqu'à ce que le silence fut brisé par Sakura qui murmura à sa sœur :

    « Amoureuse ?

    -Tu dis n'importe quoi...répondit Anya, en défonçant un poteau et en rougissant.

    -Pauvre poteau...

    -C'est pas ma faute si il était rouillé >>

    -Tu viens juste de confirmer mes dires...

    -Eh merde >< ! »

    Un petit rire c'était échappé de la bouche de Sakura.

    « Qu'est-ce que tu attends...fonce !

    -Mouais...mais je sais pas si...

    -C'est aujourd'hui ou jamais Anya. Cette fois, fais ce que je te demande s'il te plaît ! Je suis sûre que ça se passera bien !

    -Uuuh... »

    Sakura se mit à tousser un peu. Pour le moment rien d'alarmant...jusqu'à ce que ce soit du sang qui sorte de sa bouche. Ceci alarma Akiro et Derek qui s'empressèrent de rejoindre les jumelles. Le jeune homme de 15 ans pris la malade dans ses bras et la ramena dans sa chambre, suivi des deux frère et sœurs. Ethalia et Kenshin étaient absents, ils n'étaient donc pas là pour soigner Sakura. Derek fit du mieux qu'il pu pour la soigner. La nuit tombait progressivement et les deux parents n'étaient toujours pas rentrés...Anya sortit finalement de la chambre, discrètement. Mais la discrétion n'est pas reine avec Derek xD. Il demanda à Akiro de bien veiller sur sa sœur malade, puis sortit à son tour de la chambre pour rejoindre la jeune fille. Elle était assise sur le toit à fixer les étoiles en silence. Notre petit adolescent aux cheveux noirs s'approcha discrètement de près d'elle et s'apprêta à lui faire peur quand Anya, vive comme l'éclair, lui attrapa soudainement le bras et le plaqua au sol. Le visage de Derek affichait un air surpris, et la jeune fille se leva tournant les talons et commençant à repartir en direction de la porte. Le jeune homme la poursuivi et fini par la rattraper, se plantant devant elle :

    « J'ai fais quoi encore ?

    -Rien, fous-moi la paix...

    -Eh oh allo ici la terre, qu'ai-je donc fait pour m'attirer tant de haine ? »

    Le regard de glace d'Anya se planta dans les yeux dorés de Derek.

    « Ta simple présence me gêne...alors vas t'en... »

    La jeune fille tourna le dos à son interlocuteur et recommença à s'éloigner quand soudain, le jeune homme attrapa son bras et la tira vers lui, l'emprisonnant de ses bras. Rouge, elle se débattit pour le faire lâcher prise, du moins elle essaya :

    « Allons calme toi...

    -Lâche-moi !!! Vas t'en, et ne reviens jamais vers moi !

    -Quelles horribles paroles dis-moi.

    -Je m'en fou, lâche-moi !

    -Calme-toi ou je t'embrasse. »

    Et cette fois là, Anya continua de se débattre avec insistance. Derek pencha alors la tête et atteignit les lèvres de la jeune fille avec les sienne. Une fois de plus elle essaya de se dégager...mais fini par arrêter d'insister au bout d'à peu près 5 secondes et ferma les yeux, toute rouge. Puis Derek murmura à son oreille :

    « Tiens donc je suis moins repoussant qu'avant !

    -Roh...épargne-moi tes commentaires...

    -D'accord...je ne te lâcherai plus maintenant...

    -Mais...je...je suis une déesse je partirai certainement un jour...

    -Je m'en fiche, tant que je reste à tes côtés et que je ne cesse de te protéger.... »

    Puis une fois de plus, ses lèvres atteignirent celles d'Anya. Et ils restèrent ainsi sous les étoiles, avant de rejoindre main dans la main, la chambre de Sakura.

    * * *

    La pluie torrentielle tombait des nuages noirs présents dans le ciel. Anya pleurait énormément, serrée contre Derek, ne pouvant arrêter les larmes de couler de ses yeux. Elle était morte...Sakura était morte et c'était irréversible. Foutue maladie...elle n'avait rien pu faire pour empêcher la mort de sa sœur...elle ne pouvais pas la ramener...enfin si elle pouvais, mais sinon elle partirait. Et aujourd'hui, elle n'avait qu'une seule envie, c'était d'être auprès de celui qu'elle aimait. Ainsi elle ne le quitta pas, pleurant contre lui. Quand elle se fut un peu calmée, elle murmura :

    « Je suis tellement égoïste...je peux la ramener...je sais qu'elle est près de moi...mais je ne bouge pas...je suis si...

    -Tu n'est pas égoïste...je suis sûr que même morte, elle souhaite que tu souris et que tu vives heureuse...

    -Mais je...je veux la revoir...je ne veux pas qu'elle meure maintenant...c'est pas...possible... »

    Puis Anya se remit à pleurer. Elle ne voulait pas que sa sœur disparaisse...et en ce moment, elle se sentait franchement pitoyable de ne pouvoir rien faire face à la situation...Derek caressait doucement ses cheveux afin de pouvoir la rassurer un peu, ce qui n'eût à vrai dire, pas beaucoup d'effet. Il l'embrassa alors sur le front et lui dis d'une voix calme et douce :

    « Elle n'est pas complètement morte...tu l'as dis toi-même, elle est près de toi...

    -Oui mais...et si...et si un jour elle...disparaissait ?

    -Elle ne disparaîtra pas...après tout, elle sera toujours là. »

    Puis il pointa le cœur de la jeune fille avec un de ses doigts en lui souriant doucement, d'un sourire gentil et sincère. Anya sentit les larmes couler de plus en plus sur ses joues...puis Derek poursuivi :

    « Alors fais de ton mieux pour être heureuse...

    -Mais je...je veux bien mais...comment puis-je faire...pour ê...être...heureuse...

    -Eh bien....comme ça par exemple... »

    Puis, sans bruit, il passa autour de l'annulaire d'Anya, une bague en or qui lui allait parfaitement bien. Puis le jeune homme s'approcha de son oreille et lui murmura :

    « Bien sûr, ceci n'est pas une option demoiselle, c'est un ordre... »

    La jeune fille laissa s'échapper un petit rire et essuya ses larmes qui coulaient toujours sur ses joues puis passa ses bras autour du coup de Derek.

    « Ça me va comme ordre alors...

    -Youhou, j'ai réussi à faire obéir la légendaire Anya Haruko, la fille la plus désobéissante du monde. C'est quelque chose que je ne suis pas prêt d'oublier, les journaux et la télé, non le monde entier doit être au courant d'un tel exploit !

    -Ne fais plus aucun commentaire ou bien je te jure que tu risques d'avoir plein de bosses sur la tête...

    -Aha, c'est compris mam'zelle je prend tout au sérieux »

    Et elle fini par le frapper en plein visage xD Il ne se plaignait pas et souriait toujours de son superbe sourire d'abruti habituel. Bon il avait évidemment fini à moitié assommé et allongé au sol, mais il était bel et bien vivant je vous l'assure ! En tout cas, une chose était sûre : il avait réussi à lui faire retrouver le sourire et lui redonner le courage d'affronter les pleurs d'Akiro...

    * * *

    Il était tard....la nuit était déjà tombée. Un petit garçon était dans les bras de sa grande sœur, celle-ci le serrant très fort contre elle. Lui il était âgé de 8 ans, elle de 17 ans. Des résidus de larmes étaient encore présents sur les joues du petit être chétif. Son nom c'était Akiro. Et le nom de sa sœur, c'était Anya. Il avait encore fait un cauchemar, son sommeil était incomplet, comme chaque nuit qu'il passait depuis cet incident...leur mère était arrivée, encore une fois. Son nom, c'était Ethalia...

    Le silence était d'or, personne n'osait parler. Seul les gémissements d'Akiro pour retenir ses larmes de couler étaient encore bruyants. Ethalia s'avança et pris son fils dans ses bras, sous le regard d'Anya. Doucement elle le serra, tenta de le rassurer, caressant ses cheveux fins et tout doux. La douceur de sa voix se fit entendre soudainement quand la mère de famille vit les larmes de son fils recommencer à couler en abondance :

    « Ne t'en fais pas mon chéri...ta sœur est en paix en ce moment...

    -Non ! Avait répliqué en pleurant Akiro. Non, elle n'est pas en paix car elle n'est pas heureuse ! Elle...elle est morte ! Elle ne pourra plus jamais nous revoir elle ne pourra plus jamais jouer avec moi et Anya ! Jamais plus elle...jamais plus elle ne pourra...manger...ni rigoler avec...nous...elle est partie...pour toujours ! Elle a disparu ! Son cœur ne battait plus ! Je l'ai vue être réduite en cendre ! J'ai...j'ai vu...ses...cendres s'envoler....tout...tout...tout est fini maintenant !!! »

    Les larmes affluèrent des yeux du petit garçon. Anya avait baissé le regard tristement vers le sol, ne disant aucun mot, assise sur sa chaise, immobile et impuissante...Ethalia serra dans ses bras son enfant, un air triste arborant son beau visage...elle souria malgré tout et refoula son air triste pour laisser place a un air doux et un regard rempli de tendresse.

    « Ne t'en fais pas...avais t-elle dis. Elle est toujours présente dans ton cœur...alors elle n'a pas complètement disparue...et puis en ce moment, elle se trouve avec quelqu'un que je connais très bien...

    -A...ah ? Répondit Akiro, leva ses yeux brillant vers sa mère. Mais q...qui...?

    -C'est une déesse...elle n'a pas...de nom...

    -Mais...c'est triste de ne pas avoir de nom ! Grande sœur Sakura lui en a trouvé un ?

    -Non...elle voulait que ce soit toi qui lui donne...

    -Mais...pourquoi moi...?

    -Car tu es son petit frère qu'elle a toujours aimé... »

    Un petit vent frais se fit sentir dans la pièce, alors que tout était fermé...ce fut une silhouette naissante grâce à des pétales de fleurs de cerisier bleu qui apparu. La silhouette de Sakura...sa voix retentit doucement dans la pièce :

    « Ne t'en fais pas...je suis auprès d'elle...je vais bien maintenant...mais toi, continue de vivre...je serai toujours présente lorsque tu seras en danger...je te le promet... »

    Ce fut comme un baiser qui vint se déposer sur la joue mouillée du petit garçon. Akiro avait cessé de pleurer...d'un revers de manche, il avait essuyé les résidus...et Anya demanda soudainement :

    « Alors ? Quel nom tu vas lui donner, à cette déesse ? »

    Akiro réfléchis silencieusement...puis un petit sourire enfantin vint se dessiner sur son visage angélique.

    « Je vais l'appeler...Anya ! Parce que grande sœur Anya, c'est ma déesse à moi ! »

    La jeune fille avait rougit, mais elle eut fini par rigoler en ébouriffant les cheveux de son petit frère.

    « Bon retour à la maison Akiro...avait-elle dis.

    -Ouiiiiii! Répondit son frère en souriant. Merciiiiiiiii ! »

    Un petit rire s'était échappé. Un rire d'Ethalia. Celle-ci déclara :

    « Allez, il est l'heure de dormir...bonne nuit mes chéris.

    -Bonne nuit ! Firent les deux frères et sœurs. »

    Sur ce, Anya et Akiro quittèrent la pièce, refermant bien la porte derrière eux. Ethalia se mit à fixer le plafond et avec le sourire elle déclara :

    « Veille bien sur elle...sakura... »

    Ses pas se dirigèrent à leur tour vers la porte, sortant de la pièce sans un bruit, se doutant bien que dans quelques années, elle devrait protéger ce qu'elle avait mis au monde...

    * * *

    Anya était maintenant âgée de 19 ans et Derek de 20. Jusque là, il n'y avait jamais eu de problèmes entre eux deux...jusqu'à un jour où tout changea subitement sans prévenir...ils étaient donc chez le jeune homme chacun à ses occupations, quand Anya tilta et se leva en sentant une aura noire dans la maison...une aura ténébreuse...comment la sentait-elle ? Avec son pouvoir de la lumière, ce n'était pas bien difficile de repérer son opposé...elle parcouru la maison de fond en comble et fini par percuter une personne. Au timbre de la voix de celle-ci, elle en conclu que c'était Derek :

    « Hey, ça va pas ?

    -Si ça va c'est juste q... »

    Elle n'eût pas le temps de finir sa phrase que quand elle releva la tête, elle aperçu une aura noire autour du jeune homme. Une aura noire, pas seulement ténébreuse, mais aussi, maléfique...Dans un sourire en coin, il lâcha :

    « Ça y est, tu as enfin compris ? Il t'en aura fallu du temps pour comprendre dis donc...combien d'années ? Hin...je ne compte plus ! »

    Anya commença à trembler tout le long de son corps...puis elle se recula et fini par être adossée contre un mur. On pouvait lire dans ses yeux, de la peur mais surtout, une tristesse infinie.

    « Non ce...ce n'est...p...pas...possible...pourquoi...?

    -C'était mon but depuis le début, Anya ! Moi après tout, je suis un démon...en haut, tous les autres veulent ta mort tu sais ! Tu es si...vulnérable dans ce frêle corps d'humaine...comment rater une occasion pareille de t'éliminer ? »

    La jeune femme sentait des larmes couler sur ses joues...de plus en plus...elle ne voulait pas qu'elles coulent...non il ne fallait pas montrer sa tristesse. Elle ne devait pas...à ce moment là, Derek pris son visage dans ses mains et l'embrassa en lui murmurant un « Je t'aime » au creux de l'oreille. Pendant ce court temps, Anya cru que l'aura noire du jeune homme avait disparue et qu'elle n'était plus qu'un mauvais souvenir...mais elle dut se rendre à l'évidence et revenir à la réalité...cela n'était surement qu'une illusion passagère, un souvenir du passé...car il s'apprêta à lui planter une dague dans le cœur. Mais elle fut plus vive que lui et choppa la dague entre deux de ses doigts, ses yeux étant cachés par ses cheveux.

    « Disparais de ma vue...jamais....plus jamais tu m'entend ?! Plus jamais je ne veux te revoir !!! »

    Puis elle s'empara de la dague et entailla profondément Derek au niveau du torse. Il retint un hurlement de douleur et commença à l'étrangler, son regard gentil habituel s'étant transformé en regard agressif. Anya commençait à étouffer quand elle l'envoya valser violemment contre un mur.

    « Jamais plus !!! Ne réapparais plus jamais devant moi espèce d'enfoiré !!! »

    Puis vivement, espérant l'avoir suffisamment assommé, elle tourna les talons et sorti en courant de la maison. À présent elle pleurait encore plus qu'à l'habituel...elle ne pouvait plus s'arrêter. Aussi est-ce pour cela qu'elle s'accorda une pause et s'asseya contre un arbre en pleurant toutes les larmes de son corps. Son regard fixait le ciel, sa vue brouillée par ses larmes. En hoquetant, elle finit par dire :

    « Vis...vis heureuse...e...et...évite..d...d...de...croiser...ton p...père...Aoko... »

    Puis, elle s'effondra, en larmes...en espérant que sa fille l'ai entendue...et que Derek ne revienne plus jamais...

    * * *

    10 ans. Cela faisait maintenant 10 ans que Akiro vivait. C'était un 3 septembre, le 10ème que le garçon vivait. Cette journée était joyeuse au sein de la famille. Il n'étaient que 3 vu que les deux parents étaient tous deux orphelins et que jamais ils n'avaient de tuteur ou de parents adoptifs. Mais au moins, l'ambiance était joyeuse...excepté un tout petit incident. Évidement, en grand hyperactif qu'il était, Akiro avait sauté partout. Oui partout...même dans les escaliers ! Ainsi, il avait fais d'innombrables roulés boulés et avait rencontré un mur. Il eût donc un bandage à la tête. Anya était morte de rire, Ethalia inquiète comme pas permis et Kenshin(le père) partagé entre les deux émotions.

    « Ah...HAHAHAHAHAHA ! Faut vraiment être toi pour être aussi con !

    -Oh mais tais-toi stupide grande sœur è0é ! Tu fais pas mieux toi, en trébuchant sur des choses qui n'existent même pas !

    -Mon pauvre petit chou T.T, il faut absolument t'amener à l'hôpital urgement !!! Peut-être que...

    -Chérie, détend-toi, respire le parfum de la zen-life comme on l'aime, et regarde...COMMENT NOUS POUVONS ETRE CON ! »

    Ainsi, un grand silence vint s'installer dans la pièce et tout le monde éclata de rire. La journée se passa ainsi dans le rire, la joie et la bonne humeur familiale. Quand le soir fut venu, Anya quitta sa famille pour aller se réfugier sur le toit. Akiro, en tant que bon et perspicace petit frère l'avait suivi et c'était alors assis à côté d'elle. Elle, elle fixait une bague qu'elle avait dans sa main droite. Son regard était inexpressif...Akiro lui avait alors demandé :

    « Derek est...mort ?

    -Non...il m'a juste...fais du mal...

    -Il a fais quoi ?

    -Tant de choses...j'ai préféré ne plus être avec lui...mon cœur à suffisamment subit de chocs comme ça...il n'en peux plus...il est bien trop fatigué de supporter ce que Derek me faisait vivre chaque fois que je venait le voir... »

    Le silence régnait, Akiro ne savait plus quoi dire...cela dura quelques minutes puis le garçon déclara :

    « Moi j'en suis sûr ! J'en suis sûr que tu trouveras quelqu'un qui sera encore mieux que Derek ! »

    Et le sourire vint se dessiner une fois de plus sur son visage innocent, maintenant devenu plus...adulte en quelque sorte. La surprise pouvait se lire sur le visage d'Anya puis elle souria doucement d'un sourire angélique, digne d'une vraie belle déesse. Elle attrapa doucement quelque chose dans sa poche et le sortit. Il s'agissait d'un collier avec un pendentif qui était un cristal...incolore. Elle l'attacha autour du cou de son frère et murmura à l'oreille de celui-ci :

    « Joyeux anniversaire...et merci... »

    Akiro se mit à sourire encore plus et alla faire un câlin à son ainée qui le câlina en retour. Une étoile filante passa...et Akiro fit un vœu, fort dans sa tête :

    « Je veux...qu'elle soit heureuse...et que quelqu'un soit toujours là pour elle ! Pour Grande sœur Anya ! »

    Ainsi, ils restèrent immobiles, à regarder les étoiles dans ce ciel bleu. Le lendemain il allait faire beau...

    * * *

    Akiro était en colère. Jamais il ne l'avait été autant. Trahi...c'est comme ça qu'il se sentait ! Trahi...par sa propre sœur et par ses parents ! Il devait aller...dans cet internat...la Magic School ?! Pfeuh ! Quelle plaisanterie ! Jamais il n'irai là bas ! Il serait bien trop loin de sa famille et ça c'est quelque chose qu'il ne pourrait pas supporter !

    « Je n'irai pas je vous dis !

    -Akiro...

    -Mon chéri...écoute...

    -NON JE NE VEUX PAS ECOUTER ! JE NE VEUX PAS Y ALLER JE NE VEUX PAS VOUS QUITTER !

    -Mais enfin, ce n'est pas comme si tu nous quittait à tout jamais ! Tu nous verra pendant les vacances ! Et puis, peut-être que tu te fera des amis là b...

    -NON !!! LES AMIS ÇA NE SERT A RIEN ! LA FAMILLE C'EST BIEN MIEUX !!! JAMAIS JE N'IRAI, JAMAIS JAMAIS JAMAIS !!!!!!!! »

    Rapidement, il s'empara de la lettre d'admission à la Magic School et s'enfuit de chez lui en prenant au vol, la cape marron de son père et sorti en claquant la porte violemment.

    * * *


    Anya soupira. Son petit frère n'était vraiment qu'un gamin...il avait beau avoir 11 ans, il était toujours aussi immature...quel manque de chance dis donc. Il s'en était allé en courant. Franchement têtu...enfin elle ne pouvait pas dire qu'elle ne l'était pas elle non plus. Le silence c'était alors installé dans la pièce. Plus personne ne disait rien...que dire d'ailleurs ? La parole était inutile...à part peut-être...celle ci :

    « Papa...maman...ne vous inquiétez pas...il reviendra, il est trop empoté pour se débrouiller seul pendant un mois, je vous l'assure.

    -Mais...avait rétorqué la mère.

    -Faites lui donc confiance un peu ! Il reviendra en bonne forme et il viendra pleurnicher comme d'habitude ! »

    Ces mots arrachèrent un sourire à Kenshin et Ethalia.

    « Oui...tu as raison...

    -Il reviendra...alors patientons un peu. »

    Anya souria alors et parti dans son bain, contemplant la bague autour de son annulaire.

    * * *


    Feu...larmes incessantes...passé ressurgissant...désespoir...adieux...Anya était dans une pièce de la maison, accompagnée par ses deux parents. Il les avait envoyés...oui, il avait envoyé ses sbires ! C'était une certitude...tout ça, c'était l'œuvre de Derek. Aucun doute là dessus. Et Ethalia et Kenshin le savaient. Ils s'y étaient de toute façon préparés depuis la naissance de leur fille. Ils savaient qu'elle allait avoir des ennuis comme ceux-ci. Pour la première fois, la jeune femme tremblait et était comme une petite fille. Cachée derrière ses parents, elle était au bord des larmes...non pas au bord...en fait, elle pleurait abondamment. Sa mère l'avait prise dans ses bras et l'avait serrée contre elle, essayant de la calmer. En vain. Les bruits de pas dans la maison se faisaient entendre...des voix menaçantes retentirent :

    « Sors d'ici ! Maître Derek veut que tu le rejoigne ! Ne t'oppose pas à sa décision montre toi maintenant !!! »

    De la peur...voilà ce que ressentait Anya. Elle avait peur...plus jamais elle ne voulait le revoir ! Jamais ! Il l'avait trop faite souffrir ! Hors de question de le rejoindre...

    « Je vais les retenir...annonça Kenshin.

    -Non ! Protesta Anya. Non ils...ils sont...be...beaucoup trop f...forts t...tu...tu vas....tu vas te faire....tuer...je... »

    Un sourire doux et chaleureux se dessina sur le visage de Kenshin. Mais en même temps il était...si triste...puis le père de famille sortit de sa cachette et sortit de la pièce dont les flammes commençaient à consumer une petite partie...puis on entendit une bataille...Ethalia lâcha sa fille et d'un regard triste lui dis :

    « Tu dois t'enfuir ma chérie...il le faut...

    -Non ! C'est hors de question, je ne peux...je ne peux pas v...vous laisser ! C'est ma faute si...

    -Ce n'est pas ta faute ma chérie...tu l'aimais, il t'aimait, mais il fut tellement aveuglé par le désir de te rendre heureuse qu'il à fini par faire le contraire...

    -N...non...ce n'est rien qu'un...vulgaire menteur...il disait s'intéresser à moi...je le croyais...ensemble, nous avions eu un enfant...mais...cet enfoiré...ce n'est juste parce que je suis une déesse qu'il...qu'il... »

    Ethalia resserra son étreinte un peu plus...Anya pleurait...Elle, elle était une déesse...la déesse des éléments...et évidemment, son pouvoir était convoité...

    « Maman...pourquoi m'as tu...donné vie...pourquoi...si seulement tu n'avais pas accouché de moi...vous seriez tous si heureux en ce moment...v...

    -Je t'interdis de tenir de tels propos...tu sais...tu es née...quand j'ai réalisé que tu existais...avant, personne n'avais fais attention à toi...tu n'étais pas née...puis quand je suis tombée enceinte...c'était justement après avoir découvert ton existence...j'étais tellement heureuse...

    -Oui maman...je sais...tu me l'as déjà dis...mais...

    -Et toi Anya...? Tu as ressenti la même chose lorsque tu as eu ta fille ?

    -Je...o...oui...mais...

    -Maintenant, si tu étais à ma place et qu'à la tienne se trouvait ta fille, ne ferais-tu pas la même chose que moi ? Tu n'essaierai pas de la protéger ?

    -Oui...

    -Et ne serais-tu pas heureuse...que tu puisses aider ton enfant ? »

    A ce moment là, Anya tilta et tout ses sentiments se mélangèrent. Elle se remit à pleurer...mettant son visage dans ses mains...puis une fois qu'elle se fut calmée, elle dis :

    « Maman je...je ne la reverrai pas...les autres dieux s'en occupent...et elle...grandira un peu plus vite que nous...

    -Qu'à cela tienne elle reste ton enfant...et Akiro reste ton frère...alors va...enfuis-toi...ou cache toi dans les flammes....et ensuite...met toi à leur recherche...à ton frère...à ta fille...et à celui qui t'ouvrira le cœur... »

    Un hurlement de douleur se fit entendre...Kenshin venait de mourir...Anya se mit alors à courir à toutes jambes vers les flammes et se camoufla en faisant devenir son corps feu. Elle assista alors à une scène terrible...le meurtre de sa mère...Ethalia se fit transpercer la poitrine par l'un des sbires...les envoyés de Derek s'enfuirent voyant que le feu prenait de plus en plus d'ampleur...Anya pleurait sans cesse...aucun arrêt...pas possible...impossible...de s'arrêter...

    « Papa...maman...je...vous reverrai un jour...je...je....ce....ce... »

    La jeune femme tremblait de tout son corps...vite elle sortit des flammes...elle allait s'enfuir...et retrouver son frère, sa fille et peut-être trouver au passage la personne qui lui ouvrirai le cœur...non...grossière erreur...personne ne pourrai plus. Des cendres coulaient de ses cheveux...cela signifiait qu'elle était restée trop longtemps sous forme de feu...après tout, elle avais scellé ses pouvoirs, il ne fallait pas en demander trop à son corps humain...un tas de cendres était maintenant répandu au sol. Elle aurait pu les emporter...mais non...d'une certaine façon, elle serait morte comme ça...ainsi, elle s'enfuie de là maison en flammes, les larmes toujours coulantes sur ses joues...Puis elle s'éloigna, laissant derrière elle son passé...

    * * *

    Cela faisait deux jours que Anya était dans cette grotte de cristal. Elle s'y étais réfugié afin que l'on ne la repère pas. Elle n'avait emporté avec elle, rien d'autre que sa pierre qu'elle avait dans ses mains quand elle est née. Pendant un long moment, elle la fixait, ne la quittant jamais du regard. Puis elle sortit un peu de sa grotte, mais n'alla pas plu loin que le seuil de l'entrée. Il faisait...un temps très bizarre. Il pleuvait mais il n'y avait pourtant aucun nuage dans le ciel...étrange non ? Enfin bon...elle ne su pourquoi, mais ce temps lui fit penser à Akiro...son frère allait-il bien ? Il ne fallait pas trop tarder à aller le chercher...le temps manquait...dans un murmure elle dis :

    « Où que tu sois Akiro...je parcourrai ce monde à ta recherche...et lorsque je te trouverai...je te protègerai...Je te le promet ! ! ! »


_________________________________________

Anya fini alors son récit en prononçant cette promesse qu'elle s'était faite à elle-même et qu'elle avait jusqu'à présent tenue. Non, en fait, depuis le début, elle l'a toujours tenue. Même au prix de nombreuses souffrances. Et quitte à le faire dans l'ombre, elle tiendra toujours cette promesse. Aussi est-ce pour cela, tant qu'elle le pouvait, elle affirma d'une voix décidée après un léger silence :

    « Je suis Anya Haruko, ta grande sœur. »


Puis à ces mots, elle resta immobile, son regard de glace plongé dans celui d'Akiro. Puis elle tourna les talons, se retrouvant dos à lui et face à Alyona. Elle poursuivi :

    « Je comprendrai que tu ne veuille pas me pardonner. Je t'ai tout caché, et il a fallu que ce soit une amie à toi qui me convainc de t'avouer la vérité. J'étais tellement effrayée, mais plus maintenant. Alors si tu ne veux plus me voir, je m'effacerai sans problème...je suis désolée. »


Puis elle se tut définitivement, faisant quelques pas en direction de la porte. Elle n'attendait pas de réponse. Elle en avait encore peur, bien qu'elle affirmait le contraire...
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Deux promesse tenues, un passé restauré, mais pourtant des larmes [Finii suite a l'hopital]   Mer 1 Sep - 19:03

Akiro était là, planté a écouter les dires de la jeune professeur aux longs cheveux et aux yeux chacun d'eux d'une couleur identiques aux siens. Un profond sentiment de nostalgie s'empara de lui. Cette légère odeur de fleur de cerisier qui était toujours présente lorsqu'Anya s'approchait, cette douce voix gracieuse et apaisante...tout, oui maintenant, tout lui revenait en mémoire. Mais il n'osait pas croire à cette douce pensée qui s'emparait doucement de lui à chaque mot de la jeune femme, à chaque fois qu'elle s'avançait un peu plus dans son récit. Puis viens le mot de la fin, cette révélation inattendue et inespérée qui faisait croire à un simple mensonge. Une défunte qui n'en était pas une. Une fille qui avait échappé à la mort et sa fidèle faucheuse. Anya Haruko.

Le coeur d'Akiro se serra fort quand la professeur lui avoua sa véritable identité. Non, impossible. Et pourtant. Il y avait tellement de ressemblance, tellement d'air familier, et il ne s'en était même pas aperçu. Du moins, il ne s'était jamais vraiment fais la réflexion, il négligeait presque ce détail qu'il pensait hasardeux et inutile. Elle s'excusa, elle s'excusa de n'avoir rien dire, d'avoir menti, d'avoir été silencieuse tout ce temps, de n'avoir fait que l'éviter. Elle s'excusa de ne pas avoir été Anya. Ses pas se dirigèrent progressivement vers la porte. L'étudiant resta sans voix, statufié. Il ne savait pas quoi dire il avait juste diverses émotions inconnues qui se mélangeaient subtilement en lui. Alors doucement il murmura :


« Idiote...tu n'est rien qu'une idiote de sœur ! Pourquoi est-ce que tu t'excuse...Anya t'a vraiment pas changé crétine !! Et t'imagine faire bonne figure devant deux élèves de lycée ? T'es franchement... »


Puis vivement il attacha ses fils de marionnettiste au corps de sa grande sœur et bougea les doigts, le poing de la jeune femme s'abattant sur son propre visage, l'envoyant valser contre un mur voisin.


« ..incorrigible...pas vrai, alyo ? »


Puis il s'épousseta les mains et discrètement...souris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux promesse tenues, un passé restauré, mais pourtant des larmes [Finii suite a l'hopital]   Mer 1 Sep - 19:25

Le récit fut long. Il fut triste. Les larmes me montèrent aux yeux. Mais la réaction d'Akiro me fit oublier l'histoire, et je ravalais mes larmes. Il la força quelque peu à se frapper. Je fus tout d'abord choquée par l'attitude d'Akiro. Premièrement, j'ignorais qu'il était marionnettiste. Deuxièmement, un tel comportement de sa part me choquais. Mais quand je le vis sourire, je fus soulagée. Je poussais un soupir, avant de lui répondre :

"Oui. M-Mais, c'est ta sœur."

Je marquais une pause.

"J'ignorais... que tu étais marionnettiste... T-Tu es toujours aussi violent?"

Je ne plaisantais qu'à moité, d'un côté, je savais qu'il avait qu'il avait juste fait ça parce que sa sœur était un peu à côté de la plaque. Mais d'un autre, je me demandai si Akiro avait un côté plus effrayant. Mes yeux faisaient des allers-retours entre Akiro et sa sœur. La vérité avait été dévoilée. L'histoire d'Anya m'avait presque fait pleurer. Presque. Je ne voulais pas qu'il me voit pleurer. Une boule dans ma gorge s'était formée. Rien que d'y penser me mettait dans tous mes états. Je me tournais dos à eux, et laissais mes larmes couler. J'étais tellement émotive! J'émettais de petits hoquets, signe que je pleurais. Je n'étais vraiment pas douée pour cacher mes sentiments. J'espérais juste qu'aucun des deux ne ferait de commentaires sur mes larmes, ou je deviendrais vraiment une petite fille chétive et naïve. Une petite fille que j'avais été, dans mes lointains souvenirs. Dans ces moments-là, je me souvenais pleurer dans les bras de mes parents. Cette pensée ne fit qu'accentuée les larmes. Leurs parents... Oh... Je me transformais en artichaut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux promesse tenues, un passé restauré, mais pourtant des larmes [Finii suite a l'hopital]   Mer 1 Sep - 20:27

Anya était donc sur le point de partir, dos tournés a chacune des personnes présentes sur le toit, quand tout à coup, elle perdit le total contrôle de son bras, et son propre poing atterri dans sa figure de porcelaine, l'envoyant valser quelques mètres plus loin et lui faisant rencontrer son ami le mur a qui elle avait souvent dis bonjour à cause de sa stupide maladresse qu'elle détestait et dont elle n'arrivait pas à se débarrasser. En bref, elle venait de faire un violent et inattendu vol plané, dont le seul responsable était son jeune frère qui n'avait rien trouvé de mieux que de la traiter d'idiote et d'effrayer visiblement Alyona en utilisant ses pouvoirs de marionnettiste.

La jeune femme se releva alors, tenant son dos douloureux et probablement rougit par l'impact violent qu'il venait de subir. Ça faisait vraiment mal, on ne pouvait en dire le contraire. Non mais quel impoli ce gamin ! Mais, il était son frère, et sa réaction aurait certainement été la même si c'était lui qui se trouvait à sa place. Alors son regard se tourna vers alyona qui venait de prendre parole, sortant des questions que tout être sain et normalement constitué poserait après avoir vu de ses yeux innocents, une telle scène...d'affection de la part des Haruko.

Puis la jeune elfe tourna subitement le dos au frère et à la sœur. Pourquoi une telle réaction ? Que se passait-il donc ? Anya ne tarda pas à le savoir car elle s'approcha silencieusement de la lycéenne, sans bruit, puis la regarda. Elle pleurait...cette jeune fille était visiblement sensible. Mais après tout, ce n'était pas étonnant. Ce récit était tragique, et il avait fallu 7 ans a la jeune professeur pour s'arrêter de pleurer en y repensant. C'était la première fois qu'elle racontait, autant dire que ce n'était pas tâche aisée. Alors, sans crier garde, elle pris l'elfe dans ses bras et la serra aussi fort qu'elle le put, comme une maman attentionnée.


« Là...chut...calme toi... »

Puis, jugeant utile de se venger de son frère, elle lui balança des boules de feu dans la figure, tout en serrant Alyona contre elle...elle lui rapellait tellement, cette fille qu'elle n'avait jamais pu voir grandir...Aoko...
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Deux promesse tenues, un passé restauré, mais pourtant des larmes [Finii suite a l'hopital]   Mer 1 Sep - 22:08

[HS : Pas tapé xD /PAF/ Je te laisse clôturer =) suite a l'hosto après x) ]

Akiro regarda sa sœur se remettre doucement de se émotions et des blessures passagères, puis il fit coulisser son regard en direction d'Alyona qui leur tournait à présent -pour une raison qu'il ignorait- le dos. Il vit anya s'approcher très doucement d'elle, puis la prendre dans ses bras, comme elle avait jadis l'habitude de le faire avec lui, lorsqu'il n'était qu'un gamin faible, sans défense et pleurnichard. Puis il réalisa sa pensée et fit tout de suite le rapport : Alyona devait certainement pleurer...ou quelque chose dans ce genre, pour que la professeur la prenne ainsi dans ses bras, semblant la réconforter. Puis sans crier garde, Anya envoya des boules de feu dans la figure de son frère, qui vivement s'écarta afin de ne pas être touché. Oui, c'est bon, il avait compris le message qui signifiaient d'abord une vengeance et aussi « reste pas planté là ducon ».

Alors à son tour d'un pas feutré, il s'avança en direction d'alyona et se planta devant elle, avant de lui mettre sur le front, une petite pichnette légère ne faisant pas mal, mais suffisante pour la tirer de ses pleurs. Son regard de glace alla se planter dans le sien, rouge comme le feu et le sang. A quoi pouvait-elle bien penser qui la faisait pleurer...? En tout cas, il ne put s'empêcher de lâcher :

« Le courage est la magie qui transforme les rêves en réalité...mais il est aussi celui qui permet de prendre le dessus sur son passé, sur les problèmes d'un jour...le courage, est l'un des choses des plus importante...ne l'oublie pas, car en comprenant cela, tu avanceras. »

Il ébouriffa légèrement ses cheveux et se dirigea alors vers le bord du toit...

Qui aurait cru que ce jour là, un événement marquerais ainsi la vie d'Akiro ? Qui aurais cru que ce jour la, une telle chose se produirait...que son passé le rattraperai...une fois de plus...le sien...et celui de Sakura.

Ce fut donc d'un pas lent et silencieux, qu'il se dirigea donc vers une barrière du toit. Il ne fit pas attention à la flagrante instabilité de celle-ci. Il s'accouda à la barrière, puis il balança sa tête en arrière. Ses yeux se fermèrent doucement et il laissa le vent caresser son visage. Petit à petit, il atteint son but de ne plus penser à ces nouveaux sentiments qu'il venait de découvrir. Tout était calme il n'y avais pas un bruit...Le sorcier aurait pu rester des heures comme ça, cela ne l'aurait pas dérangé le moins du monde. Mais...la fatalité n'a pas voulu lui laisser ce temps de repos. Tout...oui tout bascula...en une seconde, même pas. Le cœur d'Akiro...s'arrêta soudainement. La respiration du jeune homme se coupa alors et ses yeux s'ouvrirent d'un coup, une expression ressemblant à de la surprise trônant sur son visage. Dites-moi, vous savez ce que ça fait quand notre cœur s'arrête ? Eh oui...on meurs...tous les muscles d'Akiro étaient relâchés à présent. Et comme juste avant sa tête était penchée vers l'arrière, il tomba du toit...mais...pas seul...il aurait mieux fait...de faire attention à la barrière sur laquelle il était accoudée...celle-ci se décrocha et tomba en même temps que le sorcier aux yeux de glace. On ne pouvait pas...le rattraper...trop tard...progressivement, il tombait, se rapprochant un peu plus du sol à chaque secondes...puis une vitre explosa au même moment. La raison ? Est-ce vraiment important ? En tout cas, une chose était sûre, c'est que plusieurs morceaux de verre étaient venus se planter dans le corps inerte du jeune homme...il continuait de tomber...quand soudainement le cœur d'Akiro se remit miraculeusement à battre. Mais c'était trop tard...3 secondes après ce miracle...le sorcier s'écrasa lourdement au sol...puis la barrière, lourde, lui tomba dessus, l'assommant. Ses yeux étaient clos...il était en sang...sa respiration était coupée...et son cœur...battait bien faiblement...pas suffisamment en tout cas, pour le maintenir très longtemps en vie...d'ailleurs...il commençait à ralentir...une étonnante foule d'élèves et de professeurs s'étaient rassemblés autour de lui...mais il ne les entendait pas...la seule chose qu'il entendait était une voix familière, tremblante et aussi paniquée...Anya...? Alyona...? C'était tellement bas...cela devenait de plus en plus étouffé...encore plus sourd...presque imperceptible...Bientôt, il sentit la vie quitter son corps...alors il allait vraiment mourir ? Il ne le sut pas...la dernière chose dont il se souvint...c'est d'avoir sentit être transporté certainement à l'hôpital...et ces voix si familières...ainsi que des larmes incessantes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux promesse tenues, un passé restauré, mais pourtant des larmes [Finii suite a l'hopital]   Mer 1 Sep - 22:24

Akiro-kun s'approcha de moi, sans que je l'entende. Il me fit une petite pichnette, et une brève explication sur le courage. La magie qui transforme les rêves en réalité. C'était vrai, quelque part. Je souris, séchant vaguement mes larmes. Akiro s'appuya contre la barrière. Et tout se passa très vite. Je vis Akiro, soudainement très détendu, basculer, emmenant la barrière avec lui. Je me séparais d'Anya, descendant à vive allure l'escalier, pour arriver en bas. Quand je le vis, le corps raide et pâle, ayant de multiple entailles dû à des bouts de verres, un regard vers le haut suffisant à me faire comprendre qu'une vitre s'était brisée, qu'il n'avait pas pu l'éviter, la barrière l'ayant définitivement assommé, mes larmes coulèrent plus que jamais. Une boule bien plus présente qu'auparavant fit son apparition dans ma gorge, mon estomac se tordant, mon teint pâli. Je me précipitais vers lui. Il était froid. Mes larmes redoublèrent. Je murmurais son nom :

"Akiro... -kun..."

Comme si mon souffle s'était arrêté. Comme si je pouvais sentir ce qu'il sentait. Je me sentais si mal. J'avais l'impression que tout s'effondrait. Que j'allais tomber, moi aussi. Et puis plus fort :

"Akiro! Akiro!!"

Et puis plus vive :

"Non!!! NON!!!"

Et puis plus rien. Je pleurais comme une idiote sur le corps d'Akiro. Et je l'entendis. Un son régulier, mais plus faible qu'à la normale. Et puis un espoir :

"Il... Son cœur... bat toujours."

Et puis l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux promesse tenues, un passé restauré, mais pourtant des larmes [Finii suite a l'hopital]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux promesse tenues, un passé restauré, mais pourtant des larmes [Finii suite a l'hopital]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Help Screen Shot !
» Un nom hindou mais pourtant bien français ! ^-^
» Graham - A l'école ils nous ont appris le passé simple mais il ferait mieux de nous apprendre le futur compliqué.
» Présentation de Cloclo_2
» EA attaqué pour promesse non tenue pour Battlefield 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serenia Academy :: Corbeille : archives du forum :: RP terminés/abandonnés-
Sauter vers: