Serenia Academy

La Serenia Academy est la plus prestigieuse école de magie qui soit. Nous vous attendions, entrez donc...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une chute sans fin dans une nuit sans fond, Voilà l'enfer. [Emmet Itô]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rin Chiba



Messages : 59
Points RP : 0
Date d'inscription : 12/09/2010
Age : 22
Localisation : Là ou tu ne sera jamais XP

Feuille de personnage
Race: Humain
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Une chute sans fin dans une nuit sans fond, Voilà l'enfer. [Emmet Itô]   Dim 22 Jan - 9:59

"Je me vois. Je suis en train de rigoler dans la cour de l'école avec des amis imaginaires. Et puis là plus rien je suis toute seule dans le noir. Sentant une présence dans mon dos je me retourne et retrouve devant eux. Contente de les voir, je leur saute au cou, mais aucun réagissent. Surprise, je m'éloigne un peu pour regarder leur visage. Je ne vois que colère, tristesse et déception. Sans comprendre, je commence à pleurer et les supplie de me pardonner. Mais avant de demander de rester toujours auprès de moi, je les vois exploser en pleins de papillons rouges sang. Et puis retour dans la cour avec les amis. "

Dégoulinant de sueur, je tirai la couette et traversa la pièce en trombe. Je me pris le pied dans un sac et m'étala de tout mon long. Mais pas le temps d'avoir mal, je me relavai en quatrième vitesse et me précipita sur la table où était posée mon portable. Je bénis l'inventeur de ce petit bijou de technologie même si des jours je voulais le balancer par la fenêtre. Mes mains tremblaient tellement que j'ai du m'y remettre a trois fois avant d'arriver à trouver le numéro de la maison. A chaque sonnerie, j'avais l'impression qu'une partie de moi s'échappait :

Oui, vous êtes chez la famille Chiba.

J'ai cru que j'allais m'évanouir de soulagement, c'était lui !

Shun ? Shun c'est toi ! Oh je n'ai jamais été si contente !
Rin ? Qu'est-ce qui t'arrive ? Tu as déjà appelé hier.
-Oui je sais mais j'ai fait un drôle de rêve et je voulais m'assurer que tout le monde va bien. C'est le cas, j'espère ?
Ben oui ! Mais je te rappelle qu'il est 3h du matin et que tout le monde dort là.
Ah bon ? Mais tu pourrais me passer Daisuke et Yuuri ? S'il te plait sinon je ne pourrais pas me rendormir.
Grr, bon je reviens.

Soulagée, je regardai autour de moi et vis le chantier que j'avais fait toute seule. Oups ! Je rangerais tout à l'heure.

Allo ? Rin ?
Daisuke c'est toi !
Pourquoi tu nous as fait réveiller.
Oh rien que pour me rassurer. Je suis désolée.
Hum Hum, je te passe Yuuri et je te préviens que si tu recommences, je viendrai dans ton école et je te botterai le derrière.
Oh j'ai peur ! 
Rin dis-moi que c'était au moins important.
Euh pas vraiment non. Enfin pour moi si .
OK, bon si ça ne te dérange pas je vais me recoucher. Demain j'ai une compétition de kendo et je voudrais quand même réussir mon premier match.
Bisous et bon courage, je suis sûre que tu vas tout gagner.
-...

J'éteignis mon portable et refis le chemin inverse avec un peu plus de précaution. A peine arriver dans mon lit, je m'endormis directe. Je dormis comme une tombe et me réveillai 10h après. Je me levai avec souplesse et m'étira. Je pris une bonne douche et me planta devant mon placard. Dehors il faisait beau, mais très froid et avec un peu de vent. Je mis donc un sarouel rouge et un pull noir bien chaud. Je ne savais pas quoi faire avec mes cheveux alors je les attachai en faisant une queue de cheval bien haute. Sans me regarder dans la glace, je pris mon manteau, mes clés et mon portable et sorti.
Il fallait que je me dégourdisse les jambes et je savais exactement où je voulais aller pour ça. Et mes pieds m'amena directement au parc. Enfin c'est ce que je croyais car je n'étais pas arriver exactement où je voulais. Mais j'étais là pour me dégourdir les jambes et je me fichais bien de l'endroit où j'allais. Le tout était de retrouver mon chemin plus tard. Je marchais depuis quelques minutes quand je vis deux jeunes hommes étaient en train d'embêter une jolie jeune fille. Je m'avançai doucement pour écouter leur conversation. Et je me rendis vite compte qu'ils n'étaient pas de bons samaritains. Je me décidai à réagir, car la jeune fille paraissait très fragile et désemparée. Je me rapprochai et tapa sur l'épaule du gars qui regardait la scène en rigolant.

Tu veux bien dire à ton copain d'arrêter.
- Hé mais qui va là une si jolie fille viens ....

Avant même qu'il est eu le temps de finir sa phrase, je lui assénai un coup poing dans le visage et il se retrouva par terre. Ça me surpris autant que lui, mais je ne le fis pas voir. Le deuxième avait regardé la scène avec indifférence, mais il lâcha la jeune fille et se rapprocha de moi.

- Alors, comme ça on joue les durs ma jolie.

Pour seule réponse je lui crachai dessus. Je sais, ce n'est pas très classe mais bon . Et à l'attention de la jeune fille je criai :

COURS !

Sans regarder si elle m'avait entendu, je donnai un coup de poing dans le ventre du gars mais j'entendis un crac qui venait de ma main. Le mec était mort de rire et j'en profitai pour le balança un coup de genoux bien placé avant de décamper en vitesse. Après avoir couru deux trois minutes, je m’arrêta pour voir où était la jeune fille, mais elle avait disparu. Vu que je ne connaissais pas le coin je décidai de ne pas lui courir après de peur de me perdre encore plus. Je me posa sur le sol en attendant que l’adrénaline redescende car je savais que si je continuais aussi énervé j'allais m'attaquer à la première personne qui serait venu me parler. Mais je ne pouvais pas faire grand chose avec cette main qui m'avait lâchée, j'examinai ma main mais à part une petite entorse à un doigt je n'avais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une chute sans fin dans une nuit sans fond, Voilà l'enfer. [Emmet Itô]   Jeu 26 Jan - 20:19

Encore un jour banal dans la vie d'Emmett. Plus le temps passait, plus il se demandait s'il n'était pas temps pour lui de se retirer du monde humain. Il ne l'intéressait plus, et les hommes étaient en train de devenir des plus désagréables... Encore hier il avait joué aux justiciers pour venir en aide à des jeunes filles, puis dans une bagarre idiote. Il était intervenu uniquement par ennui, car ces gens risquaient de se mettre à saigner à un moment ou à un autre. Quel ennui… Ils feraient bien de faire attention à leurs actes, ces humains… L'époque où sa mère était encore de ce monde lui manquait. Il avait rêvé d'elle cette nuit, et peu après ses cauchemars avaient repris leurs droits. Comme toutes les nuits, il se revoyait subir les tortures que lui avaient infligées ses semblables. Et il se réveillait les crocs découverts, prêts à se jeter sur le premier venu, puis il se reprenait, soupirant de soulagement d’être de retour dans la réalité. C'était l'une des raisons qui l'empêchait depuis un moment de passer toute la nuit avec ses proies. Elles seraient traumatisées par cette vision, et adieu la discrétion. D’autant plus que ces femmes n’étaient pas capables de comprendre ses problèmes, ni d’envisager un instant qu’il cachait sous sa façade d’Apollon une nature démoniaque. Bien plus accordée à la discorde et aux souffrances qu’à l’amour.
Donc, ce matin, comme d’habitude, après ses cauchemars, il se leva et alla prendre une douche froide, pour chasser ses idées noires. Si jamais il croisait un vampire, il ne savait pas s’il serait capable de se retenir de l’attaquer. Il détestait ses semblables, qu’ils soient de son clan ou non. Des monstres tombés encore plus bas que ce que le créateur avait prévu. "S’ils pouvaient au moins me foutre la paix avec cette histoire d’hybride à la con ! " râla-t-il en sortant de la salle de bain, et en commençant à s’habiller. Une chemise blanche et un pantalon noir seront très bien aujourd’hui. Et peut-être un pull, ajouta-t-il à haute voix, en jetant un coup d’œil à la fenêtre. La journée promettait d’être froide.

Une fois sorti de chez lui, il se retrouva dans la rue sans aucun but précis. Mais sa soif lui indiquait un chemin tout tracé. Celui des mauvais quartiers. Au moins là-bas, il ne serait pas ennuyé… Il y a alla donc lentement, prenant tout son temps, qu’il pouvait après tout bien gaspiller, et tomba sur une scène qu’il jugea amusante.
Une jeune fille aux cheveux roses prenait la défense d’une autre contre deux hommes. "Deux abrutis… comment va-t-elle se sortir de ce guêpier ? "pensa-t-il en se tenant à l’écart. Il n’avait pas envie de lui venir en aide, préférant voir la suite. Et au pire, s’ils se décidaient à la tuer, il lui donnerait un petit coup de pouce. " De tels individus sont rares en cette époque, il faut les préserver… ". Il se mit à sourire sombrement, et attendit la suite, qui ne le déçut pas. Elle avait frappée un des hommes, et tenait maintenant de les fuir, tout en demandant à l’autre de s’enfuir également. Amusant. Il la suivit, comme les deux autres. Mais ceux-là l’ennuyaient. Ils ne serviraient à rien de plus maintenant qu’il avait repéré sa future proie. Il les bloqua au détour d’une ruelle, un sourire sardonique aux lèvres.

- «Messieurs, votre course-poursuite s’arrête ici. Bye-bye.
- C'est ça pauvre tâche. Dégage maintenant si tu veux pas te retrouver amoché !
- Tss. Alors tant pis...»


Et il s’élança sur eux, les assommant, et leur prélevant un peu de sang pour tenir jusqu’à la capture finale. Il laissa les deux corps inamés en plan, ne s'en préoccupant pas plus, et retrouva à l’odeur la jeune fille. Elle était un peu plus loin, assise et semblait avoir mal à la main. Après le coup qu’elle avait donné, c’était explicable… surtout pour une humaine. Parfait. Heureusement qu’elle était humaine, elle ne se méfierait pas, et ne verrait pas ses cicatrices. Doucement, il engagea la conversation avec elle après l’avoir rejointe.

-«Mademoiselle ? Vous semblez vous sentir mal. Puis-je examiner votre main ?»
Revenir en haut Aller en bas
Rin Chiba



Messages : 59
Points RP : 0
Date d'inscription : 12/09/2010
Age : 22
Localisation : Là ou tu ne sera jamais XP

Feuille de personnage
Race: Humain
Classe: Lycée
Votre fiche: http://URL-DE-VOTRE-FICHE

MessageSujet: Re: Une chute sans fin dans une nuit sans fond, Voilà l'enfer. [Emmet Itô]   Jeu 9 Fév - 19:59


-«Mademoiselle ? Vous semblez vous sentir mal. Puis-je examiner votre main ?»

Je leva les yeux sur un jeune homme aux cheveux étrangement blancs pour son âge et qui possède un tatouage en dessous de son oeil droit. Je n'avais rien entendu, pas un bruit de pas ou de vetements et cela me donna la chair de poule. Comment j'avais fait pour ne rien entendre, alors que j'étais du genre prudente surtout quand je savais quelqu'un allait me poursuivre. Alors pourquoi je n'avais pas entendu ce jeune homme. Rah ça m'a enervé encore plus que je ne l'étais avant. J'étais vraiment sur les nerfs et avec ce jeune homme en face de moi je l'étais encore plus. Je me leva et me retrouva en face de lui. Il était plus grand que moi et son tatouage me troubla un peu plus qu'avant. Une pensée débile me traversa la tête : Comment a-t-il fait pour se faire faire un tatouage ici... Ca a du faire très mal. Ce petit monologue me détendit un peu, enfin assez pour m'adressait convenablement à ce jeune homme. Sinon je lui aurai sortit tout les noms d'oiseaux que je connaissais et je peux vous asssurer que j'en connais un rayon sur les oiseaux. Donc j'essayai de sourire et lui répondit :

- Tout va bien, merci.

Oui je sais, pas très fameux comme réponse mais bon je savais pas quoi lui dire à ce jeune homme. Et puis je posai une question : Comment ce fait-il qu'il sache que ma main me fasse mal.
? Je regardai ma main mais rien ne pouvait dire que je venais de frapper un mec. Ce jeune homme ne m'avait dit qu'une phrase et je commençais déjà à me douter de lui. Comment avait-il fait pour savoir que ma main était bléssée? Je n'en savais rien mais j'allais tout faire pour le savoir, car j'étais la curiosité incarnée.

- Comment tu sais que j'ai mal à la main?

Machinalement je me frotta les mains.

[Désolée du retard ><]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une chute sans fin dans une nuit sans fond, Voilà l'enfer. [Emmet Itô]   Dim 12 Fév - 13:51

- Tout va bien, merci. Comment tu sais que j'ai mal à la main?

Gh.. Cramé ! Emmett eut un sourire incertain, et toussota pour se donner une contenance. La prochaine fois, il ne s'y prendrait pas comme ça, c'est sûr... Il avait sous-estimé la jeune fille. Et il aurait peut-être dû faire attention à sa démarche... Comme quoi, finalement, il n'avait toujours pas retenu la première leçon de chasse : on fait attention à dissimuler sa véritable nature ! En même temps, il est plutôt jeune, alors il a encore le temps... La prochaine chasse, il s'y prendrait autrement. Où alors sa technique n'avait pas marché parce qu'elle connaissait les vampires ? Non, elle se serait enfuie, quand même... à moins qu'elle ne souhaite devenir vampire. Non, ça ne peut pas être ça. Il se faisait des idées... Il lui fit un grand sourire amical ( et hypocrite ! Mais ça, seuls les gens qui le connaissaientt bien pouvait s'en douter) et lui répondit :

-"Je t'ai vu assisse sur le sol en train d'examiner ta main. Disons qu'après, j'ai laissé mon sens logique prendre le dessus. Donc tu vas bien ? Tu semblais pourtant prête à me sauter dessus. Il s'est passé quelque chose ?"

Ouais, bien rattrapé ! Là, c'était bon, il passait pour le gars sympa qui s'inquiète pour les autres dans sa grande gentillesse ! Bon, certes, si ça se trouve ça faisait louche quand même... Mais après tout, elle devait bien s'y attendre. Elle est dans un quartier qui n'est pas des plus hyppés, comme elle a pu s'en rendre compte. Et si elle y est, elle va devoir faire attention à elle. Surtout maintenant qu'Emmett l'avait choisie... Mais bon, si elle l'amusait, il ne la tuerait pas... De toute manière, il n'avait pas le droit. Sinon, il se faisait viré de l'école alors... Autant éviter le plus possible les ennuis.


Hrp : pas grave, j't'en veux pas ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une chute sans fin dans une nuit sans fond, Voilà l'enfer. [Emmet Itô]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une chute sans fin dans une nuit sans fond, Voilà l'enfer. [Emmet Itô]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Danse avec les Loups] Un Hurlement dans la Nuit...
» Hurlements dans la nuit
» [Résolu]Bloqué dans " sans carton d'invitation"
» Statues où on peut fouiller sans rien trouver ????
» Jeu bête & efficace : La phrase "modifiable"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serenia Academy :: Corbeille : archives du forum :: RP terminés/abandonnés-
Sauter vers: