Serenia Academy

La Serenia Academy est la plus prestigieuse école de magie qui soit. Nous vous attendions, entrez donc...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'odeur du sang (RP entre Ideia et Sébastian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sébastian Redsky



Messages : 20
Points RP : 0
Date d'inscription : 29/01/2013
Localisation : Cacher dans l'ombre derrière toi, a attendre le bon moment pour planter mes crocs dans ton joli petit cou tendre

Feuille de personnage
Race: Vampire
Classe: Université
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: L'odeur du sang (RP entre Ideia et Sébastian)   Jeu 20 Juin - 16:29

La nuit était venue. La pleine lune brillait de temps en temps, lorsque les nombreux nuages ne la masquaient pas pour s’auréoler d’argent. L’atmosphère qui était créée par ce jeu de lumière entre la lune et les nuages aurait sans doute pu paraitre sinistre aux yeux de beaucoup de gens, mais pas pour moi.

Au contraire, cette ambiance me plaisait énormément. Ce serait parfait pour ce soir, car ce soir, la chasse était ouverte.

En effet, une ange du nom d’Anju-Noriiko Osaki avait réussi, par je ne sais quel moyen, à obtenir des informations me concernant et plus particulièrement sur mon véritable poste au sein du conseil ainsi que sur mon but et mon rôle au sein de la Miwashi School.

Ceci me déplaisait déjà beaucoup mais de plus, cette ange avait décidé de révéler ce qu’elle avait découvert à l’actuelle directrice, Noriiko Shimazu, mon ennemie principale dans l’établissement.

Ne pouvant pas laisser mesdemoiselles Osaki et Shimazu ce rencontrer, je devais en éliminer une des deux. Or, ayant reçu l’ordre de ne pas attaquer la directrice pour le moment, il ne me restait qu’une seule option : tuer Melle Osaki. Or, pour révéler ce qu’elle savait, l’ange avait choisit de venir à la rencontre de Shimazu sans avertir quiconque, pas même son interlocutrice. De ce fait, mis à part moi et l’ange, personne n’était au courant de sa venue.

Ma proie venais donc ce jeter entre mes crocs sans que personne ne sache rien de sa venue n’y des informations qu’elle détenait. Toutes les conditions étaient donc en ma faveur. Même le ciel m’aiderait car la lumière alternant sans cesse entre le clair de lune et l’obscurité des nuages me permettrait d’approcher ma proie sans qu’elle ne s’en aperçoive et donc elle ne pourra pas appeler à l’aide.

Il était justement temps de me mettre en place. Je quittai donc la chambre que j’étais forcé de partager avec Yuri Maeda, une louve, Megumi Tsubaki, une ange et Aika A. Chizumi, une démone. Parmi ces trois demoiselles il y en avait une qui avait le don de m’énerver plus que les autres, c’était Yuri Maeda.

La guerre entre nos deux races n’étant surement pas totalement étrangère à la haine mutuelle qu’on se portait, nos relations étaient extrêmement tendues. Bien que je déteste toute les races magiques, vampire inclus, j’avais en aversion les loups. Si je n’avais pas reçu l’ordre de ne pas m’attaquer aux élèves dans un premier temps et si elle avait été dans une autre chambre, elle aurait sans doute été l’une de mes premières proies.

Mais je devais me métriser afin de ne pas trop me faire remarquer. C’est pour cela que, jusqu’à présent, nos seuls affrontements n’avaient été constitués que de regards haineux, de paroles injurieuses et d’attitude emplie de menaces. Je doute que nos compagnons de chambre puissent dormir sur leurs deux oreilles dans une telle ambiance mais je m’en fichais complètement.

Je marchais à présent dans le couloir de façon extrêmement silencieuse mais cela ne me demandais aucune précaution car je marchais ainsi à longueurs de temps. La décentes des escaliers ce fit sans plus de bruit. Même le plus discret des murmures aurait été plus bruyant que moi.

Arriver dans la cour, je montai rapidement et agilement dans le grand chêne qui trônais au centre de la cour et qui me permettrait ainsi d’avoir une vue d’ensemble parfaite des environs sans que l’on puisse me voir. J’attendis quelques instants tout en observant chaque fenêtre et en écoutant chaque bruit afin de m’assurer que personne ne verrait la suite.

En effet, ma proie venais de franchir le seuil de mon terrain de chasse qu’était l’enceinte de l’école, sans ce douter quelle ne le franchirait plus jamais. Je l’observais un instant et je ne trouvai qu’un mot pour décrire son attitude : Pitoyable. Elle regardait partout, surveillant le moindre recoin, sursautait lorsqu’elle voyait les ombres bouger à cause de la lumière changeante et faisait d’immenses efforts pour être la plus discrète possible. Or ces efforts ne lui servaient absolument pas car, pour moi, elle était aussi bruyante que si elle marchait sur des branches et des feuilles mortes. De plus, son cœur battais si fort, sans doute à cause du stress que je pouvait lire sur ces trait, que je pouvais l’entendre battre d’ici, sans parler du bruit de son sang coulant rapidement dans ses veines et qui me donnais de plus en plus envie de la tuer.

Au moment même ou elle dépassa le chêne, j’en sautai agilement et sans bruit. Malgré tout, elle du sentir ma présence car elle se retourna brusquement, mais trop tard car le poignard que j’avais fait apparaitre se logea immédiatement dans son corps. J’entendis son cœur battre encore quelques fois puis le silence l’envahit. Je pu lire dans ses yeux encore écarquillés toute la peur quelle avait ressentie en me reconnaissant. Son ultime sentiment ne fit qu’augmenter mon plaisir lorsque je plantai mes crocs dans la chair tendre de son cou et que je bu les première gorgés de son sang encore chaud. Je bu ainsi durant quelques instants quand je remarquai soudain que je n’étais plus le seul à être éveiller.

Figeant le temps, je pu aller voir dans l’internat et vit que celle qui avait déranger ma chasse nocturne n’était autre qu’Ideia Swann, une vampire. L’odeur du sang avait sans doute du la réveiller. Je profitai du fait que le temps était encore figer pour me placer devant la porte de ma chambre de façon à ce qu’elle puisse croire que moi aussi je venais de sortir. Elle-même étant encore dans l’encadrement de sa porte, elle n’avait pas pu voir le couloir et donc mon stratagème avait des chances de fonctionner. Je laissa le temps reprendre sa course et lorsque la vampire sorti de sa chambre et quelle pu me voir, je la regarda avec un regard froid malgré mes yeux de braises et je lui dit d’un ton tout aussi glacial :

« Toi aussi, l’odeur du sang t’a réveillé. Mais ne te fais pas d’illusion, cette proie est pour moi. »

Tout en lui disant cela, je l’avais dépassé. Je retournai rapidement près de l’ange et planta à nouveau mes crocs dans son cou, à l’endroit exacte de ma première morsure. Ainsi, Ideia ne verrais pas que ce n’était pas la première fois que je la mordais et donc ne pourrait absolument pas me soupçonner de quoi que ce soit. Car si jamais elle avait le moindre doute sur ce qui s’était passé juste avant que je ne fige le temps, je serais dans l’obligation de la faire taire à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ideia Swann



Messages : 38
Points RP : 0
Date d'inscription : 22/01/2013
Age : 24

Feuille de personnage
Race:
Classe:
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: L'odeur du sang (RP entre Ideia et Sébastian)   Sam 20 Juil - 0:31

La jeune femme courrait à en perdre le souffle. Sa gorge la brûlait tant elle était essoufflée, ses muscles s'embrasaient, menaçaient de céder à tout instant. Bien que durcie par l'habitude des sols rudes, sa plante voutaire infestée de débris coupants était recouverte d'un liquide rouge vif assortie à celui des griffures sur son corps qui avait déchiré ses vêtements, causées pour la plupart par les branches et épines que l'on retrouve dans toute bonne forêt. Pourtant, elle ne s'arrêtait pas, il en valait de sa survie.

Une racine arrêta pourtant sa course. Ce que ça pouvait être ridicule, on se serait cru dans un film : le coup de la racine, ou la chute la plus clichée que l'on puisse imaginer dans une forêt. Pourtant, la femme tomba et malgré de nombreuses tentatives pour se relever, ses muscles refusèrent de lui obéir. Il était trop tard, elle pouvait entendre leurs cris, ils allaient l'attraper.

Maintenant installée au bûcher, elle attendait sa mort, tremblante, son visage dégoulinant de perles cristallines qui contrastaient avec la couleur rouge foncé du sang qui avait commencé à sécher. Le cri de ses paysans en furie serait son dernier son et cette torche qui s'approchait de son visage sa dernière vision...


Ideia se réveilla en sursaut, fichu cauchemar ! Il la hantait à chaque fois qu'elle tentait de se reposer. Et malheureusement, cela arrivait bien trop souvent depuis son arrivée à la Miwashi School. L'université la fatiguait, tous ces élèves qui s'activent dans tous les sens, toute cette chair interdite qui grouille sous ces yeux ! Un vrai cauchemar ! Cependant, elle se devait d'être ici, elle était certaine d'y apprendre de grandes choses et la connaissance est la seule vraie richesse. Et puis, elle devait bien ça à son créateur, il avait besoin d'elle pour en apprendre plus et c'était là une occasion de rembourser sa dette..

La jeune vampire inspira profondément en se levant, elle avait besoin d'un grand bol d'air frais. Elle fronça les sourcils, cette odeur elle la connaissait bien : l'odeur du sang. Un meurtre à la Miwashi School ? Ou tout simplement un accident ? De nature curieuse, elle devait tirer ça au clair, sans compter que cette odeur était irrésistible. En une fraction de seconde, elle poussa la porte de sa chambre silencieuse. Elle avait réussi à obtenir une chambre individuelle, c'était déjà ça.

Alors qu'elle se tenait dans l'encadrement de la porte, elle était perplexe et plutôt déçue d'être "arrivée trop tard". Un vampire se tenait déjà là. Ideia observa ses traits, sans réussir à mettre de nom sur ce visage animé par la soif. Pourtant, elle était sûre de l'avoir déjà vue à Miwashi School. Physionomiste, la vampire n'oubliait jamais un visage, surtout celui-là. Plutôt beau garçon, comme tous les congénères de cette espèce.

« Toi aussi, l’odeur du sang t’a réveillé. Mais ne te fais pas d’illusion, cette proie est pour moi. »

Un sourire distinct s'afficha sur le coin de ses lèvres. Son ton avait-il réellement été menaçant ? Aucune importance, la vampire s'en amusait plus qu'autre chose, cependant quelque chose la tourmentait. Détaillant les traits de sa victime, Ideia était certaine d'une chose, elle n'était pas d'ici. Que faisait-elle donc dans cet endroit inconnu au beau milieu de la nuit ? Son visage reflétait la terreur qu'elle avait ressentie avant sa mort, cette expression concordait avec la blessure sur son torse, elle avait été poignardée. Plutôt étrange dans une école. La vampire se questionnait sur la raison de sa venue ici, il y en avait forcément une. Son regard se porta de nouveau sur le vampire, peut-être avait-il vu quelque chose, il était arrivé avant après tout. Pourtant, la vampire n'avait aucune confiance en lui, elle avait toujours été méfiante envers quiconque, vampire non, élève ou pas.

« Ne t'en fais pas pour ça, ça ne m'amuse pas de me nourrir des victimes des autres. Pas toi apparemment, à moins que tu ne sois impliqué dans sa mort prématurée ? »

Son ton était volontairement provocateur mais elle avait vu le vampire sortir de sa chambre, il était évident qu'il ne pouvait pas être le meurtrier. Cependant, elle espérait qu'en l'offensant, il pourrait peut-être lui en apprendre plus sur ce qui venait de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian Redsky



Messages : 20
Points RP : 0
Date d'inscription : 29/01/2013
Localisation : Cacher dans l'ombre derrière toi, a attendre le bon moment pour planter mes crocs dans ton joli petit cou tendre

Feuille de personnage
Race: Vampire
Classe: Université
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: L'odeur du sang (RP entre Ideia et Sébastian)   Jeu 25 Juil - 10:46

Afin d’empêcher une ange, qui avait fourré son nez dans des choses qui ne la concernaient absolument pas et qui du coup avait découvert des choses me concernant, de venir tout révéler à l’actuelle directrice de la Miwashi School, j’avais dû éliminer l’ange. Je l’avais attendu dans le grand chêne qui trône au milieu de la cour et lorsque ma proie était passée dessous, j’étais descendu le plus silencieusement du monde de l’arbre, cependant elle s’était aperçue de ma présence, mais trop tard car le poignard que j’avais fait apparaître était déjà allé se loger dans son corps. J’attendis que son cœur cesse de battre pour pouvoir enfin planter mes crocs dans la chair tendre de son cou.

J’avais commencé à me repaître de son sang depuis seulement quelques instants lorsque que je sentis que je n’étais plus le seul à être éveillé. J’avais alors figé le temps pour voir qui avait dérangé ma chasse. Une fois dans l’internat, je vis que s’était une vampire du nom de Ideia Swann. Avant de laisser le temps reprendre sa course, je m’étais placé devant ma porte pour qu’elle puisse croire que je venais d’en sortir. Dès qu’elle fut sortie de sa chambre, je l’avais prévenue que je ne voulais pas qu’elle touche à ma proie. Je ne vis rien de sa réaction car je l’avais déjà dépassé pour retourner auprès de l’ange avant elle. De retour à l’endroit exact où je me trouvais avant de figer le temps, je mordis à nouveau ma proie à l’endroit de ma première morsure pour que personne ne puisse soupçonner quoi que ce soit.

Pendant que je buvais le liquide rouge et chaud du corps de ma proie, Ideia arriva. Elle observa l’ange et elle semblait perplexe. Puis elle posa son regard sur moi qui continuais mon repas tout en l’observant avec mon regard glacial qui avait perdu sa couleur marron pour devenir rouge bordeaux. Cependant, les cercles d’or qui entourent mes iris et mes pupilles eux ne changent pas de couleur, que mes yeux soient marrons ou rouges. Mes yeux avaient pris la couleur bordeaux à cause du plaisir de boire du sang que je ressentais. Ideia m’adressa la parole, suite à ce que je lui avais dit dans le couloir :

« Ne t'en fais pas pour ça, ça ne m'amuse pas de me nourrir des victimes des autres. Pas toi apparemment, à moins que tu ne sois impliqué dans sa mort prématurée ? »

Elle commençait à m’agacer cette vampire. Si elle venait à me soupçonner, je serais dans l’obligation de la tuer elle aussi et la disparition d’une élève attirerait l’attention de la directrice, ce que je voulais absolument éviter. De plus, ses provocations faisaient monter la colère en moi et cela se reflétait dans mes yeux qui passaient alors progressivement du rouge bordeaux au rouge vif, cependant, le regard que j’adressais à Ideia ne se réchauffa pas le moins du monde, au contraire, il devint encore plus glacial. Je lui adressai alors la parole, avec un ton assorti à la froideur de mon regard :

« Ça ne t’amuse pas de te nourrir des victimes des autres, tant mieux. Moi je n’ai pas ce genre de principe. Et comment pourrais-je être impliqué dans sa mort puisque c’est l’odeur de son sang qui m’a réveillé. Si c’est pour dire des absurdités pareilles que tu es venue ici, va-t-en et laisse moi manger en paix, c’est un conseil que je te donne. »

J’étais resté poli car j’ai eu une éducation qui interdisait les grossièretés, mais malheureusement, mon maître n’avait pas réussi à m’enseigner l’art de rester calme et impassible en toutes circonstances. Les seuls moments où je restais calme et impassible, c’était lors de mes chasses. Pendant la traque ou l’affût , je restais de marbre. Par contre, lors de mes repas, il était préférable de ne pas trop m’énerver car mes réactions pouvaient être très violentes et rapides. Et cette vampire en ferait l’amère expérience si elle ne me laissait pas tranquille et qu’elle continue à me poser des questions.

De toute façon, elle n’obtiendra rien de moi car mon maître m’a appris à mentir et à manipuler sans que quiconque puisse s’en rendre compte. Je suis certes très doué pour cela mais je n’arrive pas à la cheville de mon maître qui maîtrise cet art si bien que personne ne peut savoir le vrai du faux, sauf si mon maître décide que cela en soit ainsi. Et, dans ce petit jeu, son jouet préféré dans l’établissement n’est autre que la directrice. Et elle se fait mener par le bout du nez sans qu’elle ne s’en rende compte. C’est l’une des raisons qui fait que j’ai pu réaliser ma chasse dans l’enceinte de l’école, sachant qu’elle ne pourrait rien faire, puisqu’elle ne saura rien.

De plus, personne ne saura rien de cette histoire. J’avais déjà tout prévu. Après avoir fini mon repas, je ferais disparaître le corps grâce à mon don des explosions.  Il ne restera rien de cette ange trop curieuse. Mais cela se fera proprement. Le corps disparaîtra totalement en une seconde dans un écran de poussière. J’ai beau être un vampire, je n’aime pas les scènes trop morbides. Cependant, la présence d’Ideia perturbe légèrement mes plans. Je pense que je devrais attendre d’être retourné dans ma chambre avant de faire disparaître le corps depuis la fenêtre de ma chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ideia Swann



Messages : 38
Points RP : 0
Date d'inscription : 22/01/2013
Age : 24

Feuille de personnage
Race:
Classe:
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: L'odeur du sang (RP entre Ideia et Sébastian)   Ven 26 Juil - 11:53

Une mine de contentement s'était nettement distinguée sur la mine d'Ideia lorsqu'elle put lire de la colère dans le regard du vampire. Habituée de la provocation, elle se réjouissait de la réaction de ses victimes et Sébastian n'échappait pas à la règle. Vampire ou non, pouvoirs ou non, Ideia se fichait bien des risques que ses réflexions pouvaient engendrer, sa vie serait bien trop monotone sans cela ! Elle ne se cachait donc pas de son contentement, bien au contraire, ce qui agaçait bien souvent davantage son interlocuteur. Mais à nouveau, elle s'en fichait éperdument, cela l'amusait encore plus !

Son regard s'arrêta un instant sur les pupilles du vampire. Bien que vampire elle-même, elle n'avait encore jamais contemplé un bordeaux pareil, il devait vraiment avoir faim ! Ce qui la choqua le plus, c'était ces cercles dorées autour des iris du vampire. Habituellement, ils s'effaçaient lorsque les vampires s'abreuvaient mais pas chez Sébastian. C'était un spectacle d'une beauté sans pareil mais là n'était pas la question. Une jeune inconnue avait été froidement abattue dans l'enceinte de l'école, en pleine nuit, et Ideia allait découvrir pourquoi.

« Ça ne t’amuse pas de te nourrir des victimes des autres, tant mieux. Moi je n’ai pas ce genre de principe. Et comment pourrais-je être impliqué dans sa mort puisque c’est l’odeur de son sang qui m’a réveillé. Si c’est pour dire des absurdités pareilles que tu es venue ici, va-t-en et laisse moi manger en paix, c’est un conseil que je te donne. »

Le ton glacial qu'avait adopté le vampire n'effraya nullement la jeune femme, elle était habituée à cette intensité sonore. Il est vrai qu'elle en avait reçu des menaces au cours de son existence, elle ne les comptait plus mais aucune ne lui était venue à bout puisqu'elle était ici aujourd'hui, elle ne s'inquiétait donc pas du ton menaçant du vampire. Et puis, il avait su resté poli, c'est qu'il avait donc reçu un minimum d'éducation.

Malgré cela, Ideia trouvait qu'il y avait comme quelque chose qui clochait. Elle ne pouvait pas contester ses dires, elle l'avait vu sortir de sa chambre et elle serait bien la dernière à contredire qu'une odeur pareil n'avait pas pu le réveiller en plein milieu de la nuit puisqu'elle avait été victime de la même situation. Pourtant, il se justifiait trop et la vampire trouvait ça louche. Bien qu'il ne soit pas le tueur, peut-être avait-il vu quelque chose qu'il n'osait pas révéler ? Craignait-il pour sa vie si jamais il parlait ? Tant d'hypothèses et si peu de réponses, Ideia allait lui tirer les vers du nez !

Toujours adossé à l'encadrement de sa porte, elle adopta un ton assuré :

« Tu es bien sur la défensive dit-moi, tu es sûr de n'avoir rien vu ? Je me fiche bien de tes conseils ! Je m'en irais quand j'aurais obtenu mes réponses. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian Redsky



Messages : 20
Points RP : 0
Date d'inscription : 29/01/2013
Localisation : Cacher dans l'ombre derrière toi, a attendre le bon moment pour planter mes crocs dans ton joli petit cou tendre

Feuille de personnage
Race: Vampire
Classe: Université
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: L'odeur du sang (RP entre Ideia et Sébastian)   Lun 29 Juil - 14:19

Pendant que je m’abreuvais du liquide rouge et chaud du corps d’une ange trop curieuse, Ideia était descendue de l’internat et se tenait maintenant dans l’encadrement de la porte. Au début, sa présence ne me dérangeait pas puisqu’elle n’avait pas l’intention de toucher à ma proie. Cependant, elle m’avait vite adressé la parole, trop vite à mon goût.

Ce qu’elle me dit fit monter la colère en moi car elle laissait entendre qu’elle me soupçonnait d’être impliqué dans la mort de l’ange. Elle avait vu tout à fait juste mais cela ne devait pas se savoir, je n’allais donc pas lui avouer quoi que soit.

Soudain pris d’un doute, je vérifiais alors que ma barrière mentale était bien active, car cette barrière me protège de tout pouvoir telle que la télépathie, même de la télépathie avancée de Shimazu, des illusions et autres pouvoirs du genre. Vu qu’elle était bien active, j’étais alors sûr que la vampire ne pouvait pas connaitre la vérité, à moins que je ne la lui dise, mais là elle pouvait toujours courir.

Je lui avais alors dit sur un ton glacial, assorti au regard que lui adressaient mes yeux devenus rouge vif, que c’était l’odeur du sang qui m’avait réveillé et je lui avais conseillé de me laisser tranquille. Cependant, je vis le contentement s’afficher sur ses traits. Je compris qu’elle aimait provoquer les gens. Cependant je n’étais pas décidé à lui donner ce qu’elle voulait et je continuai donc mon repas tout en l’observant avec le même regard rouge et or. Cependant, Ideia semblait toujours perplexe et elle m’adressa à nouveau la parole, avec un ton assuré :

« Tu es bien sur la défensive dit-moi, tu es sûr de n'avoir rien vu ? Je me fiche bien de tes conseils ! Je m'en irais quand j'aurais obtenu mes réponses. »

Ce qu’elle pouvait m’énerver celle là. Si elle voulait que je la tue, elle n’avait qu’à me le demander et je me ferais un plaisir de mettre fin à son existence. Ou alors elle était suicidaire. En tout cas, je ne pus empêcher mon regard de prendre une couleur rouge feu à cause de mon manque de contrôle sur ma colère.

Je bus alors une grande gorgée pour essayer de distraire mes nerfs afin d’essayer de reprendre un peu mon calme. Et cela marcha. Mon regard reprit alors sa couleur précédente. Cependant je n’arrivais pas à me calmer suffisamment pour qu’il reprenne une couleur bordeaux. Peu importe, c’était déjà bien. Je venais de trouver un moyen de contrôler un peu ma colère. Cependant ce moyen n’était pas très pratique car si je devais tuer à chaque fois que la colère me montait, il y aurait un véritable carnage en ville et la population diminuera à vue d’œil.

Le peu de calme que j’avais regagné me semblait suffisant pour que je m’adresse à nouveau à cette enquiquineuse sans avoir envie de la tuer :

« Si tu trouves que je suis sur la défensive, c’est que tu ne me connais pas. J’en ai juste marre que tu me prennes pour son meurtrier juste parce que je n‘ai pas les mêmes principes que toi. Et combien de fois va-t-il falloir que je t’explique pour que tu comprennes que je n’ai rien vu. Mais bon, puisque tu y tiens tant, voila tout ce que je sais. Quand je suis arrivé, il y avait cette ange par terre avec ce poignard dans le corps. L’odeur de son sang, qui m’a réveillé et attiré jusqu’ici, tout comme toi, était trop alléchante pour que je refuse un repas pareil, presque servi sur un plateau d’argent devant ma porte. Le sang des anges est l’un de mes préférés et je n’ai que trop rarement l’occasion d’en avoir. J’ai donc commencé mon repas que tu n’arrêtes pas de perturber avec tes questions. Voila, maintenant que je t’ai tout dit, j’espère pouvoir finir mon repas en paix car, de toute façon je n’ai plus rien à te dire, tu sais tout. Et puis, pourquoi tu t’intéresses tellement à cette histoire ? Tu la connaissais ? Tu sais peut-être pourquoi elle est venue ici ? »

J’avais dit cela avec le même regard glacial et le même ton assorti que j’utilisais avec elle depuis le début. Mais que l’on ne s’y trompe pas, ce regard et ce ton sont ceux que j’utilise avec pratiquement tout le monde. Et j’avais bien sûr délibérément menti à Ideia, bien que rien ne transparaisse sur mon visage ni dans mon attitude. Mon jeu était parfait. Il y avait cependant une toute petite part de vérité dans ce que j’avais dit. C’était mes paroles concernant mon goût pour le sang angélique et aussi le fait que je n'en avais que rarement. Mais tout le reste était pur mensonge, cependant dit avec la conviction que c’était la vérité. J’espérais alors qu’elle me laisserait enfin tranquille bien que j’en doutais sérieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'odeur du sang (RP entre Ideia et Sébastian)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'odeur du sang (RP entre Ideia et Sébastian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [COMPROMIS] île de sang et livre de règle
» Souvenirs : Le sang des Hommes
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» Aventures de Gurlizek "hache de sang"
» He - Skaven ile de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serenia Academy :: Corbeille : archives du forum :: RP terminés/abandonnés-
Sauter vers: