Serenia Academy

La Serenia Academy est la plus prestigieuse école de magie qui soit. Nous vous attendions, entrez donc...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naomi Owen
Fondatrice
avatar

Messages : 237
Points RP : 2
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 24
Localisation : Bureau de la directrice

Feuille de personnage
Race: Sirène
Classe: Directrice
Votre fiche: http://serenia-academy.myogame.net/t1605-naomi-owen-directrice-de-la-serenia-academy

MessageSujet: Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]   Lun 1 Juil - 22:57

Le bal de Noël était terminé, en tout cas pour moi. Dès que j’avais pu, j’avais pris congés de mon compagnon de bal, Balthamos Reaper. Il était plus de minuit, le soir de Noël. Un triste soir pour ma part, bien qu’il aurait dû être joyeux. Ça aurait dû être une célébration, même pour moi qui était dans une situation délicate depuis mon arrivée ici il y avait maintenant un an.

Après avoir quitté le réfectoire redécoré en salle de bal pour l’occasion, j’avais rejoint le toit de l’internat aussi vite que possible tout en essayant de paraître normale aux yeux des autres. Je n’en pouvais plus, mon cœur avait trop souffert. Mon corps fonctionnait en mode pilote automatique. Je n’attendais qu’une chose : rejoindre l’air frais que m’apporterait le toit, afin de me laisser aller. Je n’arrivais plus à refouler ce que je ressentais. Je montais les dernières marches comme une flèche, sachant qu’il n’y aurait personne sur le toit ni même dans l’escalier. En effet, le bal n’était pas terminé pour tout le monde. J’ouvris la porte me séparant du toit à la volée et la laissai se refermer toute seule. Une brise fraiche m’enveloppa alors. Le toit était recouvert par un petit duvet de neige, qui avait commencé à tomber pendant le bal. La neige tombait toujours. D’ici demain matin, toute la ville serait recouverte d’un manteau blanc.

Je me laissai tomber à genoux sur le sol. Je dirigeai mon regard vide vers le ciel et laissai l’air froid de la saison s’engouffrer par le col de mon duffle-coat long noir. Une larme solitaire coula le long de ma joue. Finalement, je me laissai tomber à terre. Je ramenai mes genoux contre ma poitrine et mit mon front sur mes genoux. Je serrai mes bras autour de mes jambes et je finis par éclater en sanglots. Un torrent de larmes inonda mon visage. Je ne parvins pas à pleurer en silence et je hoquetai sous l’effet du puissant flot de mes larmes. Comment en étais-je arrivée là ? Comment pouvais-je baisser le masque impassible et me laisser aller de la sorte ?

Le bal avait été un désastre. En fait non… ce n’était pas le bal le vrai problème. Ce qui m’avait bouleversée à ce point, c’était mon compagnon de soirée : Balthamos Reaper, un nouveau professeur dans l’établissement. Oh, il avait été parfait et s’était montré très agréable et patient avec moi, malgré ma mine défaite et mon peu de loquacité. En fait, ce qui m’avait chamboulée, c’était que Balthamos ressemblait à s’y méprendre à mon bien-aimé Jonathan. Il me manquait terriblement, plus encore que ce que j’avais pu croire. Je m’en étais rendue compte à l’instant même où j’avais vu Balthamos. Dès qu’il s’était tourné vers moi, tous mes sentiments refoulés m’étaient revenus en pleine figure : tristesse d’être séparée de celui que j’aimais plus que tout au monde, rage envers ces monstres qui me l’avaient enlevé, désespoir de voir un jour la situation s’améliorer, lassitude extrême d’être obligée de piétiner mes valeurs sans pouvoir rien changer à la situation.

J’avais été profondément affectée et troublée parce que j’avais dû passer le bal en compagnie du sosie de mon petit-ami. Ça m’avait rappelé à quel point j’aurais voulu qu’il soit là. Mais je savais que c’était impossible. J’avais dû lutter des heures durant contre mes sentiments, par soucis d’être vue par mes élèves dans un état déplorable, comme maintenant.

J’avais mal désormais… Mon cœur me faisait terriblement souffrir. J’avais tellement envie de le voir, je désirais plus que tout qu’il me serre dans ses bras, qu’il me dise qu’il m’aimait. Mais en même temps, je redoutais de le voir désormais, car j’avais fait des choses répréhensibles durant ce maudit bal. Ce magnifique pendentif en forme de larme soufflée dans du verre que je portais autour du cou en était la preuve. Je me sentais coupable de l’avoir trahi d’une certaine manière. Mais je l’aimais tant, j’étais tellement désolée, je n’étais pas dans mon état normal ce soir…

J’étais là, assise sur le toit, la tête enfouie entre les jambes et les genoux ramenés contre ma poitrine. Je pleurais, je me laissais aller comme jamais je ne l’avais fait jusqu’à présent. Mes joues étaient inondées par un torrent de larmes sans fin. Quiconque viendrait ici m’entendrait sangloter. Mais je n’étais pas en état d’y penser. Je ne pouvais plus penser qu’à une chose : Jonathan.

Sans que je m’en aperçoive, la porte s’ouvrit, laissant quelqu’un accéder au toit… J’avais baissé ma garde, mais j’étais dans un état second et le monde extérieur ne me semblait plus réel… Je n’avais toujours pas remarqué qu’il y avait quelqu’un…

_________________
"I only miss you when I'm breathing, I only need you when my heart is beating.
Without your love don't know how I survive, it's you that's keeping me alive..."




Dernière édition par Naomi Owen le Ven 30 Sep - 18:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serenia-academy.myogame.net
Nialéme Wildfire

avatar

Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 25
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]   Mar 9 Juil - 10:31

Le bal de Noel ne s’était pas déroulé comme je l’avais souhaité lors de mon inscription. J’avais eu le malheur d’être la compagne de soirée de Yuri Maeda et elle m’avait clairement fait comprendre qu’elle non plus n’était pas contente de se retrouver avec moi. Cependant, pour mon plus grand plaisir, Yuri avait profité du fait que j’étais partie chercher de quoi manger pour filer, en laissant toutefois le cadeau qu’elle avait choisi pour un cavalier, un mug en forme de buste de femme nue, déballé et bien en vue sur la table.

Elle avait sans doute fait cela pour m’énerver encore davantage mais je préférais le prendre comme une plaisanterie car j’avais déjà suffisamment de colère en moi à retenir sans en rajouter inutilement. Yuri était partie, je pourrais donc essayer de me détendre tout en observant le couple formé par Naomi Owen et Balthamos Reaper car j’étais intriguée de savoir pourquoi des émotions telles que la douleur ou la tristesse s’affichaient sur le visage habituellement neutre de la directrice.

La soirée passa et je n’avais pas plus d’informations sur le comportement de la directrice face à cet homme que plus d’une aurait trouvé charmant, Yuri la première à en juger par la façon dont elle dévorait du regard le nouveau professeur. De plus, les élèves firent circuler des rumeurs toutes plus folles les unes que les autres sur le couple formé par Melle Owen et Mr Reaper.

Ces rumeurs étaient alimentées par le comportement de ce couple qui était décidément au centre de l’attention de plusieurs personnes. En effet, lorsque la directrice goûta un aliment que lui présenta son cavalier avec la fourchette de celui-ci ou bien lorsque Mr Reaper passa autour du coup le collier qu’il venait d’offrir à sa cavalière, les rumeurs fusèrent de partout, cependant, en présence de la directrice, les élèves préféraient ne pas être trop ostentatoires.

Cependant, pour je ne sais quelle raison, ses rumeurs avaient pour effet de m’énerver et du coup je ne pus pas apaiser ma colère, bien que Yuri n’était plus là pour l’attiser. Et dès que la directrice sortit du réfectoire décoré en bleu et argent pour le bal, les élèves oublièrent toute retenue et firent circuler les rumeurs sans se cacher le moins du monde, chacun ajoutant sa petite touche personnelle.

Je n’en pouvais plus, un frisson de colère me parcourut l’échine, signe que la colère risquait de s’emparer de moi. Il était donc temps pour moi de quitter le bal à mon tour avant que je ne perde tout contrôle. Je quittai donc la soirée le plus tranquillement du monde et une fois dehors, vu qu’il n’y avait personne, je me ruai littéralement vers l’internat pour regagner ma chambre le plus vite possible. Je ne vis même pas qu’il neigeait.

Sauf qu’une fois arrivée dans ma chambre, je me rendis compte que je ne pouvais y rester car je risquais de briser les objets et les meubles, voire d’abimer les murs. Je décidai donc de monter sur le toit afin de pouvoir laisser libre cour à ma colère sans risque. Cheza me suivit et je montai rapidement l’escalier menant au toit de l’internat. Je poussai la porte rageusement tandis que Cheza se ruait sur le toit pour pouvoir jouer.

Sauf qu’elle ne fit pas comme d’habitude. Au lieu de courir partout, elle alla dans une direction et se stoppa. C’est alors que je remarquai que quelqu’un était déjà sur le toit et j’entendis soudain les bruits de sanglots et les larmes qui coulaient sur les joues de cette personne, que je reconnus enfin comme étant Melle Owen. Ma colère retomba aussitôt. Je me sentais mal à l’aise car je ne m’étais pas attendue à ce qu’il y ait quelqu’un sur le toit. Cependant je ne pouvais plus repartir discrètement car Cheza était allée voir la directrice pour la consoler, de la même manière qu’un chien l’eut fait pour consoler quelqu’un.

Je décidai donc de m’approcher, principalement pour essayer de la consoler mais également pour essayer de comprendre enfin ce qui s’était passé ce soir. Et pour éviter que Cheza ne continue de déranger la directrice avec les petits coups de museau qu’elle était en train de lui donner, je fis apparaître le lapin de bois et de plantes entrelacés qui formait le jouet préféré de ma petite louve. Elle se rua alors dessus et grâce à ma magie, le lapin sembla prendre vie et une course poursuite s’engagea alors entre la louve et son jouet. Du coup je pus m’approcher doucement de Melle Owen :

« Je suis désolée de vous déranger. Je ne savais pas que quelqu’un était sur le toit. Si vous le souhaitez, je peux repartir. Par contre, si vous souhaitez parler à quelqu’un de ce qui vous fait si mal, je suis là. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Owen
Fondatrice
avatar

Messages : 237
Points RP : 2
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 24
Localisation : Bureau de la directrice

Feuille de personnage
Race: Sirène
Classe: Directrice
Votre fiche: http://serenia-academy.myogame.net/t1605-naomi-owen-directrice-de-la-serenia-academy

MessageSujet: Re: Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]   Jeu 11 Juil - 15:49

Cette nuit, le désespoir s’était emparé de moi. J’étais plus découragée que jamais, je n’avais plus la force de me battre. J’en avais plus qu’assez de tout ça, assez de n’être qu’une sale hypocrite, qu’un pion sur leur échiquier. Pourquoi je n’avais pas le droit d’être heureuse avec celui que j’aimais ? Pourquoi je me démenais à avoir l’air d’aller bien alors que ça faisait bien longtemps que mon monde s’était écroulé ? Ça faisait des lustres que j’avais envie de pleurer, des lustres que je réprimais mon chagrin. Aujourd’hui, je n’en pouvais plus.

Alors que mon corps s’agitait sous l’effet de mes sanglots, mon esprit divaguait et toutes mes pensées allaient vers Jonathan. S’il avait été là pendant le bal, il serait entré dans une colère noire… Il aurait été fou de rage et m’en aurait voulu… Et le pire, c’est qu’il aurait eu raison au vu de mon comportement ambigu de ce soir. Le pendentif que je portais autour du cou était la preuve de ma culpabilité, un aveu de ma honte. J’aime tant John, mais mon comportement était impardonnable et l’aurait blessé à coup sûr…

Et puis, alors que j’étais dans un état déplorable et que je devais avoir l’air plus pitoyable que jamais, quelqu’un vint sur le toit. Je ne m’aperçus de rien tant j’étais bouleversée, jusqu’au moment où un animal s’approcha. Il s’agissait d’un loup et il avait adopté le comportement d’un chien qui tentait de réconforter quelqu’un. Sentir ses petits coups de museaux me sortit de ma torpeur et je ne pus cacher ma surprise et ma crainte d’avoir été prise sur le fait. Sa maitresse s’approcha doucement de moi, après avoir trouvé de quoi distraire le loup. Je reconnus Nialéme Wildfire, la professeur que j’avais rencontrée au centre équestre et que j’avais par la suite croisé plusieurs fois sans pouvoir discuter.

« Je suis désolée de vous déranger. Je ne savais pas que quelqu’un était sur le toit. Si vous le souhaitez, je peux repartir. Par contre, si vous souhaitez parler à quelqu’un de ce qui vous fait si mal, je suis là. »

Je m’étais laissée surprendre dans cet état, ce que j’aurais voulu éviter. J’aurais dû m’enfermer dans ma chambre plutôt que de monter sur le toit, tout ça ne serait jamais arrivé. Personne ne devait savoir. Si quelqu’un apprenait quoi que ce soit sur mon rôle ou avait le moindre soupçon, cette personne le paierait très cher. De plus, Jonathan risquait lui-aussi d’en subir les conséquences. Bien que Nialéme n’ait aucune mauvaise intention et qu’elle ait simplement cherché à m’aider, je ne pouvais rien lui dire.

Je me relevai en vitesse, fis un ou deux pas et tournai le dos à Nialéme. J’en profitai pour essuyer mes larmes avec mes mains, mais je ne pouvais effacer les larmes qui baignaient encore mes yeux. Finalement, je me tournai vers Mlle Wildfire, les bras croisés comme si j’essayais de me protéger et lui dit, d’un ton saccadé qui prouvait que je venais de pleurer :

« Je suis désolée, c’est plutôt moi qui devrais m’excuser… pour vous avoir imposé ça. Je… Je préfère que vous restiez. »

Bien sûr que j’aurais aimé me confier. Bien sûr que j’aurais aimé pouvoir parler de tout ça plus librement. Ce que je cachais à tout le monde ici, c’était un poids très lourd à porter. Ça me bouffait de l’intérieur. Ça m’étouffait. La seule personne qui était au courant et avec qui j’aurais pu en parler était retenue prisonnière loin de moi. Ça serait égoïste de faire entrer quelqu’un dans la confidence sous prétexte que je ne pouvais plus supporter ce secret. Si je révélais quoi que ce soit à Nialéme, elle serait en danger…

Et pourtant… cette nuit, j’avais fait déjà tellement de choses inhabituelles, tellement de bêtises… alors une de plus ou une de moins… J’avais envie de tout lui dire, j’avais envie de prendre ce risque, de lui faire prendre un risque. Mais… était-ce bien raisonnable ? Est-ce que ce que je traversais valait la peine de mettre en danger quelqu’un d’autre ? Je ne voulais pas l’entrainer dans mes histoires. Mais… il fallait que ça sorte. Si je continuais comme ça, j’allais exploser. Sans doute valait-il mieux une seule personne que tout le campus.

Après avoir hésité, je finis par dire d'un ton sérieux mais qui laissait entrevoir ma détresse, sans même essayer de me recomposer un visage neutre :

« Nialéme… Vous savez, je ne devrais rien vous dire. C’est tellement compliqué… Ce qui m’a mise dans un tel état n’est pas un simple chagrin sans importance. C’est beaucoup plus grave que ça… Il y a déjà suffisamment de personnes impliquées dans mes histoires. Si je vous disais tout, vous seriez en danger. Je ne veux pas vous embarquer dans des confidences risquées si vous n’y tenez pas. »

_________________
"I only miss you when I'm breathing, I only need you when my heart is beating.
Without your love don't know how I survive, it's you that's keeping me alive..."




Dernière édition par Naomi Owen le Ven 30 Sep - 18:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serenia-academy.myogame.net
Nialéme Wildfire

avatar

Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 25
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]   Sam 13 Juil - 8:50

Après le bal de Noel, je suis allée le plus vite possible dans ma chambre pour pouvoir laisser éclater ma colère. Cependant, une fois à l’intérieur je me suis aperçue que ma colère était trop forte pour que je prenne le risque de rester dans un milieu clos. Je suis donc montée sur le toit pour pouvoir laisser toute cette colère éclater.

Cependant, une fois arrivée sur le toit couvert de neige en compagnie de Cheza, je me suis vite rendue compte, grâce à ma petite louve, qu’il y avait déjà quelqu’un sur le toit. Cette personne n’était autre que Melle Owen et à en croire les bruits de sanglots et les larmes que je voyais couler abondamment sur ses joues, elle était en train de pleurer toutes les larmes qu’elle s’était efforcée de retenir durant la soirée.

Cheza s’était mise à lui donner des petits coups de museau pour la réconforter. C’est alors que Melle Owen remarqua notre présence. Elle semblait surprise et je compris qu’elle aurait préféré ne pas être vue ainsi. Je m’étais alors approchée d’elle pour la consoler un peu et pour essayer de comprendre ce qui lui arrivait. Je m’étais alors excusée de l’avoir dérangée et lui avait demandé si elle souhaitait que je parte ou que je reste pour qu’elle puisse me parler de ce qui la faisait souffrir si elle le voulait.

Elle s’était alors relevée rapidement puis m’avait tourné le dos pour pouvoir essuyer ses larmes. Lorsqu’elle se tourna à nouveau vers moi, elle avait les bras croisés et elle s’adressa à moi avec un ton saccadé, dû au fait qu’elle venait de pleurer, pour me dire :

« Je suis désolée, c’est plutôt moi qui devrais m’excuser… pour vous avoir imposé ça. Je… Je préfère que vous restiez. »

J’étais contente qu’elle me demande de rester car ainsi je pourrais peut-être l’aider, même si la seule aide que je pouvais lui apporté pour l’instant n’était que de lui accorder une oreille attentive. Je voyais sur son visage qu’elle avait envie de se confier, de se soulager de ce poids énorme qui semblait peser sur elle. Mais je pouvais également lire sur ses traits et dans ses yeux qu’elle avait peur de ce qui pourrait se passer si elle se confiait à moi. J’avais envie de l’aider, mais je voyais bien qu’elle avait peur de quelque chose. J’allais lui adresser la parole lorsqu’elle s’adressa à nouveau à moi, sur un ton sérieux mais avec sur son visage une expression de grande détresse :

« Nialéme… Vous savez, je ne devrais rien vous dire. C’est tellement compliqué… Ce qui m’a mise dans un tel état n’est pas un simple chagrin sans importance. C’est beaucoup plus grave que ça… Il y a déjà suffisamment de personnes impliquées dans mes histoires. Si je vous disais tout, vous seriez en danger. Je ne veux pas vous embarquer dans des confidences risquées si vous n’y tenez pas. »

J’étais touchée par ses paroles car elle s’inquiétait pour moi, elle ne voulait pas me mettre en danger. Je m’étais bien doutée que la situation était grave car je ne pense pas que Melle Owen ait pu perdre le contrôle de ses émotions pour un rien. Mais la situation semblait encore plus grave que ce à quoi j’aurais pu penser. Néanmoins, j’avais envie de l’aider et de lui apporter mon soutien, peu importe le pétrin dans lequel elle se trouvait. Au contraire, plus je me rendais compte que ses problèmes étaient importants, plus j’avais envie de l’aider. Je lui fis donc part de mes pensées :

« Melle Owen, vous savez, je ne suis pas là pour vous juger. Je me doute que vous ne vous mettriez pas dans un tel état si la situation était sans importance. Je souhaite vous apporter toute mon aide et mon soutien car je sens que vous en avez grandement besoin. Et peu importe la taille des ennuis que cela pourrait m’apporter. Je n’ai pas peur, j’ai déjà traversé plusieurs difficultés avant de venir ici alors je pense être capable de pouvoir faire face. Et puis, on est toujours plus fort à plusieurs que seul. Vous pouvez compter sur moi, et cela tant que vous aurez besoin de moi. Confiez vous donc à moi, ça vous fera du bien.»

Je pensais chacune de mes paroles et au plus profond de moi, je compris soudain que j’éprouvais un nouveau sentiment à l’égard de Melle Owen : de la confiance. Je me rendis alors compte que j’avais une confiance absolue envers Melle Owen et je me pris à la voir différemment.

Jusqu’à présent, j’avais toujours considéré Melle Owen comme une collègue, ni plus ni moins. De plus, j’avais remarqué que je n’avais jamais éprouvé de la méfiance envers elle, cependant je ne lui avais pas encore accordé ma confiance. Or ce soir, les dernières barrières étaient tombées et plus rien n’entravait ma confiance envers cette femme que je voyais de plus en plus comme une alliée, voire comme une amie. En tout cas, je la jugeais digne de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Owen
Fondatrice
avatar

Messages : 237
Points RP : 2
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 24
Localisation : Bureau de la directrice

Feuille de personnage
Race: Sirène
Classe: Directrice
Votre fiche: http://serenia-academy.myogame.net/t1605-naomi-owen-directrice-de-la-serenia-academy

MessageSujet: Re: Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]   Jeu 18 Juil - 22:13

La machine était enclenchée, je venais d’amorcer mes confessions. Je ne savais toujours pas si je devais tout dire ou non, ce n’était sans doute pas une bonne idée. Je tenais donc tant que ça à la mettre en danger, pour la faire plonger dans les mêmes galères que moi ? Était-ce raisonnable ? Qu’est-ce qui m’avait pris de commencer une telle discussion sur mes problèmes ? Mais il fallait dire que je n’étais vraiment en état de penser à me cacher. J’en avais trop bavé ce soir.

Alors que je pesais silencieusement le pour et le contre, Nialéme me fit part de ses pensées :

« Melle Owen, vous savez, je ne suis pas là pour vous juger. Je me doute que vous ne vous mettriez pas dans un tel état si la situation était sans importance. Je souhaite vous apporter toute mon aide et mon soutien car je sens que vous en avez grandement besoin. Et peu importe la taille des ennuis que cela pourrait m’apporter. Je n’ai pas peur, j’ai déjà traversé plusieurs difficultés avant de venir ici alors je pense être capable de pouvoir faire face. Et puis, on est toujours plus fort à plusieurs que seul. Vous pouvez compter sur moi, et cela tant que vous aurez besoin de moi. Confiez vous donc à moi, ça vous fera du bien. »

Cela acheva de me convaincre. Inconsciemment, je redoutais sa réaction lorsqu’elle apprendrait mon secret. Elle allait sans doute tomber des nues, elle allait me prendre pour une traitre. Et puis, si elle se décidait ensuite à tout répéter dans l’école, je serais dans de beaux draps. Ils tueraient John sans hésiter et me jetterait dans les Cryptes pour mon affront. Cependant, même si je n’arrivais pas à utiliser mon pouvoir à cause toutes les émotions de ce soir, il me semblait évident que je pouvais lui faire confiance. Elle devait avoir compris que j’étais fourrée dans les ennuis jusqu’au cou, et que j’avais juste besoin d’une oreille attentive. Car je ne souhaitais pas qu’elle prenne part à tout ce qui m’arrivait, déjà rien que le fait qu’elle connaisse mon secret la mettait en danger si cela venait à se savoir, alors ce serait injuste de lui demander de se battre à mes côtés alors qu’elle n’avait rien à voir là-dedans.

Si je ne venais pas tout juste de pleurer toutes les larmes de mon corps, j’aurais sans doute fondu en larmes après ce que Nialéme venait de me dire. Je ne parvins pas à lui dire autre chose qu’un merci en rougissant. Je n’avais jamais pu compter sur quiconque en dehors de John. Oh, Alyss Beckerfield avait bien proposé de m’aider, cependant elle avait dû partir avant que j’ai pu lui avouer quoi que ce soit. Suite à cela, je m’étais sentie tellement déçue que j’avais inconsciemment essayé d’éviter les longues conversations avec mes collègues.

Je ne savais pas par où commencer. J’avais tellement de choses à dire… Et en même temps, pouvais-je me permettre de tout dire ? Je levai de nouveau mon regard vers le ciel, la neige continuant de tomber. Il faisait froid, c’est vrai, mais je n’avais pas froid uniquement à cause de la température ambiante. La fatigue, le stress, la peur, tous ces sentiments combinés ne faisaient pas un bon mélange.

Finalement, après quelques secondes, je me décidai enfin à parler et à passer aux aveux d’une voix saccadée, mes larmes manquant d’inonder de nouveau mon visage :

« Depuis un an environ, celui que j’aime est retenu prisonnier loin de moi. Ils voulaient le tuer, mais j’ai négocié pour empêcher ça et… depuis, ils m’obligent à faire des choses qui vont contre mes principes. Ils se servent de moi pour espionner les faits et gestes de toutes les personnes présentes dans l’école, parce que j’ai un pouvoir qui leur a semblé utile. Depuis plus d’un an, je n’ai pas revu Jonathan… »

Je passai mes mains sur mon visage, pour essayer de m’empêcher de pleurer encore. J’étais encore trop affectée par tout ce qui venait de se passer, alors je me doutais que mes explications n’étaient pas forcément claires. J’avais oublié de parler de beaucoup de choses : qui était ce « ils » si monstrueux ? Pourquoi s’en étaient-ils pris à Jonathan ? Pourquoi avaient-ils décidé de m’envoyer ici ? Trop de choses restaient vagues et il devait être difficile de suivre pour Nialéme. Peut-être me poserait-elle des questions pour en savoir plus.

« Et ce soir, mon compagnon de bal était le portrait de mon Jonathan, ça m’a fait un choc, je ne m’attendais pas à ce qu’une personne lui ressemblant arrive ici… ça m’a fait tellement mal, j’aurais tant voulu que ce soit lui ! »

Continuai-je d’une voix où perçait la nostalgie. Il était clair que j'aimais John plus que tout et que j'étais prête à tout pour lui. Il était évident que tout ce que je faisais de répréhensible, je le faisais pour le sauver, non pas par envie de faire du mal autour de moi. Je baissai la tête et serrai les poings, de rage et de désarroi. Comment allait réagir Nialéme face à tout ça ?

_________________
"I only miss you when I'm breathing, I only need you when my heart is beating.
Without your love don't know how I survive, it's you that's keeping me alive..."




Dernière édition par Naomi Owen le Ven 30 Sep - 18:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serenia-academy.myogame.net
Nialéme Wildfire

avatar

Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 25
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]   Lun 22 Juil - 8:46

En étant montée sur le toit, j’avais rencontré Naomi Owen dans une situation où elle aurait préférée ne pas être vue. En effet, elle était en train de pleurer tout le chagrin qu’elle s’était efforcée de retenir durant la soirée.
J’ai alors eu envie de l’aider et de la soulager un peu du fardeau qui semblait l’écraser. Je lui avais alors fait part de mes pensées. Je lui avais dit que je n’avais pas peur qu'elle m’embarque dans ses problèmes et que l’on est toujours plus fort lorsqu’on est plusieurs que lorsqu’on est seul. Je sentais qu’elle avait peur, qu’elle était inquiète mais que mes paroles l’avaient convaincue. Elle me remercia et je lui répondis en souriant. Puis elle reprit la parole :

« Depuis un an environ, celui que j’aime est retenu prisonnier loin de moi. Ils voulaient le tuer, mais j’ai négocié pour empêcher ça et… depuis, ils m’obligent à faire des choses qui vont contre mes principes. Ils se servent de moi pour espionner les faits et gestes de toutes les personnes présentes dans l’école, parce que j’ai un pouvoir qui leur a semblé utile. Depuis plus d’un an, je n’ai pas revu Jonathan… »

Je comprenais parfaitement ce qu’elle ressentait, car nous partagions ce point commun d’être séparée d’un être cher. Certes Loki n’était pas mon petit ami, bien que je m’interroge souvent sur la véritable nature des sentiments que j’éprouve envers lui, mais la situation était comparable et donc la tristesse aussi. Cependant, dans ce que Naomi venait de me dire, plusieurs zones d’ombre m’empêchaient de prendre toute la mesure de la situation, notamment la raison pour laquelle l’amoureux de Naomi est enfermé, pourquoi ces personnes en ont après l’école et quelle est ce pouvoir qui les intéresse.

Par contre, en ce qui concerne l’identité de ce « ils », j’avais une petite idée car peu de personnes ont assez d’influence et d’autorité pour faire enfermer quelqu’un et placer quelqu’un à la tête d’un établissement tel que la Serenia Academy. Cependant, je n’étais sûre de rien et je ne voulais pas faire des suppositions trop hâtives.

Néanmoins, j’avais compris l’essentiel : Naomi faisait des choses qui lui déplaisaient pour sauver son amoureux. Peu importe ce qu’elle pouvait faire de répréhensible, je ne pourrais jamais la considérer comme une traître car, connaissant la situation, je savais que Naomi se trahissait elle-même bien plus qu’elle ne trahissait les autres et que ses actes la dégouttaient. Avant que je n’ai eu le temps de dire quoi que ce soit, elle reprit la parole avec une voix mélancolique :

« Et ce soir, mon compagnon de bal était le portrait de mon Jonathan, ça m’a fait un choc, je ne m’attendais pas à ce qu’une personne lui ressemblant arrive ici… ça m’a fait tellement mal, j’aurais tant voulu que ce soit lui ! »

Voila qui expliquait l’étrange comportement de Naomi durant la soirée ! Je comprenais tout de l’attitude inhabituelle de la directrice désormais et je pouvais la comprendre. Je me demandai soudain comment je réagirais si un sosie de Loki arrivait ici. Je crois que je serais dans le même état que Naomi quand je m’apercevrais que ce n’est pas mon ami. Cependant, mon esprit lui n’avait pas oublié les questions que je me posais un instant plus tôt et me les remit en tête afin que je les pose à mon interlocutrice.

« Naomi, j’aimerais  connaitre la raison qui a causé l’enfermement de votre Jonathan et pourquoi ce « ils » vous ont envoyée ici. Mais bien sûr, vous n’êtes pas obligée de répondre. Cependant, je vous rassure, je ne vous considérerais pas comme une traite car j’ai compris que tout ce que vous faites, vous le faites pour sauver celui que vous aimez. Et je respecte cela. Vous pourrez toujours compter sur mon aide, peu importe la situation. Si je tiens tellement à vous aider, c’est que moi aussi j’ai été séparée d’une personne qui compte beaucoup pour moi. Je comprends donc parfaitement ce que vous ressentez. Les principales différences entre nous c’est que moi, ce que ce n’est pas mon amoureux que j’ai perdu et que je ne sais pas où il est, ni même s’il est toujours en vie.»

Puis je remarquai soudain qu’elle avait froid car elle frissonna légèrement. Pour ma part, je ne ressentais pas vraiment le froid, même en étant simplement vêtue que de ma fine robe en satin, car grâce à ma maîtrise des éléments, j’avais l’habitude de manipuler de la glace. Et durant mon enfance, Loki me disait toujours lorsque je jouais dans la neige avec lui vêtue d’un simple pantalon et d’un sous pull : « Ma parole, tu as une flamme dans ton corps ou quoi ? J’ai drôlement bien choisi ton nom de famille. Il te correspond parfaitement.» et moi j’éclatais toujours de rire avec lui en guise de réponse. Afin que Naomi n’ait plus froid, je fis apparaître une flamme à coté de nous ainsi que deux chaises en bois. J’avais fait cela pour le confort de Naomi mais je devais bien admettre que moi aussi je serais plus confortablement installée pour continuer cette discussion qui promettait de durer un moment car j’avais également décidé de tout lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Owen
Fondatrice
avatar

Messages : 237
Points RP : 2
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 24
Localisation : Bureau de la directrice

Feuille de personnage
Race: Sirène
Classe: Directrice
Votre fiche: http://serenia-academy.myogame.net/t1605-naomi-owen-directrice-de-la-serenia-academy

MessageSujet: Re: Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]   Lun 29 Juil - 0:42

Je venais d’avouer les raisons qui m’avaient poussée à prendre le poste de directrice dans cette école. Désormais, Nialéme savait tout –ou presque- de ma situation actuelle. J’étais tellement déboussolée que j’avais déballé tout ce que j’avais sur le cœur en vrac. Il fallait dire que faire des aveux ne faisait pas partie de mes projets pour cette nuit au départ. Mais Balthamos avait réussi à accomplir un exploit : il m’avait fait perdre toute contenance, et ce devant toute une salle remplie d’élèves et de professeurs. Je ne lui en voulais pas, car il n’y était pour rien, il ne savait rien de ma vie.

Après avoir avoué que j’étais ici en tant qu’espionne pour sauver mon petit-ami, Nialéme me dit :

« Naomi, j’aimerais connaitre la raison qui a causé l’enfermement de votre Jonathan et pourquoi ce « ils » vous ont envoyée ici. Mais bien sûr, vous n’êtes pas obligée de répondre. Cependant, je vous rassure, je ne vous considérerais pas comme une traite car j’ai compris que tout ce que vous faites, vous le faites pour sauver celui que vous aimez. Et je respecte cela. Vous pourrez toujours compter sur mon aide, peu importe la situation. Si je tiens tellement à vous aider, c’est que moi aussi j’ai été séparée d’une personne qui compte beaucoup pour moi. Je comprends donc parfaitement ce que vous ressentez. Les principales différences entre nous c’est que moi, ce que ce n’est pas mon amoureux que j’ai perdu et que je ne sais pas où il est, ni même s’il est toujours en vie.»

Cela me faisait chaud au cœur, j’avais enfin quelqu’un à qui parler, quelqu’un sur qui compter. Elle ne pouvait pas savoir le bien que ça me faisait d’entendre ça. Et surtout, elle m’avait dit qu’elle ne me considérerait jamais comme une traitre. Moi qui avais craint sa réaction, j’étais si soulagée… Si soulagée qu’enfin, quelqu’un me comprenne, qu’on ne me juge pas pour mes actes, mais pour ce que j’étais vraiment ! Si seulement elle savait à quel point le fait de la savoir à mes côtés désormais était précieux pour moi ! Même moi, je n’avais pas les mots pour exprimer mon immense soulagement, ma reconnaissance envers elle… J’espérais qu’elle verrait sur mon visage ma gratitude pour ce qu’elle faisait pour m’aider.

C’est à ce moment-là que je remarquai que des larmes roulaient sur mes joues. Je croyais avoir épuisé toute l’eau que mon corps contenait pourtant… Mais tout à l’heure, c’était des larmes de chagrin et de désespoir. Là, c’était des larmes d’un tout autre genre. Pas vraiment de joie, car je ne pense pas pouvoir dire qu’à l’heure actuelle, avec tout ce qui s’était passé ce soir, j’étais heureuse. Mais un sentiment s’en approchant… un mélange de soulagement, d’apaisement et de contentement. Et ça, c’était grâce à Nialéme. Lui parler m’avait fait du bien. Mais je n’en avais pas totalement fini : en effet, je me devais de répondre à ses questions. Je lui devais la vérité, pour qu’elle puisse mesurer le danger imminent.

Puis la magicienne fit apparaitre une flamme à côté de nous, ainsi que deux chaises en bois. J’avais failli oublier qu’elle maitrisait les éléments. Tandis que moi, j’avais froid –non seulement à cause de la température, mais aussi à cause du stress et de la fatigue- Nialéme ne semblait pas ressentir les variations climatiques. Mais était-ce vraiment étonnant quand on maitrisait les éléments ? Bref, je m’assis sur l’une des chaises en bois, à l’instar de Nialéme, et commençais à répondre à ses questions, d’une voix plus posée que tout à l’heure :

« Jonathan faisait partie du Conseil. Il a toujours été pacifiste et il était toujours d’un avis contraire aux autres… alors un jour… un jour, les autres l’ont évincé et ont voulu le faire taire, pour qu’il ne répète jamais ce qu’il avait pu entendre au cours de toutes ces années passées dans le Conseil. Je ne sais pas trop pourquoi ils m’ont envoyé ici, tout ce que je sais, c’est qu’ils ont des comptes à régler avec cette école et qu’ils ont pensé que mon pouvoir était un atout. Je suis télépathe. J’ai une maitrise avancée de mon pouvoir, je peux même influencer les pensées des autres, pour leur faire oublier certaines choses par exemple… Mais j’ai horreur d’utiliser mon pouvoir, je juge que c’est déplacé et que chacun a une vie qu’il n’est pas forcé de dévoiler aux autres… »

Puis je repensais à ce qu’elle avait dit ensuite, à propos de cet ami qu’elle avait perdu elle-aussi. J’étais déjà au courant, évidemment… c’était ma sale besogne dès qu’une nouvelle tête arrivait. Je n’osais pas lui dire que je savais déjà tout de sa vie. Je sentais qu’elle-aussi avait des choses à dire. Je ne tenais pas à la braquer alors qu’elle semblait enfin m’accorder sa confiance. Je n’étais pas la seule à avoir besoin d’extérioriser mes sentiments. Cependant, ce soir, j’avais eu tendance à l’oublier. Mais la présence de Nialéme changeait tout et je reprenais peu à peu le contrôle de moi-même. Je me souvins alors qu’elle avait besoin de pouvoir me poser une question essentielle à ses yeux. Pour cela, je devais d’abord lui poser des questions sur ce fameux ami, pour ne pas bouleverser le cours de la discussion. Je finis alors par demander, sans évoquer le fait que j’avais déjà pris connaissance de sa situation personnelle via mon pouvoir :

« Nialéme, si vous me permettez, je voudrais savoir… On n’est pas si différentes, on a toutes les deux perdu quelqu’un. Vous savez qui j’ai perdu. Vous, qui avez-vous perdu ? C’est pour ça que vous êtes ici, vous-aussi ?»

_________________
"I only miss you when I'm breathing, I only need you when my heart is beating.
Without your love don't know how I survive, it's you that's keeping me alive..."




Dernière édition par Naomi Owen le Ven 30 Sep - 18:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serenia-academy.myogame.net
Nialéme Wildfire

avatar

Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 25
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]   Mer 31 Juil - 19:01

Naomi s’était confiée à moi, m’avait dit les raisons qui l’ont poussée à venir ici mais également qu’elle était là pour sauver son amoureux et que pour cette raison elle faisait des actes contraires à ses principes. Je lui avais posé quelques questions afin de pouvoir prendre plus précisément la mesure de la situation. Puis je lui avais dit que je ne la considérerais jamais comme une traîtresse et qu’elle pouvait compter sur moi car je la comprenais.

Suite à mes paroles, je vis du soulagement et de la gratitude apparaître nettement sur les traits de Naomi, accompagnés par quelques larmes. Cependant, je compris que ces larmes-là étaient d’une nature complètement différentes de celles qui avaient inondées ses joues tout à l’heure.

Pour que nous soyons plus confortablement installées et que Naomi n’ait plus froid, je fis apparaître un feu et deux fauteuils en bois avec des assises faites de plantes entrelacées pour former de confortables coussins. Naomi prit place sur un des fauteuils et je fis de même. Cheza, qui en avait assez de courir après son jouet, revint auprès de moi, s’assit entre les deux fauteuils tout en me demandant quelques caresses, en plaçant sa tête juste sous ma main, que je me fis un plaisir de lui faire avec une sourire. Puis elle se coucha juste entre moi et Naomi. Cette dernière repris la parole afin de répondre à mes questions, sur un ton plus posé :

« Jonathan faisait partie du Conseil. Il a toujours été pacifiste et il était toujours d’un avis contraire aux autres… alors un jour… un jour, les autres l’ont évincé et ont voulu le faire taire, pour qu’il ne répète jamais ce qu’il avait pu entendre au cours de toutes ces années passées dans le Conseil. Je ne sais pas trop pourquoi ils m’ont envoyé ici, tout ce que je sais, c’est qu’ils ont des comptes à régler avec cette école et qu’ils ont pensé que mon pouvoir était un atout. Je suis télépathe. J’ai une maîtrise avancée de mon pouvoir, je peux même influencer les pensées des autres, pour leur faire oublier certaines choses par exemple… Mais j’ai horreur d’utiliser mon pouvoir, je juge que c’est déplacé et que chacun a une vie qu’il n’est pas forcé de dévoiler aux autres… »

Voila qui confirmait mes soupçons sur l’identité de ce « Ils ». Je ne m’étais pas trompée, il s’agissait bien du Conseil Supérieur de la Magie. Ainsi donc, l’amoureux de Naomi a été un membre de la plus puissante instance magique, ce qui lui a valu de se retrouver emprisonné car il était contre eux. Et le Conseil n’aime pas la Serenia Academy. Toute l’ampleur de la situation m’apparaissait clairement désormais.

Naomi m’avait même dit qu’elle était ce fameux pouvoir qui les intéresse tant. Elle était télépathe et il est vrai qu’un tel pouvoir était bien utile pour la sale besogne qu’ils imposaient à Naomi. Je me demandai soudain se qu’elle avait bien pu voir dans mon esprit, car j’étais persuadée qu’elle avait lu mes pensées pour satisfaire les attentes de ses monstres. De toutes façons, je n’avais rien à lui cacher désormais car je lui accorde une confiance absolue dorénavant. De plus, tout comme moi, elle avait une maîtrise avancée de son don, ce qui me fit tout de même un peu peur, je dois bien l’avouer car les capacités que cela lui permettait étaient impressionnantes.

« Nialéme, si vous me permettez, je voudrais savoir… On n’est pas si différentes, on a toutes les deux perdu quelqu’un. Vous savez qui j’ai perdu. Vous, qui avez-vous perdu ? C’est pour ça que vous êtes ici, vous-aussi ?»

Ainsi, Naomi aussi trouvait que nous avions des points communs. Et elle avait raison. Ses questions ne me dérangèrent absolument pas car depuis un instant déjà j’avais décidé de tout lui révéler à propos de ma quête, voire même de ma vie toute entière si elle le voulait. Mais dans ce dernier cas, nous n’aurions pas assez de cette nuit pour tout dire. Je commencerai donc par répondre à ses questions et par lui parler de ma quête, colonne vertébrale de toute mon existence depuis quatorze ans.

« La personne que j’ai perdu est mon ami d’enfance. Il fut le seul ami que j’ai eu durant mon existence jusqu'à ce soir, car je vous considère désormais comme tel. L’amitié est pour moi le plus précieux des trésors et je n’ai aucune limite quand il s’agit d’aider un ami. Mais voila, il y a quatorze ans, Loki a disparu du jour au lendemain, sans laisser la moindre trace. J’ai donc quitté, non sans mal, car on ne voulait pas me laisser partir, le village d’elfes dans lequel j’avais toujours vécue pour chercher Loki. Et ces quatorze années de recherches sont restées vaines jusqu'à présent. J’ai pourtant parcouru une bonne partie de la planète depuis mon départ de France. J’ai vécu parmi tant d’espèces différentes, normales comme magiques. Mais je n’ai pas eu l’ombre de la plus petite trace. Je commençais à perdre vraiment tout espoir de le retrouver un jour lorsque j’ai entendue parler de cet établissement. Et je sais que Loki aurait voulu devenir professeur. C’est donc dans l’espoir de trouver une piste que je suis venue ici. Mais pour l’instant, mes recherches sont restées infructueuses, comme toujours. Mais il est vrai que, étant de nature assez méfiante, je n’ai encore parlé à personne ici de tout ceci et il est donc un peu normal que mes recherches n’aient pas progressées. Mais maintenant, je vous fais confiance et vous êtes la mieux placée pour répondre à la question qui obnubile mes pensées jour et nuit. Alors voila : Loki est-il venu ici ? Après, au vu de ce que vous venez de me dire, je me doute que vous avez déjà entendu cette question dans mon esprit car je suis sûre que vous avez lu mes pensées pour respecter votre part du contrat. Et comme je l’ai dit, cette question y est gravée en permanence. Sachez que je ne vous en tiendrais pas rigueur, je n’ai de toute façon plus rien à vous cacher.»


J’avais révélé à Naomi un résumé de ma vie. Après, j’espérais qu’elle me poserait des questions pour en apprendre davantage car j’avais conscience que ce que je venais de dire ne devait pas être très clair ni très simple à comprendre, notamment le fait qu’une magicienne vienne d’un village d’elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Owen
Fondatrice
avatar

Messages : 237
Points RP : 2
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 24
Localisation : Bureau de la directrice

Feuille de personnage
Race: Sirène
Classe: Directrice
Votre fiche: http://serenia-academy.myogame.net/t1605-naomi-owen-directrice-de-la-serenia-academy

MessageSujet: Re: Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]   Ven 6 Juin - 0:39

Cette nuit était toute particulière. La soirée avait été assez cauchemardesque, mais désormais, elle prenait une autre tournure. Je me sentais... plus sereine, apaisée, libérée d'un poids. Nialéme n'était pas étrangère à tout ça, c'était elle qui m'avait permis de me libérer. Malgré le danger évident que ça représentait, pour elle, pour John et pour moi, j'avais franchi le pas. La jeune femme avait fait preuve d'une générosité énorme, ses mots m'avait conforté dans ma décision de me confier à elle.

Cependant, j'avais fini par me rendre compte que j'oubliais une chose essentielle. Il est bien beau de se faire aider, mais Nialéme avait également besoin de réponses. Maintenant qu'elle me faisait confiance -j'étais persuadée qu'elle avait autant confiance en moi que j'en avais en elle-, elle pouvait me parler librement. Je sentais qu'elle aussi avait des choses à dire. Nous étions toutes les deux en train de nous faire des confidences nocturnes. Nous en avions besoin, l'une comme l'autre. Je l'interrogeai alors sur la personne qu'elle avait perdue, et elle me répondit :

« La personne que j’ai perdu est mon ami d’enfance. Il fut le seul ami que j’ai eu durant mon existence jusqu'à ce soir, car je vous considère désormais comme tel. L’amitié est pour moi le plus précieux des trésors et je n’ai aucune limite quand il s’agit d’aider un ami. Mais voila, il y a quatorze ans, Loki a disparu du jour au lendemain, sans laisser la moindre trace. J’ai donc quitté, non sans mal, car on ne voulait pas me laisser partir, le village d’elfes dans lequel j’avais toujours vécue pour chercher Loki. Et ces quatorze années de recherches sont restées vaines jusqu'à présent. J’ai pourtant parcouru une bonne partie de la planète depuis mon départ de France. J’ai vécu parmi tant d’espèces différentes, normales comme magiques. Mais je n’ai pas eu l’ombre de la plus petite trace. Je commençais à perdre vraiment tout espoir de le retrouver un jour lorsque j’ai entendue parler de cet établissement. Et je sais que Loki aurait voulu devenir professeur. C’est donc dans l’espoir de trouver une piste que je suis venue ici. Mais pour l’instant, mes recherches sont restées infructueuses, comme toujours. Mais il est vrai que, étant de nature assez méfiante, je n’ai encore parlé à personne ici de tout ceci et il est donc un peu normal que mes recherches n’aient pas progressées. Mais maintenant, je vous fais confiance et vous êtes la mieux placée pour répondre à la question qui obnubile mes pensées jour et nuit. Alors voila : Loki est-il venu ici ? Après, au vu de ce que vous venez de me dire, je me doute que vous avez déjà entendu cette question dans mon esprit car je suis sûre que vous avez lu mes pensées pour respecter votre part du contrat. Et comme je l’ai dit, cette question y est gravée en permanence. Sachez que je ne vous en tiendrais pas rigueur, je n’ai de toute façon plus rien à vous cacher.»

Je l'écoutais attentivement, prenant soin d'enregistrer chaque détail. Je connaissais déjà chaque pan de son histoire personnelle. J'avais dû lire dans ses pensées, bien sûr... Et lorsque je m'étais introduite dans son esprit, j'avais vu défiler à toute vitesse dans ma tête tous les souvenirs de ma nouvelle amie et confidente. Tout ce qu'elle avait pu ressentir, je l'avais ressenti également, en une fraction de seconde j'avais pu connaitre ses émotions tout au long de sa vie. Je n'appréciais pas particulièrement de violer l'intimité des autres. Mais le principal avantage de ce pouvoir... c'était qu'il m'avait rendu plus humaine. Il m'avait appris à faire preuve de tolérance à l'égard des autres, à ne jamais perdre de vue que n'importe qui en ce bas monde ressentait des émotions, quoi qu'il en paraisse aux yeux des autres.

Alors que nous discutions, rien ne changeait autour de nous. Il neigeait toujours, la lune était haute dans le ciel nocturne. Le feu allumé par Nialéme nous réchauffait le corps, tandis que nos confessions nous réchauffaient l'âme. Il était si agréable d'avoir un ami à qui se confier, un ami véritable, sincère et loyal. Lorsque nous ne trouvions plus la force d'avancer seul, l'ami était là pour nous y aider. L'amitié était pour moi aussi un trésor précieux.

Après un court instant, je répondis à Nialéme, d'une voix calme, me sentant mieux désormais :

"_ Nialéme... Laissons tomber le vouvoiement, c'est beaucoup trop impersonnel. L'amitié est également quelque chose de précieux pour moi et je suis contente de pouvoir compter sur une amie telle que toi. J'en suis désolée, mais oui, en effet... je me suis immiscée dans ta tête..."

J'étais un peu gênée d'avouer cela, je trouvais tellement impoli d'utiliser mon pouvoir de cette manière. Mais comme elle venait de le souligner, elle ne m'en tiendrait pas rigueur car elle savait parfaitement pourquoi j'avais fait ça. Elle me pardonnait et ça m'était utile pour essayer d'évacuer ma culpabilité.

Mon amie avait tenté de synthétiser le plus possible son vécu personnel. Plusieurs zones d'ombre planaient encore sur son histoire. Il est vrai qu'avec un tel passé, ce n'était pas facile. Mais au fur et à mesure de la nuit, mon petit doigt me disait que ces zones d'ombre n'existeraient plus. Je me mis à réfléchir à l'évocation de Loki. Loki... un elfe... à peu près de l'âge de Nialéme... disparu du jour au lendemain... ça me rappelait les enlèvements orchestrés par le Conseil. ça leur ressemblait, de faire disparaitre les gens de cette manière. Pendant que je réfléchissais, je répondis à la question qu'elle m'avait posée :

"_ Pour avoir fouillé dans les dossiers d'inscription et autre à mon arrivée... Je peux t'assurer que je n'ai pas vu apparaitre le nom de Loki. Je suis désolée, il n'est pas venu ici. Mais... attends un peu..."

Je levai le regard vers le ciel. Loki... j'avais pourtant déjà entendu ce nom quelque part. Je veux dire, ailleurs que dans les pensées de ma nouvelle amie. Je fis le vide dans ma tête et me concentrai sur le nom de Loki. Mes pensées divaguèrent vers John... Et une scène me revint. ça y est ! Je savais pourquoi ce nom me parlait ! Je me retournai vers Nialéme et lui fis part de ce dont je me souvenais :

"_ Ton ami Loki... Je crois vaguement savoir ce qui lui est arrivé. J'ai déjà entendu ce nom avant de venir ici. C'est Jonathan qui m'en a parlé. Il était inquiet au sujet d'un elfe. Le Conseil voulait apparemment obtenir quelque chose de Loki, et ils ont orchestré sa disparition. Malheureusement... je n'en sais pas plus, Jonathan a été écarté de cette affaire... Qu'est-ce que Loki pouvait avoir qui intéressait tant le Conseil ? Est-ce qu'il était opposé à eux ?"

J'avais posé ces questions autant pour elle que pour moi. Après tout, Nialéme connaissait Loki, elle aurait sans doute une réponse contrairement à moi...

_________________
"I only miss you when I'm breathing, I only need you when my heart is beating.
Without your love don't know how I survive, it's you that's keeping me alive..."




Dernière édition par Naomi Owen le Ven 30 Sep - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serenia-academy.myogame.net
Nialéme Wildfire

avatar

Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 25
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]   Mar 10 Juin - 15:06

Après les confidences que Naomi m’avait faites, je lui avais fait le résumer de ma vie, oubliant sûrement une bonne part d’informations qui aurait peuvent aidées pour la compréhension de mon histoire. Naomi m’écouta attentivement. Pendant je parlais, j’observais la neige et les flammes de mon feu. Suite à mes paroles, Naomi me regarde et je pose à nouveau mes yeux vert sur elle.

"_ Nialéme... Laissons tomber le vouvoiement, c'est beaucoup trop impersonnel. L'amitié est également quelque chose de précieux pour moi et je suis contente de pouvoir compter sur une amie telle que toi. J'en suis désolée, mais oui, en effet... je me suis immiscée dans ta tête..."

Je suis heureuse que nous ayons la même vision de l’amitié et qu’elle aussi me voit comme son amie. Je lui souris pour toute réponse à ses excuses, je viens de lui dire que je ne lui en voulais pas, que je lui pardonnais et elle le sait. Je lui laisse le temps d’assimiler tout ce que je viens de dire. Je suis distraire par Cheza, qui ne tient pas en place très longtemps. Elle vient de se relever et s’amuse à essayer d’attraper les flocons de neige. Je ramasse une peu de neige à coter de moi et lui fait une boule. Elle m’a vu faire et attends en me fixant que je la lance, ce que je ne tarde pas à faire. Aussitôt elle bondit en l’air pour attraper la boule au vol. Et bien sur, dès qu’elle ferme ses mâchoires, la boule de neige vole en éclat. Elle la cherche autour d’elle. Je décide alors de lui en faire une autre avec ma magie car il n’y à pas beaucoup de neige sur le toit. Je lui lance cette nouvelle boule, plus solide. Elle recommence et l’attrape. Une fois les quartes pattes au sol, elle revient à coter de moi, se couche et lèche sa boule de neige. Et Naomi reprends la parole, je la regarde donc à nouveau.

"_ Pour avoir fouillé dans les dossiers d'inscription et autre à mon arrivée... Je peux t'assurer que je n'ai pas vu apparaitre le nom de Loki. Je suis désolée, il n'est pas venu ici. Mais... attends un peu..."

Je suis à nouveau déçu. J’avais vraiment espérer qu’ici j’aurais au moins un début de piste, que son nom serait apparu quelque part. Cependant, je reprends un peu d’espoir lorsque je comprends que Naomi cherche encore. Aurait-elle déjà entendu parler de lui ? Je n’ose toutefois mettre trop d’espoir. Cependant, je n’attendis pas en silence trop longtemps. Naomi se tourna à nouveau vers moi et dans son regard je compris qu’elle avait retrouvé où elle avait entendu parler de Loki :

"_ Ton ami Loki... Je crois vaguement savoir ce qui lui est arrivé. J'ai déjà entendu ce nom avant de venir ici. C'est Jonathan qui m'en a parlé. Il était inquiet au sujet d'un elfe. Le Conseil voulait apparemment obtenir quelque chose de Loki, et ils ont orchestré sa disparition. Malheureusement... je n'en sais pas plus, Jonathan a été écarté de cette affaire... Qu'est-ce que Loki pouvait avoir qui intéressait tant le Conseil ? Est-ce qu'il était opposé à eux ?"

Au moment où elle me dit qu’elle pense savoir ce qui lui est arrivé, mon cœur s’emplit d’espoir. Mais dés qu’elle me parle du Conseil, mon cœur s’assombrit. Je ne suis pas vraiment surprise, depuis le temps, l’idée que le CSM ait fait disparaitre Loki était née dans mon esprit, car après tous, qui d’autre était capable de faire disparaitre quelqu’un sans laisser la moindre trace ? Je me dois de répondre aux question de mon amie, pour qu’elle puisse comprendre :

« Je sais pourquoi Loki les intéressent. C’est à cause de ses pouvoirs. Il est capable de voyager dans les rêves des gens, il appelait cela Le Rêveurs. Mais je crois que ce n’est pas celui là qui à dû les intéresser. Il possède également le pouvoir de l’Hypnose et celui de Prémonition. Cependant, ces prémonitions peuvent changer en fonction des choix qui sont fait. Mais à chaque changement, il à une nouvelle vision. De plus, je sais que personne dans notre village n’aime le CSM. »

Cependant, au fur et à mesure de mes paroles, ma colère remonte en moi comme un torrent. Les flammes de mon feu s’agitent de plus en plus, répondant à ma colère. Je m’en aperçois et me lève brusquement, m’écarte le plus possible de Naomi. Même Cheza reste coucher à sa place, elle ressent ma rage et sais qu’il ne faut pas m’approcher dans des cas comme ça.

« S’ils ont osé … »

Ma fureur éclate. Sans que je ne m’en rende compte, mes cheveux s’enflamment et juste après, je prends la forme d’un magnifique dragon européen, le corps fin, d’un noir d’ébène, et je lance vers le ciel un jet de flammes ardentes. Puis la présence de Naomi me fait reprendre un peu mes esprits, je reprends ma forme humaine, mais la colère est toujours trop forte, alimenter pas tout ce que je suis en train de m’imaginer de ce que Loki à du vivre durant toutes ces années.

La dernière fois que je l’avait vu, il venait de se disputer avec un membre du village. Et soudain, la dernière phrase qu’il à dite me revient en tête « Ils arrivent. Puisque vous ne faite rien pour la protéger, moi je vais agir. Adieux." Et toute son attitude des jours précédents me revient. Il allait souvent voir le chef du village et les autres adultes. Il semblait soucieux. Il restait toujours avec moi et observait tous.

A l’époque, j’avais noté ce changement d’attitude mais je n’avais pas cherché à comprendre, il m’avait dit de ne pas m’inquiété. Mais maintenant, avec le recul, je comprenais tous. Il avait du avoir une vision de la venue des membres du CSM, ils venaient certainement pour lui et pour moi ! Car il n’y a que cette explication pour justifier son comportement des jours précédents sa disparition envers moi. Mais qu’as t’il bien pût faire ? Et surtout, que lui est-il arrivé ? Mais plus que tout ça, ma colère se retrouve soudain écrasée par la culpabilité.  

Mes cheveux sont repris leurs formes noires habituelle bien avant que je ne m’en rends compte et je lâche, effarée par ce que je viens de comprendre :

« C’est … c’est pour moi … Pour me protéger … »

Puis Je tombe à genoux, je ne le sens même pas, mon cerveau bloquer par cette révélation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Owen
Fondatrice
avatar

Messages : 237
Points RP : 2
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 24
Localisation : Bureau de la directrice

Feuille de personnage
Race: Sirène
Classe: Directrice
Votre fiche: http://serenia-academy.myogame.net/t1605-naomi-owen-directrice-de-la-serenia-academy

MessageSujet: Re: Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]   Ven 20 Juin - 2:09

Alors que la nuit était déjà bien entamée et qu'à cette heure-ci, le bal devait être terminé pour les derniers participants, Nialéme et moi étions toujours sur le toit, à nous faire des confidences. Sans nous en rendre compte, nous nous étions liées d'amitiés, nos confessions nous ayant énormément rapprochées. Le plus terrible était passé pour moi, il était désormais question de Nialéme et de son besoin de retrouver son ami d'enfance. J'avais pas mal réfléchi et j'avais pu délivrer quelques informations clés à mon amie. Elle devait certainement déjà se douter qu'il n'avait pas disparu sans raison et qu'une seule instance magique avait le pouvoir de faire une chose pareille : le Conseil Supérieur de la Magie. Mais désormais, c'était une certitude. Ce n'était pas une nouvelle rassurante, mais mieux valait qu'elle sache, même si c'était douloureux à accepter. La vérité vaut toujours mieux que l'ignorance. J'en étais persuadée.

Pour essayer de comprendre mieux la situation, je lui avais demandé ce qui pouvait bien intéresser le CSM chez Loki. Et elle m'avait répondu :

« Je sais pourquoi Loki les intéressent. C’est à cause de ses pouvoirs. Il est capable de voyager dans les rêves des gens, il appelait cela Le Rêveurs. Mais je crois que ce n’est pas celui là qui à dû les intéresser. Il possède également le pouvoir de l’Hypnose et celui de Prémonition. Cependant, ces prémonitions peuvent changer en fonction des choix qui sont fait. Mais à chaque changement, il à une nouvelle vision. De plus, je sais que personne dans notre village n’aime le CSM. »

Déjà, le fait que tout le village soit plus ou moins contre le CSM pouvait constituer un indice. Et puis, les pouvoirs de Loki étaient tout de même fort utiles pour une instance de cette importance. Utile pour prévoir les déplacements de leurs victimes via les prémonitions. Et utile pour manipuler par l'hypnose les opposants. Dans ces conditions, je comprenais mieux d'où venait l'intérêt de ces monstres pour l'ami de Nialéme.

Je ressentis un changement d'attitude chez mon amie. Au fur et à mesure qu'elle parlait, la colère semblait la gagner. Elle se leva brusquement et s'éloigna. Le feu qu'elle avait allumé vacillait, je ne mis pas longtemps à comprendre que son pouvoir était lié à ses émotions. En ce moment, le feu tourbillonnait autant que la rage bouillonnait en elle. Puis après une phrase qu'elle ne termina pas, je sentis qu'elle lâchait prise. Ses cheveux s'enflammèrent et elle prit la forme d'un dragon noir au corps fin. Sous cette forme, elle lança vers le ciel un jet de flammes ardentes.

Je me levai de mon siège, sans toutefois approcher de mon amie, trop envahie par sa haine pour me laisser l'aider. Elle finit par reprendre sa forme humaine, se perdant dans le flot de pensées obscures que je ne déchiffrerai pas ce soir. J'étais télépathe, mais pas immorale. Je n'utiliserai plus mon pouvoir sur elle, de toutes façons, ils avaient déjà obtenu ce qu'ils voulaient. De toutes façons, la soirée m'avait trop épuisée pour que je puisse maîtriser mon pouvoir.

Nialéme sembla se calmer, mais elle eut une réaction que je ne compris pas sur le coup. Elle tomba à genoux après avoir dit ceci :

« C’est … c’est pour moi … Pour me protéger … »

Comment ça, qu'avait-elle compris ? Avait-elle découvert quelque chose en fouillant ses propres souvenirs ? Je restais dans le vague, sans vouloir utiliser mon pouvoir pour découvrir ce qui se passait. Je m'approchai de mon amie. La voir dans cet état me chamboulait, d'autant plus que j'étais déjà à fleur de peau cette nuit. Je m'agenouillai dans son dos et passai mes bras autour de son cou, la serrant contre moi dans une attitude que je voulais rassurante.

"_ Calme-toi, Nialéme, je suis là, à deux on arrivera à découvrir ce qui s'est vraiment passé pour ton ami. Dis-moi ce qui se passe, qu'est-ce que tu as compris ? Qu'est-ce qui te mets dans cet état ?"

Je songeais que mon pouvoir pourrait l'apaiser. Grâce à la télépathie, je pouvais influencer les pensées et donc dans ce cas précis, je pourrais la calmer pour qu'elle se sente mieux. Cependant, j'étais persuadée que ce n'était pas de ça dont elle avait besoin. Il fallait au contraire qu'elle se libère de ce qui pesait sur son cœur depuis tant d'années. Qu'elle laisse ses émotions s'exprimer.

"_ Tu sais... si tu en as envie, je peux t'apaiser par télépathie. Mais pour être franche, je suis contre ce procédé. En plus, tu as besoin d'extérioriser tes sentiments avant qu'ils ne te rongent de l'intérieur. Ma télépathie ne ferait que te faire souffrir plus en te faisant oublier ton chagrin temporairement. Si tu as besoin d'une épaule pour pleurer, je t'offre la mienne."

Dis-je d'un ton doux tout en continuant de la serrer contre moi.

_________________
"I only miss you when I'm breathing, I only need you when my heart is beating.
Without your love don't know how I survive, it's you that's keeping me alive..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serenia-academy.myogame.net
Nialéme Wildfire

avatar

Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 25
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]   Lun 14 Juil - 9:52

Naomi vient de confirmer ce que je pensais déjà depuis fort longtemps sans vouloir l’accepter. Le Conseil Supérieur de la Magie avait fait disparaitre Loki. Les pouvoirs de mon ami les intéressaient certainement. Sans parler du fait que le village ne le soutien pas. Cependant, ma colère refait surface et cela est nettement visible par l’agitation des flammes du feu que j’avais fait naitre entre nous deux pour notre confort. Le feu est depuis toujours l’élément que je maitrise le plus, celui qui réagit le plus à mes émotions. C’est d’ailleurs avec cet élément que ce pouvoir s’était révéler.  Je me lève, ma colère est sur le point de s’emparer de moi. Et alors que je me suis éloignée au maximum et que je m’imagine le pire pour Loki, mes cheveux se change en flamme. Puis c’est tout mon corps qui prend l’apparence d’un dragon noir. Sous cette forme,  je crache un jet de flamme vers le ciel. Celui-ci représente un cri de rage destiné au CSM, mais également une sorte de défi, de menace.

Naomi se lève mais ne m’approche pas, vu mon etat, c’est une sage décision. Je ne sais quelle réaction j’aurais pu avoir. Mais sa présence fait retomber ma colère un peu, je reprends ma forme humaine mais je brûle toujours de cette haine enfermée depuis longtemps,  faute de savoir sur qui la diriger. Mais maintenant, les responsables sont clairement identifiés et ils auront à me répondre de leurs actes.  

Mais je repense également aux derniers jours où Loki était à mes côtés. Sont attitudes avait changé, il m’accompagnait absolument partout, et toujours avec son arc et son poignard, même lorsque nous n’allions pas chasser. Cela m’avait intrigué mais il m’avait demandé de ne pas me faire de soucis pour ça. Alors j’avais suivi son conseil. Bon sang, si j’avais compris la situation à l’époque, j’aurais peut-être pu changer les choses. Et surtout, pourquoi je n’avais pas cherché à l’accompagner lorsque je l’avais vu pour la dernière fois, après sa dispute, disparaitre hors du village en disant qu’il allait agir pour protéger quelqu’un, moi, puisque personne ne le faisait.

La culpabilité m’envahit et m’oppresse. C’est pour me protéger qu’il est allé aux devant de la menace représenter par le CSM. Loki à toujours été protecteur envers moi. Il allait même jusqu’à transformer mes cauchemars en rêve grâce à son pouvoir du Rêveur.  Mais là, me dire qu’il avait dû subir des choses affreuses pour me protéger, qu’il est peut-être même mort pour moi, comprendre tout cela me fait tomber à genoux, vide de toute force devant l’horreur et le dégout que je m’inspire. Sur le coup, j’avais prononcé un bout de ma penser à voix mi haute.

Je  sens Naomi s’approcher de moi, se mettre à genoux dans mon dos et passer ses bras autour de mon cou dans une attitude réconfortante avant de me dire :

"_ Calme-toi, Nialéme, je suis là, à deux on arrivera à découvrir ce qui s'est vraiment passé pour ton ami. Dis-moi ce qui se passe, qu'est-ce que tu as compris ? Qu'est-ce qui te mets dans cet état ?"


Je ne suis pas certaine de vraiment vouloir savoir ce qu’il avait enduré à cause de moi. Il avait dû finir par me détester. Si ça se trouve, il n’était même plus là pour … , puis Naomi me tire de mes sombres pensées en me disant, face à mon silence :

"_ Tu sais... si tu en as envie, je peux t'apaiser par télépathie. Mais pour être franche, je suis contre ce procédé. En plus, tu as besoin d'extérioriser tes sentiments avant qu'ils ne te rongent de l'intérieur. Ma télépathie ne ferait que te faire souffrir plus en te faisant oublier ton chagrin temporairement. Si tu as besoin d'une épaule pour pleurer, je t'offre la mienne."

Je sais que mon amie à raison, il faut que tout cela sorte. Elle est là, prête à m’écouter. Je ne peux résister plus longtemps :

« Merci Naomi, tu as raison, je ne dois pas continuer de tout intérioriser comme je le fait déjà depuis trop longtemps. Je viens de comprendre quelques choses d’affreux. Mais pour que tu comprennes mieux, je vais te raconter la semaine qui à précéder sa disparition. Du jour au lendemain, pour une raison qu’il n’a pas voulu m’expliquer, il est devenu soucieux. Il ne me quittait plus, surtout dés que je quittais l’enceinte du village. Et il était toujours armé. De plus, chaque fois qu’il en avait l’occasion, il allait parler avec les adultes, mais faisait toujours attention à ce qu’il disait quand j’étais dans les environs. Il m’avait demandé de ne pas m’inquiéter. Je l’aurais vexé si je l’avais fait, j’ai donc fait comme si de rien étais. Cela à durer plusieurs jours. Mais la dernière fois que je l’ai vu, c’était un après midi, je passais entre deux maisons. Et je l’ai vu passer en colère devant moi. Il à dit ceci :  " Ils arrivent. Puisque vous ne faite rien pour la protéger, moi je vais agir. Adieux.  " Et il à disparu dans la forêt. Mais bon sang, pourquoi je ne l’ai pas accompagné ? Pourquoi je n’ai pas cherché à comprendre la situation ? J’aurais peut-être pu changer les choses ! Bon sang Loki, pourquoi ! »

Durant mon récit, ma tristesse fait surface et s’entend dans ma voix. J’éclate en sanglot, laissant libre cour à ma peine retenue depuis si longtemps.

« J’ai peur Naomi, peur de ce qui lui est arrivé. Et s’il … »


Je n’arrive pas à le dire tout haut, je ne veux pas dire que j’ai peur qu’il soit mort car j’ai peur que si je le dit, cela ne devienne vrai. Cheza est venue pour me réconforter quasiment en même temps que Naomi. Je caresse sa douce fourrure, elle me regardant de ses beaux yeux de loup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confidences au clair de lune [Nialéme W. + Naomi O.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aide Schéma " Clair de Lune"
» Premier nom d'une liste , combat au clair de Lune ! [Grahim - Taka Shinishi][Terminé]
» « La rêverie est le clair de lune de la pensée. » [Pv : Le Papillon]
» [Rue du Cloaque] Échauffourée sous le clair de lune [Terminé] [ROK]
» Xuěbēng au clair de lune (PV: Kuro)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serenia Academy :: La Serenia Academy et sa cité universitaire :: L'internat (Annexe 4) :: Toit de l'internat-
Sauter vers: