Serenia Academy

La Serenia Academy est la plus prestigieuse école de magie qui soit. Nous vous attendions, entrez donc...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ibiki Sevilla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ibiki Sevilla   Ven 28 Juin - 16:39




Dossier du nouvel arrivant




Informations générales


Nom : Sevilla

Prénom : Ibiki

Âge : 16 ans, le 16 juillet prochain...

Date de naissance : Le 16 Juillet 1997

Classe : Lycée

Race : Si l'on veut être précis, on dirait magicien possédé par un serpent démon mais simplifions la chose par démon.

Groupe souhaité : Gens de l'Ombre

Pouvoir(s) : ÉCRIVEZ ICI ÉCRIVEZ ICI





Qui est vraiment votre personnage?


Description physique :
Ibiki est un jeune garçon, très discret grâce à sa démarche discrète et rapide, il passe souvent inaperçu. Il est reconnaissable à ses cheveux noirs. Si l'on s'approche d'un peu plus près, on découvre son visage, ce qui frappe en premier son ses yeux d'un vert spécial, entre le foncé et le clair qui s'harmonisent parfaitement avec la couleur blanche de sa peau humaine, légèrement bronzée. Ses oreilles, elles, sont souvent dissimulées derrière ses cheveux qui ne dépassent jamais le bas de sa nuque. Revenons au visage, le nez d'Ibiki est assez petit et fin, enfin, disons plutôt qu'il est de taille normal. Le visage en lui-même surprend parfois pour sa fermeté et le regard vide qui y habite. En effet, le jeune garçon à la particularité de pouvoir gardait les yeux ouverts un certain nombre de temps. Il peut aussi voir dans le noir même sans Lune mais, cela ne lui est pas venu naturellement... Son apparence en elle-même est celle d'un garçon de son âge, assez grand et musclé, il passe pour un humain comme les autres. Son style vestimentaire est souvent le même, un pantalon noir, une veste noire souvent ouvert ce qui nous permet d'entrevoir la chemise blanche qui se cache en dessous et aux pieds des chaussures en tissu noir confortable pour beaucoup marcher. Lorsque l'on aperçoit Ibiki, on voit tous de suite qu'il est de nature solitaire puisqu'il montre un visage renfermé qui esquisse rarement un sourire...
Passons à ses caractéristiques qui font de lui un démon :
Ibiki peut faire apparaître des ailes noires avec des reflets marron ressemblant à celles d'une chauve souris avec une griffe noire à leurs pointes. Il possède également comme les vampires des crocs sauf que se sont deux crochets de serpents, en raison de sa nature de serpents démon. Et tous comme les serpents cela est à « double tranchant », une morsure peut vous faire une grave blessure selon comment elle est faite mais, le poison mortelle évidemment ne vous laisse peu chance. Je vous rassure, cela le dégoûte autant que vous, c'est donc pour cela qu'il se sert de « cette arme » en cas d'extrême défense...



Caractère(et loisirs) :
De nature sympathique, Ibiki aimait rentre service aux autres, « aimait » puisqu'il ne le peu plus. Aider, reviendrait à communiquer avec une personne et même sympathiser avec elle. Et ça, il n’en est pas question, se serait mettre la vie de cette personne en danger et  éveiller les soupçons sur le mal qui le ronge. Cela l’oblige à se m’être à l’écart, dans l’école, il évite toute communication avec les élèves et entretien au strict minimum les conversations avec ses professeurs. Lorsque l’on lui parle, on est d’abord surpris par son ton froid puis par son regard vide. Il semble souvent ailleurs, ou disons plutôt qu'il parle seul, accordant l’estime minimal, à la personne qui engagerait une conversation.  Ce qui arrive rarement, car les gens cherchent souvent à l’éviter.

Mais au fond Ibiki à un bon fond, il n’aime pas n’en plus ce qu’il est devenu mais, comment changer ? Cela est tellement dur et puis il n’a pas le choix. Si, il était comme les autres garçons de son âge, normal, tous serait tellement mieux, il aurait des amis, dévoilerait sa gentillesse ainsi que sa légère timidité… Il serait heureux, comme avant. Cette « avant » qui était,  il y a tellement longtemps, son enfance.  Mais, Ibiki, n’est pas comme les autres et ne le sera jamais. Il est devenu un monstre et le restera jusqu'à la fin de sa vie qui n’est plus pour très longtemps…  Pourtant, il reste un espoir, si maigre soit’ il, il est là, quelque part…

Ibiki  peut parfois se mettre en colère d’un coup, quand cela arrive c’est que généralement le démon a pris possession de son corps ou est sur le point de le faire. C’est à se moments que ses yeux laissent place à un rouge foncé façon sang.  Le jeune garçon, lui, essaie généralement de résoudre les problèmes en discutant.  Hélas, le démon, adore en découdre avec tout le monde, il est capable de prendre possession  d’Ibiki pour tous casser. Et de lui redonner le contrôle lorsqu'il a fini pour qu’il assume ses actes.  Cela n’est pas facile tous les jours mais, avec le temps le garçon a appris à le retenir bien que ce soit très difficile.

De son temps libre, il passe une grande partie de son temps à s’exercer avec son épée. Assez longue, elle a été forgée dans un métal dans gris intense et résistant. Il lui arrive aussi de lire quand il a du temps. Mais ne le fait pas souvent, car il est déjà assez dur de trouver du temps pour l’escrime. Puisque, le démon pratique de sombres activités…




Histoire :
Mon histoire ?! (Rires), vous me faites bien rire, mais puisque vous insistez, je vais vous la raconter. Attention, je tiens à vous prévenir, c’est assez, comment dire, bizarre…

J’ai grandis dans un petit village, avec des habitants normaux, avec des activités de villageois normaux, enfin presque…  Bref, d’apparence tous était normal mais, ce n’était pas un village comme les autres puisqu’il était composé seulement de magiciens. Les humains, eux nous prenaient pour leur semblable enfin, ceux qui avaient eu la chance de nous voir. Notre village était bien à l’abri des regards dans une épaisse forêt. J’étais heureux avec mes parents, de plus mon père, Laïos, était le chef du village. Mais il y avait un hic, mon village n’était pas le seul qu’abritait la forêt, à quelques lieux de celui-ci se trouvait un village de sorcier, nos pires ennemis. Mes parents m’avaient mis en garde contre eux mais, sans plus.  La descente aux enfers commença ce matin d’hiver 2005, j’avais huit ans. Mon père partit accompagnait de deux  autres magiciens pour ramener du bois. Je me rappelle encore se jour où il m’avait dit avec son sourire habituelle, avant de partir :

« Je reviens vite, je te confie le village, petit bonhomme.»

Hélas, se fut la dernière chose qu’il me dit. En forêt, les trois magiciens tombèrent dans une embuscade tendue par les sorciers. Mon père avait réussis à faire diversions pour permettre aux deux autres de s’enfuir. Ils arrivèrent au village pour chercher de l’aide. Plusieurs hommes formèrent rapidement un groupe pour aller aider mon père. Malheureusement, se fut trop tard, Laïos était mort. Ils ramenèrent son corps qu’ils avaient trouvé seule dans la forêt, au village. Tandis que moi, j’étais à la fenêtre en train de lire tranquillement toute en jetant un regard de temps en temps,  à travers la vitre pour veiller comme me l’avez demandé mon père. Tout à l’heure, je n’avais pas vu la scène, quand les deux magiciens paniqués étaient arrivés pour chercher de l’aide car j’avais été absorbé par ma lecture. Là c’était différent, le cri que poussa ma mère lorsqu’elle découvrit la dépouille de mon père que les mages venaient de rapporter me ramena à la réalité. Je regardais à travers la fenêtre et ne voyais qu’un attroupement qui s’était formé. Je sortis, réussis à me faufiler parmi les autres, grâce à ma petite taille d’enfant pour observer la cause de tous se remue ménage. Ma mère était agenouillée devant le cadavre de mon père qu’elle serait désespérément dans ses bras comme pour le ramenait à la vie. Elle était couverte de sang de la mare qui c’était formé autour du corps. Se qui me marqua était que mon père avait les yeux ouverts. Des yeux jolies yeux vert qui avait perdu tous de leur charme habituel. Qui regardaient droit devant eux, tous en exprimant de la peur pour  la dernière chose qu’ils avaient vu. Un mélange de peur et d’inquiétude me pris, je ne comprenais pas ce qu’il se passait et tous ce sang...

Comme un appel de détresse, je ne pus m’empêcher de prononçais :

« Mais, maman que…se passe t-il ? »

Ma mère releva la tête et quand elle m’aperçut, elle lâcha mon père pour enfouir son visage dans ses mains. Désespérer pour elle, pour moi, elle pleura, pleura et  se fut la dernière fois avant bien longtemps, le jour  de  sa mort…
Depuis se triste jour, elle ne laissait transparaître aucune émotion à part une haine qui venait de naître en elle envers les sorciers. Si forte qu’elle ne m’accorda plus aucun amour, ni mot doux comme savait le faire toutes les mères pour leur enfant… Je grandis avec sa haine, jamais elle ne cessa de me répéter du mal des « monstres » qui avait tués l’homme de sa vie et de ne jamais m'en  approchais. Malheureusement pour elle, je voyais tout cela différemment. Pour moi, je devais me faire ma propre opinion d’eux mais  à cause de la barrière infranchissable qu'elle formait , je n’avais jamais eu l’occasion de les approcher. Les années défilèrent et je finis par m’habituer à ma « nouvelle mère ».

Mon histoire commence vraiment le jour de mes treize ans, jour, où j’ai pu me rendre compte de la cruauté des sorciers… Aucune fête pour mon anniversaire n’avait été organisée. Ma mère, Jocasse, étant devenu la nouvelle chef du village, ne tolérer même aucune fête du tout, persuadée que les sorciers pourraient en profiter de se moments de  relâchement de notre vigilance, pour nous attaquer. Ce fut donc une journée comme les autres pour moi, même si dans ma tête, j’avais un peu grandis. Je m’exerçais avec l’épée que m’avais offerte mon père pour mes neuf ans, qu’il avait lui-même forgé peu avant sa mort…. J’étais devenu assez doué même, au grand désespoir de ma mère qui ne comprenait pas pourquoi, je ne mettais pas autant d’enthousiasme dans la magie. Amay, la doyenne de notre village était chargée de nous enseigner les sorts de base et aidés à développer nos propres pouvoirs. Hélas, j’arrivais à peine à exécuter un sort de base comme créer une petite flamme. Mais, il y avait un point positif, Amay avait constatée que j’avais développé une magie épéiste. Un jour alors que j’avais oubliée de prendre mon épée pour aller au cours de l’ancienne, elle apparut grâce à ma volonté. Elle m’expliqua qu’en m’entraînant bien, je pourrais stocker toutes sortes d’armes dans une sorte d’autre monde et les invoquer à ma guise. Génial ! Enfin, même aujourd’hui, je n’arrive à utiliser que cette magie avec quelques armes… Mais revenons à mon histoire, je m’amusais à battre l’air avec l’épée lorsque ma mère m’aperçut. Et me lança un regard noir pour me faire comprendre que j’avais des choses plus importantes à faire : comme le samedi, il n’y avait pas cours, je pouvais aider aux tâches quotidiennes. Je voulus répliquais :
« Mais maman, nous sommes le 16 juillet et comme… »

Elle me coupa :

« Il n’y a pas de mais ! Ibiki, tu iras chercher du bois, Alan en a faite une pile hier »
Alan, c’était, un membre du village, vous l’aurez deviné. Il avait profité de la faiblesse de ma mère, lorsqu'elle faisait son deuil pour se rapprocher d’elle. Ses attentions ? Je n’en ai aucune idée et puis, à l’époque,  je m’en fichais pas mal. Ma mère avait jurée de ne pas de remarier par fidélité pour mon père, afin d’avoir tout le temps nécessaire pour se consacrer à son  combat contre les sorciers. Sur ce point la, je lui fessais confiance. Mais ce qui me répugnais le plus était qu’elle avait oubliait mon anniversaire, celui de son propre fils. Ah, celui de la mort de mon père, elle ne n’oubliait pas ! C’était la grande journée où l’on avait le droit à un « fabuleux »  discours sur les sorciers, les horribles êtres…
Elle partit aussi vite qu’elle était arrivée pour inspecter un autre endroit du village, gars à celui ou celle qui aurait fait une pause. J’achevais ma phrase :

« …c’est mon anniversaire, on pourrait ne pas travailler... »

Un long soupire sortit de ma bouche pendant que je m’éloignais du village direction la pille de bois qui n’était pas très loin d’ici. Je savais exactement où elle était puisque j’avais aidé à sa formation… Arrivé à destination, je fis disparaître mon épée afin d’avoir mes 2 mains libre. Je m’apprêtais à prendre quelques bûches quand des cris d’enfant m’alertèrent. Ils venaient de ma gauche, je suivis donc les bruits de pleurs qui me conduisirent derrière un arbre assez grand âgés d’environ une vingtaine d’années… Et à ma grande surprise, découvris un nourrisson qui avait  visiblement été abandonné. Je  pris dans mes bras l’enfant qui été seulement vêtu d’une maigre couverture blanche, légèrement salit par le fait d’avoir était posée sur le sol. Il s’arrêta miraculeusement de pleurer, ce qui soulagea mes oreilles. Lorsque, une sensation étrange s’empara de moi, mon instinct me prévenait d’un danger. L’enfant était un bébé sorcier ! Que ce qu’il m’avait pris, ce n’était qu’un enfant et laissait seul ici, le condamné à une mort certaine. Lorsqu'une question me traversa l’esprit pourquoi, les membres de son « espèces » l’avaient-ils injustement abandonné ? Comme s’il s’agissait d’un adulte, je lui avais posé directement la question :

« Alors qu’est-ce que tu fais là, petit bonhomme ? »

Evidemment, je n’attendais aucune réponse mais je souris car, « petit bonhomme » était le surnom que me donnait mon père.
Une fois arrivée au village, je pris la direction de la maison d’Amay, une grande bâtisse, la façade était de couleur blanche troublait par la porte et les quelques fenêtres que contait la maison à 1 étage. Je marchais d’un pas décidé vers la maison qui était maintenant à une trentaine de mètres. J’essayais du mieux que je pouvais de cacher l’enfant avec mon bras. Mais l’œil de lynx de Jocasse qui n’était pas loin le repéra sans aucun souci. Elle poussa un cri de peur mêlé de rage, elle avait reconnu la race de l’enfant.

 « Comment oses-tu introduire ici un sorcier. Et que contait tu faire chez Amay, Ibiki ?! »

-J’ai trouvé cette enfant seul dans la forêt à la merci de mille dangers, je ne pouvais quand même pas le laisser ainsi ? De plus, je l’emmenais chez Amay pour voir s’il n’avait rien.

En plus d’être enseignante, la vieille  magicienne était la soigneuse du village.

-Elle n’est  pas là, elle est partie chez un village voisin pour aider un de ses confrères et ne reviendra seulement dans quelques jours. Bon, Ibiki, les erreurs arrivent à tous le monde, je te laisse 5 minutes pour remettre l’enfant là où tu là trouvé.

Quoi, mais elle était folle, ce n’était qu’un enfant ! La colère commençait à bouillonner  en moi. Elle commença à m’envahir, celle qui depuis des années demeuraient en moi sans jamais qu’elle ait l’occasion de sortie, je n’avais jamais tenu tête à ma mère.

« Mais, ce n’est qu’un enfant ! Comment peux-tu me demandait cela. »

Elle me répondit énerver avec un mélange de nervosité. Il faut dire que  la situation la mettait mal à l’aise, jamais son fils n’avait contesté ses décisions qui plus est sur un sujet qui était tabou pour elle, les sorciers.

« Ibiki ! Tu sais bien qu’ils sont dangereux ! »

Ce fut la phrase de trop, son regard tranchant qu’elle m’avait lancée en même temps que sa phrase, celui qui désarme, vous cloue le bec. Mais cette fois-ci, il avait eu l’effet contraire, tous sortis, je dis tous ce que j’avais sur le cœur :

-Non ! Ce n’est pas moi qui ai une haine envers les sorciers qui pourries la vie de tous les habitants du village. Et la mienne en particulier ! Papa est peu être mort à cause de membre de cette race mais, il ne faut pas mètre tous dans le même sac. Ce n’est pas en les persécutant que cela le fera revenir. Bon sang, tourne la page !

Étonnée par mes paroles, elle demeura silencieuse quelques instants, les yeux grands ouvert. C’était la première fois que j’osais lui parler ainsi. Je crus même que je l’avais résonné, hélas, se fut encore pire…

-Comment !? Mon propre fils me trahis ! Bien puisque s’en est ainsi…Ibiki Sevilla, je te bannis du village !

Ses derniers mots se répétaient en boucle dans ma tête « je te bannis du village, je te bannis du village… ». J’ouvris la bouche sans prononçais de mots, je n’en revenais pas. Tous s’écroulaient, pourquoi maintenant, je n’avais jamais voulu ça ! Quand elle me sortit de mes pensées puisqu'elle ajouta :

-Pars ! Va t’en, dépêche toi !

Sans un mot, je tournis le dos à mon village, j’ouvris une marche vers la forêt d’un pas déterminée vers la forêt puis m’étais arrêté afin de regarder une dernière fois le lieu chargé de souvenir, qui m’avait vu grandir. Une petite troupe c’était formée à côté de Jocasse pour assister à la dispute certain me regardaient d’autre parlé à ma mère qui regardait à terre. Puis l’idée que ce soit la dernière fois, que je vois mon village me traversa la tête. Hélas, je repris ma route, il était trop tard pour revenir en arrière, pour moi, une nouvelle vie commençait…


§§§


J’avais bien avancé et arriverai bientôt à la fin de la forêt. Je n’avais encore aucune idée de ce que j’allais devenir pour l’instant, je voulais seulement retrouver Amay qui devait être dans un village des alentours. Dans cette région ceux de magiciens étaient assez rare, ce qui limitait mes recherches, par chance la vieille magicienne nous avait tous appris leur positon. Elle seule pourrait me conseiller.  

Je me mis à regarder l’enfant pour voir si toute allé bien, il s’était endormi ce qui me fis esquisser un sourire qui s’effaça immédiatement. Il venait d’ouvrir brusquement les yeux, qui était devenu noir comme les ténèbres qui l’imprégnés. Le nourrisson se mit à dégager une magie noire impressionnante ! Même le petit magicien que j’étais savé que se n’était pas bon du tout. Puis, il se mit à ricaner, oui, un rire démoniaque qui résonnait dans ma tête. Sans réfléchir, je l’avais lancé l’enfant à terre qui au contacte de celle-ci se transforma en un petit serpent noir. Un serpe ! Je l’avais étudié à l’école, il n’y avait pas longtemps. Fait à partie de magie noir, il peut prendre toute sorte de forme que son créateur lui demandera.  

Le serpent me fixa et bondit en une phrasions de seconde pour tenter de me mordre mais, je réussis à esquiver son attaque. J’enchaînais avec un coup d’épée que je venais de faire apparaître rapidement. Mais, l’avais raté de peu et la planta malencontreusement dans le sol. J’essayais désespérément de la retirer. Hélas trop tard. Le serpe profitât de ce moment de réflexion pour bondir sur mon bras gauche et me morde. Malheureusement, sa morsure était mortelle et dès qu’il planta ses affreux crocs dans la chaire de mon bras, je fus pris d’horribles vertiges. Tous tourné autour de moi comme dans un horrible manège qui n’aurait pas de fin, quand une affreuse douleur au cœur me fit tomber à terre, comme une flèche qui vous transperce en plein cœur.

Allongé au sol, je vu le serpent, disparaître dans les fougères pour réapparaître un peu plus loin,  à côter d’un vieil homme barbue, un sorcier. Celui-ci le félicita de sa voix grave :

« Bravo, cela fera déjà un magicien de moins. »

Et il s’éloigna en ricana avec le serpent enroulé autour de son bras gauche. Moi, je ne sentais plus rien, j’avais perdu l’usage de tous mes sens à part ma vue qui commença à se brouillait. C’est là que je vus ma vie défilait en une fraction de seconde, mon père, ma mère, mon village… Ils étaient tous là, mon père riait, ma mère avait retrouvée le sourire des beaux jours, qu’elle avait perdu… puis ils avaient tous  disparues. J’aurais voulu crier, leur dire de rester, mais mes forces m’abandonner. J’étais pris de remord et compris que ma mère avait sans doute raison pour les sorciers. Une larme coula sur ma joue, avant que je réussisse malgré la douleur et à bout de force, à prononçait :

« Pardonne moi, maman, si je t’avais écouté, je n’en serais sûrement pas là… »

Et c’est en prononçant ses quelques mots que je fermas les yeux, j’étais mort…
[Voilà, c'est la fin, non, je rigole. Je vous mets prochainement la suite]




Petit plus : ÉCRIVEZ ICI ÉCRIVEZ ICI. Facultatif. Si vous le voulez, vous pouvez ajouter un petit plus à votre personnage, par exemple s'il possède un signe distinctif particulier, une arme, etc...





Informations personnelles


Prénom : Appelez-moi Lucina

Avez-vous déjà fait du RP? : Oui.


Comment avez-vous connu le forum : Laissons un peu de mystère...


Code du règlement : Nous sommes de retour.
Code du contexte : Pour vous jouer un mauvais tour!
Code races : Toujours aussi avides de câlins et d'amour.
Code groupes :
Les membres du staff!




Miwashi School © Modèle de fiche de présentation made by Noriiko Shimazu. Merci de respecter le travail produit !


Dernière édition par Ibiki Sevilla le Ven 2 Aoû - 14:37, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Sam 29 Juin - 16:28

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Mar 2 Juil - 21:44

Merci, Nialéme =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Jeu 4 Juil - 12:47

Je viens de lire le contexte, qui dit que l'école est au Japon, mais vous parliez d'une internalisation. Alors, où se situe l'école de magie, s'il vous plaît ?
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Owen
Fondatrice


Messages : 237
Points RP : 2
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 24
Localisation : Bureau de la directrice

Feuille de personnage
Race: Sirène
Classe: Directrice
Votre fiche: http://serenia-academy.myogame.net/t1605-naomi-owen-directrice-de-la-serenia-academy

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Jeu 4 Juil - 15:30

Au final, elle se situe sur une île à la localisation inconnue, que seuls les personnes possédant des pouvoirs peuvent localiser exactement.

_________________
"I only miss you when I'm breathing, I only need you when my heart is beating.
Without your love don't know how I survive, it's you that's keeping me alive..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serenia-academy.myogame.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Jeu 4 Juil - 17:25

D'accord, cela m'arrange en plus pour mon histoire, merci Noriiko.
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Owen
Fondatrice


Messages : 237
Points RP : 2
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 24
Localisation : Bureau de la directrice

Feuille de personnage
Race: Sirène
Classe: Directrice
Votre fiche: http://serenia-academy.myogame.net/t1605-naomi-owen-directrice-de-la-serenia-academy

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Ven 5 Juil - 23:19

De rien, n'hésite pas si tu as d'autres questions ^^
Il faut que je pense à modifier ce point du contexte d'ailleurs.

_________________
"I only miss you when I'm breathing, I only need you when my heart is beating.
Without your love don't know how I survive, it's you that's keeping me alive..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serenia-academy.myogame.net
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Lun 8 Juil - 9:11

Je viens de lire la description physique et le caractère de ton perso et j'adore. J'ai hâte de lire la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Lun 8 Juil - 10:16

Merci à toutes les deux, il n'y a pas trop de fautes ? L'orthographe n'est pas mon point fort.
Revenir en haut Aller en bas
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Lun 8 Juil - 10:18

Je ne suis pas très forte en orthographe non plus donc il faut plutôt demander à Nori. La seule chose que j'ai remarqué c'est que tu as du inverser certain mots donc je te conseille de relire ta fiche. Sinon sa va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Lun 8 Juil - 10:41

J'ai postée le début de mon histoire. La suite viendra prochainement mais, comme je par en vacances, j'ai peur de ne pas pouvoir la finir dans les temps.
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Owen
Fondatrice


Messages : 237
Points RP : 2
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 24
Localisation : Bureau de la directrice

Feuille de personnage
Race: Sirène
Classe: Directrice
Votre fiche: http://serenia-academy.myogame.net/t1605-naomi-owen-directrice-de-la-serenia-academy

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Lun 8 Juil - 13:24

D'accord, pas de soucis, bonnes vacances ^^

On attendra jusqu'à ton retour =)

_________________
"I only miss you when I'm breathing, I only need you when my heart is beating.
Without your love don't know how I survive, it's you that's keeping me alive..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serenia-academy.myogame.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Lun 8 Juil - 19:21

Merci, sinon pour l'histoire, j'en est encore beaucoup à poster mais cela me prends du temps de tous relire et corriger.
Revenir en haut Aller en bas
Ideia Swann



Messages : 38
Points RP : 0
Date d'inscription : 22/01/2013
Age : 24

Feuille de personnage
Race:
Classe:
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Mer 17 Juil - 10:38

Bienvenue ! (avec un peu de retard)
Jolie fiche et personnage intéressant, je peux t'aider pour l'orthographe si tu le souhaites, bonne continuation ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Mer 24 Juil - 12:39

Merci Ideia. Ma fiche est presque terminée sur Word, je profite de cette journée où je suis chez moi pour l'achever, aujourd'hui, j'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Ideia Swann



Messages : 38
Points RP : 0
Date d'inscription : 22/01/2013
Age : 24

Feuille de personnage
Race:
Classe:
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Mer 24 Juil - 12:52

Et bien bon courage, fais moi signe quand tu auras terminé !
Et n'hésite pas si tu as besoin d'aide Razz 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Ven 14 Mar - 16:14

On attend toujours la suite ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Sam 5 Avr - 0:34

J'ai pommée mon code --'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Sam 5 Avr - 9:17

Non ? Tu ne te souviens plus du tout de ce que tu as pu mettre ?

Et normalement tu as reçu un mail avec ton Pseudo et ton Mot de pass lorsque tu as crée le compte d'Ibiki, regarde dans ta boite mail si tu l'a toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Mar 8 Avr - 19:20

Sauf que c'est j'ai plus l'adresse de cette boite mail ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Jeu 10 Avr - 13:48

Et tu as essayer de faire "Récuper mon mot de pass" ?

Quand tu clique sur l'onglet "Connexion", c'est en bas à droite, en dessous des lignes ou on saisie l'identifiant et le mot de pass.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   Mar 22 Avr - 15:55

Je connais le principe, sa va me renvoyer le mot de passe sur la messagerie dont je n'ai plus le code.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ibiki Sevilla   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ibiki Sevilla
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'espace OL Saison 2011-2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serenia Academy :: Corbeille : archives du forum :: Personnages n'existant plus-
Sauter vers: