Serenia Academy

La Serenia Academy est la plus prestigieuse école de magie qui soit. Nous vous attendions, entrez donc...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre attendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Une rencontre attendue   Lun 17 Juin - 15:13

La sonnerie du dernier cours venait enfin de retentir. Une fois tous les élèves sortis, je me hâtai vers ma chambre afin de me changer le plus vite possible pour mettre ma tenue d’équitation, constituée de ma bombe, d’un de mes 3 pantalons d’équitation et de mes bottes. Une fois changée, je ressortis de ma chambre avec Cheza sur les talons. Aujourd’hui, je n’avais pas le temps de l’empêcher de me suivre. J’étais trop pressée pour cela.

En effet, aujourd’hui, j’avais rencontré une jeune elfe originaire de mon village d’enfance. De plus, elle était la fille des elfes qui m’avaient trouvée lorsque j’étais bébé. J’avais hâte de la revoir et lors de notre rencontre pendant la récréation, je lui avais dit qu’elle pourrait me trouver au centre équestre pour que nous puissions poursuivre notre discussion, interrompue par la sonnerie qui marquait la fin de la récréation.

C’est pour pouvoir être au centre équestre le plus tôt possible qu’aujourd’hui j’étais encore plus pressée que d’habitude. Une fois sortie de l’enceinte de la Miwashi School, je courus sans m’arrêter jusqu’au centre équestre. Cette longue course me fatigua un peu et j’arrivai au centre équestre légèrement essoufflée mais j’avais une bonne endurance grâce au fait que je courais longtemps étant petite et aussi car j’avais beaucoup marché durant ma quête.

Aussitôt arrivée au centre, je saluai la directrice, pris ma boite de pansage, ma selle et mon filet et me dirigeai d’un pas rapide vers le box de Nili, Cheza me suivant toujours de près. Nili, comme à son habitude, surveillait mon arrivée en mettant sa splendide tête blanche hors du box, hennit en me voyant arriver. Cela constituait presque une sorte de rituel entre nous. Et comme à chaque fois, après avoir déposé la selle et le filet sur les supports prévus à cet effet et avoir posé la boite de pansage au sol, je la saluais par de longues caresses le long de son chanfrein, caresses que je terminais par un léger bisou entre ses naseaux fins et doux.

Nili recula pour me laisser entrer dans son box. Je pris alors ma boite de pansage, ouvris la porte du box et entrai à l’intérieur avec Cheza. Tout en la brossant, ce qui ne prit pas beaucoup de temps car ma jument ne s’était pas roulée au sol, je lui racontai les événements importants de ma journée, donc ma rencontre avec Plume. Puis je la fis sortir de son box pour lui mettre son harnachement et l’emmenai vers la carrière.

J’avais prévu de faire quelques figures de dressage et un peu de saut d’obstacles en attendant l’arrivée de Plume. Ensuite, je lui proposerai de faire une balade ensemble. Je me mis en selle et entrai sur la carrière qui était encore libre, beaucoup de cavaliers n’étant pas encore arrivés, en train de s’occuper de leurs montures ou partis en balade vu la météo favorable.

Je fis faire à Nili quelques figures simples à différentes allures afin de la laisser s’échauffer puis je lui fis faire une ou deux figures plus difficiles avant de lui faire sauter quelques obstacles en commençant par des barres pas très hautes puis en augmentant progressivement la difficulté. Nili se faisait autant plaisir que moi je prenais plaisir à faire ces exercices.

Cependant, je regardais régulièrement l’entrée du centre équestre. Et soudain, je vis Plume arriver dans l’encadrement de l’arche en bois sculpté représentant deux chevaux cabrés qui se faisaient face avec au dessus d’eux une voute sur laquelle était inscrit le nom du centre « Centre Équestre de Magie ». Lorsque j’avais inscrit Nili dans ce centre, je m’étais renseignée sur la signification du nom et la directrice m’avait dit que « Magie » était le nom du cheval de la fondatrice du centre équestre, son arrière-arrière grand-mère.

Je fis signe de la main à Plume tout en l’interpellant pour qu"elle me voit et me rejoigne.


« Plume !».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Sam 22 Juin - 16:00

Le soleil commencé à décliner dans le ciel, il devait être environ 18 heures et moi, j’étais là dans les rues de Miwashi, la ville humaine où se trouvait l’école de magie du même nom. Je regardais les nuages qui commençaient à prendre des teintes orangés qui allait parfaitement avec la saison. En effet, aujourd’hui, était le premier jour de l’été, qui signifiait chaleur pour moi et je ne m’étais pas trompée, il avait fait au alentour des 25°C, pas mal pour la première journée, non ? Enfin, moi cela me convenais parfaitement car là d’où je venais, l’été correspond à l’automne dans le reste du monde. Oui, j’exagère un peu, certes en Bretagne(France), il pleut beaucoup mais le soleil est comme même au rendez-vous. Mais revenons à moi, j’étais joyeuse mais ce n’était pas les nuages qui me mettaient dans cet état mais la personne que j’avais enfin  rencontrée ce matin. Qui est ce? Voyons, vous n’en avez aucune idée ? Bon, laissez moi vous expliquer comment cela c’est déroulé :

Tout d'abord, alors que je sortais de mon cour de maths, plusieurs livres en main direction le CDI du collège, deux garçons qui jouaient au chat et à la souris m’avaient fait tomber pile devant l’encadrement de la porte  voisine de celle  où avait eu lieu  mon précédent cour, grande ouverte. Attirait par le bruit, la professeure qui occupée la salle apparu sur le seuil de la porte pour m’aidait à ramasser mes affaires. Lorsqu'elle fut coupée dans son élan, je venais de ramasser mon sert-tête, objet qu’elle connaissait très bien puisque c’est elle qui l’avait offert à ma mère. Perturber, elle me fit entrer dans la classe pour savoir comment était-il arrivé entre mes mains.


Lors de cette discutions, j’appris qu’il s’agissait de Nialéme Wildfire, la personne que je recherchais ! Cette fois-ci, c’est moi qui fus perturbée. Malheureusement, je ne pus apprendre rien d’autre, à part l’origine de mon sert-tête car la sonnerie retentit. La récréation de 10H30 était terminée, j’avais du reprendre mes cours mais avant de se quitter nous avions réussite à nous donner un rendez-vous, le soir même afin de se revoir le plus vite possible.


La journée avait suivi son coure, comme l’après midi je n’avais pas eu cour, j’en avais profité pour faire un saut à la nouvelle piscine de l’école. Elle venait juste d’être rénovée, j’y avais passée une bonne partie de l’après midi pendant laquelle j’avais rencontrée Mlle Shimazu la directrice de l’établissement et nous nous étions lancées dans une discussion.


Il devait être environ 16h30 quand j’avais regagnée ma chambre, personne, les autres membres devaient être encore en cour. J’en avais donc profité pour prendre une douche dans la salle de bain commune à la chambre afin de me débarrassais du chlore. Beurk ! Je n’aimais pas vraiment cette odeur infecte qui se trouvait dans l’eau du bassin et même dans le bâtiment où il se trouvait. Bref, une fois ma douche prise, j’avais enfilée ma nouvelle tenue que j’avais créée moi-même spécialement pour l’été.






Donnez-moi quelques bouts de tissue et je suis capable de vous faire n’importe quoi.
 
Puis, l’heure du rendez-vous au centre équestre de la ville arriva. J’étais sortis de l’enceinte de l’école toute en prenant soin de rabattre mes long cheveux blond qui brillaient au soleil comme je venais de les laver, sur mes oreilles d’elfe afin de les cacher. Si un des humains qui peuplait la ville venait à les apercevoir se serait la catastrophe pour moi comme pour l’école de magie qui devait passer pour un simple établissement scolaire.

Je marchais tranquillement dans la rue toute en cherchant le centre équestre mais après plusieurs passage dans la même, je pris la décision d’aborder un humain afin qu’il m’indique mon chemin.
J’abordais une jeune femme âgée d’environ d’une vingtaine d’années :


« Excusez-moi, pourriez vous m’indiquer où se trouve le centre équestre, s’il vous plaît ? »


Elle se retourna et se pris ces cheveux brun dans le visage à causse du vent.

« Oui, bien sur, tu continus tous droit puis tourne à la rue suivante.  Tu ne pourras pas manquer l’entrée, le nom  du centre y est écrit en gros.»

Puis repris sa marche après que je l’ai-je remerciée, elle avait l’aire pressée.


Je suivis ses indications, puis arrivas devant une grande arche en bois où était inscrit « Centre Équestre de Magie ». C’était le nom que Mlle Wildfire m’avait donné donc  j’étais au bon endroit. J’entrais  dans l’enceinte du centre quand un hennissement de cheval me fis me figer. J’avais tellement été impatiente à l’idée de revoir la magicienne que j’avais oubliée qu’équestre signifié chevaux ! Et j’avais une grosse phobie des animaux depuis mes 3 ans à cause de la bête qui  avait tuée mes parents. Je commençais à avoir et chaud et du mal à respirer.


Quand un appel me sortit de ma peur :


« Plume !».


Je reconnu immédiatement  la voix de Mlle Wildfire et pris la direction d’une carrière où se trouvait la jeune femme. J’avançais prudemment puisqu'elle était à cheval et accompagnée d’un loup. Un loup ! Je m’étais arrêtée net dans ma course déjà que de m’approcher d’un cheval était un exploit mais d’un loup, c’était encore pire. C’était pour moi une bête féroce comme celle qui avait assassinée mes parents même si je ne savais pas vraiment à quoi elle ressemblait. Lorsque l’animal en question m’aperçut et se lança dans une course folle dans ma direction !  La peur m’envahi, j’aurais voulu courir, m’enfuir loin d’ici mais je n’avais pas bougée, figée comme une statue. Quand l’animal attirait par sa curiosité, arriva devant moi. Je mis mon bras droit devant moi afin de me protéger et l’autre en retrait puis fermas les yeux. Lorsque que je sentis les pattes de l’animal sur mon ventre qui me poussèrent à terre. J’étais tombée et rouvris les yeux, je vus le loup partit vers Mlle Wildfire qui arrivait à son cheval car elle venait de le rappeler.  Choquée par l’animal, j’avais portée ma main sur mon cou car j’étouffais à cause de ma phobie. Ma main ?! Comment l’animal avait ’il put me pousser à terre sans toucher mon bras droit alors que je l’avais pourtant mis devant moi pour me protéger de lui?

 


Dernière édition par Plume Clélamie le Ven 28 Juin - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Lun 24 Juin - 14:14

Dès la fin des cours, j’étais allée me changer encore plus rapidement que d’habitude pour pouvoir arriver le plus tôt possible au centre équestre. J’avais dit à Plume qu’elle pourrait me retrouver là-bas en dehors des cours et je me doutais qu'elle aussi avait envie de me revoir le plus tôt possible et donc qu’elle viendrait sûrement au centre dès ce soir. Il fallait donc que j’y sois avant elle pour qu’elle ne me cherche pas inutilement.

Tout en me dirigeant, avec Cheza, vers ce lieu qui est de loin mon préféré en dehors de l’enceinte de l’établissement, je remarquai soudain que je n’avais pas dit à Plume comment y aller. La seule indication qu’elle avait c’était le nom « Centre Équestre de Magie ». Je me mis à espérer qu’elle trouverait quand même. Non pas que le centre soit difficile à trouver mais quand on ne connaît pas la ville, il est facile de se tromper.

À mon arrivée au centre, j’étais allée saluer la directrice et prendre mon matériel dans la sellerie avant d’aller m’occuper de Nili. Une fois son pansage fait et après l’avoir équipée, je la conduisis à la main vers la carrière pour faire quelques exercices en attendant l’arrivée de la jeune elfe.

Puis je la vis arriver dans l’encadrement de l’arche d’entrée du centre équestre. Soudain, je la vis se figer et son visage changea d’expression. Cependant je n’arrivais pas à définir de quelle expression il s’agissait.

Je lui fis alors signe tout en l’interpellant pour qu’elle me voie.

« Plume ! »

Elle me vit et vint dans ma direction. Cependant, elle avançait doucement avec cette démarche légère propre aux elfes. Enfin, Plume avançait d’une démarche qui me parut encore plus légère que celle des autres elfes. Mais ce n’était surement qu’une impression. Cheza se retourna tranquillement, pour voir qui s’approchait de nous. Plume vit alors la jeune louve et se stoppa net. Je crus lire de la peur sur son visage. Et soudain Cheza, qui d’habitude reste près de moi, s’élança vers Plume. Cette fois, la peur envahit les yeux de la jeune elfe qui resta figée sur place, ferma les yeux et mit son bras devant elle dans un réflexe pour se protéger.

J’avais été si surprise que je n’avais pas eu le temps de dire quoique ce soit et je vis Cheza qui sauta sur Plume de la même façon qu’elle l’eut fait avec moi lorsque je rentre dans ma chambre. Et soudain, je vis les pattes de Cheza traverser le bras de Plume comme s’il eut été constitué d’air. Lorsque les pattes de Cheza touchèrent le ventre de Plume, elle tomba à la renverse car elle s’était légèrement penchée en arrière de façon instinctive.

Reprenant légèrement mes esprits, je regardai rapidement aux alentours pour vérifier que personne n’avait vu cette scène étrange. Puis je rappelai immédiatement mon animal.

« Cheza ! »

Répondant à l’appel de son nom, ma jeune louve revint vers moi, puis croisant mon regard, elle comprit qu’elle avait fait une bêtise et alla s’assoir sagement au pied d’un poteau de la carrière, la tête et la queue basse. Pendant ce temps, j’ai fait sauter Nili au-dessus de la barrière entourant la carrière et une fois arrivée à quelques mètres de Plume, je sautai agilement sur le coté de ma monture qui repartit m’attendre près de Cheza.

La jeune fille était encore au sol sous le coup du choc, avait porté sa main à son cou et il me semblait qu’elle avait du mal à respirer tant elle avait peur. Je sentais l’inquiétude me gagner face à la détresse de Plume. Ne sachant pas quoi faire, je me mis à genoux, pris Plume par les épaules et la mis dans une position assise puis mis mon visage à hauteur du sien pour lui parler, sans lâcher ses épaules de peur qu’elle ne tombe à nouveau. J’essayai de calmer un peu Plume tout en me disant que si la situation ne s’arrangeait pas je l’emmènerai à l’infirmerie de l’école, seule endroit de la ville où elle pourrait être soignée sans qu’il n’y ait de risque que l’on découvre sa véritable nature.

« Du calme Plume, calme-toi. C’est fini. Regarde, c’est moi. ça va ? Tu as mal quelque part ? Je suis désolée Plume, je ne sais pas ce qui s'est passé. D’habitude Cheza ne se conduit pas comme sa. Je ne comprends pas ce qui lui est passée par la tête. Vraiment, je suis désolée.»

J’étais inquiète pour Plume et je préférai ne pas parler du fait que les pattes de Cheza lui avaient traversé le bras. Pourtant, j’avais tenu ce même bras pour aider Plume à se redresser et je n’étais pas passé pas au travers. Il me semblait parfaitement normal. Je n’y comprenais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Ven 28 Juin - 15:45

J’étais envahie de peur, cette journée qui avait si bien commencée était devenu un cauchemar pour moi. Dire qu’il y avait encore que quelque minutes, un sourire s’affichait sur mon visage. Je marchais tranquillement d’une façon légers propre à ma race, peu être un peu trop légers, je ne l’avais pas remarquée mais mes pieds effleurés à peine le sol…  Bref, laissons un peu de mystère et reprenons. J’étais au centre équestre de la ville où je devais revoir Mlle Wildfire. Bien sur, au début lorsque j’avais sentit la présence des chevaux cela avait était difficile puisque j’avais une grande peur des animaux. Mais il avait suffit que j’entende la voix de Mlle Wildfire pour me calmer :

« Plume ! »

Elle était dans la clairière sur un magnifique cheval blanc. Je pris donc leur direction, après tout ce n’était pas un animal sauvage ni dangereux puisqu'il était herbivore, il ne pouvait rien m’arrivais.  Mais cette idée s’effaça de ma tête lorsque je vus un loup non loin d’elle. Je m’étais stoppée net. Que faisait cet animal ici ! La peur que j’avais eue précédemment me reprit mais elle était beaucoup plus forte. Et cela ne s’arrangea pas, l’animal m’aperçus et entama une course vers moi ! J’eus comme réflexe de mettre mon bras droit devant moi afin de me protéger de la bête et de fermer les yeux afin de ne pas voir se qui allait arriver. Je sentis juste les pattes de l’animal sur mon ventre, me poussais à terre.


« Cheza ! »


Je reconnu aussitôt la voix de la cavalière et rouvris les yeux. Le loup se dirigea vers elle comme un chien que sont maître rappelait puis alla s’asseoir un peu plus loin les oreilles  et la queue basse. Il avait du comprendre qu’il avait fait une bêtise. Mais, j’étais trop occupée par ma peur pour être surprise de voir un loup domestiqué. J’étais à terre et avais encore du mal à réalisée se qu’il s’était passée. Une question était apparu dans mon esprit, comment l’animal avait-il pu me pousser à terre sans toucher mon bras que j’avais mise devant moi ? Lorsque Mlle Wildfire, arriva à cheval et descendu un peu plus loin afin de ne pas m’effrayer d’avantage. Une fois près de moi, elle se mit a genou afin d’être à ma hauteur et me pris par les épaules afin de me mètre dans une position assise. Cela me calma un peu, j’ôtais le bras que j’avais porté à mon cou instinctivement  car je n’arrivais plus à respirer.
De sa voix calme, elle me dit pour  tenter de me calmer, tenant toujours mes épaules :


« Du calme Plume, calme-toi. C’est fini. Regarde, c’est moi. Ça va ? Tu as mal quelque part ? Je suis désolée Plume, je ne sais pas ce qui s'est passé. D'habitude Cheza ne se conduit pas comme sa. Je ne comprends pas ce qui lui est passée par la tête. Vraiment, je suis désolée.»


Je ne répondis pas à ses questions, du moins pas toute suite puisque j’étais toujours préoccupée par mon bras. L’animal ne l’avait comme même pas traversé comme de l’aire.


« Mon…mon bras …»


Sans le vouloir mes pensées avaient traversées ma bouche. C’est là que je repris totalement mes esprits et que j’avais réalisé se que venait de me dire Mlle Wildfire. La peur laissa place à la honte. Je venais de me ridiculiser devant elle tous ça à cause de cette phobie depuis la mort de mes parents…La mort de mes parents ! J’avais complètement oubliée de le lui dire et l’idée qu’elle me demande de leurs nouvelles me brisait le cœur. Pourtant, je ne pouvais pas lui annonçais maintenant et puis, je devais me rattraper sur se qu’il venait de se passée.
Je mis mes 2 mains derrière moi et une de mes jambes en avant afin de me lever. La jeune femme lâcha mes épaules comme elle comprit se que je voulais faire. Une fois debout, j’avais frottée mes jambes ainsi que mon charte afin d’enlever un peu de poussière. Puis face à elle, je lui dis, honteuse de se qu’il venait de se produire :


« Je suis vraiment désolée pour se qu’il vient de se passer. Tout ça est de la faute de ma peur des animaux, depuis la mort de mes parents, je suis dés… »


J’interrompis ma phrase car le visage que pris Mlle Wildfire me fit comprendre que j’avais dit quelque chose qu’il ne fallait pas. Oh non, je venais de dire pour mes parents.  Dans ma tête, j’avais tellement pensée fort que je ne devais pas lui  parler de la mort de mes parents, du moins pas toute suite, que c’était sortit tous seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Lun 8 Juil - 9:27

En attendant l’arrivée de Plume, j’avais fait quelques exercices avec Nili, Cheza nous regardant et essayant parfois même d’imiter les mouvements de la jument. Puis Plume arriva dans l’encadrement de l’arche d’entrée du centre équestre. J’avais fait signe à Plume pour qu’elle me rejoigne, cependant ma louve se retourna et la situation changea totalement.

En un instant, un vent de peur et de panique souffla sur cette magnifique fin de journée ensoleillée lorsque Cheza, au lieu de rester près de moi comme à son habitude, s’élança vers Plume comme pour lui faire la fête. Sauf que la jeune elfe n’avait visiblement pas le même sentiment car la peur se lisait dans ses yeux bleu et sur son visage.  Pour se protéger Plume mit son bras devant elle. Cheza sauta sur elle pour jouer et passa au travers du bras de Plume, comme si celui-ci était fait d’air, puis fit tomber la jeune fille.

Je n’avais pas eu le temps de réagir lorsque Cheza s’était élancée mais répondant à l’appel de son nom, elle reviet dans ma direction puis ayant compris qu’elle avait fait une bêtise alla s’asseoir sagement pendant que je m’approchais de Plume qui était toujours par terre pour l’aider.

Je la mis en position assise après m'être mise à genoux près d’elle. Je lui demandai si elle allait bien et lui présentai mes excuses. Elle semblait si perturbée par ce qui venait de se produire qu’elle ne répondit pas à mes questions, ce dont je ne lui en voulus pas car je pouvais comprendre. Les premières paroles qu’elle prononça me mirent un peu mal à l’aise :

« Mon…mon bras …»

Je ne savais pas quoi répondre. Je craignais que si je lui disais que Cheza était passée au travers, Plume ne prenne encore plus peur. Cheza étant une louve tout à fait ordinaire, ce phénomène étrange ne pouvait avoir qu’une explication, un pouvoir de Plume venait de se manifester. Cependant elle ne semblait pas savoir qu’elle en avait et j’estimais que ce n’étais pas le meilleur moment ni le meilleur endroit pour lui parler de ça.

Puis je vis son visage changer d’expression. La peur fit place à de la honte et elle semblait également mal à l’aise. Puis elle mit ses mains derrière elle et je compris qu’elle voulait se relever. Je lâchai donc ses épaules et l’aidai à se remettre sur ses jambes. Une fois debout, elle ôta un peu la poussière qui s’était mise sur ses vêtements. Puis elle me regarda et reprit la parole, son visage affichant toujours un peu de honte.

« Je suis vraiment désolée pour ce qu’il vient de se passer. Tout ça est de la faute de ma peur des animaux, depuis la mort de mes parents, je suis dés… »

Elle laissa sa phrase en suspens, et je compris que j’en étais la cause. Lorsque qu’elle avait dit qu’elle avait peur des animaux, je m’étais sentie stupide, honteuse et mal à l’aise. En effet, j’aime tant les animaux que je ne pense pas que tout le monde n’est pas dans le même cas que moi. Et du coup je m’en voulais d’avoir provoqué la peur de Plume. J’allais lui présenter mes excuses quand elle prononça la suite de sa phrase. En entendant l’origine de sa peur, la mort de ses parents, je crus que le monde entier me tombait dessus. Et je ne pus empêcher mon visage de se figer.

En effet, Plume était la fille de Leila et Elios, les elfes qui m’avaient trouvée.  Je considérais tous les elfes du village comme des membres adoptifs de ma famille, même le doyen qui pourtant s’opposait fermement à ce que je les considère comme tel de peur que je me prenne pour une elfe. Pourtant, j’étais quand même un peu plus attachée à Leila et Elios, que je considérais presque comme mes parents, ou au minimum comme un oncle et une tante.

Le fait d’apprendre leur mort me rendit triste, cela s’afficha sur mon visage mais je pensai également à la tristesse que Plume a dû éprouver. J’en avais une idée à présent mais j’étais persuadée que celle de Plume avait dû être infiniment plus forte que la mienne. Je sentais les larmes qui commençaient à monter vers mes yeux, mais je ne voulais pas pleurer, pas maintenant en tout cas.

« Plume, je suis vraiment désolée pour tes parents. Je ne veux pas te faire souffrir mais peux tu me dire quand sont-ils morts s’il te plait. Mais si tu ne souhaites pas en parler, je comprendrai. Et je suis également désolée d’avoir provoqué ta peur. Si j’avais su, je t’aurais donné rendez vous ailleurs. Je suis vraiment désolée. J’aime tellement les animaux que je ne pense pas que ce n’est pas le cas de tout le monde. Je te présente toutes mes excuses. »

J’avais décidé de changer un peu de sujet car je ne savais pas trop combien de temps je pourrais retenir mes larmes. Du coin de l’œil, je vis que Nili aussi était triste de la mort de Leila et Elios. Après tout, elle les avait connu tout autant que moi et elle savait l’attachement que j’avais pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Mer 31 Juil - 13:45

[Désolée pour le retard --' Il va falloir que je poste une absence car je ne vais plus pouvoir me connecter]

« Je suis vraiment désolée pour ce qu’il vient de se passer. Tout ça est de la faute de ma peur des animaux, depuis la mort de mes parents, je suis dés… »


Comment ses mots avaient-ils puent réussir à sortir de ma bouche ? Je m’étais dit de ne pas lui annoncer ainsi pour mes parents. Tout ça à cause de ma fichue habitude de toujours m’excuser, souvent pour rien d’ailleurs. Pourtant, ici, j’avais jugé cela nécessaire lorsque Mlle Wildfire, avait tentée de me rassurer. Tout ce qui était arrivés, étaient entièrement ma faute.

J’allais achever ma phrase sur une nouvelle excuse, que je ne terminerais jamais puisque le visage de la jeune femme venait d’être envahit par une sensation de honte mais, ce n’était pas tout à fait cette expression-là qui m’interrompit. Non, puisqu’il changea une nouvelle fois et le mot le plus appropriait pour le décrire serait « figer ».

En voyant cela, je compris très vite que j’avais commis une erreur, j’avais parlé de la mort de mes parents. Mais pourquoi ne m’étais-je pas contenter de lui dire que j’avais seulement peur des animaux ?!

Mais cette question disparut aussi vite qu’elle était apparue pour laisser place à une autre. Comment allait réagir la cavalière ? Je redoutais qu’elle s’énerve contre moi mais, ce ne fut pas de la colère que je vu dans ses yeux mais, de la tristesse. Comme-ci, elle partageait la mienne, celle qui était en moi depuis bientôt 10 ans…

Je crus voir, un instant, près de ses yeux de légères larmes mais j’avais du rêver puisqu’elle ne pleura pas et me dit sur un ton triste :

« Plume, je suis vraiment désolée pour tes parents. Je ne veux pas te faire souffrir mais peux-tu me dire quand sont-ils morts s’il te plait. Mais si tu ne souhaites pas en parler, je comprendrai. Et je suis également désolée d’avoir provoqué ta peur. Si j’avais su, je t’aurais donné rendez-vous ailleurs. Je suis vraiment désolée. J’aime tellement les animaux que je ne pense pas que ce n’est pas le cas de tout le monde. Je te présente toutes mes excuses. »

Ses paroles firent remonter en moi de très vieux souvenirs en moi lier à leur mort. J’avais peur, peur de rouvrir cette blessure presque aussi vieille que moi. Pourtant, elle devait savoir, c’était mon devoir de tout lui dire. Alors, j’avais accepté sa requête :

« Vous n’avez pas à vous en vouloir, c’est moi qui n’aurais pas  dû venir, j’étais  tellement pressée de vous revoir que je n’ai pas portée une grande attention au lieu…Bref…C’est d’accord, vous devez  tous savoir…mais pas ici. Enfin, je veux dire dans un endroit plus tranquille du centre équestre.»


Elle désigna un arbre pas très loin de nous, près d’un pré qui heureusement pour moi n’était pas occupé. Elle cherchait sûrement à me mettre le plus à l’aise possible.

Une fois au pied de l’arbre, je m’étais assise contre ce dernier puis lorsqu’elle avait été face à moi ; Mes yeux se rivèrent  vers l’herbe du sol qui me rappela  celle de la forêt où j’avais grandi.
Je fermai les yeux et aussitôt, je me revoyais à trois ans parmi les arbres qui avaient pris les couleurs de l’automne. J’avais besoin de fermer les yeux pour me replonger dans ses affreux souvenirs…

« Cela fera bientôt 10 ans cet automne, je m’en souviens très bien puisque, je venais d’avoir cinq ans. Ce matin, j’étais parti faire une balade en forêt  pour admirer les effets de l’automne sur les arbres. Je suppose que vous avez déjà vu la forêt dans cet état-là, elle est magnifique… Sans demander à mes parents, j’y étais allé seule, d’ailleurs, je n’avais même pas remarqué qu’il n’était pas là quand je m’étais réveillée. »

Je marquai une pause, ému, c’était la première fois depuis à mon arrivée à l’école que je racontais cela. Et puis, si je m’étais inquiété de leur disparition, j’aurais peut -être pus…

Malgré mes yeux fermaient, Mlle Wildfire avait surement remarqué mon émotion.

« Dans la forêt, je regardais les feuilles, émerveillais par ce spectacle de la nature quand une chose dans le ciel attira mon attention. Elle venait de prendre son envol et s’éloignait de plus en plus. À cette distance, je n’avais distingué que deux grandes ailes blanches... Puis quand, la mystérieuse créature avait disparût de ma vision, j’avais repris ma marche quand… »

Je m’interrompis car, je venais d’éclater en sanglot malgré mes yeux fermaient. Dans mon esprit, je revivais la scène comme-ci j’y étais. C’était horrible, je voulais ouvrir les yeux mais, pourtant je ne le fis pas par peur de croiser le regard de la jeune femme. C’est donc pour éviter cela que j’avais repris mon douloureux récit :

« J’ai découvert de mes yeux d’enfant mes parents sur le sol, dans petite flaque de sang… Je suis rentrée au village pour chercher de l’aide hélas trop tard. Quelques elfes se dévouèrent pour aller chercher les corps afin de leur faire un enterrement digne…Auquel, je n’ai pas souhait assistait car, ce jour-là, j’étais envahi de haine et de colère envers celle qui a fait ça… »

Je laissai une nouvelle fois mon récit en suspend afin de décrocher la plume autour de mon cou et pas n’importe  laquelle :

« Cette plume que je porte autour de mon cou est celle de l’animal que j’ai vus s’envoler avant de découvrir mes parents… Et j’ai toutes les raisons de penser qu’il est responsable de leur mort car, j’ai  trouvé la plume autour de leur corps parmi une dizaine d’autre. »

J’ouvris brusquement les yeux, quelques larmes coulaient toujours sur mes joues. Gênée, je les ai essuyée avec un de mes bras et lui tendis la plume.

« J’ai interrogé tous les membres du village mais, aucun n’a su me dire à quel animal elle appartenait. J’avais perdu tous espoirs, quand le vieux sage m’a parlé de vous. D’après lui vous étiez la seule personne à pouvoir m’aider  à identifier la créature.»

Voilà, j’avais rencontré Nialéme Wildfire et avais trouvé la force de tous lui raconter mais, pour cela j’avais du rouvrir une blessure qui peinait à se fermer. Ce qui eut pour effet de ressortir ma tristesse mais, pas seulement… La haine était également là, plus forte que jamais. Je sentais ce sentiment de vengeance grandissant de jour en jour, au fond de moi, mais bien là.

Espérant que la cavalière trouvait à qui appartenait la plume  pour enfin me permettre de venger mes parents…


Dernière édition par Plume Clélamie le Jeu 1 Aoû - 12:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Lun 5 Aoû - 13:53

[Donc Loki à disparu il y à 14 ans, Nialéme est presque aussitôt partie à sa recherche et les parents de Plume sont mort il y à 10 ans. Voila, tout est ok. Nous pouvons donc continuer.]

Depuis que Plume m’avait appris la mort de ses parents, la tristesse régnait dans mon cœur. Mais je savais qu’elle n’était rien comparée à celle de Plume. Je lui avais alors demandé depuis combien de temps ils nous avaient quittés avant de lui dire que j’étais désolé de leur mort et aussi d’avoir provoqué sa peur en la faisant venir ici. Je voyais bien qu’elle hésitait à m’en parler et je la comprenais mais elle fini par me dire :

« Vous n’avez pas à vous en vouloir, c’est moi qui n’aurais pas  dû venir, j’étais tellement pressée de vous revoir que je n’ai pas portée une grande attention au lieu…Bref…C’est d’accord, vous devez  tous savoir…mais pas ici. Enfin, je veux dire dans un endroit plus tranquille du centre équestre.»

Je réfléchis un instant avant de choisir un lieu pour être tranquille. J’avais immédiatement pensé au box de Nili mais cela impliquais que Nili et Cheza viennent avec nous. Et j’avais déjà suffisamment provoqué la peur de Plume. Je regardai rapidement autour de nous avant d’indiquer à Plume un arbre situé prés d’un pré inoccupé :

« Merci beaucoup Plume. Allons là bas, nous seront tranquille. Cheza, Nili, vous rester ici. »

J’avais jugée nécessaire de préciser à mes deux amies de rester à leur place car je savais que Cheza et Nili auraient voulues nous suivre car elles sentaient ma tristesse et celle de Plume. Une fois au pied de l’arbre, Plume s’assit entre deux racines, dos contre le tronc. Je me mis face à elle, assise dans l’herbe avec mes deux jambes sur mon coté droit. Plume fixa l’herbe avant de fermer les yeux et de commencer son douloureux récit :

« Cela fera bientôt 11 ans cet automne, je m’en souviens très bien puisque, je venais d’avoir trois ans. Ce matin, j’étais parti faire une balade en forêt  pour admirer les effets de l’automne sur les arbres. Je suppose que vous avez déjà vu la forêt dans cet état-là, elle est magnifique… Sans demander à mes parents, j’y étais allé seule, d’ailleurs, je n’avais même pas remarqué qu’il n’était pas là quand je m’étais réveillée. »

Elle marqua une petite pause afin de gérer ses émotions. Je préférais alors garder le silence, la laisser faire et lui laisser le temps. Je lui étais déjà reconnaissante de bien vouloir faire face à ces souvenirs douloureux pour me raconter ce qui s’était passé. Puis elle reprit son histoire :

« Dans la forêt, je regardais les feuilles, émerveillais par ce spectacle de la nature quand une chose dans le ciel attira mon attention. Elle venait de prendre son envol et s’éloignait de plus en plus. À cette distance, je n’avais distingué que deux grandes ailes blanches... Puis quand, la mystérieuse créature avait disparût de ma vision, j’avais repris ma marche quand… »

Cette fois, l’émotion fut trop forte. Elle se mit à pleurer. Je ne pus, pour essayer de la consoler, que mettre ma main sur son épaule et lui frotter doucement le haut du bras. C’est alors que je sentis quelque chose rouler sur ma joue, quelque chose d’humide. Je portai mon autre main à mon visage et je compris que les larmes que j’avais retenues jusqu’à présent avaient commencées à couler, comme en réponse à celles de Plume. Mes larmes coulèrent doucement et je réussis à pleurer en silence, par respect pour Plume. Je redoutais la suite du récit, qui ne tarda pas à venir :

« J’ai découvert de mes yeux d’enfant mes parents sur le sol, dans petite flaque de sang… Je suis rentrée au village pour chercher de l’aide hélas trop tard. Quelques elfes se dévouèrent pour aller chercher les corps afin de leur faire un enterrement digne…Auquel, je n’ai pas souhait assistait car, ce jour-là, j’étais envahi de haine et de colère envers celle qui a fait ça… »

Elle interrompue sont récit pour décrocher la plume qui ornais son cou puis me dit :

« Cette plume que je porte autour de mon cou est celle de l’animal que j’ai vus s’envoler avant de découvrir mes parents… Et j’ai toutes les raisons de penser qu’il est responsable de leur mort car, j’ai  trouvé la plume autour de leur corps parmi une dizaine d’autre. »

Comprenant qu’elle allait surement ouvrir les yeux, je m’empressai de retenir mes autres larmes car je ne voulais pas que Plume me voit pleurer. Cependant je n’eu pas le temps d’essuyer les traces sur mes joues avant qu’elle n’ouvre les yeux. Elle essuya rapidement ses larmes puis me tendis la plume avant de me dire :

« J’ai interrogé tous les membres du village mais, aucun n’a su me dire à quel animal elle appartenait. J’avais perdu tous espoirs, quand le vieux sage m’a parlé de vous. D’après lui vous étiez la seule personne à pouvoir m’aider à identifier la créature.»

Ainsi, personne n’avait pu identifier à quelle espèce appartenais la plume, pas même le doyen. Cela m’indiquait donc que la créature n’était pas de Brocéliande car les elfes de notre village connaissaient chaque être vivant de la forêt et aurait était capable de l’identifier grâce aux indications de la jeune elfe et grâce à cette plume. Plus je regardais cette plume, plus j’avais l’impression de reconnaitre le genre de créature à laquelle elle pouvait appartenir. J’étais déjà sure d’une chose, ce n’était pas un volatile, la forme ne correspondait pas. C’était plutôt une forme de plume d’un animal prédateur de grande taille, d’un mammifère même. Je pouvais écarter les reptiles car les rares espèces emplumées ont des plumes très différentes de celle qui était devant moi. Je pensais même que la créature qui à laisser cette plume devait appartenir soit au félin ou au canidé. Mais j’avais besoin de prendre la plume dans mes mains pour pouvoir affiner mes déductions. Je regardai alors Plume et lui demanda, tout en mettant ma main prés de la sienne :

« Je peux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Sam 24 Aoû - 13:56


Un vent léger passait entre les branches, ce qui avait pour effet de bousculer légèrement les feuilles présentes sur ses dernières. Le soleil était là, plus rayonnant que jamais et aucun nuages n’étaient à l’horizon pour troubler ses rayons. Tout cela réunis constituer l’Ambiance d’une forêt, ma forêt, celle où j’avais grandi. Brocéliande était toujours aussi magnifique et avait su gardé sa liberté, oui, tout était sauvage, ici, aucun humain ne venait jamais dans cette partie là de la forêt… Je voulais rester là pour toujours pour contempler les beautés de la nature, dans ce lieu si calme et reposant, oublier mes problèmes…

« Je peux ? »

Hélas, mes problèmes étaient toujours là et la forêt où je me sentais si bien, avait disparu. L’espace d’un instant j’avais imaginée être loin d’ici pour tous oublier mais non, j’étais là face à la seule personne pouvant me venir en aide afin de retrouver la créature à l’origine du meurtre de mes parents, Mlle Wildfire.
Peu avant cette sorte de « vision », je lui avais tendu la plume de cet animal, seule preuve que j’avais de son crime. Pourtant, j’avais envie de partir très loin d’ici, dans un lieu comme celui que j’avais vu…
Ressaisi toi Plume ! Tu dois venger tes parents, tu l'a jurais !
C’est à cet instant que je me rendis compte que la jeune femme attendait un signe de ma part, pour prendre la plume nichait sur ma main.

J’acquiesçais et elle la prit d’un geste simple.

Pendant qu’elle l’examinait soigneusement, mes yeux se portèrent sur son visage, ses yeux regardaient attentivement la plume, c’est là que je remarquais qu’elle avait pleurée. Elle devait tenir autant à mes parents que moi puisqu'elle les avait côtoyée pendant toute son enfance. Pourtant, ce n’était pas les deux elfes qui l’avaient élevée mais tout le village entier. Aujourd’hui, cela m’étonne encore que personne ne m’aille parler d’elle plus tôt.
Puis, mon regard, descendit sur l’objet qu’elle examinait, j’avais à la fois hâte de savoir qui était le coupable afin de le retrouver et venger mes parents. Mais aussi peur, oui, peur de connaitre l’identité de cette créature et de me dire que je devrais me retrouver face à elle. Je l’imaginais déjà créature sans savoir de quoi il s’agissait. Pour avoir tuée mais parents sans raison, cela devait être un monstre ! Et ma phobie des animaux n’arrangerait rien.

Pourtant, j’étais déterminée à la vaincre, oui, je devais trouver un moyen de ne plus jamais avoir peur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Jeu 5 Sep - 10:14

Plume venait de me raconter comment ses parents, Leila et Elios, était mort. Durant son récit, les larmes que je retenais se mirent à rouler silencieusement sur mes joues. La tristesse qui régnait en moi fit remonter l’ensemble de mes souvenirs d’enfance lié à la période heureuse où je vivais à Brocéliande.

Je revis les visages souriant de Leila et Elios, toute ses fois où j’avais dormi chez eux, les repas que l’on avait partagé tout les trois ou avec tout le village, les partis de chasse que j’avais faite avec Leila et Elios comme partenaire, … . Soudain un souvenir plus puissant que les autres m’envahit, celui du jour de « la Cérémonie de l’Arc ». Dans notre village, la coutume veux que lorsqu’un jeune à terminer l’apprentissage de la chasse, le père doit lui offrir un arc, sa mère un carquois et les autres membres du village doivent lui offrir une flèche chacun. Cette tradition était appelé « la Cérémonie de l’Arc ». Moi, bien que n’étant pas une elfe, j’ai suivi le même enseignement que les autres jeune du village. A l’école j’avais suivi les leçons de chasse donné par le doyen, comme tous les autres. Puis ensuite, chaque jeune continue l’apprentissage de la chasse auprès de ses parents.

Étant donner que je n’avais pas de parents « fixe » j’appris avec Leila et Elios car ils s’étaient proposés pour être mes instructeurs vu qu’ils n’avaient pas d’enfants, contrairement à beaucoup d’autres membres du village. C’est ainsi que, contrairement à ce à quoi je m’attendais, lorsque je fus reconnue comme une vrai chasseuse, j’eu moi aussi le privilège d’avoir ma « Cérémonie de l’Arc ». Ce fut un jour d’une importance rare pour moi. En effet, j’avais déjà participé à cette cérémonie en offrant des flèches, taillées par mes soins et incluant parfois des éléments venus de mes métamorphoses, aux membres du village pour qui cette cérémonie était organisée. Mais le fait d’avoir ma propre cérémonie était quelque chose de très différent, surtout pour moi qui ne suis pas une elfe. En plus d’être reconnue comme une vraie chasseuse, cette cérémonie signifiait également pour moi que j’étais un membre à part entière du village.

Je me revoyais, debout au centre du village, sur la grande place, entourée de tous les membres du village avec face à moi le doyen, encadré de Elios et de Leila. Le doyen avait prononcé les phrases d’usages. Il remplaça seulement dans la phrase « fille de …. », le nom des parents par « fille de Brocéliande » car c’était ainsi que j’étais désigné dans les cérémonies. Ma cérémonie commença ainsi :

« Nialéme, fille de Brocéliande, tu as appris à chasser auprès de moi, de Elios et de Leila. Nous avons suivit tes progrès et nous te reconnaissons aujourd’hui comme une chasseuse à part entière et non plus comme une apprentie chasseuse. Tu es donc autorisée à recevoir ton propre arc. »

Sur ces mots, Elios s’avança fièrement vers moi et déposa dans mes mains un arc qu’il avait sculpté lui-même dans une branche d’une race d’arbre qui ne sert qu’à la fabrication des arcs et que l’on ne trouve qu’a Brocéliande. Il avait gravé sur mon arc des motifs de profil représentant une encolure et les ailes d’une licorne ailé, Nili lui ayant servi de modèle à mon insu, une tête de dragon, une tête de loup, une tête de panthère et un phénix et il avait peint lui-même les creux des gravures de chaque motif. Celle de la tête, de la corne et des ailes de la licorne était blanc et argent avec l’œil doré, la gravure du dragon était dorée avec l’œil bleu, le loup était argenté avec l’œil dorée, la panthère était noir à œil d’or et le phénix avait le corps gravé en rouge, le bec, l’œil, les serres et les ailes repliées était dorée et la queue, semblable à celle d’un paon, était rouge avec le bout dorée. Lorsqu’il le posa, il me fit une légère bise sur le front puis recula et retourna à sa place dans le cercle. J’étais très émue mais je devais rester digne durant la cérémonie qui repris son court lorsque le doyen pris à nouveaux la parole :

« Nialéme, fille de Brocéliande, tu est autorisée à recevoir ton carquois. »

Ce fut alors Leila qui vient vers moi et qui déposa sur l’arc le carquois de cuir qu’elle avait cousu spécialement pour moi et qui était orné des mêmes motifs que mon arc. Elle me fit également un bisou sur le front et ses beaux et doux cheveux me caressèrent le visage. Je humai alors encore une fois le parfum si doux de vanille qui émanait de Leila. Puis elle alla reprendre place dans le cercle et le doyen continua :

« Nialéme, fille de Brocéliande, tu es autorisée à recevoir tes flèches. »

Sur cette phrase, Loki s’approcha de moi et déposa une flèche en chêne dans mon carquois, accompagné d’un sourire et d’un tout petit et presque imperceptible clin d’œil. Je compris alors pourquoi il avait tenu à ce que je me transformer en phénix quelques jours plus tôt. Il en avait profité pour ramasser les plus belles plumes tombées et en avaient utilisé pour faire cette flèche qu’il venait de m’offrir. Il regagna sa place et chacun à leur tour, les membres du village m’offrirent une flèche qu’ils avaient réalisées eux même. Le doyen vient en dernier, il m’offrit une flèche en bois de chêne sacré doté d’une pointe en écaille de dragon et d’une plume de loup ailé doré ! Je me demandai soudain d’où pouvait bien venir cette plume car aucun loup ailé ne vivait à Brocéliande et ceux de couleur or était les plus rare. Mais cela restera un des nombreux secrets du doyen. Cette fléche qu’il venait de m’offrir était faite de matériaux précieux mais ce qui lui donnais encore plus de valeurs c’était le fait que aucune des flèches faite par le doyen ne manquait sa cible, jamais, même mal tirer par un débutant. Puis il alla reprendre lui aussi sa place dans le cercle et conclut la cérémonie en disant :

« Nialéme, fille de Brocéliande, tu es désormais une chasseuse, reconnue et respectée de nous tous. Fait-nous honneur de tes futures chasses. »

La cérémonie ce termina ainsi et fut suivi par une grande fête durant laquelle je fus entouré de gens que j’aimais et qui comptais pour moi. Je ne le savais pas encore à cette époque mais c’était un des derniers moments où nous étions tous ensemble car ce fut seulement 1 mois plus tard que mon voyage commença.

Le fait de penser à la disparition de Loki me ramena à la réalité et au fait que Plume était devant moi, me présentant une plume dans le creux de sa main et qui représentais son seul indice pour découvrir qui avait tué ses parents. Avant de me replonger dans ses souvenirs durant quelques instants, j’avais demandé à Plume si je pouvais prendre la plume dans mes mains pour l’examiner plus précisément.

Elle acquiesça d’un signe de la tête et je saisi délicatement la plume. Je la plaçai à hauteur de mes yeux et je pu voir à la forme courbée de la plume vue de profil qu’il s’agissait obligatoirement d’une plume de félin aillé. Je devais encore déterminer de quelle race il s’agissait. Mais pour cela, j’avais besoin de voir des détails infimes. Instinctivement mes yeux se métamorphosèrent pour devenir des yeux d’aigle.

J’avais appris à me transformé partiellement à force d’entrainement. Je pouvais donc modifier indépendamment chaque partie de mon corps. Grace à la vision de l’aigle je pouvais rechercher les éléments qui permettrait de trouver la réponse à la question que Plume ce posait. Mais à vrai dire, je ne faisais pas cela uniquement pour Plume, bien que ce soit mon objectif principal. Le fait de focaliser toute mon attention sur la plume qui était devant moi me permettais d’éviter de trop repenser à mon enfance et ainsi j’essayais de lutter contre ma tristesse, bien que cela ne fonctionnais pas aussi bien que je le souhaitais.

Soudain je trouvai un élément qui me permit d’établir à quel animal la plume appartenait. Cependant mes déductions me parurent incohérentes. Ce n’était pas possible normalement. Que venais faire une plume de panthère aillé à Brocéliande ? Vu que je n’étais pas sure de ce que j’avais trouvé, je préférais ne pas dire de bêtise à Plume et me contenta seulement de lui dire :

« Plume, je pense avoir trouvé de quel animal provient cette plume. Cependant, il y à quelque chose qui cloche. Du coup je préfère faire des comparaisons avant de te dire quoique soit. Je te rends ta plume et je fais faire mes comparaisons ce soir. Je serais normalement en mesure de te dire de quoi provient cette plume demain matin. Veux-tu parler d’autres choses ? Au début j’avais prévu de te proposer une balade à cheval mais je me rends compte que c’était stupide de ma part de penser à te proposer cela. Par contre, si tu veux, je pourrais t’aider à vaincre ta peur. Ou si tu as besoin d’aide pour quoi que ce soit, je veux que tu sache que tu peux compter sur moi. »

Je me rendis alors compte que je considérais la jeune elfe un peu comme un petite sœur que je devais aider et protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Sam 21 Sep - 15:25

Tandis qu'elle observait minutieusement ma plume, je ne peux m'empêcher de la regarder. Elle était déterminée à retrouver la créature qui avait osée s'en prendre à mes parents. Pourquoi ? Et bien, c'était eux qui l’avaient en partie élevée avec les autres membres du village. Et cela ne m'aurait pas étonnée qu'ils aient étés ses mentors pour lui apprendre à manier arc et flèches. Moi, puisqu’ils étaient déjà morts quand j'avais eu l'âge d'apprendre. C'était le doyen qui m'avait tout appris, il avait insisté pour que ce soit lui seul et non pas un autre membre du village, plus jeune. D’ailleurs, je ne sais toujours pas pourquoi... Avais-ce un rapport avec la phrase qu'il avait prononcée lorsque je m'étais plainte de ne pouvoir entrer à Miwashi School, fautes de pouvoirs :

« Mais, si c’est une école de magie, je ne peux pas y aller puisque je ne possède pas de pouvoirs…»

Il m'avait répondu calmement, de sa voix vieillissante :

« Tu pourras y rentrer, ne t’inquiète pas. Mais pour cela tu devras t'entraînée dure, Plume. »

Dit comme cela, ça ressemblait à une banal conversation mais si vous  aviez vu la mine étrange qu'affichait les elfes autour de nous, cela vous aurez paru très étrange...

Perdu dans mes pensées, je regardais toujours la magicienne, surtout, ses yeux fixés sur la plume quand ils changèrent en une poigniez de secondes en des yeux plus précis, je ne sais pas comment je devrais les décrient mais, il s'agissait d'yeux d'aigle.

Surprise par ce phénomène étrange, je n'avais pourtant montrée aucun signe pour ne pas trahir mon étonnement. Après tout, c'était tous à fait normal chez elle, cela fessait parti de ses nombreux pouvoirs.

Elle leva la tête pour la tourner vers moi :

« Plume, je pense avoir trouvé de quel animal provient cette plume. Cependant, il y à quelque chose qui cloche. Du coup je préfère faire des comparaisons avant de te dire quoique soit. Je te rends ta plume et je fais faire mes comparaisons ce soir. Je serais normalement en mesure de te dire de quoi provient cette plume demain matin. Veux-tu parler d’autres choses ? Au début j’avais prévu de te proposer une balade à cheval mais je me rends compte que c’était stupide de ma part de penser à te proposer cela. Par contre, si tu veux, je pourrais t’aider à vaincre ta peur. Ou si tu as besoin d’aide pour quoi que ce soit, je veux que tu sache que tu peux compter sur moi. »

Je repris ma plume et pris soin de la remettre autour de mon cou. J'étais envahie d'émotions,  la peur de connaître l'identité de l'animal, serais-je à la hauteur pour le défier ? De la joie aussi, elle avait réussi, mais également de la haine envers la bête. Pourtant, se fut un autre sentiment qui se mêla à mes paroles, de la gratitude :

« Je ne sais pas comment vous remerciez pour tout ce que vous faites pour moi, alors que l’ont ce connaît à peine. Mais c’est avec joie que j’accepte votre aide…enfin, si ça ne vous dérange pas ? »

Je n’est jamais su comment mon visage devait retranscrire cette expression mais une chose était sur mes yeux  brillaient de gratitude.

C’est alors que je remarquais que le soleil avait disparu dans le ciel. Seul restés une traîner de lumière rendant les nuages coloraient. J’ignorais l’heure qu’il était mais j’avais sans doute loupé le repas, tanpis, il fallait juste espérer que personne ne remarquerait mon absence. C’est vrai que le temps était passé vite.

« Je crois qu’il se fait tard et qu’il va falloir que je songe à rentrer, en tout cas, je tiens encore à vous remercier. »

J’avais dit cela part simple politesse mais en réalité, je n’avais pas du tout envie de partir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Mar 24 Sep - 9:13

Après avoir longuement observer la plume que la jeune elfe m’avait montrer, j’en avais déduit qu’il s’agissait d’une panthère aillée grâce au détail infime que la vue de l’aigle m’avait permis de voir. Cependant je ne comprenais pas bien comment une plume d’un animal vivant dans les hautes jungles venait faire à Brocéliande. Certes, je savais déjà que la plume n’appartenait pas à un animal vivant dans cette magnifique forêt bretonne où j’avais grandit, mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit une plume d’un animale vivant sur un autre continent.

Je n’y comprenais décidément rien. Ce n’était pas logique. Mais d’un autre coté, il n’était pas impossible que je me sois trompé. C’était pour cette raison que j’avais préféré dire à Plume, en la regardant avec mes yeux vert émeraude habituel, que demain matin je serais capable de lui dire à quelle animal appartenais sa plume, que je lui rendis. Puis je lui avais proposé de l’aider à vaincre sa peur des animaux. Je ne savais pas encore tout à fait comment j’allais bien pouvoir faire mais j’aillais trouver.

Plume remit la plume autour de son cou puis me regarda avec son visage emplit de gratitude. Enfin s’était  surtout ses magnifiques yeux d’un bleu profond, hérités de son père, qui retranscrivaient le mieux cette émotion. Puis elle me dit, avec dans sa voie cette même émotion que je venais de lire sur son visage :

« Je ne sais pas comment vous remerciez pour tout ce que vous faites pour moi, alors que l’ont ce connaît à peine. Mais c’est avec joie que j’accepte votre aide…enfin, si ça ne vous dérange pas ? »


Je la regardai en souriant. C’était vrai, nous nous connaissions à peine. Et pour cause, on s’était rencontrée le matin même, lorsque pendant la récréation elle était tombée devant ma porte, bousculée par deux collégiens qui se couraient après. En y repensant, c’était grâce à ça que nous nous étions rencontrée. Le hasard fait bien les choses parfois. Mais le fait qu’elle vienne du même village que moi et de plus que ce soit la fille de Leila et Elios avais eu pour effet de me faire considérer Plume comme quelqu’un de ma « famille ». Et du coup j’avais l’impression de la connaitre un peu.  Et de plus, elle avait accepté mon aide. Je la considérais de plus en plus comme une petite sœur à aider et à protéger, d’autant plus que ses parents n’étaient malheureusement plus là pour le faire.

« Plume, tu n’a pas à me remercier, c’est normal. C’est vrai, on vient de se rencontrer. Mais tu viens de Brocéliande et tu es la fille de Leila et Elios, les elfes qui m’ont trouvé, qui m’ont en parti élevé et qui m’ont appris à chasser. Je ne devrais pas, le doyen s’y étant souvent opposer de peur que je ne me prenne pour ce que je ne suis pas, mais je considère chaque membre de notre village comme des membres de ma famille, toi y compris. Et la famille et les amis sont là pour s’entre-aider. Et ne t’inquiète pas, sa ne me dérange pas. Sinon je ne t’aurais pas proposé mon aide. J’ai une toute petite chose à te demander, lorsque nous somme toute les deux, laisse tomber le vouvoiement et appelle moi simplement Nialéme, d’accord ? »

Elle regarda le ciel. Je fis de même. Le soleil était en train de se coucher, ce qui signifiait qu’il devait être plus de 20 h. Le temps de rentrer à la Miwashi School est le réfectoire serait fermer. Or je ne voulais pas que Plume ne mange pas par ma faute. Que moi je ne mange pas ne serait pas trop dérangeant, je l’avais déjà fait plusieurs fois durant ma quête, mais je ne voulais pas que cela en soit ainsi pour Plume. Celle-ci me regarda et repris la parole :

« Je crois qu’il se fait tard et qu’il va falloir que je songe à rentrer, en tout cas, je tiens encore à vous remercier. »

Je ne voulais pas quelle reparte comme sa et qu’elle rate un repas à cause de moi. Or je savais que la directrice du centre me faisait entièrement confiance, je veux pour preuve que durant les vacances scolaires je travaillais au centre et qu’elle me laissait parfois la gestion de l’établissement lors des ses déplacements ou bien qu’elle me laissait le soin de fermer le centre lorsque je souhaitais m’entrainer tard. Et j’avais également la permission de manger dans le club house, lieu de détente et de rassemblement des cavaliers, l’équivalent de ce qui est appeler Agora dans la Miwashi School. Je proposai alors à Plume de manger ici avec moi :

« Attend Plume, le temps que tu rentre à Miwashi School, le réfectoire sera fermer. Et du coup tu ne pourras pas manger. Et je ne veux pas, surtout que c’est de ma faute. Ici j’ai la permission de manger dans le club house, si tu veux, tu peux manger avec moi. Je vais nous commander à manger, qu’es qui te ferait plaisir ? De toute façon j’insiste, reste manger avec moi. Et ne t’en fais pas, si quelqu’un te dit quelque chose, je leurs dirait simplement que tu étais avec moi. Noriiko Shimazu comprendra très bien et ne te fera pas de reproche. En plus, ça nous permettra de mieux nous connaitre.»


J’espérais vraiment qu’elle allait accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Sam 5 Oct - 19:01

« Plume, tu n’a pas à me remercier, c’est normal. C’est vrai, on vient de se rencontrer. Mais tu viens de Brocéliande et tu es la fille de Leila et Elios, les elfes qui m’ont trouvé, qui m’ont en parti élevé et qui m’ont appris à chasser. Je ne devrais pas, le doyen s’y étant souvent opposer de peur que je ne me prenne pour ce que je ne suis pas, mais je considère chaque membre de notre village comme des membres de ma famille, toi y compris. Et la famille et les amis sont là pour s’entre-aider. Et ne t’inquiète pas, sa ne me dérange pas. Sinon je ne t’aurais pas proposé mon aide. J’ai une toute petite chose à te demander, lorsque nous somme toute les deux, laisse tomber le vouvoiement et appelle moi simplement Nialéme, d’accord ? »

Cette réponse me fit sourire de plus belle, décidément, c’était vraiment une très belle journée. Pas seulement au sens figurée mais également au sens propre. Aujourd’hui, il avait fait très beau. Je ne peux m’empêcher de river mes yeux vers le ciel. Hormis quelques nuages, il était parfaitement dégagé. En plus, ces derniers, malgré le faite que le soleil ai disparu, avaient de magnifiques teintes orangées… Le soleil avait disparut ! Oh non, nous n’avions pas vu le temps passé, j’allais rater le repas. Je paniquée, intérieurement uniquement puisqu’à ma grande surprise, cela ne se vit pas ou plutôt ça ne se ressentait pas dans ma voix. Comme quoi, en grandissant, je commençais à gérer mes émotions. Je n’avais plus qu’à me dépêcher de rentrer pour me faire passer un savon en arrivant.
Alors ce fut d’une voix calme que je lui dis :

« Je crois qu’il se fait tard et qu’il va falloir que je songe à rentrer, en tout cas, je tiens encore à vous remercier. »


Je crois que je venais d’oublier de la tutoyer, en même temps, ce n’est pas facile mais j’avais vite oubliée ce soucie lorsqu’elle me dit :

« Attend Plume, le temps que tu rentre à Miwashi School, le réfectoire sera fermer. Et du coup tu ne pourras pas manger. Et je ne veux pas, surtout que c’est de ma faute. Ici j’ai la permission de manger dans le club house, si tu veux, tu peux manger avec moi. Je vais nous commander à manger, qu’es qui te ferait plaisir ? De toute façon j’insiste, reste manger avec moi. Et ne t’en fais pas, si quelqu’un te dit quelque chose, je leurs dirait simplement que tu étais avec moi. Noriiko Shimazu comprendra très bien et ne te fera pas de reproche. En plus, ça nous permettra de mieux nous connaitre.»

C’était la plus belle proposition qu’elle pouvait me faire pour m’aider. C’est drôle on avait toutes les deux pensaient à la même chose. Après tout, on avait grandi dans le même village d’elfe, que prenait toujours soin d’observer les cadeaux de la nature, pas étonnent que l’on ait remarquée cela. Ah, il me manque ce village, et Brocéliande aussi…

« C’est très gentil de votre…de ta part (oui, je n’avais pas encore pris l’habitude du tutoiement) et je ne vois pas comment je pourrais refuser cet offre qui, je dois l’avouer m’évite des problèmes. Donc, je te suis !»

Elle se mit en route et l’arbre du près dans lequel nous nous trouvions s’éloigna. Une fois dans la cour du centre équestre, je ne peux m’empêcher de suivre Nialème (oui, c’est quand même mieux que Mlle Wildfire) de près car ma peur commençait à resurgir même si tous les chevaux étaient apparaissent dans leur box. Vivement que l’on arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Lun 14 Oct - 10:31

A force de focaliser toute mon attention sur l’examen de la plume pour savoir quelle créature avais tué Leila et Elios suite au récit que venais de me faire la jeune elfe, je n’avais pas prêté une grande attention à l’heure. Et il était à présent plus de 20 h et Plume était toujours au centre équestre avec moi. Du coup elle risquait de ne pas pouvoir manger au réfectoire par ma faute. Je lui avais donc proposé de manger avec moi ici, dans le club house. Et pour mon plus grand plaisir, je vis sur son visage que cette idée lui plaisait avant même qu’elle ne me formule sa réponse :

« C’est très gentil de votre…de ta part, et je ne vois pas comment je pourrais refuser cet offre qui, je dois l’avouer m’évite des problèmes. Donc, je te suis !»

Je venais de lui demander de me tutoyer et je comprenais quelle aie encore un peu de mal à le faire car après tout j’étais sa professeur à la Miwashi School et on ne se connaissait que depuis le matin même. Je me levai donc et elle fit de même. En me tournant pour me diriger vers le club house, situé prés de l’entrée du centre, je vis que la carrière était complètement vide. Plus trace de mes deux amies.

Mais je ne m’inquiétai pas, je me doutais que la directrice du centre, Catherine, s’était occuper de Nili et l’avait ramené à son box, ayant remarqué que j’étais occupé avec Plume. Je la remercierais demain. Et bien sur Cheza avait suivi Nili pour m’attendre confortablement installée dans le box, certainement couché sous ou à coté de la jument.

Nous nous éloignons donc de ce bel arbre planté à proximité d’un pré pour allez dans le club house afin de pouvoir y prendre un bon repas. Je marchais à coté de Plume et je lui demandai alors ce qu’elle voudrait manger :

« Plume, que veux-tu manger ? Tu n’as qu’à demander et je nous fais livrer ce que tu veux ici. Tu sais, cela fait bientôt un an que je suis arrivée dans cette ville, j’y suis arrivée un peu avant la fin de l’année scolaire. J’ai postulé pour devenir professeur à Miwashi School et en attendant la rentrée scolaire de septembre j’ai travaillé ici, au centre équestre. Et du coup j’ai très souvent mangé dans le club house et dormi dans une des chambres qui sont disponible ici car le club fait également chambre d’hôte. Cela permet aux cavaliers qui viennent durant les vacances de dormir ici. Du coup j’ai pu tester tout les restaurants qui font des livraisons à « domicile ». Et cela fait que je connais les meilleurs, chacun dans leur domaine. »

Moi personnellement je n’avais pas d’envie particulière. Je laisserais Plume choisir et je verrais à ce moment là ce que je commanderais. Vu que nous étions arrivé au club house, j’ouvris la porte, qui n’était pas fermer à clé, et invita Plume à entrée.

Le club house était un lieu convivial et confortable, équiper de table base près des canapés et des fauteuils, d’une grande table longue avec des chaises confortable et d’un petit coin bar doté de chaises hautes. Il y avait également une télévision avec lecteur de dvd et de casette, une chaine hifi et un téléphone mis à la disposition des cavaliers pour tous types d’appels dans la limite du raisonnable. Le long d’un mur se trouve une grande étagère où sont ranger les casettes et dvd des différentes vidéos qui concerne le centre équestre (les naissances des poulains, les différents concours organiser ici, les compétitions extérieurs auxquelles des chevaux et/ou des cavaliers du club ont participer, les anniversaires …) ainsi que des films qui concernent principalement le monde de l’équitation mais pas que (il en faut pour tous les goût et certains films ont été données au club par des cavaliers). Sur cette même étagère sont ranger des cd de tout types et des livres pour tous le gouts, mais principalement des livres sur les chevaux et l’équitation, d’autres sur les animaux et la nature ainsi que des romans tournant autour de l’univers équestre et d’autres romans de tout types (certains donnée par des cavaliers).

Ce que je préfère dans le club house, c’est que grâce au fait qu’il y ait de grandes baies vitrées sur presque chaque mur, on peut voir tout ce qui se passe dans le club. Mais bon, à cette heure ci, la seule chose que l’on peut encore voir c’est les derniers cavaliers qui repartent et Catherine qui rentre chez elle retrouver son mari Éric, c'est-à-dire dans la maison voisine, en passant par la barrière qui communique entre leur propriété privé et le centre équestre. Éric lui aussi travail au centre mais il s’occupe plutôt de la partie élevage et dressage des chevaux. Éric est un formidable éleveur et il à fait fusionner son élevage au centre équestre de sa femme lors de leur mariage, ce qui fait qu’une partie de ce lieu est consacré à l’élevage et une autre à l’apprentissage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Sam 9 Nov - 11:39

Tandis que nous traversions la cour du centre équestre, l'angoisse avait resurgît en moi. Pourtant, je savais que je n'avais rien à craindre avec Nialéme. Cela ne m'empêcha pas de rester près de la jeune femme. C'était comme un réflexe de sécurité, je ne pouvais m'en empêcher. Heureusement, elle prit la parole et sa voix me fit penser à autres choses :

« Plume, que veux-tu manger ? Tu n’as qu’à demander et je nous fais livrer ce que tu veux ici. Tu sais, cela fait bientôt un an que je suis arrivée dans cette ville, j’y suis arrivée un peu avant la fin de l’année scolaire. J’ai postulé pour devenir professeur à Miwashi School et en attendant la rentrée scolaire de septembre j’ai travaillé ici, au centre équestre. Et du coup j’ai très souvent mangé dans le club house et dormi dans une des chambres qui sont disponible ici car le club fait également chambre d’hôte. Cela permet aux cavaliers qui viennent durant les vacances de dormir ici. Du coup j’ai pu tester tout les restaurants qui font des livraisons à « domicile ». Et cela fait que je connais les meilleurs, chacun dans leur domaine. »

Me dit elle, pendant que nous rentrions dans ce qu'elle appelait le club house. Cet endroit me plaisait beaucoup, pas seulement parce qu'il n'avait pas quatre mur mais plutôt principalement de grandes baies vitrées. Mais que l'on voyait clairement qu'il s'agissait d'un lieu convivial. Table, chaise et fauteuil se côtoyer ainsi qu'une étagère remplisse de livres, cd, dvd...ainsi qu'une télévision.

Une idée de repas ? Euh... Que ce que les humains ont comme plats traditionnel ??? Enfin, c'est ce que je me serais dit au début de l'année. Alors que j'avais volontairement quittée mon village natal pour l'école magique de la ville. A l'époque, je ne connaissais encore rien à ce monde remplit d'humain si vaste. Heureusement pour moi, aujourd'hui, je m'étais familiarisée avec tout cela. Et j'avais très envie de goûter à la cuisine italienne. Oui, je vous l'avoue, j'avais très faim, normal vu l'heure, et envie de découvrir ce que l'on appelait « pizza ». Je vous rassure, je sais ce que sait, c'est juste que je n'avais encore jamais eu l'occasion d'y goûter. Oui, cela peut paraître bête mais c'est ainsi. En plus, j'avais entendu parler d'un restaurant spécialisé dans ce domaine, qui pratiquait également la vente à emporter.

« J'aurais très envie de gouter à une pizza, c'est fou, depuis que je suis arrivée ici, je n'en ai encore jamais mangée » Dis-je avec un légé rire, plus sûr de moi d'être rentrée à l'intérieur « à l'abri des animaux », même si l'on voyait ce qu'il se passait à travers les grande vitre. »

Mais lorsque l'on est timide comme je l'étais, il y en a toujours une petite pointe lorsque l'on « impose » en quelque sorte, quelque chose.

« Mais, si tu n'aimes pas, ce n'est pas grave, on peut prendre autre chose...Si ça se trouve, je n'aimerais pas » ajoutais-je avec un petit rire nerveux sur la fin. »

Je regardais Nialéme, cela ne lui posait aucun problème. Je déteste imposer des choses, cela ne met mal à l'aise surtout quand mon interlocuteur est plus âgé que moi.

***

Une fois le livreur passé, nous nous étions mises sur la table. J'avais choisie une traditionnelle. Les humains adorent faire plusieurs déclinaisons de leurs plats. Et c'est une chose que je ne comprends pas, pour moi, un plat est unique.

Tandis que nous mangions, je ne peux résister, je lui avais posée la question la question qui me brûlait les lèvres depuis un moment.

« Cette question, vas te paraître un peu bête mais...Comment compte tu t'y prendre pour vaincre ma phobie des animaux ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Mar 12 Nov - 9:37

Arrivées dans le club house, je laissais Plume découvrir ce lieu convivial où les cavaliers peuvent venir se retrouver et dans lequel j’avais déjà passé beaucoup de temps durant l’année écoulée. J’avais demandé à Plume ce qu’elle voulait manger et elle me répondit :

« J'aurais très envie de gouter à une pizza, c'est fou, depuis que je suis arrivée ici, je n'en ai encore jamais mangée »

Sa réponse fut accompagnée d’un léger rire qui me rappela celui de Leila. Puis presque aussitôt elle ajouta :

« Mais, si tu n'aimes pas, ce n'est pas grave, on peut prendre autre chose...Si ça se trouve, je n'aimerais pas »

Lorsqu’elle me dit cela, je sentis sa timidité qui remontait un peu à la surface dans ces paroles. J’étais plus âgée qu’elle et cela devais lui donner une drôle d’impression de choisir à ma place.

Je la regardai en souriant avant de lui répondre :

« Pas de soucis. Personnellement j’aime beaucoup les pizzas, surtout qu’il y à tellement de sortes différentes qu’on peut varier les saveurs. Ainsi, on ne s’en lasse pas trop vite. Mais pour une première pizza, je te conseil la pizza traditionnelle. Je suis sure et certaine que tu va aimer toi aussi. Et si ce n’est pas le cas, je te commanderais autre chose. Je commande ça tout de suite.»

Je m’approchai alors du meuble sur lequel le téléphone était posé et je pris un petit carnet dans le tiroir du meuble. Ce carnet, c’était moi qui l’avais mis ici. Lors de mon voyage, j’avais pris l’habitude de marquer dans un carnet fermé à clé, mon carnet de route en quelque sorte, toutes les adresses utiles des lieux que j’avais parcourus. Et à chaque fois que j’arrivais dans un nouveau lieu, je notais notamment dans mon carnet, le nom de chaque restaurant et autre lieu de restauration ainsi que le type de nourriture proposé et autre information pratique telle que le numéro de téléphone, l’adresse etc. Et au fur et à mesure que je les essayais, je notais mes appréciations dans l’espace laissé libre à cet effet à coté du nom correspondant.

J’ouvris donc mon carnet et alla directement à la page indiqué par le ruban, sachant que j’avais mis le ruban à la dernière page où j’avais écrit quelques choses. Je retrouvai facilement le nom du pizzaiolo que je voulais, le meilleur de cette ville selon moi. Je pris le téléphone et composa le numéro que j’avais inscrit dans mon carnet. Et au bout de seulement quelque sonnerie, quelqu’un décrocha le téléphone et j’entendis alors :

« Bonjour, Pizzeria Chez Léo, que voulez vous ? »
« Bonjour Léo, c’est Nialéme. Ca serait pour une livraison. »
« Ah, Nialéme, mia bella, comment va tu ? La livraison, c’est au centre équestre, comme d’habitude ? »
« Sa va, et toi ? Et bien sur que c’est toujours au centre. »
« Moi aussi sa va. Qu’es qui te feraient plaisir cette fois ? »
« Je voudrais deux pizza traditionnelle s’il te plait. »
« Ok, ça marche. Tu as de la compagnie ce soir ? »
« Oui, et vu que c’est sa toute première pizza, je sais que tu va nous régaler. »
« Ho,ho. Bien sur, n’oublie pas que je suis le meilleur. »
« C’est pour sa que c’est chez toi que je commande. Allez, va donc te mettre au fourneau. »
« Ok, je t’apporte sa moi-même. A tout à l’heure. »
« Ok, à tout à l’heure. »

Une fois avoir raccroché le téléphone, je me tournai vers Plume et je lui dis en riant :

« C’est un vrai italien celui la, dés que tu commence à parler, tu en as pour un petit moment »

Quelques minutes plus tard, je vis Léo arriver et je sortis du club house un instant pour lui payer les pizzas, encore toutes chaudes. Et j’eu l’agréable surprise de constater que j’avais eu droit à une réduction. Tout d’abord car je lui avais déjà commandé plusieurs dizaines de pizza et que à chaque nouvelle dizaine d’achever il faisait une réduction de 10 %. Mais également car c’était la première pizza de Plume et qu’il là faisait à moitié prix, un peu comme pour la remercier d’avoir pris sa première pizza chez lui. Je le remerciai tout en payant les pizzas. Je retournai dans le club house et me dirigea vers la table à manger où Plume s’était déjà installée. Nous dégustions les pizzas, celles de Léo étant de taille raisonnable pour une personne, contrairement à d’autre. Et comme toujours, elle était excellente. Soudain Plume me posa une question. Et je compris que cette question tournait déjà dans sa tête depuis un petit moment :

« Cette question, vas te paraître un peu bête mais... Comment comptes-tu t'y prendre pour vaincre la phobie des animaux ?»

Je songeais moi aussi à cela depuis un moment déjà. Et pour l’instant, la seule méthode que j’avais trouvée est la suivante :

« Plume, j’ai cru remarquer que tu avais un peu moins peur des herbivores à cause du fait que tu avais accepté de t’approcher de moi alors que j’étais à cheval. Du coup, je pense commencer par là. Dans un premier temps, je ne te mettrais pas face à un animal, mais face à moi. Tu sais surement que j’ai la capacité de me métamorphoser en n’importe quelles créatures existante. Du coup, je vais t’habituer à la présence des animaux en prenant la forme d’animaux herbivore de petite taille, par exemple, celle d’un poney shetland. C’est un des plus petits poneys existant. Puis j’augmenterais petit à petit la taille des animaux. Et lorsque tu sera plus à l’aise avec moi sous forme d’un grand herbivore, on passera à une autre étape. Je te mettrais en présence de ma jument, Nili. Au fur et à mesure que tu t’habitueras, tu devras la caresser etc. pour finir peut être même par monter à cheval. Puis on passera à une autre étape, je t’habituerais à la présence d’animaux carnivore, en commençant par prendre l’apparence d’un chat et on refera le même processus qu’avant. Lorsque tu seras plus à l’aise avec moi, je te mettrais en présence de Cheza. Mais ne t’en fais pas, nous irons à ton rythme. Je ne te forcerais à rien si je ne te sent pas prête.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Ven 24 Jan - 19:16

« Pas de soucis. Personnellement j’aime beaucoup les pizzas, surtout qu’il y à tellement de sortes différentes qu’on peut varier les saveurs. Ainsi, on ne s’en lasse pas trop vite. Mais pour une première pizza, je te conseil la pizza traditionnelle. Je suis sure et certaine que tu va aimer toi aussi. Et si ce n’est pas le cas, je te commanderais autre chose. Je commande ça tout de suite.» Me dit elle.

La pointe de tension que j'avais ressenti dû à ma timidité était immédiatement  redescendue. Je détestais imposer des choses aux autres. C'est pour cela qu'à chaque fois où j'étais obligée de le faire, j'ajoutais toujours une phrase du genre: Mais, si tu n'est pas d'accord, ce n'est pas grave. Heureusement, elle avait acceptée mon offre. En même temps, elle n'allait pas me répondre, c'est stupide comme idée culinaire, les elfes n'ont vraiment aucuns goûts !

Elle m'avait proposée une traditionnelle, tiens, elle avait vu juste, allez gouttons une "pizza".

«Vas pour une traditionnelle alors» Dis-je.

Aussitôt elle prit un téléphone et composa un numéro. Après quelques secondes d'attente, une conversation s'engagea entre elle et la personne à l'autre bout du fil et vu la façon dont elle lui parlait, elle devait sûrement faire partit de ses connaissances  :

« Bonjour Léo, c’est Nialéme. Ca serait pour une livraison. »

Comme la jeune femme n'avait pas mis le haut parleur, je ne pus suivre que la moitié de la conversation, distinguant seulement quelques mots possédant un accent qui d'après moi était celui propres aux italien. Mais, je me doutais bien vu ses réponses, des paroles de son interlocuteur.

« Sa va, et toi ? Et bien sur que c’est toujours au centre. »

« Je voudrais deux pizza traditionnelle s’il te plait. »

« Oui, et vu que c’est sa toute première pizza, je sais que tu va nous régaler. »

« C’est pour sa que c’est chez toi que je commande. Allez, va donc te mettre au fourneau. »

« Ok, à tout à l’heure. »


Une fois le téléphone raccrochait, elle se tourna vers moi et me dit d'un rire qui commençait à devenir pour moi familier :

« C’est un vrai italien celui la, dés que tu commence à parler, tu en as pour un petit moment »

Je n'eus peut m'empêcher de rire avec elle, en plus de leur cuisine, c'était la deuxième chose que l'on m'avait dite sur les italiens, ils parlent beaucoup et j'avais l’impression que se serait ce qu'il se serait passé si Nialéme n'avait pas pris l’initiative de mettre fin à la conversation.

Une fois les pizzas livraient, nous choisir une petite table et nous assirent l'une en face de l'autre. J'ouvris le carton blanc, chaud au touché d'où sortait une douce odeur de fromage et découvrit la pizza tant  attendu. Ce fut une agréable surprise, pour les yeux autant que pour les papilles. J'avais devant moi une pâte en forme circulaire recouverte de sauce tomate, fromage, jambon et d'après la taille et la couleur ce qui correspondait à des olives noirs, le tout légèrement recouvert d'une petite herbe dont je n'arrivais pas à trouver le nom, pourtant les herbes s'étaient l'une de mes spécialités. On ne m'avait pas mentit, c'était délicieux ! Mais derrière ce petit bonheur une question me tourmenta pendant tous le repas. Ce n'est que lorsque de ma pizza il ne resta plus que quelques cartiers, que je m'étais enfin jetée à l'eau :

« Cette question, vas te paraître un peu bête mais... Comment comptes-tu t'y prendre pour vaincre ma phobie des animaux ?»

« Plume, j’ai cru remarquer que tu avais un peu moins peur des herbivores à cause du fait que tu avais accepté de t’approcher de moi alors que j’étais à cheval. Du coup, je pense commencer par là. Dans un premier temps, je ne te mettrais pas face à un animal, mais face à moi. Tu sais surement que j’ai la capacité de me métamorphoser en n’importe quelles créatures existante. Du coup, je vais t’habituer à la présence des animaux en prenant la forme d’animaux herbivore de petite taille, par exemple, celle d’un poney shetland. C’est un des plus petits poneys existant. Puis j’augmenterais petit à petit la taille des animaux. Et lorsque tu sera plus à l’aise avec moi sous forme d’un grand herbivore, on passera à une autre étape. Je te mettrais en présence de ma jument, Nili. Au fur et à mesure que tu t’habitueras, tu devras la caresser etc. pour finir peut être même par monter à cheval. Puis on passera à une autre étape, je t’habituerais à la présence d’animaux carnivore, en commençant par prendre l’apparence d’un chat et on refera le même processus qu’avant. Lorsque tu seras plus à l’aise avec moi, je te mettrais en présence de Cheza. Mais ne t’en fais pas, nous irons à ton rythme. Je ne te forcerais à rien si je ne te sent pas prête.»

Visiblement, elle avait déjà réfléchit à la questions. Je n'avais jamais remarquée le faite que j'avais moins peur des herbivores mais en y réfléchissant bien, elle avait certainement raison. Les amateurs de plantes vertes risquaient moins de m'attaquer ou de vouloir me dévorer. Après tout, c'était elle l'experte. Mais le faite de me retrouver face à des animaux tous cour ne m'inspirait rien de bon.

«Très bien, c'est d'accord, après tout je ne vois pas d'autres solutions. Quant commence ton ?»

Lui dis-je en espérant que ce soit le plus vite possible, bien motivée malgré les difficultés que j'allais devoir affronter à enfin me débarrasser de cette phobie qui me gâchée la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Mar 28 Jan - 19:11

Après avoir raccroché le téléphone, j’avais dit à Plume que Léo était un sacré bavard, un peu comme tout les italiens. Elle se mit à rire avec moi, et j’eus l’impression d’entendre, durant l’espace de quelques secondes, le rire de Leila.

Puis Léo arriva et je sortis lui payer les pizzas. Une fois de retour dans le club house, Plume pris place à une table et je m’installai en face d’elle tout en lui donnant le carton blanc du dessus, encore tout chaud. Elle l’ouvrit en même temps que moi. Léo avait pris soins de pré-découper les parts. Je mangeais ma pizza, tout en laissant quelques morceaux de croute pour les donner à Cheza tout à l’heure car elle adore ça.

Plume me posa alors une question qui devait tourner dans sa tête depuis un instant déjà. J’avais moi aussi déjà réfléchit à cette même questions et je lui exposai alors la méthode que j’avais imaginé pour vaincre sa phobie des animaux.

A la fin de mes explications, un silence s’installa durant quelques secondes, le temps surement pour elle de réfléchir à ce que je venais de dire.

Puis elle me répondit :

«Très bien, c'est d'accord, après tout je ne vois pas d'autres solutions. Quant commence ton ?»

Elle semblait résigner à vaincre sa phobie, malgré les difficultés que cela lui imposerait. Moi, de mon côté, j’allais essayer de l’habituer aux animaux le plus doucement possible, pour ne pas l’effrayer de trop. Mais un autre problème se posa à moi : Où allions nous pouvoirs faire ça ? Déjà, ça sera obligatoirement dans l’enceinte de l’école, car ailleurs, utiliser mes pouvoirs allait être risqué. Mais après, je voulais un endroit discret, un peu à l’écart. Mais également un endroit assez spacieux. Je pensai au gymnase et au toit de l’internat. Après, vu que nos emplois du temps risquaient de ne pas concorder, nous ferrions surement cela le week-end, lorsque l’établissement sera un peu plus vide.

Je fis part de mes réflexions à Plume :

« Pour faire se que je viens de te proposer, il nous faut un endroit assez vaste à l’intérieur de l’établissement. Je pense notamment au toit de l’internat ou au gymnase. Pour le gymnase, je demanderais à Melle Shimazu. Après, je te propose de le faire durant les week-ends, nous serions plus tranquille et nous aurions plus de temps. Qu’en dit tu ?»


Le fait d’avoir la jeune elfe en face de moi, assis à une table en bois semblable à celle qu’il y avait chez Leila et Elios,  tout cela me rappela ce temps ou je vivais parmi les elfes de Brocéliande. Cela faisait si longtemps à présent que j’étais partis,  si longtemps que je n’avais plus de nouvelles d’eux.

J’aurais aimé leurs écrire des lettres, mais le fait est que mon voyage m’avait emmené si loin que je ne pouvais pas demander à un oiseau de leurs apporter une lettre, et qu’il était impossible de la faire passer par les moyens humain vu qu’il n’y à pas d’adresse et que le village est cacher à leur yeux. Tout cela fit que, pour mon plus grand regret , je ne pus garder le contacte avec ceux qui m’ont élevé.

Or là, j’avais devant moi une personne qui pouvait me donner des nouvelles des personnes qui ont tellement compté pour moi. Mais en même temps, j’hésitais  à lui poser la question, de peur que d’autres malheurs ne soient arrivés depuis mon départ. Je pensais notamment au doyen, qui avait déjà un grand âge lorsque je suis parti, et aussi aux Kuronirky, les parents de Loki, car je savais que la mère de Loki était plutôt dépressive. Je priais au plus profond de mon cœur qu’ils ne leurs soit rien arrivé.

Le besoin de savoir fut le plus fort, je ne pus résister plus longtemps :

«Plume, peux tu me donner des nouvelles des membres du village s’il te plait ? Cela fait si longtemps que je suis parti. Et un de mes plus grands regrets, c’est de ne pas avoir pu garder le contact avec eux. S’il te plait, dit moi comment vont les Kuronirky, le doyen et les autres. »


Dernière édition par Nialéme Wildfire le Lun 3 Fév - 9:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Dim 2 Fév - 11:14

Euh non, moi c'est pas Clélie xD Du moins sur ce forum. Tu as fait l'erreur vers le début de ton message et dans tes dernières paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Lun 3 Fév - 9:13

J'ai corrigé. Et encore milles excuses.  Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Ven 7 Fév - 19:06

Spoiler:
 
«Très bien, c'est d'accord, après tout je ne vois pas d'autres solutions. Quant commence t'on ?»
J'avais vraiment hâte de commencer et d'enfin me débarrasser de cette phobie. J'étais sûr de pouvoir le faire grâce à l'aide et le soutien de Nialéme. Dire qu'à peine encore hier, je ne la connaissais pas  et qui aurait crus que par une simple coïncidence je la rencontre ? Sur le cou, j'en avait voulut aux deux garçons qui m'avaient fait trébucher. Mais si je devais leur dire un mot se serait :Merci. Sans cet accident dont ils étaient responsable, je n'aurais jamais peut rencontrer Nialéme.

« Pour faire se que je viens de te proposer, il nous faut un endroit assez vaste à l’intérieur de l’établissement. Je pense notamment au toit de l’internat ou au gymnase. Pour le gymnase, je demanderais à Melle Shimazu. Après, je te propose de le faire durant les week-ends, nous serions plus tranquille et nous aurions plus de temps. Qu’en dit tu ?»

« Le week-end, se serait parfait mais pour ce qui concerne l'endroit. Hum, le toit de l'internat me paraît être la meilleur solution. Je pense me sentir plus à l'aise en étant à l'aire libre, plutôt qu'enfermée dans une pièce même si le gymnase en est une très grande. Par contre, je préférais faire ça le soir...je me sentirais mal de savoir que l'on pourrait nous voir.» Lui dis-je après quelques secondes de réflexion.

Nialéme semblait dans les nuages, je me demandais bien à quoi elle pouvait pensée à ce moment ? Aux moyens qu'elle allait utiliser pour m'aider ? Les formes animales auquel elle pourrait avoir recours ? Les horaires qui correspondraient le mieux pour ce genre d'entraînement ?

«Plume, peux tu me donner des nouvelles des membres du village s’il te plait ? Cela fait si longtemps que je suis parti. Et un de mes plus grands regrets, c’est de ne pas avoir pu garder le contact avec eux. S’il te plait, dit moi comment vont les Kuronirky, le doyen et les autres. »

Alors, c'était à ça qu'elle pensait ? Je dois avouer que cela aurait été la dernière chose auquel j'aurais pensée. L'étonnement se lut sur mon visage. Mais en y réfléchissant bien, cela paraissait normal qu'après toute ses années elle désirent de leur nouvelles. Mon visage reprit un aspect normal malgré le petit sourire de compréhension que mes lèvres donnaient. Même moi qui les avaient vu pour la dernière fois il y a plusieurs fois, tous les membres de mon villages me manquaient terriblement. Je n'imaginais même pas ce qu'elle devait ressentir à ce moment. Depuis combien d'années était-t-elle partit ?

«Oh, et bien la dernière fois que je les ai vu, tous le monde allaient très bien. Le vieux sage ronchonne toujours autant...»

J'avais parlée de chaque membres, car dans un village d'elfe tous ce connaissent, les quelques petites aventures qu'il était arrivées... Parfois, je cherchais un peu les détailles, mes mots car résumer comme-ça le quotidien, ce n'est pas évident. Malgré cela, j'avais terminée par les Kuronirky car je savais l'importance qu'ils représentaient pour elle.Il faut dire que depuis mon enfance, je n'avais pas cessée de me renseigner à son sujet. Je savais tous ce qu'il lui était arrivée avant qu'elle ne parte. C'est à ce moment que je m'étais dite qu'en m'étant sa race de coter, elle pourrait être ma grande sœur.Aussitôt, une drôle de sensation m'envahie, étais-cela savoir que l'on avait encore de la famille. Puis disparut, Nialéme n'était pas ma soeur, et j'avais vite fait de chasser cette idée. Je ne voulais pas revoir les images de meurtre de mes parents en songeant à ma famille.

«...Quant aux Kuronirky, l'absence de leur fils est toujours aussi difficile pour eux, même s'ils essayent de le cacher le plus possible. Parler de Loki est un sujet très dure pour eux..»

Je devais vraiment avoir parlée longtemps, car plus aucunes traces du soleil n'étaient visibles dans le ciel à travers les vitres. Seul les étoiles qui commençaient à paraître, éclairaient à l'aide de la lune la cour du centre équestre. C'est là que je me rendis compte qu'il faudrait vraiment songer à rentrée.

«Il commence à se faire tard, je devrais rentrée. En tout cas, merci beaucoup pour ton aide. J'espère que nous commencerons le plus vite possible cet entraînement, enfin, tu comprends.»

Je n'étais pas sûr qu' " entrainement" soit le terme approprié, mais je ne savais pas trop comment nommer cela. Du soutien ? Non, je n'avais pas d'idée mais elle avait compris de quoi je voulais parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Jeu 13 Fév - 10:15

Pour l’entrainement de Plume, je lui avais proposé de le faire durant le week-end, dans le gymnase ou sur le toit de l’internat. Plume me répondit alors :

« Le week-end, se serait parfait mais pour ce qui concerne l'endroit. Hum, le toit de l'internat me paraît être la meilleure solution. Je pense me sentir plus à l'aise en étant à l'aire libre, plutôt qu'enfermée dans une pièce même si le gymnase en est une très grande. Par contre, je préférais faire ça le soir...je me sentirais mal de savoir que l'on pourrait nous voir.»

Je pouvais parfaitement comprendre le fait qu’elle se sente plus à l’aise à l’extérieur, tout comme je comprenais qu’elle préférait que l’on ne puisse pas nous voir. Je ne voyais aucun inconvénient à ce que l’on fasse cela le soir. Je pourrais toujours éclairer le toit grâce à ma magie si la lumière naturelle n’était pas suffisante. Je répondis alors :

« D’accord, on ferra ça le soir, durant les week-end, sur le toit de l’internat. »

Après tout, je voulais qu’elle soit le plus à l’aise possible. Elle allait affronter sa phobie, alors j’allais faire en sorte que cela se passe dans les meilleures conditions. Cependant, mon esprit s’envola ailleurs, à des kilomètres de Miwashi. Le fait d’être assis face à Plume me fit penser au village de mon enfance, au fait que cela faisant tellement d’année que je n’avais pas de nouvelles d’eux. Je ne pus m’en empêcher :

«Plume, peux tu me donner des nouvelles des membres du village s’il te plait ? Cela fait si longtemps que je suis parti. Et un de mes plus grands regrets, c’est de ne pas avoir pu garder le contact avec eux. S’il te plait, dit moi comment vont les Kuronirky, le doyen et les autres. »

Sur le visage de Plume, l’étonnement s’afficha clairement. Je ne pouvais pas lui en vouloir, j’avais changé de conversation tout d’un coup. Puis elle reprit un visage plus neutre, avec un sourire de compréhension avant de répondre :

«Oh, et bien la dernière fois que je les ai vu, tous le monde allaient très bien. Le vieux sage ronchonne toujours autant...»

Un sourire s’afficha sur mon visage. Tout d’abord, le Doyen était toujours vivant, mais de plus, il n’avait pas changé ! Puis Plume me parla d’un peu de tout le monde. Quelques naissances, plusieurs elfes ayant eu droit à leurs Cérémonie de l’Arc … . A un moment, je crus voir une drôle d’expression sur le visage de Plume, mais en un instant son visage était redevenu normal. Je crus alors que c’était mon imagination qui me jouait des tours. Puis Plume parla de la famille qui, après les Clélamie, avait été la plus importante pour moi.

«...Quant aux Kuronirky, l'absence de leur fils est toujours aussi difficile pour eux, même s'ils essayent de le cacher le plus possible. Parler de Loki est un sujet très dure pour eux..»

Mon cœur se serra. Un léger voile de tristesse passa quelques secondes sur mon visage. Je comprenais ce qu’ils ressentaient puisque pour moi aussi c’était dure de parler de lui. Cela faisait plus de 14 ans qu’il avait disparu, plus de 14 ans que je parcourais le monde pour le retrouver, plus de 14 ans que je faisais choux blanc, plus de 14 ans que les Kuronirky attendaient mon retour au village, avec lui. Car j’avais fait une promesse en partant, celle de revenir que lorsque je l’aurais retrouvé.

Puis Plume repris la parole, ce qui me sortis de mes penser :

«Il commence à se faire tard, je devrais rentrée. En tout cas, merci beaucoup pour ton aide. J'espère que nous commencerons le plus vite possible cet entraînement, enfin, tu comprends.»

Je regardai par l’une des baie vitrée, en effets, il devait être plus de 9h00, Plume avait raison, il fallait rentrer.

« Merci de m’avoir donné de leurs nouvelles. Et de rien, on pourrait commencer dés ce week-end si tu veux. Bon rentrons»

Puis je vis quelques choses bouger près de la porte, quelque chose à quatre pattes, Cheza. Je pris dans une main les croute de pizza que j’avais laissé, puis de l’autre je pris le carton de pizza de Plume, le posa sur le mien, m’approcha de la cheminée, mis les cartons dedans et les enflamma grâce à ma magie. Puis me tournant à nouveau vers Plume, je lui dis :

« Enfaite, je crois que on va être obligé de commencer l’entrainement plus tôt que prévu. »


J’indiquai la porte d’un signe de tête. Puis repris la parole :

« Mais ne t’inquiète pas, je vais la faire aller loin devant nous et elle ne pourra pas revenir trop près de nous car je vais créer une barrière invisible »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Sam 15 Fév - 13:51

«Il commence à se faire tard, je devrais rentrée. En tout cas, merci beaucoup pour ton aide. J'espère que nous commencerons le plus vite possible cet entraînement, enfin, tu comprends.» Lui dis-je pour changer de sujet, parler des Kuronirky ne fessait que remuer le couteau  dans la plaie. Et puis vu l'heure, il fallait bien songer à rentrée. Je me demandais bien ce que Nialéme allait dire pour mon absence.

« Merci de m’avoir donné de leurs nouvelles. Et de rien, on pourrait commencer dés ce week-end si tu veux. Bon rentrons» Me dit-elle.

Je lui souris et aussitôt, je m'étais levée. Nialéme fit de même et débarrassa la table de nos cartons, et les jeta dans la cheminée qu'elle alluma grâce à sa magie. Je sais c'est impolie de ne pas l'avoir aidée mais à ce moment ce qui me préoccupée le plus était que le loup venu manger nos restes n'était pas si loin que ça. Et sa simple présence me m'étais mal à l'aise. Après avoir fini son feu,Nialéme se retourna vers moi puis me dit :

« Enfaite, je crois que on va être obligé de commencer l’entrainement plus tôt que prévu. »

Avait-elle dit cela en remarquant mon malaise ? Puis voyant que je ne bougeais pas d'un centimètre elle enchaîna en m'indiquant la porte :

« Mais ne t’inquiète pas, je vais la faire aller loin devant nous et elle ne pourra pas revenir trop près de nous car je vais créer une barrière invisible »

Aussitôt dit, aussitôt fait, comme par enchantement, le loup sortit et se mit à courir de sorte qu'il fut plusieurs mètres devant. Distance qui me rassura mais pas totalement, après tout qui me dit qu'il n'allait pas revenir vers nous ? Mais la jeune femme m'avait assurée que je n'avais rien à craindre grâce à une barrière invisible qui nous entourée. Décidément, elle savait faire beaucoup de chose.

Et voilà, nous étions partit direction la Miwashi School tout en discutant de l'entrainement. Evidemment, j'avais pris soin de rabattre mes cheveux sur mes oreilles. Pour ne pas que les cris de surprise d'un humain viennent gâcher notre discutions. De toute façon, il n'y avait plus grand monde à cette heure dans les petites rues de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume Clélamie



Messages : 82
Points RP : 0
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans un grande forêt, si je le pouvais...

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Collège
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Sam 15 Fév - 13:54

Rp terminé pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialéme Wildfire



Messages : 88
Points RP : 0
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 24
Localisation : Au centre equestre de Esperantia bien sur

Feuille de personnage
Race: Magicien
Classe: Professeur
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   Dim 16 Fév - 16:49

Plume venais de me donner des nouvelles des membres du village, notamment des parents de Loki. Puis elle changea de sujet après quelques instants de silence. Avait-elle sentis ma tristesse ? Quoi qu’il en soit, elle avait raison, il était temps de rentrée à l’école. Son absence allait finir par être remarquer. Mais bon, il me suffira de parler à la directrice, qui comprendra surement. Je remerciai Plume, puis je débarrassai la table en prenant les cartons et en les enflammant dès qu’ils furent dans la cheminée. Ils disparurent en un tas de cendre en quelques secondes, consumés par les flammes de ma magie.

Puis je vis du mouvement dehors, près de la porte. Je reconnu immédiatement Cheza. Je ne l’avais pas trop remarqué avant, mais j’étais à peu près sur qu’elle était là depuis que Léo avait apporté les pizzas. Elle l’avait surement entendu arriver et elle à dû sentir l’odeur des pizzas. Mais j’étais trop concentrer sur ma conversation avec la jeune elfe pour l’avoir remarquée. Et c’est vrai que j’avais fini par oublier un léger détail : il allait falloir que je trouve une solution pour que Cheza n’effraye pas Plume pendant notre retour à l’école. Puis je trouvai une idée.

« Enfaite, je crois que on va être obligé de commencer l’entrainement plus tôt que prévu. »

Puis, j’indiquai à Plume la porte, qui laissa voir Cheza car la porte est transparente. Je me doutais que la présence de Cheza ne la rassurais pas, je lui fis donc par de mon idée :

« Mais ne t’inquiète pas, je vais la faire aller loin devant nous et elle ne pourra pas revenir trop près de nous car je vais créer une barrière invisible »

Je m’approchai alors de la porte, en faisant signe à Plume de rester à l’intérieur. Je fis alors un autre signe, cette fois ci à l’attention de ma louve, pour qu’elle s’écarte de la porte, pour que je sorte. Une fois dehors, je m’accroupis, lui fit une caresse et lui donna les croute de pizza que j’avais gardé pour elle.

« Cheza, avance, va loin devant. Et tu ne doit pas revenir près de moi avant que l’on ne soit arrivé à la maison. Mais je dois quand même pouvoir te voir. »

La maison signifiant ma chambre, j’étais sure qu’elle m’obéirait. Mais je fis tout de même apparaitre une barrière constituée de plantes entrelacées avant de donner à cette barrière l’apparence de l’air, afin qu’aucun humain ne puisse la voir. La présence de cette barrière avait principalement pour but de rassurée Plume. Cheza alla jusqu'à l’entrée du centre et m’attendis. Je retournai dans le club house afin de récupérer mon sac, et demanda à Plume de venir. Une fois que le club house fut vide, je refermai soigneusement la porte à clé, à l’aide du double que Catherine m’avait donné. Pendant que nous avancions vers le portail du Centre Équestre, Cheza fit en sorte de garder à peu près le même écart entre elle et nous. Je pus donc fermer à clé le portail sans à me soucier de sa proximité avec Plume.

Pendant la traverser de la ville, Plume et moi avons continuées notre discutions à propos de son entrainement. Toutefois, je n’oubliais pas que ce soir, j’allais devoir faire des comparaison afin d’être sûr de ne pas me tromper dans mes déductions concernant l’animal qui à laisser la plume blanche ornant le cou de la jeune elfe et qui serai responsable de la mort de Leila et Elios.

Une fois de retour à l’établissement, nous n’avions rencontré personne. Du coup, Plume et moi nous sommes dirigées vers l’internat. Arriver à l’étage des professeurs, pendant que Cheza s’engouffrais dans le couloir pour m’attendre devant la porte de ma chambre, je me tournai vers Plume pour lui dire :

« Reviens me voir demain matin, je pourrai alors te dire avec certitude à quelle créature appartiens cette plume. Bonne nuit. »

Tout en lui parlant, je désignai la plume de son cou. Puis je lui adressai un sourire et lui fit la bise. Puis sans m’en apercevoir, je lui caressa légèrement les cheveux, tout en replaçant une mèche qui lui tombais sur le coté du visage. Un peu de la même façon que Leila et Loki le faisait avec moi lorsque j’étais enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre attendue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre attendue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une arrivée... attendue ?
» [Mini Défi de Noël]Mère Noël est attendue à Sunset Valley
» [RUMEUR] GT6 - La mise à jour 1.05 tant attendue en approche ?
» La (très attendue) 0.56, 1ères impressions
» Inazuma Eleven GO - Episode 36 (VF)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serenia Academy :: Corbeille : archives du forum :: RP terminés/abandonnés-
Sauter vers: