Serenia Academy

La Serenia Academy est la plus prestigieuse école de magie qui soit. Nous vous attendions, entrez donc...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   Dim 20 Déc - 17:10

Seul dans sa chambre plongeait dans l'obscurité, Kamui observait le plafond en silence. Aucun bruit... même Fuma pour glapissait. Kamui qui était alors allongé sur son lit se releva légèrement en s'appuyant sur ses coudes, il regarda Fuma qui le regardait lui aussi. Le jeune vampire soupira et sauta de son lit pour arriver les deux pieds sur le sol. D'un pas plutôt mou, il se dirigea vers un placard, tandis la main et l'ouvrit fermement. Dans ce placard, il y avait une photo, des livres et carton. Kamui prit d'abord la photo dans ses mains, on pouvais le voir avec à ses côtès un homme. Cet homme plutôt, c'était son ancien professeur particulier, Shôta Wanabe. Kamui l'aimait beaucoup, son senseï ne l'avait jamais craint malgré ses origines, il l'avait traiter comme n'importe quels individus normal ce qui avait énormément ému Kamui. D'ailleurs en pensat à son professeur, que dirait-il, s'il voyait Kamui côtoyer les humais ainsi, serait-il fier ? Ou bien en colère ? L'avis de cet homme comptait beaucoup pour le garçon, Shôta avait été comme un second père pour Kamui. Le vampire sourit à cette pensée et reposa le cadre, il dirigea alors sa main vers le carton qu'il agrippa fermement et hissa vers lui, celui-ci était léger et donc facile à porter. Le jeune homme transporta le carton pour finalement le poser sur la une petit table. Kamui s'assit sur une chaise poser en face du carton et l'ouvrit. Ce carton, c'était un colis. Un colis venant de ses parents, Kamui recevait un carton semblabe tout les mois. Ceui-ci contenait un grand nombre de sacoche contenant du sang. Ainsi, l'adolescent bientôt majeur n'avait pas besoin de s'attaquer aux humains.
Kamui prit une sacoche et la déposa soigeusement sur la table. Il rangea par la suite le carton et alla chercher une paile. Kamui aimait bien boire le sang du petit sac ainsi au lieu de la mettre dans un verre, c'était plus fraîs. Le vampire coupa délicatement une extrémité du contenaire en plastique et y planta sa paille. Aspiran le sang, Kamui reprenait petit à petit des forces, c'était vraiment meilleur quand c'était directement bû dans la poche de plastique ! Kamui repartit vers son lit, toujours la paille à la bouche et s'allongea en soupira de plaisir. Fuma glappisa alors en entendant Kamui se glissait sur son lit. Le vampire sourit à l'oiseau et continua sa boisson. Une fois terminer, Kamui se leva une nouvelle fois de son lit et alla enveloppé cette sacoche vide dans du papier pour ensuite la mettre à là poubelle, bien que cette école accueille les vampires, il fallait tout de même être prudent. Kamui se dirigea alors vers sa fenêtre et regarda la lune qui était pleine cette nuit-là. Une chance ! Le vampire souriant, regarda l'animal qui était alors perchés sur une des chaises autours de la table.


- Eh l'oiseau, ça te dit de sortir ?

Peut-être qu'il lui avait donner un nom mais, Kamui appréciait appellé son oiseau "l'oiseau" plutôt que "Fuma". Kamui tandis son bras et l'aigle lâcha la chaise pour finalement se poser sur le bras du vampire. Le jeune homme indiqua à l'oiseau de se poser sur son épaule et c'est ce qu'il fit. Après ça, Kamui ouvrit sa fenêtre et posa sa main sur le toit et d'un bond, sortit ses deux jambes pour les déposser elles aussi sur le toit. L'adolescent regarda sa fenêtre hésitant à la laisser ouverte ou non et finalement la laissa comme elle était, c'est à dire ouverte. Le jeune vampire grimpa sur le toit, grimpa, grimpa et finalement, arriva sur une surface plate. Il soupira de soulagement et se dirigea vers une sorte de bloc où il s'y addosa. Il reprit ensuite délicatement l'aigle sur son bras et le laissa s'envoler dans les airs. Kamui n'avait nullement peur que Fuma s'en aille, il avait confiance en son aigle. Il lui avait déjà donner l'opportunité de revivre sa vie une fois une fois qu'il l'avait soigné mais l'aigle ne bougea pas et vint se poser sur l'épaule de Kamui. Le début d'une amitié nacquis ce jour.
En attendant, Kamui regardait l'oiseau volait majestueusement dans les airs, il était bien gracieux ! Le vampire regarda ensuite la lune ronde, il avait choisis spécialement cette endroit de façon à être en face de l'astre lunaire. Il n'avait pas eu tort de sortir de sa chambre. Cette escapade en valait la peine et puis, Kamui était persuadé de ne pas être le premier à monter sur ce toit pour admirer la lune et profiter de l'air fraîs qui soulever doucement les cheveux noir de Kamui pour les laisser ensuite retomber doucement sur ses épaules. Oui, une chose était sûr, cette nuit était bien tranquille et magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   Lun 21 Déc - 4:33

Tristesse, colère envers soi même, sentiments inconnus. Voilà ce qui, ce soir là où la lune était pleine et haute dans le ciel étoilé, animait Akiro. Il était assis sur son lit, le corps tendu, la main crispée et froissant un bout de papier sur lequel, une personne avait apparemment écrit dessus. Cette personne, elle se nommait Momoka, une amie proche du jeune sorcier aux beaux yeux de glace. Et ce bout de papier, ce n'était rien d'autre qu'une lettre écrite à la main par la jeune fille pour son ami. Rien d'autre qu'une lettre ? Je suis sur qu'à l'intérieur de vous même, vous vous demandez bien « mais si ce n'est rien de plus qu'une simple lettre, pourquoi la froisse t'il autant ? Elle lui à rien fait la pauvre lettre ! ». Eh bien je vais répondre à votre curiosité. Cette lettre, ce n'est pas une lettre comme les autres. En quoi est-elle spéciale me direz-vous ? C'est bien simple : c'est une lettre d'au revoir. Non pas une lettre d'adieu mais d'au revoir. Et là, vous vous dites surement « mais ce n'est qu'un au revoir, elle reviendras la petiote ! ». En fait, c'est un peu plus compliqué que cela. Momoka avait dut partir à cause de sa grand-mère qui n'est autre que la professeur des lycéens : Ashleigh Kogarashi Cross. Akiro la haïssait pour tout le mal qu'elle avait fait par le passé à son amie, et tout le mal qu'elle continuait à lui faire. La jeune amie de notre sorcier était partie en Angleterre. Et lui, il s'en mordait les doigts. Il n'avait pas pu lui dire au revoir, il n'avait pas pu lui parler une dernière fois avant son départ qui, comme indiquait la lettre, durerait jusqu'à une durée indéterminée. Et quand Momoka dis durée indéterminée, cela veut forcement dire que ce sera une durée extrêmement longue et pénible. Au fond, ce simple bout de papier avait comme fait mal à Akiro. Mal où ? Il ne le savait pas. Mal mais pourquoi ? Il ne le savait pas non plus. Il n'avait jamais été très doué pour décrypter les sentiments des autres et encore moins les siens. Surtout les siens. Ce n'était que récemment qu'il avait commencé à être un peu plus sociable qu'à l'origine. Alors les émotions, sa viendrait bien après. Tout d'un coup, le sorcier ne le supporterait peut-être pas, il aurait trop à réfléchir. Le poing et les dents serrés, il essaya de se calmer en fermant fort les yeux, tentant de ne plus penser à rien, de ne plus penser à ce qui l'entourait. Mais en vain. La colère et la tristesse étaient toujours présentes. Enfin, colère et tristesse, ce sont des émotions qu'il identifiait comme tel. Après, peut-être était-ce autre chose. Bouarf, nous ne sommes pas lui pour le savoir ! Le papier froissé dans ses mains commençait à ne plus ressembler à rien et à se déchirer progressivement. Le silence dans la chambre était pesant. Si quelqu'un rentrait à l'intérieur, on pouvait être sur que cette personne ressortirait illico. Ayant marre de ses émotions inconnues qui se bataillaient pour voir laquelle d'entre elle gagnerait, Akiro se leva subitement de son lit et sorti de sa chambre en claquant la porte, n'ayant aucune pitié pour les autres élèves qui pour la plupart, dormaient d'un sommeil profond. Il déambula dans le couloir, répétant dans son esprit encore et toujours la même chose :

*Marre, marre, marre ! Je ne sais pas ce qui m'arrive, j'ai envie d'étriper tout le monde surtout cette harpie de Kogarashi et je n'arrive pas à me calmer ! Pourquoi est-ce que sa a du arriver pourquoi est-elle partie sans me le dire m**** ! *

Il se dirigea vers le toit de la Magic School, énervé comme jamais il ne l'avait été depuis son entrée dans cet établissement où l'on apprenait à se servir de ses pouvoirs magiques. Il ne prit pas le temps de regarder si il était seul qu'il alla vers le bord. Dans sa main droite, il avait toujours la même lettre froissée qui le devenait de plus en plus au fur et à mesure qu'Akiro serrait les poings(pauvre petite feuille de papier xD). Il ferma les yeux et pris une très très grande inspiration et expira. Puis il ré-inspira et ré-expira. Il dut le faire pendant plusieurs minutes pour enfin arriver à se détendre un peu et laisser cette pauvre petite feuille à présent froissée tranquille.Le jeune homme aux yeux de glace se mit à fixer ce qu'il y avait en bas. Puis sans s'en rendre vraiment compte, il dit :

« J'en ai vraiment...marre...de ne rien savoir...sur moi même... »

Puis il tilta et regarda dans le ciel. Un majestueux oiseau volait avec grâce. Ce n'était pas un oiseau que l'on croisait souvent par ici pourtant...peut-être devait-il appartenir à quelqu'un ? Oui peut-être...mais à qui ? Akiro n'avait pourtant entendu personne approcher dans les environs, ni monter sur le toit. Alors il fouilla de ses yeux bleu/gris presque translucides, son entourage. Son regard se posa enfin sur un jeune homme, adossé contre une sorte de gros bloc. Le sorcier ne bougea pas et se contenta de le fixer. Était-il le possesseur de cet oiseau qui voilait dans le ciel ? Ou était-il venu simplement pour admirer le volatile ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   Lun 21 Déc - 22:19

La lune, les étoiles brillante comme jamais, cette endroit était tellement reposant... Aucun bruit ne stresser Kamui, seul un l'apaisait, celui des battements d'ailes de Fuma, fondant dans la nuit comme un chasseur traquant sa proie. Une proie... la seule chose que mangeait Kamui, c'était des pommes et du sang synthétique envoyer par ses parents, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pri du vrai sang, du sang chaud. Délicatement puisser dans un cou tendre... la langue de Kamui passa doucement sur ses lèvres. La lune... elle avait ce pouvoir si secret, celui de réveiller les désirs de certains et les pulsions d'autres. Non, Kamui ne devait pas penser aux sang, il ne fallait pas ! Soudain, une grande pulsion se fit sentir à son coeur, la main du vampire se pressa alors immédiatement sur son coeur, son coeur s'emballait, la douleur était atroce ! Ce n'était pas censé arriver ! La soif, la soif de sang, de sang pur... Kamui en avait envie, plus qu'envie. Trop absorbé par sa douleurs, Kamui n'avait même pas sentie l'humain arriver. Le vampire pressait de plus en plus son coeur espèrant ainsi le calmer mais cela n'arranger rien. Kamui commençait à suffoquer par la douleurs, il leva les yeux vers le ciel, plus précisement vers la lune. Pourquoi un tel pouvoir sur lui-même ? Peu à peu, la douleurs se dissipait et vint finalement par disparaître. Kamui lâcha l'emprise qu'il avait sur son coeur et soupira de soulagement. Des gouttes de sueur tombait de son front pour cause la douleur qu'il avait ressentie précédement. Kamui se laissa alors glisser de tout son long, s'arrêtant seulement au niveau des homoplates et regarda de nouveau la lune. Un vent fraîs passa comme par hasard sur lui le faisant frissoner, il fallait dire aussi qu'il n'était pas vraiment vêtu pour la saison, un simple jogging plutôt court et un T-shirt blanc. De quoi attrapait froid. Kamui laissant place au calme regarda Fuma, son oiseau, volait dans les airs. Celui-ci se rapprochait de plus en plus de Kamui, signe qu'il volait se poser sur son bras. Bien qu'il n'avait guère d'énergie après l'incident causer par la lune, Kamui tendis droitement le bras et l'Aigle vint se poser dessus blessant Kamui de ses serres. Le vampire regarda les dégâts causait par le volatile et rigola doucementen carresant le bec de son oiseau. Ce n'était pas la première fois que Fuma le blesser, c'était même assez fréquent d'ailleurs. Kamui s'aidant du bloc auquels il s'était tantôt adosser se releva. Il avait un peu de mal à tenir sur ses jambes mais fit avec. Ce fut à ce moment précis que Kamui se rendit compte qu'il n'était pas seul, un autre garàon était là. Etant donné ses pouvoirs de Vampires de haute classe, Kamui sentit à l'odeur de l'adolescent qu'il était en colère mais à la fois triste quelque part. D'ordinaire étant un vrai handicapé social, Kamui se sentit poussé des ailes cette nuit-là, laissant libre cause à ses réflections et autres. Cette nuit-là, il se sentait normal niveau sociabilité, une première ! Il faudra en faire un rapport à Shôta-senseï...

- Salut toi, Belle nuit non ?

Oui, un rapport à Shôta était indispensable, Kamui n'aurait jamais parlé ainsi auparavant, peut-être que sa douleur lui était monté à la tête, même voir plus haut que la tête ! Kamui toujours son oiseau sur son bras droit, était debout, face à l'inconnu. D'un regard plein de mystère il le regardait, ayant hâte de découvrir la cause de cette colère. Baissant son regard, le vampire vut un l'extrèmité d'un papier dans le poings du jeune homme, il avait d'être plutôt rancunier avec ce papier, il était totalement chiffoner voire broyé. Kamui fut heureux de ne pas être à la place de ce papier. La vue du vampire remonta par la suite et s'arrêta sur la coup du garçon, il avait l'air plutôt tendre... Kamui chasse cette mauvaise idée de sa tête et regarda ailleurs, histoire de penser à autre chose. Fuma vint poser son bec sur la joue de Kamui juste histoire de le faire ch*er comme d'habitude. Kamui sortit une sorte de grognement et poussa le bec de l'animal vers une autre direction ce qui énerva l'oiseau qui le mordit. Le vampire lança un jurons et ne résistant pas à l'envie suça son doight blesser. Fuma fit alors un geste étrange que Kamui lui-même ne comprit pas, l'avait-il fait exprès ? Non impossible, les oiseaux ne penser à ses choses là et n'avait pas une si grande conciense pour comprendre que Kamui était un vampire enfin quoique... non, non c'était impossible. Bref, Kamui reporta son attention sur l'adolescent en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   Lun 21 Déc - 23:05

Akiro continua de fixer le jeune homme devant lui. Il c'était relevé et l'oiseau qui volait dans le ciel était venu quelques secondes plus tôt se poser sur le bras tendu de celui qui était apparemment son maître, plantant ses serres dans sa peau, le faisant saigner. Quand le garçon lui posa une question, le sorcier ne lui répondit pas tout de suite. Il se contentait pour le moment de le fixer et d'observer son comportement avec l'aigle sur son bras. Les deux êtres vivants avaient l'air plutôt...complices si toutefois l'on peut dire sa. Enfin, ils avaient l'air de bien s'entendre quoi. Akiro n'arrivait pas à comprendre lui...il n'avait jamais connu sa de sa vie. L'amitié, il l'avait connu récemment, mais l'amitié avec les êtres humains seulement et encore, il a vraiment beaucoup de mal. Enfin moins qu'avant si l'on peut dire. Est-ce que c'était la même chose avec les animaux ? Bouarf, c'était un truc à tester...mais pour l'instant, le sorcier aux yeux de glace n'en avait franchement pas envie. Il était énervé plus que jamais ce soir-là. Alors devenir ami avec un animal, bien que ce soit peut-être proche d'être la même chose que devenir ami avec un humain ou autre race pouvant parler, c'était presque improbable. Cependant, les chances de lier une amitié Aki/animal n'étaient pas nulles mais disons que sur 100%, on pourrait mettre 0,000001 % et encore je suis genti(le) ! Mais revenons à nos moutons...le papier dans sa main droite toujours froissé il continua de fixer le jeune homme devant lui. Bon...c'est vrai que le silence commençait à être un peu pesant, même pour Akiro qui d'habitude et plutôt pour que le silence règne en maître. Alors, le jeune sorcier fit un effort et passa par dessus sa colère pour pouvoir parler d'une voix neutre, normale, enfin habituelle et typique Aki' quoi !

« Oui...c'est une belle nuit comme tu dis...enfin, elle aurait été plus belle pour moi si un certain événement n'était pas arrivé... »

A ces mots, il reporta le regard sur son papier qu'il avait dans sa main droite. Il ouvrit son poing et le regarda fixement. C'est qu'il l'avait vraiment malmenée cette pauvre petite lettre...elle était froissé et les mots écrits étaient à peines lisibles à présent. Pas étonnant vu comment Akiro c'était acharné dessus...! Ce simple bout de papier avait suffit pour générer une grande colère en lui. Colère et autres diverses émotions qu'il n'arrivait malheureusement pas pour lui, à identifier, ce qui avait le don de l'énerver encore plus. Son calme habituel était comme un souvenir ou un doux rêve en ce moment même. Et la, la colère et les autres émotions ont laissés place à de la panique. Pourquoi ? Car le papier c'était envolé ! Un souffle de vent l'avait soulevé et fait volé dans les airs.

« Ah ! Non ! »

Akiro pressa le pas et sauta pour rattraper le papier. Et il réussit. Mais maintenant, un autre petit problème s'offrait à présent à lui. La lettre...elle s'était envolé et il l'avait rattrapée...mais...jusqu'où il avait été ce fichu morceau de papier ? Alors, le premier réflexe du jeune homme aux yeux de glace fut de regarder en bas. Et disons que...il n'y avait rien, pas une seule plateforme en dessous de lui ? En effet, il n'y avait que la cours d'école °°" ! Alors là il avait bien compris...qu'il avait sauté du toit !

« Oh-oh... »

Puis il commença à tomber. Il essaya alors d'invoquer son épée noire à chaîne...mais elle n'apparut pas ! Alors il tenta de se créer des ailes de feu...rien ! Pour finir il essaya de se servir de ses fils de marionnettistes pour les accrocher aux barrières du toit...mais rien ! Absolument rien de chez rien ! Il ne sentait même pas de magie en lui ! Comment cela se faisait-il ?! Vous voulez savoir pourquoi ? Eh bien...la colère déconcentre beaucoup pas vrai ? Eh oui, la colère et les autres sentiments se fusionnaient et l'empêchaient de se servir de ses pouvoirs magiques. Cette fois il était bien dans...comment on dit déjà ? Ah oui ! Dans la m*rde !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   Dim 27 Déc - 14:16

Le vent sifflait doucement mais ce n'était pas désagréable au contraire. Kamui comprenait par le regard de l'adolescent que celui-ci n'avait pas l'air de comprendre cette amitié qui unissait le vampire et l'oiseau. Il était vrai que c'était plutôt une amitié... peu ordinaire. Mais, elle était compréhensible, quand l'on vient d'arriver dans un monde inconnu remplie d'étranger et de cou nu, il est normal que l'on se sent quelque peu déboussolé ! Alors si l'on tombe sur quelqu'un de blesser et à l'agonie, c'est à peu près compréhensible tout de même de vouloir le secourir ! C'était ce qu'avais fait Kamui, bien que cette personne soit en réalité un oiseau. Après cette évènement, il est normal que quelque naissent entre les deux personnes ! D'ailleurs, toute cette amitié naquis plutôt le jour où Fuma, l'oiseau, choisit de rester avec Kamui plutôt que la liberté. Kamui releva la tête du corp de son oiseau pour regarder en face l'humain. Un certain évènement ? Ses yeux trahissaient sa colère évidente, quelque chose de plutôt dramatique avait dû lui arriver. Enfin, Kamui n'allait tout de même pas lui demander ce qui le préocupait,il ne le connaissait même pas ! Le jeune homme en colère ouvrit sa main et Kamui y vit plus précisément le bout de papier totalement froissé dont l'écriture était maitenant ilisible. L'humain devait vraiment détesté le contenue de ce papier pour s'être autant défoulé sur ! Kamui réfléchissait au contenu en regardant son oiseau quand il entendit " Ah ! Non !" Un cri de détresse, il se retourna rapidement et vit le bout de papier flottant dans les airs, qui s'approchait dangereusement du vide.

- Attent' ...

Trop tard, l'humai avait sauté oui mais, il avait sauté dans le vide ! Quel abruti ! Kamui se jeta vers le bord du toit de l'internat et vit l'humain qui était visiblement un magicien invoquait une épée de feu sans succès, des ailes qui furent un essai catastrophique et ne parlons pas de ses fils de marionnettiste. Le seul moyen de sauver ce magiciens était d'utiliser sa glace avec ses pouvoirs de vampire pour Kamui, un choix de vie et de mort s'offrait à lui. C'était un sentiment des plus puissants mais tout de même sans intérêts pour le jeune vampire, il n'était pas ce qu'on pouvait appeler un "méchant" vampire. Décidant donc d'aider le magiciens, le vampire se jeta dans le vide avec une grande agilité " Quels c*n !" Ne pouvait s'empêcher de penser Kamui. Le vampire agrippa ferment l'humain manipulant la magie par son cols, usant de sa magie et de sa force, Kamui fit apparaître une plaque de glace sous ses pieds dont il prit appui et sauta le plus haut possible vers le ciel, étant donné sa force, c'était ce qu'on pouvait appeler un saut ! Après un bon petit moment dans les airs, Kamui posa enfin ses pieds sur le sol sans pour autant lâcher sa prise. Il regarda durement le magicien et le lâcha violemment sur le sol. C'était assez juste tout de même, il en avait fallu de peu pour que Kamui puisse le rattraper. Après avoir soupiré lourdement, Kamui se tint en face du magicien et lui dit d'une voix non pas dure ni même amicale mais plutôt désespérer:

- J'espère que ton papier il est important au moins !

* Non mais je vous jure, se jeter dans le vide pour un bout de papier ! Quel imbécile non mais vraiment !* Je vampire en était quelque peu énervé, ses yeux rouges scintillaient de plus en plus involontairement. Non, il n'allait pas mordre le magicien, il était seulement cagacé. L'explication de l'humain avait intérêt à être valable ! Kamui s'assit sur le bloc en plastique où il s'était précédemment adossé et regarda l'humain en appuyant sa tête sur son coude. Pourquoi s'être jeté dans le vide pour des mots écrient sur du papier, était-ce si important pour le magicien ? Toute ses questions embrouillaient la tête de Kamui, celui-ci passa énergiquement ses mains ses cheveux comme pour chasser toute ses pensées. Celui-ci soupira une nouvelle fois, oui, Kamui soupirait beaucoup, s'était dans sa nature, il regarda de nouveau par la suite le magicien, il était peut-être temps de faire les présentations...

- Aufaite, quel est ton nom ? Moi c'est Kamui Shirô.

Dit calmement la vampire. La magicien avait-il compris la nature de Kamui ? Ceci serait assez surprenant, Kamui avait bien l'impression d'être le seul vampire dans cette académie ce qui n'était pas vraiment rassurant. Etre le seul représentant de son espèce était assez stressant et surtout, on se sentait extrêmement seul. Pour les magiciens et les sorciers, ce n'était pas les leurs qui manquaient ! Ils étaient terriblement nombreux ! Certe Kamui n'était pas de nature sociable mais tout de même, un autres vampire que lui ferait vraiment plaisir à Kamui. La solitude, il la connaissait que trop bien mais en venant ici, une légère lueur d'espoir pour Kamui s'était alors allumé, l'espoir de ne plus être seul. Etait-ce réalisable ? Kamui ne soupira pas cette fois-là, il ferma juste les yeux pour ravaler sa solitude et les rouvrit normalement. Kamui faisait souvent ça, en fermant ses yeux ainsi et en les rouvrant, il avait réellement l'impression de faire disparaître sa tristesse de solitude mais ceci ne durait pas éternellement, cette douleur revenait toujours, peut importe les efforts de Kamui. On ne se débarrait pas comme ça de la solitude, c'était plus compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   Lun 28 Déc - 13:11

[HS: désolé, je sèche un peu niveau inspiration ^^']

Au fur et à mesure que le sol se rapprochait, bizarrement, il redevint peu à peu calme. Sa vie, ne défilait pas devant ses yeux comparé à d'autres personnes et encore heureux, car si il se remémorait de sa vie antérieure maintenant, nul doute que son calme qu'il venait de regagner disparaîtrais illico presto. Akiro tenait toujours dans sa main droite, le papier qu'il c'était amusé à charcuter quelques minutes plus tôt. Oui je sais, vous pensez « Non mais pour un bout de papier franchement... »et vous avez clairement raison, je ne pourrais pas du tout vous contredire...même si je le voulais. Enfin bref, le fait est qu'il tombait vers le sol, sa colère qui disparaissait peu à peu. Le jeune sorcier ferma ses yeux et fut soulagé que sa magie qui avait soudainement « disparue » pour une raison que lui ignorait totalement fut revenue. Il allait donc s'en servir quand il rouvrit les yeux, sentant quelque chose tenir son col. Il regarda le sol par la suite. Celui ci s'éloignait de plus en plus. Puis il posa son regard de glace au dessus de lui et vit le jeune homme qui était quelque minutes plus tôt, adossé au gros bloc sur le toit de l'internat. C'était donc lui qui avait fait sa...qui l'avait sauvé. Akiro fut ensuite lâché soudainement et violemment sur le sol. Le sorcier se rattrapa d'une main et se releva normalement, ayant quelques secondes plus tôt capté le regard dur du jeune homme qui venait de le sauver d'un saut dans le vide. Ok...ok fallait l'avouer c'était totalement débile d'avoir fait sa. Mais bo n, faut pas chercher à comprendre. Le petit côté tétu et casse-cou d'Aki ressortait de temps en temps, bien que cela le changeait totalement étant donné que habituellement, il était renfermé, no expressif et n'était pas bien bavard. Enfin, il faut dire que grâce aux amis qu'il avait récemment gagné, son côté disons « sombre » commençait à s'éloigner peu à peu de lui. Mais, c'était pas gagné pour qu'il disparaisse complètement alors sa, c'est sur vu comment notre jeune sorcier était tétu comme une mule...mais bref ! Quand le jeune homme qui l'avait sauvé parla, un once de désespoir dans sa voix(et vive le français xD), Akiro ne répondit rien. Il se contenta seulement de penser. Oui, de penser à sa réponse. Il fit quand même un bref hochement de tête pour ne pas mettre, disons, un vent à son sauveur (owi mon sauveur xD*schbam*). Puis il regarda le papier qu'il tenait toujours fermement dans sa main droite. Le sorcier ne comprenait pas lui même. Il ne comprenait pas tellement pourquoi il avait maltraité cette pauvre petite lettre. Donc déjà que c'était incompréhensible pour lui, les autres, comme le jeune homme à l'oiseau, n'y comprendraient vraiment mais vraiment rien. Sa ne serait du moins pas étonnant...m'enfin, le monde regorge d'exceptions pas vrai ? Akiro reposa donc sur l'inconnu son regard de glace. Les yeux de celui-ci étaient devenus...rouges ? Pourquoi avaient-ils soudainement changés de couleur ? Est-ce à cause de ses émotions que décidément, le sorcier n'arriverait jamais à identifier, ou à cause de sa race ? Roh et encore des questions...questions qu'il ne poserait pas pour le moment, il avait vraiment trop le cerveau en bouillie à cet instant pour réfléchir davantage. Il fut sorti de cette brève pensée en entendant M.le sauveur parler. Il s'appelait donc Kamui Shirô. Jamais il n'avait entendu ce nom ici...était-il nouveau ? Peut-être, au vu du nombre de nouveaux qu'il y avait eu cette année. Pour ne pas faire glander le jeune homme Aki' lui répondit d'une voix calme et désormais...neutre ?

« Je m'appelle...Akiro Haruko...et...merci au fait. »

Puis son regard se posa une fois encore sur son papier maltraité. Il ne le serrait pas comme avant et le tenait désormais entre deux doigts. Il dut le fixer pendant en gros une seconde puis finalement, se décida à le ranger dans sa poche. Au moins, là il ne risquerait certainement plus de s'envoler, et le sorcier ne risquerait plus non plus de sauter du toit sans prévenir. Encore heureux tiens ! Il releva par la suite les yeux sur Kamui, plein de questions venant dans son esprit. Vive la curiosité hein. Il le fixa quelques secondes, le voyant fermer les yeux puis les rouvrir. Pourquoi faisait-il sa ? Akiro aussi le faisait souvent...est-ce que lui aussi il souffrait ? Est-ce que lui aussi, il ne montrait pas ses émotions ? Lui aussi il était très peu sociable ? ...Ces questions, assez indiscrètes, attendraient. Car oui elles étaient indiscrètes et de plus, le sorcier sentait que ce n'était pas trop le moment de remuer le couteau dans la plaie...si toutefois il avait juste. Enfin, il se trompait rarement sur ce point là. Car la solitude ou toutes les émotions qui s'y rapportent, il ne les connaissait que trop bien. En un sens c'était pratique; Mais dans l'autre c'était vraiment mauvais...un petit silence c'était désormais installé. Un silence qui paraissait assez pesant mais en même temps qui s'accordait parfaitement avec l'environnement et la belle lune haute dans le ciel. Aki' posa d'ailleurs sur elle son éternel regard de glace. Il ne l'avait que rarement vue aussi jolie...allez savoir pourquoi, lui-même ne sait même pas. Le silence installé fut brisé par les mots du jeune sorcier qui ne détachait pas son regard de la lune :

« Est-ce que tu es...nouveau ici ? Je ne t'avais jamais vu avant...pas plus que cet oiseau...c'est le tiens non ? »

Ses yeux se fermèrent doucement, le calme étant revenu complètement en lui. Il avait...non il n'avait pas cessé de penser à la lettre. Mais beaucoup moins que quelques minutes plus tôt. Les mots étaient à présent illisibles, ce qui l'empêchait de relire le papier et de se mettre en colère. Akiro rouvrit ensuite ses paupières pour à présent poser son regard vers le volatile. Il n'en avait que rarement vu des comme ça...oui plutôt rarement. Il faut dire aussi que le jeune hommes aux cheveux noirs cendrés n'était pas un passionné des animaux. Il n'y connaissait quasiment que dalle...(vive l'SVT xD)Du coup, l'oiseau l'intriguait un peu. Et voilà encore des questions silencieuse....décidément, sa n'arrête pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   Mer 30 Déc - 17:55

[HS: T'es sûr parce qu'on dirait pas Mdr ! Par contre, je suis vraiment désolé, j'avais pratiquement fini de repondre au Rp mais... j'ai fais un fausse manip' et mon texte a été éffacé --" Alors excuse-moi si mon texte est court et si jamais il est quand même long alors tant mieux ! =D ]

Visiblement, le magicien s'était calmé, il ne maltraiter plus ce papier causeur de malheur, il le tenait juste entre ses deux doigts comme n'importe quel papier pourrait être tenue sans souffrir.... Non mais qu'est-ce que je raconte, un papier ça souffre pas ! C'est pas vivant ! Bref.... --" Kamui sourit sans pour autant regarder la magicien, il était content que cet humain appart entière se soit calmé. Le regardant cette fois-ci, Kamui se concentra sur son aura, elle avait changé de couleur et avait diminué, signe que le magicien c'était calmé et était redevenue en quelque sorte normal. Peu de temps après, écouta le magicien se présentait sous le nom de Akiro Haruko et remercier le vampire. Celui-ci hocha la tête et regarda après son épaule, Fuma n'y était plus. L'adolescent regarda autours de lui, toujours pas d'oiseau. C'était quelque peu embêtant et inquiètant. Ne voyant pas d'autres solutions, Kamui se mit à sifflotait une mélodie légère et pleine de charme, inconnue des mortels. Le vampire se rassit alors sur son siège improvisé et attendit quelque instant oui, seulement quelques instants car déjà, un crie perçant venant de l'Aigle venait de retentir. Peu de temps après, une ombre apparut, surgissant de derrière la gouttière, cette ombre, c'était évidemment Fuma. Kamui tendit le bras, prêt à accueillir son oiseau. Evidemment, celui-ci ne se fit pas attendre et déposa fièrement ses serres sur le bras du Vampire, heureux de retrouver son oiseau. Vous vous dîtes peut-être, mais c'est exagérer quand même, l'oiseau disparaît quoi ? Dix minutes ? Et c'est la panique ? Et bien oui, mais il y a une explication à tout ça.
Kamui venait tout juste d'arriver à l'Académie que déjà, il était seul. Aucun ami, même pas une connaisance ! De plus, c'était la première fois qu'il allait dans un lycée, il n'y connaisait rien et pourtant ! Dès le premier jour de cours, Kamui était complêtement perdue, personne ne venait lui parler et réciproquement. Une vrai horreur. A l'heure du déjeuner, ne voulant pas se mêler à la foule, Kamui sortit et alla discrètement dans sa chambre pour manger une pomme tranquillement. Quand les cours reprirent, Kamui arriva en retard à sa première heure de l'après-midi. Alors qu'il était devant la porte de classe, il entendit le professeur faire l'apelle et quand celui-ci vint à son nom, l'un des élèves lui dit: " On sait pas et on s'en fo*t !!!" Tout les élèves de la classe se mirent à rigoler comme des hystériques. Le vampire fit alors demi-tour et se dirigea vers la cours qui était alors vide. Celui-ci marchait plein de rage mais aussi de tristesse d'être autant rejetter, il aurait du rester chez lui, apprendre avec son professeur, loin de toute cette bande d'humain. Pourtant, le destin voulu que Kamui croisa le regard d'un Aigle, étendue sur le sol, dans un sale état. Deux possibilité s'offrait à Kamui, abréger les souffrances de l'animal ou bienle recueillir et le soigner. Il choisit la deuxième, prit l'oiseau dans ses bras et l'emmena dans sa chambre où il s'occupa de lui durant trois jours. Après cette durée, l'oiseau fut guéri et en pleine santé, il était temps pour Kamui de le laisser vivre sa vie mais, ce fut plus dure qu'il ne l'imaginait. Durant ces trois jours, Kamui avait trouvé un ami, un pilier pour le soutenir. Dès que l'oiseau prendrait son envol et partirait, Kamui se retrouverait de nouveau seul sans personne à qui parler mais s'il n'avait jamais de réponses. Rongé par la tristesse, Kamui se dirigea tout de même vers sa fenêtre et l'ouvrit pour permettre à l'oiseau de s'en aller. Un regard s'échangea alors entre le vampire et l'Aigle et par un miracle, l'oiseau s'envole mais non pas vers la fenêtre mais vers Kamui. Au cours de cet instant, une grande amitié naquis entre eux. Kamui savait qu'il ne serait plus jamais seul et ça, grâce à Fuma !
" Idiot..." Murmura le vampire à l'Aigle qui répondit par un léger coup de tête. Pour ceux ne connaisant pas Kamui, cette amitié paraissait sûrement totalement folle mais, en y réfléchissant bien, on pouvait se dire qu'il devait y avoir quelque chose de spécial et on ne chercher pas plus loin. Kamui fut sortit de ce regard intense entre lui et Fuma par la voix d'Akiro. Le vampire laissa l'oiseau se déplaçait sur son épaule et regarda le magicien. Il avait au moins réussi à remarquer que Kamui était nouveau mais ce n'était pas non plus très difficile. Kamui sourit à l'humain qui admirait la lune et en fit autant tout en repondant aux jeune humains.


- Oui, je suis arriver ici il n'y a même pas deux semaines. Avant, je suivais des cours à mon propre domicile mais suite à la décision de mon père, j'ai du aller dans un lycée pour me socialiser et me faire aux humains.

Kamui n'en précisa pas plus, c'était déjà bien assez. D'ailleurs, ce qu'avait désirer son père s'était accomplie, Kamui s'était habitué aux foules, il savai désormais qu'il pouvait contrôlait ses pulsion et se retenir de mordre quelqu'un dont le coup passait trop près. C'était un fait accomplis. Par contre, pour ce qui était de la socialisation, ce n'était pas encore au point et ça mettrait sûrement du temps.

- Quand à cet oiseau, je ne peux pas vraiment dire qu'il est à moi car il est libre d'aller où il veut et de partir si tel est son souhait mais apparement, il n'en a pas envie pour l'instant donc on peut plus au moins dire ça.

Le vampire regarda son Aigle et lui sourit tout en lui grattant le bec ce que Fuma avait l'air de plutôt bien apprécier tout comme le lait. Oui, ça pouvait paraître quelque peu étrange mais il existait tout de même des Aigles appréciant le lait.

- Depuis combien de temps étudie-tu ici ?

Demanda le Vampire, soucieux d'avoir poser une question peut-être déplacer pour le magicien. Ce mortel avait l'air de connaître plutôt beaucoup de gens étant donné qu'il disait ne jamais l'avoir vu. Enfin... ça ne regarder par le Vampire ! Celui-ci se contenta d'admirer l'astre lunaire, brillant de mille feux. Quelques étoiles l'accompagnaient, faisant resortit d'autant plus la lune. Non seulement Kamui aimait bien celle-ci avec les étoiles mais il aimait aussi le ciel en lui-même, ce bleu si proche du noir et si profond, c'était vraiment magnifique, la nuit était magnifique...
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   Dim 3 Jan - 15:52

[HS : xD t'en fais pas pour la longueur c'est bien assez ! En fait pour ce qui est de l'inspiration, je trouve que c'est très répétitif ce que j'écris donc que je suis pas inspirée x') la longueur n'a rien à voir avec l'inspiration dans mon précédent post en fait ^^]

Akiro tilta en entendant la première réponse de Kamui. Tout d'abord, ce qui lui parut le moins étrange entre les deux choses responsables de son tilt. Il avait bien dit, se faire aux humains ? Donc, sa race ne devait pas être humain. Il ne pouvait pas non plus être un nain, pour cause qu'il est bien trop grand pour, ni un elfe car il n'avait pas d'oreilles pointues. Maintenant, le sorcier en était sur, il n'était aucune de ces 3 races. Après, pour ce qui était des autres, il n'en avait franchement aucune idée. Et pour le moment, il ne poserait pas de question de ce genre, de peur de blesser le jeune homme qui à présent, tenait sur son bras, son aigle qui semblait être son ami. Maintenant, passons à la deuxième chose qui avait provoquer un tilt soudain chez le jeune homme aux yeux de glace. Et pour un tilt, c'était un tilt assez violent. Kamui avait dit...se socialiser ? Alors...il serait comme Akiro ? Il serait un monsieur « renfermé de la vie » lui aussi ? Alors il n'était donc pas le seul...oui il n'était pas le seul dans cet établissement à être associable. Enfin, dans son cas, il avait commencé à redevenir sociable. Même si, il ne l'avait jamais vraiment été. Sa n'a jamais été son fort. Il se souvenait...en classe, lorsqu'il était plus jeune, c'était un élève brillant dira-t-on(bien qu'il l'es toujours si il bosse un minimum xD). Cependant, comme cette année, enfin plus précisément comme depuis le début de sa vie, il ne se laissait pas marcher sur les pieds. Loin de là. Mais à trop se défendre il faisait quelque peu peur à ses camarades de classe. Les professeurs le contestaient un peu ses actes, mais vraiment un peu. Il était comme le chouchou de la classe, en plus énervant et intenable. Personne ne l'approchait, à part quelques terreurs qu'il renvoyait bouler en général. Oui car malgré les apparences, Akiro était quelqu'un d'extrêmement gentil. Cependant, il était jaloux et possessif et par dessus le marché, quelque peu capricieux. Aussi était-ce pour cela qu'il avait du mal à aller à l'école. Par le passé, il ne voulait absolument pas quitter ses sœurs et ses parents. Sa famille pour résumer en clair. Il a fallut beaucoup d'insistance et de patience pour arriver à le faire étudier correctement. Eh ouais car en plus de son caractère de cochon, Aki' était et d'ailleurs est toujours TÊTU ! Et quand je dis têtu, c'est têtu et super désagréable au possible. Donc, vive la patience mes chers amis \o/. Enfin bref ! Jusqu'à cette année, on peut dire que le sorcier aux yeux de glace avait été pareil que Kamui. Associable, et surtout aucun ami. Oh mais je devrais en fait plutôt dire, aucun ami humain. Car fallait pas oublier que le jeune homme avait l'air d'être très complice avec son volatile, et par conséquent, son ami. Bien que cette amitié semblait improbable au yeux d'Aki la première fois, en quelques secondes, elle ne lui parut finalement pas si étrange que sa. Après tout c'est vrai, quelle différence entre un animal et un être humain ? Aucune. Les deux espèces étaient des êtres vivants. Ils n'avaient certes pas le même langage, mais grâce à différents moyens de communications, ils pouvaient se comprendre sans aucune difficulté particulière. Il ne l'avait certainement pas remarqué, mais Kamui venait d'apprendre quelque chose à Akiro ce soir là. Au moins, il dormirait moins c*n xD. Si toutefois, il arrivait à dormir, et sa, c'était franchement pas gagné, vu comment c'était parti. Enfin bref. La suite des paroles du jeune homme firent un peu sourire le sorcier qui était disons content. L'ami de l'oiseau n'avait pas l'air d'être un tyran, bien loin de là. Il avait beaucoup d'affection pour le volatile et le laissait libre de ses choix, il ne le laissait pas en cage comme, il en était certain, beaucoup qui préfèrerait le mettre en cage et ne lui donner que de la mauvaise nourriture industrielle qu'il n'aimerait certainement pas, mais qu'il serait quand même forcé d'avaler. Puis à la question que posa Kamui, Akiro ferma doucement ses beaux yeux de glace. Ce n'était pas la première fois qu'on lui posait cette question. Depuis combien de temps étudiait-il ici ? Assez longtemps...même très très très longtemps. C'était à se demander, si ce n'était pas le plus ancien élève de toute la Magic School entière. D'une voix calme, posée et neutre, il répondit simplement :

« Cela fait maintenant 7 années que j'étudie ici... »

En général, du moins, assez souvent, par la suite on lui demandait si il avait beaucoup d'amis. Intérieurement, il répondit à son auto-question silencieuse. Ce n'était que depuis cette année, qu'il avait commencé à se faire des amis, aussi incroyable que cela puisse paraître. Tout ce qu'il se contentait de faire, c'était juste d'observer, aussi es-ce pour cela qu'il savait que Kamui ou certaines autres personnes étaient nouvelles à la Magic School. Il rouvrit ses yeux et fixa le jeune homme. Puis, par la suite il posa une fois de plus son regard sur la lune. Il ne savait pas pourquoi, par une sorte de réflexe surement, il dit soudainement :

« Avant...que tu ne me pose la question...si toutefois tu la poserais, je n'ai commencé...à avoir des amis qu'à partir de cette année...avant...j'étais aussi seul...j'étais...associable...et je l'avoue, je le suis encore un peu maintenant...je viens à peine...de commencer...à changer...et...cela grâce à eux... »

Allez savoir pourquoi il a dis sa. C'était certainement l'ambiance...cette ambiance calme...et assez reposante, malgré l'agitation qui avait eu lieu quelques minutes plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   Sam 27 Fév - 16:38

[Gros Gros, problême d'internet, vraiment désolé ! Et puis quand c'est revenue, j'avais oublier mon mot de passe --" Bref, heuresement que j'ai reçu un message sur msn, du coup, j'ai galérer mais retrouver mon message d'inscription et donc mon mot de pass, vraiment désolé]


Kamui marchait en ligne droite sans but précis, son oiseau, Fuma le suivait d'un vol léger et silencieux. Pourquoi Kamui marchait-il ainsi ? Aucune raison particulière, seul l'envie. Oui, l'envie, n'était-ce pas l'un des plus beaux sentiments ? C'était ce que penser Kamui, oui, il le pensait vraiment. A bien y repenser quel sentiment de plaisir Kamui avait ressentit durant toute sa vie ? L'envie oui, certes mais quoi d'autre ? Rien... seul le sentiment de l'envie avait été un sentiment de plaisir pour Kamui, il n'avait rien connu d'autres, c'était cruel mais ainsi. Peut-être qu'étant vampire, Kamui était condamné à ça. L'adolescent écouta Akiro lui répondre, cela faisait 7 ans qu'il était ici ? Comment avait-il pu rester 7 années ici ? Pour Kamui, c'était impossible, voir toutes ces personnes, tout ce sang... non, il n'aurait pas pu...

- Comment fais-tu ? Je ne pourrais pas... non, vraiment, je ne pourrais pas... Ma soif de... s... liberté est trop grande...

Une gaffe de plus, le vampire devait faire attention à ce qu'il disait s'il ne voulait pas se faire repérer bien que seul le directeur soit au courant de sa véritable identité, il était préférable que ça reste ainsi. Kamui regarda l'astre lunaire, si imposant, vraiment, la lune l'apaiser tant... Kamui baissa pourtant la tête vers Akiro quand celui-ci parla d'une voix plutôt mal assuré jugerait Kamui. Akiro un anti-sociable comme il dirait ? Il n'en avait tellement pas l'air... Qu'il est plein d'amis ne surprenait pas Kamui pour le vampire, Akiro faisait parti d'un groupe de personne, une fois fondée dans la masse, en ressortant avec plein d'amis. A y repenser, Kamui n'avait jamais eu d'ami enfin si il en avait eu un. Mais à y repenser à la façon à laquelle ça c'était fini, Kamui n'en voulait plus jamais. Bien qu'il est grandit et qu'il sait se contrôler, Kamui n'en restait pas moins un vampire, une bête, assoiffés de sang ! Oui, ce moment tragique de son enfance sera toujours là pour lui rappeler. Kamui revoyait chaque moment dans sa tête, chaque coup de poing, de pied, de griffure de... morsure et puis de sang... A ce moment précis, une sensation que Kamui avait oublier le ranima de tout son être, le goût de sang, il s'en souvenait. Cette douce odeur, ce liquide fraîs tout en étant chaud coulant dans sa gorge... Kamui l'avait oublier... Pourquoi ? Cette sensation était tellement bonne... Un nouveau choc de son corp mit Kamui à genoux, qu'est-ce qui lui arrivait ? Pourquoi cette sensation si étrange, pourquoi cette sensation de soif si intense ? Ce dont Kamui ne se rendait pas compte c'est que ses yeux rouge, virait peu à peu au rouge, mais pas n'importe lequel, rouge sang. Fuma qui était dans le ciel, descendit en piquer vers Kamui et se posa devant lui. Dans les yeux miroir de son aigle, Kamui vit ses yeux qui avait changé. Précipitamment, il mit ses mains dessus, pour les cacher.

- Ne m'approche pas Akiro ! S'il te plait...

La voix du vampire était suppliante, il y avait de quoi, il ne voulait pas qu'Akiro s'approche, s'il s'approchait... la même scène qu'il s'était produite quand Kamui était jeune... se répéterait ! Il ne voulait pas ça ! Non, surtout pas... D'un geste rapide, Kamui chassa Fuma de la main. Celui-ci repartit dans le ciel en poussant un cri. Bien que Kamui se nourrisait quotidiennement de sang artificielle, ça ne suffisait pas, ce n'était pas assez pour lui ! Le vampire était même capable de s'en prendre à Fuma mais il ne le voulait pas ! Pourquoi, pourquoi était-il comme ça ? Pourquoi devait-il tuer pour se satisfaire !? Une pulsion repris de nouveau Kamui qui poussa un cri de douleur, son corp avait faim, il lui réclamait, il lui réclamait du sang, du sang fraîs... Bien qu'il ne voulait pas, les crocs de Kamui commencèrent à s'allongeait et sa force augmenter peu à peu. Tout se répétait.... non, une chose allait changé ! Kamui se le jura, il n'y aura aucune victime, il devait juste reprendre le contrôle de lui-même mais, c'était tellement dur ! Sa main qui était posé à plat sur le sol qui se crispait arrachait le sol du toit de l'internat avec sa puissance. Kamui essayer de contrôler mais ce n'était pas si simple, surtout avec un humain emplie de sang à ses côtès. Tout son corp et son instinct et lui disait de lui sauter dessus et de le vider de sang mais son esprit et sa concsience le supplier de ne pas le faire, lequel allait être le plus fort ? Lequel sentiment surpasserait l'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   Sam 27 Fév - 20:23

[HS : No problem'. Post un peu pourri pour ma part désolé.]

La première phrase de Kamui sonna vraiment étrangement à l'oreille d'Akiro. Sa soif de sliberté ? La sliberté...drôle de mot ! Inventé au passage ? Ou bien...c'était un autre mot qu'il voulait prononcer, mais qu'il n'avait pas sorti, de peur d'être rejeter ou bien d'avoir honte d'un passé qui n'avait pas l'air d'être le plus joyeux du monde ? La deuxième suggestion était bien plus probable que la première. Et puis, on invente pas des mots sans raison, même complètement idiote et incompréhensible. C'était quelque chose qui avait le don de bien intriguer Akiro, au point qu'il ne puisse plus tenir sa langue et qu'il pose malgré lui, même si ce n'était pas le moment approprié pour parler de ce sujet, la question. Et en ce moment, cette subite curiosité était ressortie et il allait la poser, cette fameuse question qui lui brûlait la langue. Enfin...il aurait posé sa question si un certain événement imprévu n'avait pas surgit sans crier garde au moment où le jeune homme aux yeux de glace s'y attendait le moins. C'étaient les yeux de Kamui...ils devenaient peu à peu rouge....sang ? Le sorcier n'eut pas le temps de confirmer ce qu'il venait d'entraperçevoir. Car aussitôt, le jeune homme à l'aigle cacha à l'aide de ses mains, son visage, dissimulant ainsi ce qui lui permettait de voir, ainsi que de parler. Il changea du tout au tout, chassant le volatile d'une main. Puis des crocs furent visibles dans sa dentition, maintenant visible. Une de ses main était au sol, crispée comme jamais. Il souffre...voilà là première pensée d'Akiro. Kamui souffre. Il lui disait de ne pas s'approcher, de s'enfuir en fait. S'enfuir car c'était en fait un vampire...pas de confirmation, juste une constatation...Sa voix était suppliante...mais quelque part, d'après le sorcier, elle disait « au secours...aidez-moi »...fuir ou regarder simplement ce qu'il se passe sans dire un seul mot ? Ce n'était aucun de ces deux choix que le jeune homme aux yeux de glace allait choisir. Non lui, il allait tout simplement agir, de façon plus morale. En ce moment, il détestait recourir à la force. C'était ça, la force de l'amitié après tout...Akiro n'obéis donc pas docilement à Kamui. Il n'avait pas pour habitude d'obéir à qui que ce soit de toute façon. Bien décidé, un regard légèrement anxieux mais demeurant neutre sur le visage et d'un pas déterminé, il s'avança vers le jeune homme qui était apparemment un vampire et s'accroupit à sa hauteur. Il le fixait de ses yeux de glace, étrangement calme. Puis d'une voix tout aussi calme, il déclara au jeune vampire :

« Tu ne veux pas...me mordre pas vrai...? Tu as peur de ce que tu es ? Tu te répugnes de ce que tu es ? Juste parce que tu bois du sang ? Qu'y peux tu vraiment...tu peux te contrôler c'en est certain...car chaque personne à une volonté qui lui est propre...une détermination sans limites qui nous permet d'avancer et de dépasser les obstacles que ce soit difficilement ou bien facilement...cette volonté...tu l'as Kamui...car tu vis dans le même monde que nous. La preuve, tu me parle, tu communique avec ton oiseau...comme tu as cette volonté, si tu ne veux pas mordre alors tu ne mordra pas...alors crois en toi... »

Il fallait dire que Akiro était plus doué sur le point morale qu'autre chose. On ne dirait pas comme ça, mais il est très philosophe au fond de lui-même, sans le savoir, sans y prêter une quelconque attention bien particulière et attentive. Par exemple tout cela, il le balançait sans réfléchir, tout cela ne sortait que d'un seul endroit que l'on appelle communément le cœur...même si parfois, ce qu'il dis, on ne le comprend pas vraiment, voir pas du tout même. Est-ce qu'il venait de dire était vraiment utile ? Il n'en savait rien. Mais...en tout cas, il avait prononcé ces mots, il ne pouvait les retirer...alors advienne que pourra concernant ces mots et les suivants :

« Et si tu ne crois pas en toi...alors crois en ton oiseau qui crois en toi... »

D'ailleurs, en parlant d'oiseau, Akiro n'avait pas fait gaffe à la position du volatile. Où était-il ? Bouarf, à quoi bon se demander. Le sorcier guettait plutôt les réactions qu'allait avoir Kamui. Il espérait sincèrement que ça allait s'arranger...sinon, il y aura quelques petits problèmes qui fâchent. Et on sait bien que l'on veut tous éviter les problèmes qui fâchent xD. Puis...le sorcier murmura à voix basse :

« Et moi aussi...je crois en toi... »

Pourquoi avait-il dit ça ? Mais je sais pas moi...c'était certainement une façon comme une autre de rassurer le vampire, inconsciemment, sans le vouloir vraiment. Enfin bon, voilà que je me transforme en Akiro, à pas savoir déchiffrer les émotions comme il le faut ! Bien que je ne cache pas qu'il est parfois difficile à comprendre notre jeune sorcier...mais bref, ce fut maintenant un sourire sûr et gentil qui apparu sur son visage. Il souriait pour les mots qu'il allait prononcer quelques secondes plus tard, à savoir...

« Bats-toi, Kamui ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marisa

avatar

Messages : 122
Points RP : 0
Date d'inscription : 16/08/2009
Age : 24
Localisation : charente-maritime(17)

Feuille de personnage
Race: Sirène
Classe: Université
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   Sam 27 Mar - 10:40

[kamui ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fandisneypocahontas.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   Ven 23 Avr - 20:33

Topic inactif depuis plus d'un mois
Voulez-vous qu'on mette le sujet aux archives?=)
Revenir en haut Aller en bas
Akiro Haruko
Ex Graphiste/Codeuse
avatar

Messages : 200
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 21
Localisation : Dans les ténèbres de mon coeur...

Feuille de personnage
Race: Sorcier
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   Dim 25 Avr - 22:39

Sujet déplacé dans les archives ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit bien tranquille et magnifique [Akiro Haruko] (annulé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu] Connaissez vous bien votre monde ?
» Nuit 1: Il faut bien que je les suive, puisque je suis leur chef
» Pas tranquille ce chat
» [Reupload] Overdose Effect 1.4 [ MAGNIFIQUE ]
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serenia Academy :: Corbeille : archives du forum :: RP terminés/abandonnés-
Sauter vers: