Serenia Academy

La Serenia Academy est la plus prestigieuse école de magie qui soit. Nous vous attendions, entrez donc...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des retrouvailles douloureuses [PV: Arya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Alkyl

avatar

Messages : 22
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 24
Localisation : nowhere that you need to know

Feuille de personnage
Race: Vampire
Classe: Université
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Des retrouvailles douloureuses [PV: Arya]   Dim 3 Fév - 18:49

Me revoilà à la case départ… Je suis de nouveau face à ce bâtiment comme des années auparavant. Je sens mon cœur se serrer dans ma poitrine, le stress monte en moi et pourtant mon visage de pierre ne laisse rien paraitre. Je porte mon pantalon rouge, avec mes bottes militaires. Un chandail à manche courte mauve et ma veste noire par-dessus. Ma guitare sur l’épaule je reste un moment figé à contempler la Miwashi school. Un mélange de soulagement et de regret me prend lorsque je regarde cet endroit. Je sais que quelque part à l’intérieur, elle est là… Elle doit m’en vouloir, elle ne pourra jamais me pardonner… Le pire dans tout ça, c’est que je ne pourrais jamais lui expliquer la raison! Elle ne doit pas savoir ce que je suis devenue, que je ne suis plus humain… Maintenant mon existence elle-même est un danger pour les gens qui m’entourent! Je suis plus conscient de leur présence, le moindre mouvement de leur part éveille en moi un instinct de chasseur que je tente de brimer.

Le vent souffle doucement, venant cacher mon visage de mes mèches rebelles. Je peux alors percevoir les odeurs de tous ses êtres qui m’entourent. Je me dégoûte par le simple fait d’avoir été envouté par leur odeur. *Je ne suis pas un animal, je ne suis pas un animal…*Je tente de me répéter cette phrase alors que finalement je commence à avancer vers l’école. Mon pas est plus assurer et moins maladroit, je comprends un peu mieux pourquoi cette espèce semble toujours si parfaite, c’est que leur constitution est faite ainsi. Tous les gestes semblent être au ralenti et mes réflexes sont décuplé. Je n’aime pas cette soif qui me ronge, mais je sais que j’y arriverais, je ne suis pas comme eux!

Je pousse doucement les portes avant d’entrer dans l’établissement. Il y a des gens qui grouille de partout, mes sens sont alors éveillés et l’animal en moi hurle. Je serre les dents, je retiens mon souffle et j’avance. Je fini par me dire, même si je désire la voir plus que tout que je ne souhaite pas au fond qu’elle me voit. Je suis un monstre, je suis dangereux… J’entends les conversations de chaque personne, comme-ci j’étais avec eux, mais pourtant ils sont loin.


«_Hein! Regardez les filles! C’est Alex? Mais oui c’est lui! Alex est revenue!»


Moi qui tentais d’être discret, je voyais mon plan tomber à l’eau radicalement. Je ne me doutais pas que les gens me connaissaient autant. Il faut dire que je n’avais jamais porté avant bien attention à ceux qui m’entoure.


«_Il a quelque chose… D’encore plus envoutant, non? On devrait aller le voir?»


Je fronce les sourcils, je ne souhaite pas leur parler et encore moins perdre mon temps. J’arrête au bureau de la réception. Je viens donner mon nom et demander ma chambre. Je me suis fait transférer dans une chambre individuelle. Le danger était trop important pour que je me rassemble avec des gens aussi tôt.


«_Elle n’est pas avec lui! Ça devrait aller non? De ce que j’ai entendu ils ne se sont pas reparlé depuis…»


Je sens la colère monter en moi, je sais très bien de qui elle parle et cela mérite au plus haut point. Je serre mon poing sur la ganse de l’étui de ma guitare. Comme le temps me parait long et interminable! Je ferme un moment mes yeux, je respire doucement, soudain un nom attire mon attention.


«_Oh non! La voilà qui arrive! C’est Arya…»


Arya… Mon pouls s’accélère, mon cœur palpite, le sang dans mes veines froides se remet à devenir bouillant. Autant que j’espère cette rencontre, autant je la redoute… Je sais que même si je voudrais la prendre dans mes bras… Je devrais l’ignorer et pourtant… Sans me contrôler, je la cherche déjà du regard. Alors que je la vois, mon cœur s’arrête. Arya… Mon corps se fige et le temps s’arrête. Soudainement, son regard qui jusqu’alors ne m’avait pas repéré se pose directement dans le mien. Je panique, je ne sais plus quoi faire! Pourtant je sais ce que je dois faire… Je détourne alors à contrecœur les yeux avant de continuer d’avancer comme-ci je ne l’avais jamais vue. Mon cœur étouffe, il est pénétré de million de coups de couteau! Pourtant je ne peux pas revenir sur mes pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Mistrale
Ex Graphiste
avatar

Messages : 188
Points RP : 0
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 23
Localisation : Demande et tu l'sauras uu~uu

Feuille de personnage
Race: Hybride
Classe: Université
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Des retrouvailles douloureuses [PV: Arya]   Lun 20 Mai - 21:32

Tout est si morne depuis son départ. Tout est si triste. Un à un ils s'en vont tous. Ils t'abandonnent. Tu n'aurais pas dû te fâcher avec lui. Tu regrettes tellement maintenant. Tu voudrais lui demander pardon, parce qu'au fond, maintenant qu'il est parti, tu te rends compte que toi aussi tu l'aimes. Tu ne voulais pas le voir parce que tu avais peur de souffrir comme avec Akiro. Mais maintenant qu'il est loin, il te manque et chaque jour tu te demandes comment tu as pu être assez stupide pour le laisser partir. Et pourtant la vie continuait. Tu te devais de te lever tous les matins, même si l'envie n'y était pas. Tu devais travailler tous les jours, même si l'envie n'y était pas. Tu devais retenir tes larmes lorsque tu pensais à lui, même si tu n'en avais pas envie.

Aujourd'hui encore, un journée débutait, comme toutes les autres depuis des mois maintenant. Et tu devais encore l'affronter. Persévérer. Après tout tu ne pouvais pas disparaître toi. Pour tous les autres que tu connaissais, en leur mémoire. Tu devais rester. Ce serait égoïste sinon. Ce n'était pas toi sinon. Alors comme tous les matins tu sors de ton lit, tu fais ta toilette, tu t'habilles, tu rassembles tes affaires et tu vas en cours. Jamais ces derniers ne t'ont semblé si ennuyeux, sans aucun sens. A quoi bon étudier. Tu ne sais même pas ce que tu vas faire de ta vie.
Cependant, tu ne pouvais pas abandonner. Et il valait mieux travailler que te morfondre dans ta tristesse. C'est ainsi que tu décides d'aller travailler à la bibliothèque. Il te restait encore quelques documents à chercher pour un exposé. Vite tu rassembles tes affaires, tu enfiles un gros pull blanc en laine car tu n'étais pas très couverte aujourd'hui. Tu avais mis un short gris qui s'arrêtait un peu au dessus de tes genoux avec une paire de collant transparent et un t-shirt blanc. Tu avais vainement espérer qu'il fasse un peu chaud aujourd'hui, mais ça ne semblait pas être le cas.
Tu attrapes ton sac en bandoulière rouge, le glisse sur ton épaule et sors de la chambre.

D'un pas lent tu te diriges vers le hall. Tu pointes le bout du nez dans le bâtiment. Il y a anormalement beaucoup d'agitation. Tu n'y prêtes pas attention jusqu'à ce que tu entendes ton nom. Tu relèves la tête et tu l'aperçois. Ton souffle se coupe. Alexandre est revenu. Il est là juste devant toi. Tu vois immédiatement qu'il a changé depuis votre dernière rencontre. Ton coeur se serre. Tu ne sais pas quoi faire. Tu as envie de te jeter dans ses bras, de le serrer contre toi, de ne plus le perdre. Mais alors que tu croises son regard, ce dernier le détourne et continu d'avancer. Tu veux l'appeler, mais aucun son ne dépasse tes lèvres. Il arrive à ta hauteur, puis te dépasse. Ton coeur s'arrête. Tu mordilles ta lèvres inférieures. Il t'ignore. Comme tous les autres avant. Sans pouvoir les retenir des larmes coulent lentement sur tes joues roses. Tu entends les filles autour de toi ragoter comme à leur habitude.

« Eh, regardez, Alex a lâché Arya on dirait. »

« Hihi, elle a pas l'air de s'en remettre. »

« C'est bien fait pour elle, ça lui apprendra ! »

Tu ne peux plus les supporter, tu ne veux plus les entendre. Alors tu sers la lanière de ton sac de tes deux mains et tu fuies. Tu fuies loin de ces filles que tu détestes. Tu fuies loin de lui. Pour ne pas souffrir. Après tout ce temps absent. Après tous ces jours de solitude. C'était ainsi qu'il te revenait ? Tu penses que c'est injuste. Mais tu ne sais pas quoi faire. Tu sors du bâtiment et te caches derrière, à genoux par terre, pour pouvoir pleurer tranquillement dans ton coin. Tu ne pouvais pas accepter de le perdre. Pas lui.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://syphony-og-ages.forumactif.com/forum.htm
Alexandre Alkyl

avatar

Messages : 22
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 24
Localisation : nowhere that you need to know

Feuille de personnage
Race: Vampire
Classe: Université
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Des retrouvailles douloureuses [PV: Arya]   Mer 22 Mai - 22:14

Je sentais mon cœur se comprimer dans ma poitrine. J’avais l’impression qu’un couteau venait de perforer ma chair. Pourtant je me devais de continuer d’avancer… Les traits que j’avais vus se dessiner sur son visage me rendent fou. Je sais que je suis la cause de cette souffrance et pourtant, celle-ci est préférable au danger que je représente maintenant. Je serre les poings alors que je la sens sangloter. J’ai envie de me retourner et de la prendre dans mes bras! De la serrer contre moi et de ne plus jamais la laisser. Je voudrais tellement faire et pourtant je suis impuissant. Je me sens faible et pourtant j’ai gagné tellement en force. Je continue, un pas devant l’autre, doucement, sans m’arrêter ou me retourner.

« Eh, regardez, Alex a lâché Arya on dirait. »

« Hihi, elle a pas l'air de s'en remettre. »

« C'est bien fait pour elle, ça lui apprendra ! »

La colère traverse mes veines, je voudrais me retourner et tous les faires taire. Ma mâchoire ce contracte et comme l’animal féroce que je suis devenue, je sans mes crocs se planter dans ma lèvre inférieure. Un mince filet de sang coule alors doucement contre celle-ci. J’entends alors soudainement les pas précipiter et légers d’Arya se sauver au loin. Je me retourne prestement, mais il est trop tard… Elle est déjà loin. Son nom ne réussit pas à sortir de mes lèvres. Je sers encore plus la mâchoire au point d’entendre grincer mes dents. Mon regard mauve prend soudainement une teinte rougeâtre alors que mes yeux se posent sur les trois jeunes filles. Je retiens de peine un grognement bestial qui se meurt de vouloir sortir de ma poitrine. Je m’avance d’un pas souple et rapide et pourtant bourrer de menace vers les trois jeunes femmes. Elle me regarde me sourit et avant même de la laisser ouvrir la bouche je me penche vers elle… Tout prêt de son visage, en la fixant de mon regard devenu opaque. Je sang ma peau se crispé, la bête hurler et ma bouche s’assoiffer… Je dois… Me… Contrôler…

« Si vous ouvrez une fois de plus la bouche pour vous mêler de ce qui ne vous regarde pas… Vous le regretterez amèrement…»

Soufflais-je sur un ton immensément froid. Les jeunes filles reculent, effrayez. Je pousse un soupir de mécontentement en me redressant.

« Je déteste les filles dans votre genre…»

Je ne me suis jamais vue aussi crue. Je me surprends moi-même et pourtant cela me soulage. Je dois me contenir pour ne pas perdre la tête. Je me répugne de vouloir du mal à des gens, aussi stupide que ceux-ci peuvent êtres. C’est pour ce manque de contrôle que je dois rester loin! Loin d’elle… Je tourne les talons sans plus de cérémonie! Je dois m’éloigner au plus vite. Je me prends à la chercher des yeux. Je ne dois pas. C’est mieux ainsi! Je veux qu’elle me déteste et comme cela elle pourra un jour m’oublier! Même si moi… Je ne le pourrais jamais! Je disparais dans la foule et me retrouve finalement à l’écart des gens. Je me remets donc à marcher plus lentement et à respirer de nouveau. J’ai soif… J’ai mal… Je me sens cruelle et atrocement seul. Si seulement je pouvais toujours être moi, le moi d’il y a quelque année… Le Xiah qu’elle avait t’en apprécier et qu’elle avait sauvé de sa solitude.

« Arya…»

Soufflais-je pour moi-même en avançant toujours le cœur lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Mistrale
Ex Graphiste
avatar

Messages : 188
Points RP : 0
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 23
Localisation : Demande et tu l'sauras uu~uu

Feuille de personnage
Race: Hybride
Classe: Université
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Des retrouvailles douloureuses [PV: Arya]   Mer 22 Mai - 23:41

Pourquoi est-ce que les choses se finissent toujours ainsi. Pourquoi finit-on par te détester. Tu demandes simplement à être aimé, mais cela ne marche jamais. Jamais. Tu as toujours été seule. Et tu le seras toujours... Tout le monde s'éloigne de toi. Tout le monde te fuit. C'était stupide de penser qu'avec Alexandre ce serait différent. Mais maintenant c'est trop tard. Maintenant tu souffres. Maintenant que tu l'as perdu, tu te rends compte à quel point tu tiens à lui. A quel point tu l'aimes... Et pourtant... tu ne pourras jamais lui dire ces mots maintenant. Il ne veut plus te parler.

Tu n'arrives pas à réprimer tes sanglots, mais tu t'en fiches, il n'y a personne pour t'entendre ici. Tu verses simplement toutes les larmes que tu avais retenues pendant si longtemps avant. Tu as toujours espéré qu'il reviendrait vers toi, qu'à nouveau il pointerait le bout de son nez à la Miwashi pour te serrer dans tes bras. Et tu avais toujours redouté les raisons de son départ. Tu as toujours eu peur d'en être la raison... Après tout les gens autour de toi disparaissent si facilement. Ils te quittent tous, ça c'est certain. Mais est-ce vraiment parce qu'ils ne t'aiment pas... Tu as besoin de savoir. Tu as besoin qu'il t'explique ses raisons. Tu veux entendre cette vérité que tu redoutes tant.

Tu te lèves, tu essuies tes larmes tu revers de la manche de ton pull, tu veux être forte. Tu peux l'être. Tu veux des explications et tu les auras. Tu ne peux pas accepter qu'il te rejete comme cela. Pas lui. Il t'avait dit « Je t'aime » avant de disparaître. Alors pourquoi l'ignorer maintenant. Pourquoi...
Tu te diriges vers le hall, mais une fois dedans, tu ne le vois plus. Tu repères le groupe de jeune fille de tout à l'heure, elles te regardent, et semblent terrifiées. Tu ignores ce qu'il s'est passé pendant ton absence, mais tu devines que Alex les a remises à leur place. Du moins tu oses l'espérer. Peut-être que tout n'était pas perdu alors. Peut-être qu'il t'aimait encore. Tu leur fais un signe de tête pour savoir vers où il était parti, et elles t'indiquent d'une main tremblante, la direction à prendre. Tu inclines la tête pour les remercier avant de prendre le chemin que l'on t'a indiqué.

Soudain, tu l'aperçois au loin, il marche seul, éloigné de la foule. Tu t'agrippes à ton sac et tu t'élances vers lui en courant. Tu tends la main pour attraper son bras. Tu as peur qu'il t'échappe. Qu'il te fuit à nouveau. Qu'il te rejète. Tu cris son nom pour qu'il te remarque. S'il ne l'a pas déjà fait. « Alex ! », tu sonnes si désespérée avec cet appel.
Arrivé à sa hauteur, tu reprends ton souffle. Tu n'es pas la meilleure athlète qui soit. Même si courir était une activité qu'il t'arrivait de pratiquer bien trop souvent. Tu cherches son regard. Tu ne veux pas qu'il te fuit. Et alors un simple mot sort de ta bouche.

« Pourquoi. »

Un mot qui résume tout. Un mot dans lequel ta détresse se fait ressentir. Tu veux comprendre. Tu veux le garder près de toi. Tu as besoin de lui. Tu ne peux pas le laisser partir. Tu veux savoir. Tu veux connaître cette vérité. Même si elle te fait peur. Même si tu as peur qu'il te dise qu'il ne veut plus de toi. Qu'il n'a plus besoin de toi. Que tu es inutile.

« Pourquoi tu es parti, pourquoi tu m'as laissée seule, pourquoi tu m'ignores maintenant ? Tu ne me reconnais pas ? J'étais vraiment inquiète pour toi... Pourquoi tu me fais ça ? »

Si seulement tu savais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://syphony-og-ages.forumactif.com/forum.htm
Alexandre Alkyl

avatar

Messages : 22
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 24
Localisation : nowhere that you need to know

Feuille de personnage
Race: Vampire
Classe: Université
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Des retrouvailles douloureuses [PV: Arya]   Jeu 23 Mai - 0:28

J’avance toujours, d’une façon quasi mécanique. Je me sens vide et je regrette, je regrette de t’avoir laissé pleurer… Pourtant je t’avais promis. Promis de rester avec toi et de te protéger, promis de te serrer dans mes bras lorsque tu aurais de la peine. J’ai bien peur d’avoir maintenant à faire le veut de ne plus te promettre. Cette idée pourtant me rebute. Elle me dégoute même! Je laisse échapper un soupire, je dois détourner mon esprit d’elle, je ne dois plus y penser.

« Alex !»

Voilà, je deviens fou… J’imagine même qu’elle m’appelle maintenant! Comme ci elle serait revenue pour me parler. Je crois même entendre les bruits de ses pas légers et la respiration frénétique de celle-ci lorsqu’elle court. Je ferme les yeux un moment. Soudain, les bruit me paresse nettement plus réaliste, est-ce vrai? J’ouvre prestement les yeux avant lancer un coup d’œil vers l’arrière. Je la vois! Elle est vraiment là… Mon cœur palpite, je me sens désemparer et je ne sais plus comment réagir. Par chance, je me suis calmé et mon regard a repris sa couleur naturelle. Alors, elle arrive à mon niveau, cherchant à poser son regard dans le mien. Je tente vainement toutefois de l’éviter. Elle est à bout de souffle, elle tente de reprendre un rythme de respiration régulière. Soudainement, un seul mot sort de sa bouche, un mot qui a le même effet qu’un coup de poignard en plein cœur.

« Pourquoi. »

Je me fige, je suis décontenancé par la question. Je tente de respirer calmement, même que mon souffle se coupe totalement pour éviter de trahir ma nervosité. Je finis par souffler pratiquement comme par instinct.

«Pourquoi quoi?»

Mon ton se fait neutre et sec. Mon cœur se comprime un peu plus. Je ne supporte pas de la voir ainsi. Aussitôt ces mots dits, elle ouvre une fois de plus la bouche. Je voudrais lui dire, non… S’il te plait ne dit plus rien… Laisse-moi. Je ne pas le supporter, je voudrais fuir, mais cela lui confirmerais que tu lui caches quelque chose.

« Pourquoi tu es parti, pourquoi tu m'as laissée seule, pourquoi tu m'ignores maintenant ? Tu ne me reconnais pas ? J'étais vraiment inquiète pour toi... Pourquoi tu me fais ça ? »

Pourquoi, pourquoi c’est un bien grand mot… Pendant un bref instant, je pose mon regard directement sur toi. Mon visage affiche une douleur intense qui se lie simplement dans mon regard bourré d’amertume. Mes aussi vite que cette expression ses affiché, elle se volatilise derrière un masque neutre et froid. Alors que mes lèvres disent quelque chose, ma tête elle en dit une autre. *Je ne suis pas parti, car je le voulais, je n’ai jamais voulu te laisser seul, je ne souhaite pas t’ignorer et si seulement tu savais à quel point je pense à toi, bien sûr je te reconnais! Moi aussi j’étais atrocement inquiet pour toi… Je fais ça, car je n’ai pas le choix… Je suis dangereux pour toi.* mais si je te dis cela, tu ne voudras pas abandonner, tu t’accrocheras, je le sais… Mais aussi peut-être que tu deviendras effrayer et tu me craindras comme moi je les ai toujours craints. Finalement, tout ce que je réussis à te dire c’est :

« Pourquoi crois-tu!? Je ne suis pas ton père Arya et tu n’as pas réellement besoin de moi… Tu peux toujours retourner le voir lui!»

Oui… Car je sais qu’elle l’aime lui… Je l’avais remarqué et je lui avais parlé une fois. Momo m’en avait aussi parlé lors de notre dispute. J’avais au moins la consolation que cette personne pourrait la surveiller à ma place. Je n’aimais pas mes mots. Mais je n’avais pas d’autre choix que d’agir ainsi. Je souffrais et je savais que le pire était à venir! J’allais la voir pleurer, la voir souffrir et j’aurais en plus la mémoire que j’en suis la cause. J’ai toutefois peur qu’elle ne me croie pas, qu’elle voie au travers de mon jeu et qu’elle sache que ces mots ne sont pas moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Mistrale
Ex Graphiste
avatar

Messages : 188
Points RP : 0
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 23
Localisation : Demande et tu l'sauras uu~uu

Feuille de personnage
Race: Hybride
Classe: Université
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Des retrouvailles douloureuses [PV: Arya]   Sam 25 Mai - 1:35

Pourquoi. Tu as cru un instant apercevoir l'ancien Alexandre sur les traits de son visage, mais aussi vite qu'il était apparu, son visage s'est fermé, si bien que tu te demandes si tu n'as pas rêvé. A force de tellement vouloir le comprendre, comprendre cette attitude, comprendre cette haine soudaine. Tu as peut-être imaginé la chose. Car c'est ce visage neutre qui te fait face maintenant. C'est ce visage neutre que tu n'arrives pas à comprendre. C'est ce visage neutre qui te trahie. Et il te répond. Et il te dit ce que tu redoutais. Il te rejette. Il te brise. Il t'abandonne. Pourquoi faut-il qu'il parle d'Akiro. Pourquoi faut-il qu'il soit si distant. Pourquoi l'Alexandre que tu aimais n'est plus le même. Tu étais si heureuse de le revoir. Tu avais eu si peur pour lui. Et maintenant tu n'es plus rien à ses yeux. Il t'ignore, te parle d'un ton sec et s'éloigne de toi. Lui. Si gentil avec toi. Lui si attentionné. Lui avec qui tu as vécu des situations dangereuses. Lui qui avait toujours su se montrer généreux. Lui qui, s'il l'avait voulu, aurait tellement pu abuser de toi, mais ne l'avait jamais fait. Mais il fallait qu'il parle d'Akiro, il fallait qu'il te rejette. Tu n'as pas besoin qu'on te rappelle que tu as été folle amoureuse du garçon, que ton amour n'était pas réciproque et qu'il a préféré une petite elfe à toi. Alexandre savait que le souvenir était douloureux encore, il disait cela pour te blesser... Non tu ne pouvais pas accepter cela.

« Laisse Aki en dehors de cela. Il n'a rien à voir dans ces histoires.  »

Tu marques un temps de pause. Tu en as besoin. Sinon tu vas te mettre en colère contre Alex, et tu ne veux surtout pas cela. Tu veux continuer d'espérer que tu peux récupérer ce qui a été perdu.

« On est ami non ? On a partagé tellement de chose ensemble. On s'est sauvé de tellement de situations. Comment peux-tu vouloir mettre un terme à tout cela.... Tu disparais du jour au lendemain, sans laisser de trace... J'étais affreusement inquiète, je pensais ne plus jamais te revoir ! Et voilà que... Que tu m'abandonnes... Comme les autres... »

Tes derniers mots sont à peine audible, les larmes te sont montées aux yeux et coule silencieusement le long de tes joue. Tu les essuies rapidement d'un revers de ta manche. Tu ne veux pas pleurer. Tu as assez pleuré. Et surtout, tu ne veux pas pleurer devant lui. Tu veux être forte. Malgré toute cette peine et cette souffrance qui te transpèressent de toute part. Tu attrapes de tes deux mains sa main droite, sans lui laisser le temps de réagir, tu l'as serre dans tes mains. Tu le regardes, l'air suppliant, désemparé, perdu.

« S'il te plaît Alex... Je suis ton amie... Tu ne peux pas me détester...  »

Tu veux lui crier : « Mais tu m'avais dit que tu m'aimais », mais tu vois son regard, tu sais ce qu'il va te répondre, tu sais que c'est trop tard. Cependant tu ne peux pas abandonner. Pas maintenant. Pas maintenant qu'il est revenu à la Miwashi. Tu l'aimes. Il t'en a fallu du temps pour le comprendre. Mais tu l'aimes. Tu ne peux pas vivre sans lui. Pourquoi est-ce lorsqu'on perd ce qu'on a que l'on se rend compte qu'il nous est cher. Ils pourraient être heureux. Ensemble. Lorsqu'elle était avec lui, elle se sentait en sécurité, elle se sentait plus forte, elle se sentait prête à tout affronter. A ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://syphony-og-ages.forumactif.com/forum.htm
Alexandre Alkyl

avatar

Messages : 22
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 24
Localisation : nowhere that you need to know

Feuille de personnage
Race: Vampire
Classe: Université
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Des retrouvailles douloureuses [PV: Arya]   Sam 25 Mai - 4:18

Le silence régna un moment. Les paroles que j’avais prononcées semblaient avoir fonctionné comme je l’avais désiré. Bien que dire ‘‘Désirer’’ ne convienne pas parfaitement à la situation. Qui aurait pu désirer une telle chose? Je n’avais pas d’autre choix. Je me sentais tout à coup étrangement faible face à ce silence. Je redoutais ses paroles. Soudainement, elle ouvrit la bouche pour me souffler sur un ton à la limite de la colère.

«Laisse Aki en dehors de cela. Il n'a rien à voir dans ces histoires. »

Je me sentis étrangement vexer et irriter de la voir prendre sa défense. Pourtant autant je pouvais en vouloir, je ne pouvais repousser l’idée que c’était lui qu’elle aimait. Un autre temps de silence s’installe. Je déteste ce silence qui me ronge. J’attends en silence de la voir éclater et qu’elle me hurle sa rage au visage. Mais elle ne fait rien de tout cela… Oh comme j’aurais aimé qu’elle se fâche, comme j’aurais aimé en finir au plus vite… Avant que mon masque ne se rompe ou que mes mots ne se fassent tremblants.

« On est ami non ? On a partagé tellement de choses ensemble. On s'est sauvé de tellement de situations. Comment peux-tu vouloir mettre un terme à tout cela.... Tu disparais du jour au lendemain, sans laisser de trace... J'étais affreusement inquiète, je pensais ne plus jamais te revoir ! Et voilà que... Que tu m'abandonnes... Comme les autres... »

Comme les autres… J’étais vraiment devenu comme eux? Cette idée me trouble et me blesse. Je te regarde et je vois monter à tes yeux tout le chagrin que je t’ai donné. Ma gorge se noue et mes mains se serrent. Je ne sais plus comment te répondre… Je chercher une façon de m’échapper de cette situation et pourtant je ne trouve rien. Je sens ta proximité, tu es si près de moi que je n’aurais cas tendre les bras et te dire «J’ai été stupide, je ne veux pas te perdre, tu le sais bien!». Mais je ne le peux pas, car alors que cette idée parcourt mon esprit ton parfum vient doucement caresser mon nez et je sens soudainement la soif me ronger brutalement. Je sens ma rétine me brûler, mais je lutte pour ne pas laisser le monstre prendre la place et faire une erreur. Je dois absolument m’éloigner de toi…

«Ami… ? Je ne…»

Je ne termine pas ma phrase. Car alors que j’avais commencé à la prononcer, sur un ton à la limite de la froideur, en commençant à me détourner de toi… Tu agrippes solidement ma main des tiennent. Je me crispe sous le contact de ta peau si chaude. Tu ne sembles pas avoir remarqué la froideur de la mienne. Tu me regardes d’un air désemparer et suppliant, je ne sais alors plus où me concentrer. D’un côté mon corps souhaite ton bien et de l’autre le monstre souhaite ta mort… Je ne peux pas supporter d’être la prochaine situation de laquelle tu devras te sauver. Je pourrais si facilement retirer ta main, mais je ne le fais pas… Car je vois toute la force que tu y mets. Tu souffles alors : «S'il te plaît Alex... Je suis ton amie... Tu ne peux pas me détester...»

Non je ne peux pas, je ne pourrais jamais… Mais sa tu ne sembles pas l’avoir compris… C’est pourquoi tu me crois capable d’être cruelle avec toi. Je serre de manière incontrôlable la mâchoire. Je serre la main gauche, laissant pourtant la droite, sous ses doigts délicats, aussi souple que possible. Je tente de conserver un visage neutre et sans expression, mais alors que je pose mon regard dans le tien je n’en peux plus. Je détourne prestement la tête et je viens doucement de la main gauche retirer tes mains de la mienne. Mes gestes, au contraire de mes paroles et de mon regard, son délicat et d’une douceur infinie. Je souffle maintenant mes phrases, comme si j’avais perdu la voix.

«Arya… Ne nous rend pas la tâche difficile…»

Pendant un moment je me suis écarté de mes paroles froides. Mais je reprends vite sur moi-même et je poursuis d’un ton plus clair.

«Je suis passé à autre chose… Fais-en autant.»

Je me force à poser mon regard sur elle et de rendre celui-ci le plus distant possible. La colère monte en moi à cause du monstre et cette colère je la dois à moi-même. Je suis frustré, frustré de la traiter ainsi! Je me méprise temps… Si tu savais comme je suis désolé. Ma bouche se fait soudainement pâteuse, je commence à être au bout du rouleau. Je me surprends à même contempler un moment sa nuque. Je me détourne à nouveau d’elle, je pose ma main sur ma bouche, horrifié par moi-même.

«J’ai dit ce que j’avais à dire… À dieu.»

Je me détourne et je commence à m’éloigner en silence. Le plus froid des silences. C’est terminer. Je viens de perdre la seule personne qui comptait réellement pour moi. Je ne m’attends pas moins d’elle qu’elle ne me méprise. Qu’elle me frappe. Je sais de quoi tu es capable Arya tu pourrais te venger sur moi… Je ne t’en voudrais pas. Je comprendrais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Mistrale
Ex Graphiste
avatar

Messages : 188
Points RP : 0
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 23
Localisation : Demande et tu l'sauras uu~uu

Feuille de personnage
Race: Hybride
Classe: Université
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Des retrouvailles douloureuses [PV: Arya]   Mar 28 Mai - 1:02

Tu ne veux pas entendre cette vérité, tu veux le faire taire, qu'il s'arrête. Tu ne peux pas supporter de le perdre. Tu ne peux pas supporter l'idée qu'il est sérieux. Tu ne peux pas supporter ce regard froid qu'il te lance. Tu es tellement attristée par ses paroles que tu ne remarques pas la douceur de ses gestes, ses hésitations. Tout ce que tu vois et entends c'est le rejet qu'il a pour toi. Même son corps est froid... Comme si tu le dégoûtais. Tu ne vois que ça. Le rejet. L'abandon. La perte. Tu ne peux pas passer à autre chose. Tu ne peux pas l'oublier. Tu ne peux pas dire simplement au-revoir à quelqu'un comme lui. Tu voudrais l'arrêter, qu'il ne te tourne pas le dos. Mais tu sais que s'il le fait, c'est ce regard froid qui va se poser sur toi. Tu ne veux pas le voir non plus. Alors tu le regardes partir, impuissante.

Tu murmures de bref : «  ne t'en vas pas », «  ne me quitte pas », «  reste ». Mais tu sais que cela est vain. Il ne reviendra pas. Il ne veut plus de toi après tout. Et tu t'en veux... Tu t'en veux tellement d'être restée en froid avec lui avant qu'il disparaisse. Peut-être que... Si tu avais essayé d'aller vers lui, de t'interroger sur ce que tu ressentais, tu n'en serais pas là aujourd'hui. Il s'éloigne. Bientôt il n'est plus qu'un silhouette lointaine dans le paysage. Toi, tu ne bouges pas, tu ne peux pas. Tu as les larmes aux yeux, mais tu ne veux pas pleurer comme ça au milieu du hall. Alors tu ravales tes larmes. Tu dois être forte. Mais c'est si dur. Tu voudrais te confier à quelqu'un, pleurer dans ses bras... Mais tu ne vois pas qui aller voir. Akiro ne peut pas te voir pour le moment. Et les autres sont parties. Au fond de toi tu as le sentiment qu'il y a quelqu'un à qui tout confier, mais tu n'arrives pas à te souvenir de qui...

Tu rebrousses chemin, la tête raisonnant des paroles d'Alex. C'est un imbécile. Il n'avait que toi pratiquement. Tu ne comprends pas. Tu ne comprends pas qu'il ne veuille plus de toi. Tu ne comprends pas ce changement de situation si soudain. Tu ne comprends pas que maintenant il est différent, qu'il fait ça pour te protéger et qu'il t'aime toujours. Le chagrin t'aveugle. Tu crains tellement que l'on t'abandonne que tu ne vois que ça.

«  Alex est un idiot »

C'est ce que tu te répètes en boucle à voix haute. Certains passant qui t'entendent te regarde de travers. Tu leur semble bien trop bizarre tout à coup. Tu baisses la tête, serres ton sac et tu coures sans t'arrêter. Tu coures, tu coures pour t'échapper. Pour t'échapper de ce monde, de cette réalité que tu ne veux pas accepter. Tes pas te mènent directement devant la porte de ta chambre. Normalement tu as cours aujourd'hui. Dans quelques minutes même. Mais l'idée de te faire porter malade pour cette fois te semble la plus judicieuse pour le moment. Tu ne peux pas aller en cours. Pas dans cet état. Tu poses ton sac par terre, tu enlèves tes chaussures et tu te laisses tomber la tête ma première dans ton lit. Le visage enfouit au fond de ton oreiller tu laisses libre cours à ta tristesse et fond en larme. Tu ne t'arrêtes plus de pleurer. Tu ne peux pas supporter de le perdre. Tu pleurer jusqu'à l'épuisement et tu t'endors dans ton lit comme ça. Tes pensées et tes rêves ne vont que pour Alex. Et c'est ce que c'est devenu maintenant. Alex et toi. Ensemble. Ce n'est plus qu'un rêve. Un lointain souvenir. Rien de plus.



FIN




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://syphony-og-ages.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des retrouvailles douloureuses [PV: Arya]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des retrouvailles douloureuses [PV: Arya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv)
» L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥
» Retrouvailles. (écrit par Mat'aenna + dialogue ig)
» N°2110 ▪ there's a snake in the grass - pv Arya
» On veut tous tuer Arya !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serenia Academy :: Corbeille : archives du forum :: RP terminés/abandonnés-
Sauter vers: